Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Phalaris - Ruban de Bergère : culture et entretien

Le Phalaris en quelques mots

  • Le Phalaris arundinacea est une graminée vivace facile à cultiver
  • Très rustique, le Ruban de Bergère tolère tous les sols
  • L’Alpiste Faux-Roseau préfère les sols frais à humides, mais supporte la sécheresse
  • Le Phalaris peut être cultivé en massif, en groupe ou pour fixer un talus ou les berges
  • Cette graminée est un excellent couvre-sol et s’étale vite grâce à ses rhizomes

Le mot de notre expert

Le Phalaris arundinacea est plus connu sous le nom de Ruban de bergère, mais il porte aussi des tas d’autres noms vernaculaires comme les noms d’Alpiste Faux-Roseau ou encore baldingère.

Cette plante de la famille des Poacées est une vigoureuse graminée vivace à rhizomes traçants. Cette remarquable graminée couvre-sol s’étale rapidement pour former un tapis à la fois beau et efficace. Attention cependant de ne pas la laisser sans surveillance, car si les conditions lui plaisent, elle peut se révéler envahissante, surtout dans le cas de l’espèce type. Il conviendra alors de maîtriser son développement, en particulier en sol humide.

Son attrait ornemental est indéniable, notamment pour les variétés Phalaris arundinacea ‘Picta’ aux feuilles marginées de crème, très lumineux à mi-ombre ou ‘Pure Gold’, aux chaumes compacts et dorés. Le Phalaris est une graminée vivace qui apporte très vite (dès la première année !) lumière, volume et verticalité dans les massifs de vivaces ou d’arbustes, sous des grands arbres, ou en groupe parmi d’autres graminées. Le Ruban de bergère se plaît dans de nombreuses situations dans un jardin naturel ou un peu sauvage. Et on peut même le cultiver en pot. 

L’alpiste faux-roseau permet aussi, grâce à ses rhizomes, de stabiliser les talus ou les berges au bord d’une rivière ou d’un bassin naturel. Le Phalaris arundinacea est également une remarquable plante épurative, utilisée à grande échelle pour la réalisation de lagunages.

Le Ruban de Bergère est vraiment peu exigeant en matière de sol et est en outre très rustique (supportant jusqu’à -30 °C). Cette plante possède aussi une excellente (et étonnante lorsqu’on connait son écologie !) tolérance à la sécheresse estivale. Il ne souffre pas dans les  sols lourds et argileux et ne s’inquiète pas d’une éventuelle concurrence des racines des arbres et arbustes. Bref, c’est une vivace couvre-sol vraiment passe-partout !

Phalaris, ruban de bergère, alpiste faux roseau

Phalaris arundinace (© Bat)

 

Description et botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Phalaris arundinaceae

Famille : Poacées

Noms communs : Ruban de Bergère, Baldingère, Alpiste faux-Roseau, Phalaris

Floraison : mai à août

Hauteur : jusqu'à 120 cm

Exposition : soleil, mi-ombre

Sol : Argileux et humide

Rusticité : -15°C

Les Phalaris sont des plantes de la famille des Poacées, appelées auparavant les graminées. Le genre Phalaris comprend une vingtaine d’espèces réparties sur tous les continents, sauf l’antarctique, et sur différents milieux secs comme humides. Seul le Phalaris arundinacea est vraiment cultivé dans nos jardins. Cette espèce est originaire du Canada et s’est naturalisée dans toute l’Europe et le nord des États-Unis où elle peut pousser jusqu’à 1 500 m d’altitude. Phalaris arundinacea est d’ailleurs une plante très rustique et tolère des températures allant jusqu’à -30 °C.

