La permaculture : une pratique d'avenir face au changement climatique

La permaculture : une pratique d'avenir face au changement climatique

De la résilience à la biodiversité

Sommaire

Mis à jour le 3 Janvier 2024  par Ingrid 7 min.

Face à l’urgence du changement climatique, de plus en plus de jardiniers cherchent des méthodes de culture plus respectueuses de l’environnement et durables. Parmi les différentes approches, la permaculture émerge comme une solution viable pour atténuer les effets du réchauffement planétaire sur nos potagers et nos jardins. Découvrez comment la permaculture peut contribuer à créer des systèmes de culture résilients, favoriser la conservation de l’eau, maintenir la santé des sols et enrichir la biodiversité. Si vous vous demandez comment rendre votre jardin plus durable et résistant aux caprices climatiques, vous êtes au bon endroit.

jardin en concept permaculture

Difficulté

Qu'est-ce que la Permaculture ?

Vous avez sûrement déjà entendu parler de permaculture, mais peut-être que vous vous demandez ce que ça veut dire exactement, surtout pour votre jardin. En fait, c’est une manière de jardiner qui essaie de tout rendre aussi naturel et durable que possible, le tout en imitant le plus possible ce qui se passe dans la nature.

L’idée de base de la permaculture est de considérer le jardin comme un écosystème. C’est un environnement dans lequel les plantes, les animaux et même le sol travaillent ensemble pour être plus résilients et productifs. Par exemple, en prenant soin de la santé de votre sol grâce au compost et au paillage, vous fournissez un environnement riche pour les plantes qui, à leur tour, seront plus à même de résister aux maladies et aux parasites.

La permaculture vise également à utiliser au mieux les ressources naturelles, comme l’eau de pluie ou la lumière du soleil, pour rendre votre jardin plus durable, tout en minimisant les ressources nécessaires.

Dans ce contexte, la permaculture s’impose comme une méthode efficace pour atténuer les effets du changement climatique dans votre jardin, en le rendant plus résilient et en réduisant son impact environnemental.

Et si tout cela est encore trop abstrait pour vous, avant de poursuivre cette lecture (il y a beaucoup exemples aux chapitres suivants !), regardez la vidéo d’Olivier et les explications de Pascal De Lessines :

La résilience des écosystèmes grâce à la permaculture.

La résilience, c’est la capacité de votre jardin à s’adapter et à récupérer rapidement face à des conditions difficiles, comme des sécheresses ou des infestations. La permaculture est une manière de renforcer cette résilience.

En suivant les principes de la permaculture, vous créez un environnement où tout est connecté et travaille ensemble : le sol, les plantes, et même les insectes.

Exemples de résilience grâce à la permaculture : 

  • Prenons le cas d’une période de sécheresse. Dans un jardin conventionnel, vous auriez peut-être besoin d’arroser abondamment, ce qui consomme beaucoup d’eau. Dans un jardin permaculturel, on imite le sol qui n’est jamais à nu dans la nature : on utilise le paillage aux pieds des plantes. Ce paillis permet de limiter l’évaporation de l’eau et garde le sol humide bien plus longtemps.
  • L’utilisation de plantes résistantes à la sécheresse permet aussi de réduire significativement le besoin en eau. Vous avez ainsi un jardin qui non seulement survit mieux à la sécheresse, mais qui est aussi plus économe en ressources.
  • Un sol bien nourri avec du compost, par exemple, sera plus apte à retenir l’eau, ce qui est aussi un autre atout pendant une sécheresse. Le compostage améliore aussi la qualité du sol et la santé globale de vos plantes.
  • Diversifier les plantations plutôt que de pratiquer la monoculture permet de limiter la propagation des maladies. Certaines plantes répulsives vont éloigner les insectes, protégeant par la même occasion les voisines. D’autre part, la diversité des plantations attire une faune variée, créant ainsi un équilibre naturel qui limite la prolifération de parasites.

En imitant les écosystèmes naturels, un jardin en permaculture dispose souvent d’une meilleure défense contre les éléments. Il n’est pas seulement question de plantes robustes, mais de tout un environnement équilibré où le sol, la faune et la flore interagissent en synergie.

En somme, la permaculture vous aide à créer un jardin plus autonome et moins dépendant des ressources extérieures. C’est une manière proactive de préparer votre jardin à affronter les incertitudes climatiques et environnementales, tout en contribuant à un mode de vie plus durable.

jardin en permaculture

La permaculture au secours de la préservation de l'eau

Le changement climatique intensifie les problèmes liés à l’eau, tels que les sécheresses et les inondations. La conservation de l’eau devient donc une priorité, même dans le jardin. La permaculture offre des techniques efficaces pour gérer cette précieuse ressource de manière plus durable.

Création d’une mare

Une mare peut transformer votre jardin en un véritable havre de biodiversité tout en servant de réservoir d’eau naturel. Elle permet par exemple d’accueillir les grenouilles dévoreuses de limaces, d’abreuver les hérissons et les abeilles butineuses, etc, etc.  Elle peut aussi alimenter un système d’irrigation économe, comme une simple pompe solaire redistribuant l’eau aux zones qui en ont besoin.

Utilisation optimale de l’eau de pluie

Une autre idée est de stocker l’eau de pluie dans des fûts ou des cuves pour l’utiliser lors des périodes sèches. Cela réduit la consommation d’eau potable et renforce la résilience de votre jardin.

Paillage et encore du paillage

Comme nous l’évoquions au chapitre précédent, recouvrir le sol de paillis organique garde le sol humide plus longtemps. Cela limite l’évaporation et vous permet de réduire la fréquence des arrosages.

permaculture et l'eau au jardin

La permaculture à la rescousse de la santé des sols

La qualité du sol est au cœur de tout jardin qui se veut résilient et durable. Un sol sain peut mieux retenir l’eau, résister à l’érosion et fournir des nutriments essentiels aux plantes. La permaculture propose plusieurs pratiques pour améliorer et maintenir la santé du sol.

Le cercle vertueux du compostage

Recycler vos déchets organiques à travers le compostage, que ce soit vos tontes, reste de cuisine ou débroussaillages, enrichit votre sol en matière organique. De plus, vous contribuez au recyclage de vos déchets verts. Une fois décomposé et utilisé au jardin, le compost améliore la structure du sol, le rendant plus fertile et moins sujet à l’érosion, mais favorise aussi l’activité des micro-organismes bons pour votre terre.

Culture associée : L’entraide au jardin

Oubliez les plates bandes monoculture ! Dans la permaculture, différentes plantes sont souvent cultivées côte à côte pour leur bénéfice mutuel. Certaines plantes enrichissent le sol en azote, tandis que d’autres repoussent des parasites. Cette méthode, aussi appelée polyculture, permet de créer un écosystème plus équilibré, moins malade et plus résistant. 

Par exemple :

  • Tomates et basilic : Cette association est l’une des plus classiques en permaculture. Le basilic contribue à éloigner certains parasites qui sont attirés par les tomates, comme les mouches blanches. En retour, les tomates fournissent de l’ombre au basilic, ce qui peut être bénéfique en période de forte chaleur.
  • Maïs, haricots et courges : Souvent appelé « Les Trois Sœurs », cet exemple de polyculture provient des pratiques de jardinage autochtones d’Amérique du Nord. Le maïs sert de tuteur naturel pour les haricots grimpants, qui à leur tour fixent l’azote dans le sol, ce qui profite au maïs. Les feuilles des courges agissent comme un paillis naturel, retenant l’humidité du sol et inhibant la croissance des mauvaises herbes.

la permaculture pour un sol vivant

La permaculture support de la biodiversité

La biodiversité, souvent négligée dans les méthodes de jardinage traditionnelles, est au cœur de la permaculture. En créant un environnement diversifié, non seulement vous rendez votre jardin plus résilient, mais vous contribuez également à un écosystème plus large.

En diversifiant les types de plantes dans votre jardin, vous créez un habitat accueillant pour une grande variété d’animaux. Par exemple, des plantes à fleurs attirent les pollinisateurs comme les abeilles et les papillons, tandis que les arbres fruitiers et les buissons fournissent de la nourriture et un abri pour les oiseaux. Pensez aussi à créer des hôtels à insectes monospécifiques, des abris à chauve-souris et laissez des tas de bois pour les hérissons.

Les haies composées de divers arbustes indigènes servent non seulement de brise-vent, mais agissent aussi comme des corridors écologiques pour la petite faune. Les insectes, les oiseaux et même certains mammifères utilisent ces espaces pour se déplacer, se nourrir et se reproduire.

Un jardin riche en biodiversité crée un effet domino qui va bien au-delà de ses limites. Les pollinisateurs qui visitent votre jardin aideront à la pollinisation de plantes dans d’autres jardins et espaces sauvages. De plus, en favorisant une faune locale variée, vous contribuez à des chaînes alimentaires plus robustes, qui sont essentielles à la santé globale de l’écosystème local.

Une biodiversité élevée entraîne également un sol riche en micro-organismes. Ce réseau souterrain complexe joue un rôle crucial dans la décomposition de la matière organique, la fixation de l’azote et même la lutte contre les maladies des plantes.

oiseau myrtille

Par où commencer ?

Vous l’aurez compris, la permaculture se présente comme une solution durable et efficace face aux défis du changement climatique. En favorisant un jardinage et une agriculture respectueuse de la biodiversité et des ressources naturelles, elle permet aux jardiniers de contribuer à un avenir plus résilient pour la planète.

Si vous vous demandez par où commencer (je vous dirai bien que pratiquer c’est déjà expérimenter, mais j’en vois certains qui aimeraient passer par la case « théorie » avant de se lancer), vous pouvez lire nos articles sur le sujet : 

Sachez qu’il n’existe pas réellement de « bible » toute faite en librairie. Cependant, je peux vous suggère de lire les ouvrages suivants :

Et de suivre le MOOC (formation à distance) en permaculture dispensé par le colibri.

Commentaires

Nous ne livrons que les articles des catégories graines et bulbes dans votre pays. Si vous ajoutez d'autres articles à votre panier, ceux-ci ne pourront pas être expédiés.