Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Les ornithogales : planter, cultiver et entretenir

Les ornithogales en quelques mots

  • On apprécie les ornithogales pour leur floraison élégante et lumineuse, souvent blanche
  • Ils portent au printemps ou en été des fleurs étoilées rassemblées en grappes terminales
  • Ils sont robustes et faciles de culture, se plaisent en terrain drainant, au soleil ou à mi-ombre
  • Ce sont des plantes bulbeuses parfaites dans un jardin naturaliste ou de style sauvage, mais trouvent aussi leur place dans un massif plus classique
  • Les fleurs permettent de composer de splendides bouquets !
  • Certaines espèces peuvent se naturaliser au jardin

Le mot de notre Experte

Les ornithogales sont des vivaces bulbeuses à floraison printanière ou estivale, généralement blanche et étoilée. L’ornithogale en ombelle, Ornithogalum umbellatum, est l’un des plus connus, apprécié pour ses fleurs très délicates qui s’épanouissent en avril-mai. Les Ornithogalum arabicum et thyrsoides offrent également une floraison blanche, particulièrement élégante. On trouve quelques espèces dans des teintes différentes, par exemple jaune ou orange (Ornithogalum ‘Namib Sun’, Ornithogalum dubium…). La floraison des ornithogales apporte toujours beaucoup de luminosité dans les massifs, et est idéale pour alléger les floraisons plus vives !

Les ornithogales sont des plantes robustes et faciles à cultiver. Ils ont besoin d’un terrain drainant, sans humidité stagnante, ainsi que d’une bonne luminosité pour permettre à leurs fleurs de s’épanouir. Ils peuvent nécessiter quelques arrosages au printemps, pendant la période de croissance et de floraison. Ensuite, ils entrent en dormance et se font oublier… pour nous offrir le même spectacle l’année suivante ! On les multiplie en divisant les bulbilles produites en périphérie des bulbes.

Botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Ornithogalum sp.

Famille : Asparagaceae

Noms communs : Ornithogale, Dame de onze heures, Étoile de Bethléem

Floraison : printanière ou estivale (entre mars et juillet, suivant les variétés).

Hauteur : entre 10 cm et 1 m

Exposition : soleil ou mi-ombre

Sol : ordinaire, drainant

Rusticité : très variable

Les ornithogales sont des plantes vivaces à bulbes. La plupart poussent dans le sud de l’Europe, notamment autour du Bassin méditerranéen, et en Afrique du Sud. On les rencontre aussi dans l’ouest de l’Asie et dans la région du Caucase. Le nombre d’espèces varie énormément suivant les spécialistes : certains en comptent seulement 30, lorsque d’autres en dénombrent près de 200 ! En France, on trouve 5 espèces, dont Ornithogalum umbellatum, la plus connue. Elle pousse dans des friches, sur des terrains incultes, en bordure de chemin, et dans des sous-bois lumineux.

Les ornithogales sont des plantes géophytes : elles passent la mauvaise saison enfouies dans le sol, sous forme de bulbe. C’est leur stratégie pour survivre au froid, en attendant que les conditions soient plus favorables.

Leur nom vient du grec ornithos (ορνισ) : oiseau, et gala : lait. Cela s’explique soit par la couleur blanche de la fleur, soit pour évoquer le « lait d’oiseau », quelque chose de rare et mystérieux, comme les fleurs d’ornithogale ! L’Ornithogalum umbellatum prend le nom de « Dame de Onze Heures » car ses fleurs s’épanouissent lorsque le soleil est haut dans le ciel, généralement vers 11 heures, et se referment le soir. Elles ont besoin d’une bonne luminosité pour s’ouvrir ! Les ornithogales sont aussi appelés Étoile de Bethléem (en raison de leur floraison étoilée à six branches), du nom de l’étoile qui, selon la Bible, annonça la naissance de Jésus.

Planche botanique représentant l'Ornithogale en ombelle

Ornithogalum umbellatum : illustration botanique

Les ornithogales appartiennent à la famille des Asparagacées, comme les asperges… D’ailleurs, l’ornithogale des Pyrénées, dont les jeunes pousses sont comestibles, est couramment appelé Asperge des bois, ou Aspergette ! Les ornithogales étaient auparavant classés dans la famille du Lys, les Liliacées.

On trouve des ornithogales de printemps, souvent assez rustiques. Et des ornithogales d’été, souvent un peu plus frileux… ! La rusticité des ornithogales est donc très variable. Ornithogalum umbellatum, poussant dans la nature en France, est une plante très rustique… Ce qui n’est pas le cas des espèces originaires d’Afrique du Sud, comme O. saundersiae, dubium et thyrsoides ! Ornithogalum dubium est parfois cultivé comme plante d’intérieur ou en véranda.

Les ornithogales sont d’ailleurs proches des Albuca, des plantes bulbeuses d’Afrique du Sud qui peuvent être cultivées en intérieur, et qui ont parfois été classées parmi les Ornithogalum.

Les ornithogales se développent à partir d’un bulbe souterrain. Ils produisent des feuilles basales, linéaires, ainsi qu’une tige mince et élancée, dressée, qui porte les inflorescences à son extrémité. Ils prennent donc de la hauteur lorsqu’ils sont en fleur, mais dans l’ensemble, ce ne sont pas des plantes très grandes. Ornithogalum balansae compte parmi les plus petits, ne dépassant pas 10 cm, tandis que les hampes florales de l’Ornithogalum saundersiae peuvent atteindre jusqu’à 1 m de haut. Cette plante a un aspect très vertical, avec ses tiges très droites, érigées, non ramifiées, qui portent à leur extrémité un bouquet de fleurs regroupées de façon dense.

On trouve des ornithogales de printemps, qui fleurissent en avril – mai, comme Ornithogalum umbellatum… Et d’autres, à floraison estivale (Ornithogalum thyrsoides, Ornithogalum arabicum…). L’ornithogale saundersiae a la particularité de fleurir assez tôt, en fin d’hiver. En fonction des variétés, la floraison peut donc s’étaler entre mars et juillet. Sans compter que cela dépend aussi du mode de culture et du climat sous lequel vous les cultivez !

Les ornithogales possèdent des fleurs étoilées, qui mesurent souvent 2 à 3 cm de diamètre. Les pétales peuvent être très fins et allongés, ou beaucoup plus arrondis, comme chez l’Ornithogalum arabicum.

Les fleurs sont rassemblées en grappes, placées à l’extrémité de tiges dressées, généralement nues, sans feuilles. Les inflorescences peuvent avoir différentes formes : elles sont parfois très fines et allongées. D’autres fois, elles sont très pyramidales et courtes, aplaties, prenant alors une forme en corymbe (fleurs toutes au même niveau). Chez l’Ornithogalum umbellatum, les fleurs sont rassemblées en grappes lâches.

Alors que les ornithogales ont généralement des fleurs dirigées vers le ciel, l’ornithogale nutans possède des fleurs placées à l’horizontale ou inclinées vers le sol, ce qui lui vaut son nom commun d’Ornithogale penché.

Les fleurs sont composées de six tépales (trois pétales et trois sépales, qui ont la même forme). Elles comptent également six étamines (organes reproducteurs mâles), assez décoratives, souvent jaune tendre, portant le pollen. Chez les Ornithogalum saundersiae et arabicum, au centre de la fleur est posée comme une « perle » noire, qui contraste joliment avec les pétales blancs. Il s’agit en réalité de l’ovaire ! La plupart des espèces portent un ovaire assez gros, mais il est généralement plus discret, de couleur vert – jaune.

Chez la plupart des ornithogales, la floraison est blanche, plus ou moins marquée de vert. On trouve souvent une bande verte longitudinale sur la face inférieure des tépales. Chez Ornithogalum umbellatum, les pétales sont blancs, les étamines jaunes et l’ovaire de couleur verte. L’Ornithogalum nutans offre une superbe floraison argentée, tandis qu’elle est jaune chez la variété ‘Namib Sun’. Quant à l’Ornithogalum dubium, ornithogale douteux, il se distingue par sa floraison orange vif !

N’hésitez pas à couper les fleurs d’ornithogale pour réaliser des bouquets ! Elles sont d’ailleurs parfois utilisées par les fleuristes, et ont une bonne tenue en vase, pouvant durer jusqu’à 2 ou 3 semaines, suivant les variétés.

Certaines espèces, comme Ornithogalum arabicum, offrent des fleurs parfumées.

 

Les fleurs étoilées, blanches ou jaunes, des ornithogales

La floraison des Ornithogalum arabicum (photo Tatters), Ornithogalum ‘Namib Sun’ (photo J.M. van Berkel) et Ornithogalum nutans (photo Rudi S.)

 

Chez les ornithogales, les feuilles sont basales, partant directement du bulbe, placées plus ou moins en rosette. Elles sont longues et linéaires, presque filiformes, un peu comme des feuilles de graminées, et mesurent entre 10 et 60 cm de long. Le feuillage de l’ornithogale est assez discret, et n’a pas un grand intérêt décoratif. Les feuilles sont souples et plus ou moins retombantes. Celles de l’Ornithogalum umbellatum ont tendance à se coucher, s’étaler au sol.

Chez certaines espèces, la feuille porte une nervure centrale plus claire, créant une ligne blanche, longitudinale, sur la face supérieure du limbe.

Bien que les ornithogales aient souvent des feuilles filiformes, quelques espèces possèdent un feuillage bien plus large. C’est le cas par exemple des Ornithogalum dubium et arabicum.

Les feuilles des ornithogales sont caduques. Après la floraison, elles deviennent jaunes, sèchent et finissent par disparaitre, car la plante entre en dormance. Elles réapparaitront au printemps. Mais en attendant, il est préférable de marquer l’emplacement du bulbe !

Les ornithogales possèdent de petits bulbes ovoïdes ou arrondis. Ce sont des organes de réserve, permettant à la plante de passer la mauvaise saison sous terre, en attendant des conditions plus favorables. Les bulbes produisent des caïeux, qu’il est facile de séparer du bulbe principal pour multiplier la plante !

Ornithogalum caudatum a la particularité de posséder un énorme bulbe à la surface du sol, comme un caudex (renflement de la base du tronc chez les plantes succulentes).

Lorsque les fleurs ont été fécondées, si vous ne les avez pas coupées, les ornithogales produiront des capsules, généralement à six côtes saillantes, renfermant des graines noires. Ornithogalum umbellatum et Ornithogalum nutans ont tendance à se ressemer spontanément et peuvent se naturaliser au jardin !

 

Les fruits et graines des ornithogales

Les fleurs et capsules de l’Ornithogalum arabicum / capsules de l’O. arabicum / Les capsules séchées et les graines de l’Ornithogalum candidans (photo Roger Culos – Museum de Toulouse)

 

Les principales variétés d'ornithogales

Les variétés les plus populaires

Ornithogalum arabicum - Étoile de Bethléem

Période de floraison Juin à Juil.

Hauteur à maturité
50 cm

Aussi appelé Étoile de Bethléem, cet ornithogale porte des fleurs blanches, composées de pétales assez larges, et joliment nuancées par un ovaire noir placé au centre. Elles sont rassemblées en corymbe pyramidal, à l’extrémité de tiges dressées.

Ornithogale umbellatum - Dame d'onze heures

Période de floraison Avril à Mai

Hauteur à maturité
30 cm

L’ornithogale en ombelle porte des fleurs composées de six pétales fins et allongés. On peut la rencontrer à l’état sauvage en France !

Ornithogalum Thyrsoide, ornithogale

Période de floraison Juin à Août

Hauteur à maturité
50 cm

Cet ornithogale offre en été des fleurs blanches étoilées, regroupées en épis allongés et denses. Une floraison très élégante ! Originaire d’Afrique du Sud, il est un peu moins rustique que d’autres, et peut nécessiter une protection hivernale. Il a été primé Award of Garden Merit par la Royal Horticulture Society (RHS).

 

Nos variétés préférées

Ornithogale nutans

Période de floraison Avril à Mai

Hauteur à maturité
40 cm

Cet ornithogale offre de grandes fleurs blanc argenté, plus ou moins inclinées vers le sol. Les pétales sont blancs sur l’extérieur et argentés au centre, de couleur verte sur le revers. Elle a été primée Award of Garden Merit par la Royal Horticulture Society (RHS).

Ornithogale Namib Sun

Période de floraison Juin

Hauteur à maturité
50 cm

Cette variété a la particularité d’offrir une floraison jaune doré, très lumineuse ! Les fleurs sont rassemblées en grappes dressées, assez fines, à l’extrémité des tiges.

Ornithogale saundersiae - Etoile de Bethléem

Période de floraison Fév. à Avril

Hauteur à maturité
80 cm

Il s’agit d’un ornithogale à fleurs blanches, originales par l’ovaire noir placé au centre, ressemblant à une perle ! Les inflorescences sont plutôt compactes, assez arrondies et aplaties. Une variété élégante et graphique, mais qui a besoin d’être protégée en hiver !

Les autres variétés à découvrir

Ornithogalum balansae - Ornithogale

Période de floraison Avril à Mai

Hauteur à maturité
15 cm

Il s’agit d’un ornithogale de petite taille, pas très haut, qui offre des fleurs blanches étoilées, en coupe. Une floraison simple et délicate !

Ornithogale narbonense

Période de floraison Mai à Juil.

Hauteur à maturité
45 cm

L’ornithogale de Narbonne offre une floraison en longues grappes de fleurs blanches étoilées, marquées de vert sur le revers. Les pétales sont longs et fins.

Plantation

Où planter ?

Plantez les ornithogales au soleil ou à mi-ombre. Nous vous conseillons de trouver un emplacement où ils pourront profiter du soleil du midi : ils ont besoin d’une bonne luminosité pour que leurs fleurs s’épanouissent ! Évitez le soleil brûlant tout comme l’ombre trop dense.

Il est important que le terrain soit bien drainant. Comme de nombreuses plantes bulbeuses, les ornithogales n’aiment pas l’humidité excessive, surtout en automne et hiver, car cela risquerait de faire pourrir les bulbes. Une bonne terre de jardin, assez ordinaire, leur convient. Si votre terrain est trop lourd, vous pouvez apporter des graviers ou planter sur une butte afin que l’eau puisse s’écouler. L’Ornithogalum umbellatum pousse bien dans les terrains pauvres en matière organique.

Pour les ornithogales les plus frileux (Ornithogalum thyrsoides, Ornithogalum arabicum, Ornithogalum dubium…), vous pouvez planter en pot car cela vous permettra de facilement rentrer la plante en automne pour la protéger du froid.

Quand planter ?

Installez les ornithogales (notamment ceux à floraison printanière, comme Ornithogalum umbellatum), de préférence en automne, en septembre ou octobre. Cependant, les plus frileux (Ornithogalum thyrsoides…), qui sont généralement à floraison estivale, se plantent plutôt au printemps (avril – mai).

Comment planter ?

Pour un plus bel effet visuel, nous vous suggérons de les planter par groupes d’au moins cinq bulbes. Respectez environ 10 cm de distance, voire plus, entre les bulbes.

  1. Travaillez le sol pour l’ameublir, et apportez si besoin des matériaux drainants : sable grossier, graviers…
  2. Creusez un trou et placez-y le bulbe, dans le bon sens : la pointe dirigée vers le haut. Il doit être planté à une dizaine de centimètres de profondeur.
  3. Recouvrez de terre et tassez légèrement.
  4. Arrosez.

Vous pouvez aussi installer les ornithogales dans un pot que vous placerez par exemple sur une terrasse.

La floraison de l'ornithogale 'Namib Sun'

Ornithogalum ‘Namib Sun’ (photo J.M. van Berkel)

 

Entretien

Dans l’ensemble, si les ornithogales sont installés dans un terrain qui leur convient, ils ne demandent pas vraiment d’entretien. Les espèces originaires d’Afrique du Sud, moins adaptées à notre climat, nécessitent un peu plus d’attention que les espèces européennes, comme Ornithogalum umbellatum. Ces dernières peuvent se naturaliser et perdurer au jardin sans que l’on ait besoin de s’en occuper.

Les ornithogales apprécient un sol frais au printemps, durant la période de croissance et de floraison (jusqu’en été, suivant les variétés). N’hésitez pas à les arroser, surtout s’ils sont cultivés en pot, tout en laissant le substrat sécher entre deux arrosages. Après la floraison, le feuillage se fane et le bulbe reconstitue ses réserves. Stoppez alors les arrosages. Ainsi, jusqu’en fin d’hiver il faudra éviter l’excès d’humidité, sinon les bulbes risquent de pourrir.

En pot, vous pouvez apporter de l’engrais pendant la période de croissance, puis arrêter après la floraison, lorsque le feuillage jaunit.

Lors de la floraison, n’hésitez pas à prélever quelques fleurs pour faire des bouquets !

Il est toujours préférable de couper les fleurs lorsqu’elles sont fanées. En plus de l’encourager à en produire de nouvelles, cela empêchera la plante de se ressemer d’elle-même, certaines espèces ayant tendance à devenir envahissantes.

Une fois la floraison terminée, le bulbe reconstitue ses réserves, et les feuilles se mettent à jaunir. Lorsqu’elles sont totalement sèches, vous pouvez les couper (pas avant !). La plante entre en dormance, pour ne réapparaitre qu’au printemps. Nous vous conseillons de marquer l’emplacement du bulbe à l’aide d’un petit tuteur ou d’une étiquette, afin de ne pas l’abimer si vous devez intervenir sur le massif.

Vous pouvez pailler pour limiter la croissance des mauvaises herbes et pour que le sol reste frais plus longtemps.

Les ornithogales à floraison estivale sont généralement un peu plus frileux (Ornithogalum arabicum, Ornithogalum thyrsoides…). Nous vous suggérons de les rentrer sous abri en automne pour les protéger du froid. S’ils sont en pleine terre, retirez les bulbes de terre, puis stockez-les à l’abri, à un endroit sec et aéré. S’ils sont en pot, il vous suffit de rentrer celui-ci, pour le ressortir ensuite au printemps. Si vous habitez une région au climat doux, une épaisse couche de paillage peut suffire.

Les ornithogales ne sont pas vraiment sensibles aux maladies ou ravageurs. Il faut surtout faire attention à l’excès d’humidité, susceptible de faire pourrir les bulbes.

Multiplication

Certaines espèces comme Ornithogalum umbellatum et Ornithogalum nutans ont tendance à se naturaliser. Ils se ressèment et s’étendent spontanément. Il est assez simple de multiplier les ornithogales en prélevant les bulbilles.

Division de bulbilles

Le bulbe des ornithogales produit des bulbilles, aussi appelées caïeux, qu’il est possible de prélever pour multiplier la plante ! Nous vous conseillons de diviser vos ornithogales en moyenne tous les quatre ans. Cela leur redonnera plus de place, et encouragera une floraison plus belle et plus généreuse ! Faites-le lorsque la plante est en dormance (le feuillage doit être totalement fané), en été ou automne.

  1. Comme il faut intervenir en période de dormance, nous vous suggérons de placer au préalable un tuteur ou une étiquette pour vous rappeler de l’emplacement des bulbes.
  2. Creusez ensuite, à l’aide d’une bêche, pour déterrer un bulbe.
  3. Prélevez les bulbilles qui se sont formées autour du bulbe principal. Séparez-les délicatement.
  4. Vous pouvez trier pour ne garder que les plus beaux, éliminer ceux qui semblent abimés.
  5. Travaillez le terrain et replantez-les aussitôt à un nouvel emplacement. Vous pouvez aussi planter en pot (dans un mélange de terreau et de sable).

Association

Parce qu’ils ont un aspect très simple et léger, les ornithogales sont parfaits pour s’intégrer dans un jardin naturaliste. Choisissez de préférence Ornithogalum umbellatum, qui pousse à l’état sauvage en France. Placez-le avec d’autres plantes au port très libre et aéré : ancolies (Aquilegia vulgaris), fougères, graminées, épimédiums, benoîtes…

Avec leurs tiges dressées et leur floraison blanche, assez sobre, mais élégante, les ornithogales sont parfaits pour intégrer un jardin moderne et graphique. Ils trouveront leur place au sein d’un patio ou d’une cour intérieure dans un jardin de ville. Plantez-les à proximité d’Alliums, de prêles, de fougères et d’hostas. Vous pouvez créer quelques lignes formelles avec du buis ou des ifs taillés, qui structureront le jardin. Pour la légèreté et créer un contraste de forme, ajoutez des graminées, comme les Pennisetum ou Stipa pennata. Apportez de la hauteur en installant quelques plantes grimpantes, par exemple des vignes vierges ou des clématites.

Les ornithogales peuvent aussi être intégrées dans une mixed-border ! Leur couleur blanche permettra de nuancer des floraisons plus vives, qui pourraient, sinon, devenir écrasantes. Plantez-les avec des hémérocalles, giroflées, glaïeuls, iris… Dans un autre style, vous pouvez également associer leur floraison élégante avec des plantes aux tons assez doux, pastel : rose tendre, abricot, jaune, mauve, blanc… Vous obtiendrez un effet assez romantique.

Les ornithogales à floraison printanière, comme Ornithogalum umbellatum ou Ornithogalum nutans, s’intègrent bien avec d’autres bulbes de printemps, comme les muscaris, tulipes ou narcisses… Profitez aussi de la floraison étoilée, bleu tendre ou blanche, des iphéions. Quant aux ornithogales à floraison estivale, vous pouvez les marier aux Alliums, Eucomis, lys, agapanthes ou glaïeuls, pour un massif très coloré !

Enfin, les ornithogales (et notamment les espèces originaires d’Afrique du Sud) peuvent être installées dans une rocaille, par exemple avec des euphorbes, graminées et saxifrages.

 

Une idée d'association avec des ornithogales de printemps

Les ornithogales permettent de composer des associations délicates et de style assez naturel. Cœurs-de-Marie, Narcisses et Tulipes (photo Steven Bemelman – iBulb) / Ornithogalum nutans (photo Jakub_hla) / Tulipa bakeri (photo Jerzy Strzelecki) / Ipheion uniflorum (photo Takashi M.)

 

Questions fréquentes

Le feuillage jaunit... Est-ce normal ?

Après la floraison, l’ornithogale reconstitue ses réserves... Puis, la plante entre en dormance : son feuillage se fane et devient jaune. Elle disparait, ne restant présente que sous forme de bulbe dans le sol, pour se développer à nouveau au printemps suivant... Il s’agit de son cycle naturel !

La floraison est terminée, puis-je couper le feuillage ?

Après la floraison, le bulbe a encore besoin de ses feuilles pour faire de la photosynthèse et accumuler des réserves nutritives qui lui permettront de passer la mauvaise saison. Attendez que le feuillage soit devenu entièrement jaune avant de le couper !

Le saviez-vous ?

  • Une plante comestible

Les jeunes pousses de l’ornithogale des Pyrénées, Ornithogalum pyrenaicum, peuvent être cueillies puis consommées, crues ou cuites, ce qui vaut à la plante son surnom d’Asperge des Bois, ou Aspergette ! Attention à ne pas les confondre avec d’autres espèces d’ornithogales, qui peuvent entrainer des troubles digestifs ou être toxiques.

Ornithogalum umbellatum, quant à elle, est utilisée en tant que fleur de Bach (élixir floral).

Ressources utiles

 

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire