L'aquaponie, c'est quoi exactement ?

L'aquaponie, c'est quoi exactement ?

Comprendre et installer un système aquaponique dans votre jardin ou même votre garage

Sommaire

Mis à jour le 20 Décembre 2023  par Pascale 7 min.

D’emblée, pour comprendre ce qu’est l’aquaponie, c’est vers l’étymologie qu’on va faire un détour. En effet, le mot « aquaponie » est un mot-valise issu de la contraction des termes « aquaculture » et « hydroponie ». En résumé, l’aquaponie est une méthode culturale qui combine l’élevage des poissons et la culture des plantes potagères dans l’eau, sans terre. C’est un système qui repose sur le donnant-donnant puisque les poissons et les végétaux tirent parti les uns des autres pour produire des légumes sains. C’est surtout une technique culturale vertueuse, un écosystème hors sol qui permet à la fois de manger des légumes, des petits fruits ou des aromatiques biologiques tout en élevant des poissons (qui pourront également être consommés ou simplement utilisés dans le système).

Essayons de comprendre comment fonctionne l’aquaponie et comment mettre en place un système aquaponique. 

Difficulté

L"aquaponie, c'est quoi au juste ?

L’aquaponie est une technique révolutionnaire qui combine l’aquaculture, l’élevage de poissons, et l’hydroponie, la culture de plantes dans l’eau. Ce système crée un écosystème dans lequel plantes et poissons coexistent avantageusement. Bien qu’apparemment innovante, l’aquaponie est pratiquée depuis des millénaires par d’autres civilisations que la nôtre, en Asie et en Amérique latine par exemple. Ainsi, les Aztèques cultivaient des plantes sur les chinampas, des radeaux de roseaux et de joncs, recouverts de boues, sur les lacs. Les racines des plantes traversaient les radeaux pour aller chercher dans l’eau les nutriments dont elles avaient besoin. En Asie, les paysans pratiquaient le rizipisciculture avec des poissons et des crevettes.

L’aquaponie telle qu’elle est développée aujourd’hui est née aux États-Unis dans les années 1970 pour répondre à la crise énergétique. Aujourd’hui, l’aquaponie s’est développée partout et est déjà testée à un niveau commercial.

aquaponie

Un système aquaponique à grande échelle

Cette méthode culturale qui fonctionne sur la symbiose entre les poissons et les plantes peut parfaitement s’appliquer à une pratique plus domestique. C’est un système d’économie circulaire et vertueuse qui permet de produire de la nourriture. L’aquaponie s’appuie sur trois acteurs : les poissons (qui pourront éventuellement être élevés pour être consommés), les plantes (surtout des légumes) et les bactéries qui sont l’interface essentielle au bon fonctionnement du système.

Comment fonctionne un système aquaponique ?

L’aquaponie est un système fermé qui fonctionne sur l’interaction entre poissons, bactéries et plantes. Concrètement, des poissons sont élevés et nourris dans un bac. Leurs déjections très riches en éléments nutritifs comme l’azote, le phosphore, le potassium, le calcium, le fer… se retrouvent dans l’eau du bassin qui est acheminée vers le bac de culture des plantes. Là, des bactéries prennent le relais et transforment l’ammoniaque de l’eau, issue de déjections, en azote nitrique puis en nitrates. Ce processus est nommé nitrification. Dès lors, les plantes, via leur système racinaire, peuvent absorber ces nitrates, mais aussi tous les nutriments et éléments minéraux contenus dans l’eau, pour se nourrir, se développer, et produire.

aquaponie

L’aquaponie est une combinaison de l’aquaculture et de l’hydroponie

L’eau est ainsi débarrassée de l’azote, très utile aux plantes, mais toxique pour les poissons. Elle retourne purifiée dans le bassin des poissons. On est donc dans un circuit circulaire où des déchets sont utilisés pour produire de la nourriture. L’eau est recyclée et utilisée à l’infini. Il suffit juste d’ajouter un peu d’eau pour pallier l’évaporation.

L’aquaponie reproduit pratiquement ce qui se produit dans une mare, un étang ou un lac, elle utilise le cycle naturel de l’azote.

L'aquaponie : quels poissons ? Quelles plantes ?

Les systèmes les plus simples d’aquaponie fonctionnent avec des poissons rouges, des poissons résistants qui s’adaptent parfaitement à la vie dans un bac ou un bassin. Les carpes koï sont aussi adaptées s’il est impensable que vous mangiez vos poissons !

En revanche, pour ceux qui voudraient combiner la consommation des poissons avec la culture des légumes, il faut choisir des poissons comestibles comme le tilapia, la perche, la truite arc-en-ciel, la carpe, l’omble chevalier ou le poisson-chat.

Quant aux légumes potentiellement cultivables, ce sont essentiellement des légumes-feuilles peu gourmands en éléments nutritifs pour se développer. Ainsi, les salades (laitue, cresson, roquette…), les épinards, les choux chinois, les poireaux, le céléri-branche, les pois et les haricots, les blettes, les choux (chou-fleur, brocoli)… mais aussi les herbes aromatiques comme le persil, le basilic, la coriandre, la ciboulette, la menthe, l’aneth… ou encore les fleurs comestibles.

En revanche, les légumes-fruits (tomates, poivrons, aubergines…) demandent des systèmes un peu plus élaborés avec des bassins plus grands et des poissons plus nombreux. Quant aux légumes-racines, ils sont aussi plus difficiles à cultiver, car ils ont besoin d’un lit de culture plus profond.

Les avantages de l'aquaponie

L’écosystème aquaponique qui s’appuie sur un juste équilibre et une symbiose entre l’organique et le biologique recèle de nombreux avantages :

  • L’aquaponie permet de cultiver et de produire des plantes potagères biologiques et parfaitement saines puisque le recours aux engrais azotés et pesticides est totalement inutile et surtout nuisible pour le bien-être et la santé des poissons. De plus, ce système n’a aucun impact sur l’environnement, il n’est absolument pas polluant pour l’air ou les sols
  • C’est un système économe en eau puisque les bassins fonctionnent en circuit fermé. L’eau est réutilisée en continu. Les spécialistes estiment l’économie d’eau de l’ordre de 90 % par rapport à un système d’arrosage traditionnel. De plus, les séances d’arrosage deviennent inutiles et les légumes sont insensibles à la sécheresse
  • L’aquaponie demande peu d’espace et peut être mise en place en intérieur (par exemple dans un garage) comme à l’extérieur, en milieu rural comme en ville. C’est en outre un moyen de rendre possible la culture de ses propres légumes même si on a une terre pauvre, infertile, voire polluée
  • Les plantes potagères sont exemptes de maladies transmises par le sol
  • La croissance des légumes est plus rapide qu’en jardinage conventionnel puisqu’ils disposent de nutriments à profusion et en continu
  • La production des légumes s’étale sur une longue période. Et, avec un système d’éclairage adapté, on peut même allonger les saisons de production
  • L’aquaponie supprime les efforts, le travail physique et les maux liés au bêchage, au binage, au sarclage… En outre, les bassins sont à hauteur d’homme donc plus de lumbago !
  • Le système aquaponique est ludique pour les enfants qui voient pousser les légumes et évoluer les poissons. Et, grâce à la facilité des semis, des plantations et des récoltes, ils peuvent participer.

Des inconvénients et des contraintes aussi !

Cependant, même si les avantages sont nombreux, il demeure quelques inconvénients dont il faut tenir compte avant de se lancer dans l’aquaponie. La gestion de l’équilibre entre les besoins des poissons et ceux des plantes nécessite une compréhension et une surveillance constantes. Un déséquilibre peut entraîner la mort des poissons ou des plantes, compromettant l’ensemble du système. Ainsi, il faut veiller à maintenir une température de l’eau constante et équilibrée tant pour les poissons que pour les plantes de 18 à 30°C. Cet équilibre peut être difficile à trouver, surtout avec une météo extrême. Quant au pH, il doit être compris entre 6 et 7, une eau trop alcaline ou trop acide devenant vite mortelle pour les poissons.

De plus, le démarrage d’un système aquaponique peut être coûteux, en raison de l’infrastructure nécessaire, comme les réservoirs pour les poissons, les systèmes de filtration et les bacs de culture. L’installation initiale demande également une phase de maturation biologique, où les bactéries nécessaires à la conversion de l’ammoniaque en nitrates doivent se développer suffisamment. Cette phase peut prendre plusieurs semaines, durant lesquelles il est crucial de surveiller attentivement les niveaux d’ammoniaque, de nitrites et de nitrates.aquaponie

L’aquaponie nécessite une alimentation équilibrée pour les poissons, car la qualité de leurs déjections impacte directement la santé des plantes. Il est donc essentiel de choisir des aliments de haute qualité et adaptés à l’espèce de poissons élevée.

Enfin, bien que l’aquaponie soit une méthode de culture durable, elle dépend fortement de l’électricité pour faire fonctionner les pompes et les systèmes de filtration. Cela peut poser des problèmes en cas de panne de courant prolongée. Et cette consommation représente un coût non négligeable.

Comment démarrer un projet d'aquaponie ?

Le plus simple pour commencer l’aquaponie réside dans l’achat d’un kit aquaponique. Si vous êtes un minimum bricoleur, vous pouvez également mettre en œuvre votre propre système en différentes étapes.

Le choix du système aquaponique est une étape importante. Il faut d’abord choisir le bac à poissons qui dépend du volume de plantes et du nombre de poissons. Ensuite, il faut sélectionner le lit de culture. Les systèmes les plus courants sont le système à lit de culture, où les plantes poussent dans un lit de gravier ou d’argile expansée, et le système NFT (Nutrient Film Technique), où les racines des plantes sont suspendues dans un canal où circule une fine pellicule d’eau nutritive.

aquaponie

Système aquaponique en cours d’installation

L’installation d’une pompe et d’un système de filtration est essentielle pour maintenir l’équilibre de l’écosystème. La pompe permet de faire circuler l’eau entre la zone des poissons et la zone de culture des plantes, tandis que le filtre aide à éliminer les déchets solides et à maintenir l’eau propre.

La dernière étape consiste à choisir l’endroit idéal, doté d’une température stable, d’une bonne luminosité et à l’abri des intempéries (serre, sous un balcon…). Enfin, il vous faudra sélectionner les poissons et les plantes.

Commentaires

  • Aquaponie France, le 18 Décembre 2023

    Très bel article Pascal. Tout y est :-)
    Vive l'aquaponie!

    • Réponse de Pascale, le 18 Décembre 2023

      Merci beaucoup Pierre pour votre retour très sympathique. La rencontre avec un passionné il y a quelques années m'a beaucoup aidé pour la rédaction de cet article. Avec tous mes remerciements. Pascale (avec un e !)

L'aquaponie, c'est quoi exactement ?
Nous ne livrons que les articles des catégories graines et bulbes dans votre pays. Si vous ajoutez d'autres articles à votre panier, ceux-ci ne pourront pas être expédiés.