Phalaris arundinaceae est une graminée vivace, poussant en touffe et dotée de rhizomes de couleur noire allongés et écailleux. Durant sa croissance, la plante dévoile des chaumes (tiges) fermes et dressés d’une hauteur pouvant aller jusqu’à 200 cm pour l’espèce type. Ces « tiges » sont garnies de feuilles alternes et engainantes. Ces feuilles rubanées sont de couleur verte pour l’espèce type, mais peuvent prendre d’autres teintes suivant les variétés. Le feuillage caduc prend une couleur paille à beige clair en automne, reste décoratif en hiver, pour être remplacé par les nouvelles pousses au printemps. Le Ruban de Bergère forme rapidement une touffe dense au feuillage vert moyen pour l’espèce type, strié de vert et de blanc pour la variété ‘Picta’, au feuillage doré chez ‘Pure Gold’ ou aux panicules et bases des tiges pourpres pour un feuillage strié de crème dans le cas de ‘Picta Feesey’.

Phalaris, ruban de bergère, alpiste faux roseau

Phalaris arundinacea épillet (© Matt Lavin) et planche botanique

De fin mai à juillet, cette graminée produit des panicules terminales, fines et compactes, de moins de 20 cm de long, composées d’épillets vert pâle parfois teintés de pourpre, qui jaunissent au fil de l’été.

L’espèce type peut se révéler rapidement envahissante avec ses deux mètres de hauteur pour un étalement illimité. Heureusement, les variétés cultivées de Phalaris arundinaceae comme ‘Picta’ ou ‘Pure Gold’ sont plus compactes et bien moins envahissantes.

Les Phalaris peuvent servir à stabiliser les talus, ainsi que les bords des cours d’eau ou des bassins. On peut aussi les cultiver au sein d’un lagunage de piscines naturelles grâce à leurs propriétés filtrantes et oxygénantes.

Phalaris, ruban de bergère, alpiste faux roseau

Phalaris arundinacea, Phalaris arundinaceae ‘Picta’, épi de Phalarais paradoxa, Phalaris ‘Picta Feesey’ (© L Enking)

Nos variétés préférées

Phalaris arundinacea - Alpiste faux-roseau

Période de floraison Mai à Juil.

Hauteur à maturité
1.20 m

Une plante vivace rhizomateuse de berges ou de bord de bassins. Cette graminée à feuilles rubanées ressemble beaucoup au roseau, avec ses grandes inflorescences plumeuses du printemps à l'été. Très répandue dans la nature et cependant étonnante.

Phalaris arundinacea Picta - Alpiste faux-roseau

Période de floraison Juin à Août

Hauteur à maturité
60 cm

Phalaris arundinacea 'Picta' est une plante vivace rhizomateuse de berges ou de bord de bassins. Cette grande graminée à larges feuilles rubanées rayées verticalement de blanc ressemble beaucoup au roseau, elle présente un port en touffe évasée et montre de grandes inflorescences plumeuses, du printemps à l'été. C'est une plante lumineuse, un peu sauvage et très étonnante.

Plantation du Phalaris

Où planter le Ruban de Bergère ?

Le Ruban de Bergère se plait au soleil ou à la mi-ombre. Attention cependant dans le cas de la variété ‘Picta’, les panachures du feuillage ont tendance à perdre de leur intensité à une exposition trop ombragée.

Le phalaris tolère n’importe quel sol  : acide, neutre ou calcaire ; sec ou humide. L’idéal est de le planter en bord d’une pièce d’eau ou même carrément dans l’eau à une profondeur n’excédant pas les 20 cm.  Un sol riche en humus, même lourd et restant frais à humide toute l’année permet à cette graminée de pousser avec force pour donner le meilleur d’elle-même en un temps record.

Le Ruban de bergère, surtout les variétés panachées ou colorées, peut être accueilli dans les massifs de vivaces ou d’arbustes. Le phalaris est parfait pour végétaliser une surface sous le couvert de grands arbres si l’ombre n’est pas trop épaisse. Cette graminée permet de fixer les talus et les berges des bassins et des ruisseaux. On peut aussi utiliser l’Altise Faux Roseau en grosse touffe isolée ou en groupe avec d’autres graminées.

Phalaris, ruban de bergère, alpiste faux roseau

Phalaris arundinacea ‘Strawberries and Cream’ (© FD Richards)

Quand planter le Phalaris ?

Même si l’automne et le printemps restent les meilleures périodes de plantation, on peut planter le Phalaris en pot ou en godet toute l’année, grâce à sa grande vigueur et sa rapidité de reprise. Il faudra simplement éviter les fortes chaleurs et les périodes de gel.

Comment planter l’Alpiste Faux-Roseau ?

  • En massif : faites un trou deux fois plus grand et deux fois plus profond que la motte. Ameublissez bien la terre du fond du trou. Placez la motte au fond du trou, ramenez la terre autour d’elle puis tassez légèrement la terre autour du pied. Apportez un bon arrosoir d’eau par plante. Vous pouvez planter avec le pot dans le sol ou placer une barrière anti-rhizome autour des plantes pour les contenir.
  • Au bord de l’eau : on peut planter le phalaris sur la berge, mais aussi « les pieds dans l’eau » à 20 cm de profondeur maximum. Dans ce cas, plongez la plante dans son contenant ou dans un contenant de type panier pour plantes de bassin ;
  • En pot : prévoyez un gros pot (10 L) avec trou de drainage et un substrat qui retient bien l’eau comme un terreau spécial arbuste. Ne cultivez pas l’espèce type dans un pot car celle-ci devient trop imposante.

Rien que 3 godets pour 1 m² et l’effet sera déjà visuellement attractif dès la première année. Le phalaris peut s’étendre rapidement grâce à ses racines rhizomateuses. C’est parfait si on veut un couvre-sol vigoureux, mais pour contenir la plante en massif, on envisagera une barrière anti-rhizomes, ou on préfèrera la culture en pot.

Entretien, taille et soins

Amendements et apports d’engrais

Le phalaris préfère les sols fertiles, mais il supporte parfaitement les sols pauvres. Par conséquent, il est inutile d’apporter un engrais ou un amendement. Un simple apport de compost à son pied après la taille annuelle lui convient parfaitement.

Arrosage

Il faudra veiller à garder le sol toujours humide l’année de la plantation. Par la suite et une fois bien installée, le phalaris peut même supporter de longs épisodes de sécheresse.

Taille

Chaque année en sortie d’hiver, en mars, il faut rabattre le feuillage au niveau du sol.  Ne le faites pas trop tard, sinon vous risquez de couper les jeunes pousses de l’année. Pour certaines variétés panachées comme ‘Picta’, vous pouvez rabattre une seconde fois en fin de printemps pour que la plante reproduise de toutes nouvelles pousses.

Maladies éventuelles

Le ruban de bergère est très résistant aux maladies et aux parasites. Cette graminée peut être parfois touchée par la rouille, une maladie cryptogamique qui se propage par temps chaud et humide. Lorsque le phalaris est atteint, on voit apparaître des taches décolorées sur la face supérieure des feuilles, ainsi que des pustules orangées ou brunes (d’où le nom de rouille) sur le revers. La rouille affaiblit la plante ce qui conduit à une croissance moins rapide. Pour lutter contre la rouille, il conviendra de supprimer les parties atteintes.

Multiplication

Le Ruban de Bergère s’étale grâce à ses rhizomes, formant rapidement un excellent couvre-sol. Pour multiplier la plante, vous pouvez diviser les plus grosses touffes de phalaris en sectionnant des morceaux à la bêche. Vous devrez alors replanter rapidement ces petits éclats aux endroits adéquats. Cette opération peut se faire de mai à juillet ou en début d’automne (octobre).

 À noter que l’espèce type, Phalaris arundinacea, se ressème spontanément au jardin si les conditions lui plaisent.

Association

Sur les berges d’un bassin naturel

Un Phalaris arundinacea fera merveille aux abords de l’eau, voire légèrement immergé. Pour garder l’aspect très naturel de cette plante, optons pour des plantes de berges indigènes ou aux allures très « Nature » ! On choisira un Populage des marais ‘Polypetala’ avec sa floraison printanière jaune d’or, mais surtout son feuillage très arrondi offrant un contraste remarquable avec les chaumes dressés du Ruban de bergère. Ne laissons pas les Alpistes nous offrir seuls la verticalité de l’ensemble ! À quelques mètres des touffes de ceux-ci, on plantera une autre vivace imposante, naturelle et appréciant les sols humides : une Reine-des-Prés, Filipendula rubra ‘Venusta’ apportera son volume et de sympathiques floraison plumeuse d’un très beau rose vif. Pour contraster avec le feuillage de la Reine-des-Près, tout en apportant un rappel des feuilles rubanées du Phalaris et la couleur jaune des fleurs du Populage, on peut tenter des acores ou joncs japonais. Comme quelques touffes d’Acorus gramineus ‘Ogon’ au feuillage semi-persistant très lumineux feront ressortir la beauté des autres vivaces.  Et un petit chardon, ça vous tente ? Le Cirsium rivulare ‘Atropurpureum’ dont les capitules magenta formeront comme des petites touches finales et colorées pour compléter le tableau.

Phalaris, ruban de bergère, alpiste faux roseau

Phalaris en compagnie de Caltha palustris, de Filipendula et de Cirsiums rivulare

Sous le couvert de grands arbres

Cette fois, il faudra choisir un phalaris très lumineux ! Quelques touffes de Phalaris arundinacea ‘Picta’ aux feuilles marginées de blanc crème sur fond vert formeront un couvre-sol vigoureux et efficace. Pour accompagner ce couvre-sol, il faut garder plusieurs points en tête : exposition mi-ombre, sol relativement sec, concurrence racinaire avec l’arbre ET avec les phalaris. Il faut donc des vivaces qui ne se laissent pas faire et qui apprécient ces conditions. Une belle Acanthe de Hongrie remplira ces conditions. De même que des petits carex au feuillage panaché : Carex morrowii ‘Aureovariegata’. Un autre bon couvre-sol très vigoureux, mais dans un tout autre style que le Phalaris, pour apporter du contraste de forme et adoucir le côté rigide des phalaris : les consoudes à grandes fleurs ou Symphytum grandiflorum ‘Hidcote Blue’.  Par ci, par là, quelques Hellébores de Corse disséminées apporteront un  joli feuillage persistant ainsi qu’une floraison très tôt dans la saison.

Phalaris, ruban de bergère, alpiste faux roseau

Phalaris en compagnie d’Acanthes et de consoude

Anecdotes et remarques

  • Certaines espèces de Phalaris sont toxiques pour le bétail, car elles contiennent de la gramine, un alcaloïde. Phalaris arundinaceaPhalaris aquatica et Phalaris brachystachys contiennent aussi d’autres alcaloïdes toxiques. En revanche, on ne détecte pas la présence de ces alcaloïdes chez Phalaris californicaPhalaris canariensisPhalaris minor et chez les hybrides de Phalaris arundinacea avec Phalaris aquatica ; 
  • Les éléments toxiques contenus chez certains phalaris sont connues depuis l’Antiquité comme psychotrope et hallucinogène ;
  • Phalaris arundinacea et Phalaris aquatica sont considérées comme des espèces exotiques invasives en milieu humide en Amérique du Nord et dans l’hémisphère sud. Cependant, son caractère invasif est mis à profit dans la production de biomasse, sous forme de briquettes ou de granulés, de carburant pour les centrales électriques à biomasse ou de combustible dans les chaudières individuelles. En outre, cette plante tolère les sols contaminés et pauvres et permet aussi de les dépolluer ;
  • L’espèce Phalaris arundinacea est connue depuis des siècles comme fourrage, matériau de couverture de toit et matière première pour la pâte à papier ;
  • Le Phalaris arundinacea possède une foultitude de noms vernaculaires : aiguillette d’armes, alpiste, alpiste faux-roseau, alpiste roseau, baldingère, baldingère faux-roseau, chiendent, chiendent-ruban, fromenteau, herbe ruban, herbier, phalaris-roseau, roseau panaché, roseau-ruban, ruban, ruban de la Vierge ;
  • Le nom d’espèce « arundinacea » veut simplement dire en latin « semblable à un roseau ».

Ressources utiles

→ Retrouvez tous nos Rubans de Bergère au sein de notre pépinière en ligne.

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire