Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander

Melon : semis, plantation, culture et taille

Le melon en quelques mots

  • Le melon est un légume-fruit exigeant, il demande une terre riche et légère ainsi qu’une exposition chaude, ensoleillée et à l’abri des vents.
  • Le semis se fait dès le mois d’avril, en godet et sous abri chauffé, les plants sont installés au jardin après la mi-mai.
  • L’entretien consiste à des sarclages et binages courants, ainsi que des arrosages réguliers et modérés.
  • La taille du melon permet d’avancer la récolte et obtenir des fruits plus gros et de meilleure qualité gustative.
  • Le melon donne un fruit délicieux, sucré et parfumé, rafraichissant et diurétique, riche en oligo-éléments et en vitamines !

Le mot de notre expert

Le melon est une plante cultivée pour son fruit sucré et désaltérant. D’origine tropicale ou subtropicale il a besoin de chaleur et d’une forte luminosité pour donner des fruits bien sucrés, ainsi sa culture est surtout adaptée aux régions les plus chaudes. Certaines variétés, aux fruits plus petits comme le Petit gris de Rennes peuvent réussir dans le Nord de l’hexagone. Mais pour l’aider à murir dans ces régions moins favorables, il est possible de le cultiver sous serre, sous tunnel ou sur bâche tissée. Le melon aime les terres très riches en matières organiques.

Le melon a été domestiqué depuis longtemps par l’homme, de nombreuses espèces et variétés existent à travers le monde. Cependant en France nous connaissons surtout le melon ‘Charentais’, très apprécié pour sa richesse en sucre, sa texture et son arôme. Moins connus et cultivés, les melons sucrins, très riches en sucre, comme la variété ‘Ananas d’Amérique à chair rouge’ donne des fruits plus petits que le charentais, mais sucrés et parfumés. Les melons d’hivers comme le ‘Vert Olive d’Hiver’, ont une chair plus douce, mais sucrée, et ont l’avantage de se conserver longtemps après la récolte.

Le semis peut commencer dès la fin mars jusqu’en été, effectuez vos semis sous abri en début de saison puis en extérieur en godet à partir de mai. Dès que les plants présentent trois vraies feuilles, vous pouvez les repiquer en pleine terre. Selon les variétés, la taille des plants peut s’avérer nécessaire, afin de concentrer l’énergie du plant sur quelques melons et ainsi donner des fruits plus gros et plus sucrés. Quatre semaines sont nécessaires entre la formation du fruit et le moment de la cueillette. L’avantage de cultiver des melons est que l’on peut les laisser murir à point sur le plant. Ils exhalent ainsi un parfum sucré et agréable, signe qu’il est temps de les déguster.

Melons charentais et melons brodés – melons d’hiver

Description et botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Cucumis melo

Famille : Cucurbitacées

Nom commun : Melon

Type : Annuelle

Faculté germinative : 7 ans

Exposition : Soleil

Sol : riche, meuble, profond, frais en été

Rusticité : 0°C

Le melon – Cucumis melo – est un légume-fruit annuel faisant parti de la grande famille des Cucurbitacées, il est du même genre que le concombre (Cucumis). C’est une espèce originaire d’Afrique où poussent des espèces sauvages du sud à la zone soudano-sahélienne et s’étendent aujourd’hui jusqu’en Inde et en Australie. Le melon a été domestiqué très tôt par l’homme, de 2000 à 2700 ans avec J.-C. en Égypte et en Mésopotamie. Des graines datant de 2000 à 3000 ans avant J.-C. ont également été trouvées en Chine. Il existe diverses zones géographiques de domestication de cette espèce, ce qui fait que la diversité de variétés est importante.

En France, c’est surtout le melon Charentais ou Cantaloup qui est cultivé et consommé. Il fait parti du groupe des « melons fruits », cultivé pour leur chair sucrée. D’autres types de melons fruits sont cultivées, notamment le type brodé, le type sucrin et les melons d’hiver. D’autres types, pour ainsi dire inconnus en France, sont considérés comme des « melons légumes », ils ne sont pas sucrés et sont consommés crus en salade ou confits dans du vinaigre comme les cornichons. Citons le groupe tibish, très cultivé au Soudan, le melon serpent, cultivé en Afrique du Nord et en Inde, le groupe momordica cultivé en Inde.

Le nom commun « melon » vient de zone méditerranéenne, il dérive de « pomme » ou « coing » : Malon étant la pomme en grec; malum puis melum, désigne la pomme en latin.

Le melon est une plante herbacée annuelle au port rampant ou grimpant, il dispose de vrilles pour s’accrocher. Ses feuilles simples et pétiolées sont arrondies, moins découpées que les feuilles du concombre. Son système racinaire est très ramifié et superficiel. Le melon est polymorphe, son fruit, une fausse baie, peut être rond ou allongé, à épiderme lisse, côtelé ou brodé, sa chair très aqueuse peut être verte, blanche, jaune ou orangée. Il se différencie des autres espèces de Cucumis par son absence d’aiguillons sur le fruit. Le melon, à son état sauvage et pour certaines variétés actuelles est monoïque, c’est-à-dire qu’il porte à la fois des fleurs mâles et des fleurs femelles sur le même plant. D’autres variétés sont andromonoïques, elles portent à la fois des fleurs hermaphrodites et des fleurs mâles. La pollinisation est entomophile, elle se fait par l’intermédiaire des insectes, le plus souvent des abeilles et bourdons.

Les fleurs du melon : femelle, mâle et un jeune fruit

Fleur femelle du melon – Fleur mâle – Jeune fruit non mûr

Les variétés de melons

Les melons peuvent se classer en divers groupes : le type Charentais ou Cantaloup est le plus connu et le plus cultivé, notamment grâce à sa richesse en sucre, son arôme et sa texture. Les melons d’hiver ont l’avantage de se conserver longtemps après récole. Le type sucrin a une teneur en sucre élevée. Découvrez notre sélection de variétés :

Les variétés de melon de type Charentais

Melon Charentais - Vilmorin

Fleurit en Avril à Juin

Hauteur à maturité: 30 cm

Le melon cantaloup Charentais est une variété traditionnelle très consommée en France, il donne des fruits d’un calibre moyen. Ce type de melon se repère avec sa peau lisse et claire, marquée de tranches séparées par des sillons plus foncés. Sa chair est juteuse et bien sucrée lorsqu’il est récolté à bonne maturité.

Melon Troubadour

Fleurit en Avril à Juin

Hauteur à maturité: 20 cm

La variété Troubadour est un melon de type Charentais qui donne des fruits qui pèsent jusqu’à 1 kg. Sa particularité est sa résistance à l’éclatement en cas de fortes précipitations. Comme les autres melons de type Charentais, sa chair est orange vif, sa saveur est particulièrement sucrée, il est aussi très parfumé.

Melon Diabolo F1 - Vilmorin

Fleurit en Avril à Juin

Hauteur à maturité: 30 cm

Le melon Diabolo est une variété hybride F1 de type Charentais, qui résiste bien au froid et aux maladies. De bonne productivité, il donne des fruits de calibre moyen à chair bien colorée et parfumée.

Les melons sucrins

Melon Ananas d'Amérique à Chair Rouge Bio - Ferme de Sainte Marthe


Hauteur à maturité: 20 cm

Le Melon Ananas d'Amérique est une variété qui donne de nombreux petits melons d’environ 500 g. Sa chair est juteuse et parfumée et d’excellente qualité. Ce melon vigoureux et ramifié est de culture facile, il ne se taille pas !

Melon Petit gris de Rennes Bio - Ferme de Sainte Marthe

Fleurit en Avril à Juin

Hauteur à maturité: 20 cm

Le Melon Petit gris de Rennes donne des petits fruits rond vert-de-gris pesant de 500 à 800g et dont la chair orangée est fine et sucrée. C’est une variété vigoureuse et rustique, en effet elle est bien adaptée à la moitié Nord de la France.

Les melons d’hiver

Melon Jaune Canari 2 Bio

Fleurit en Avril à Juin

Hauteur à maturité: 20 cm

Le melon jaune Canari 2 est une variété hâtive qui donne des fruits ovales jaune de 1 à 1,5 kg à chair blanche et plus juteuse que les melons charentais. Le melon jaune se déguste de préférence bien fais, il va bien avec du jambon cru ou dans une salade de fruits.

Melon Boule d'Or Bio - Ferme de Sainte Marthe


Hauteur à maturité: 20 cm

Le Melon Boule d’Or ou Golden Perfection, est une variété tardive, ancienne et peu courante de melon d’hiver. Les fruits sphériques et lisses, d’une belle couleur jaune d’or renferment une chair vert pâle à rose saumon, de saveur sucrée et bien parfumée, avec une touche d’ananas.

Melon Vert Olive d'Hiver Bio - Ferme de Sainte Marthe

Fleurit en Avril à Juin

Hauteur à maturité: 20 cm

Le Melon Vert Olive d’Hiver est une ancienne variété donnant des fruits vert foncé et ovales. Sa chair rosée est douce, juteuse et sucrée. Il réussit vraiment bien dans les régions chaudes et son fruit a l’avantage de se conserver plusieurs mois après la récolte.

 

Le semis du melon

Où et quand semer le melon ?

Le semis du melon se fait à partir du mois d’avril et jusqu’à fin mai. Dans les régions avec influence océanique et dans le sud, le semis peut se faire en pleine terre lorsque les gelées ne sont plus à craindre. Il est cependant préférable de semer sous abri (en serre, sur couche chaude, dans une véranda, à l’intérieur de la maison), vos plants seront ensuite repiqués à partir de la mi-mai au potager.

Comment semer les melons ?

La préparation de plants, en godets :

Le semis de melons en vue de préparer des plants se fait de cette façon :

  1. Préparez des godets en les remplissant avec du terreau spécial semis
  2. Semez à 1 cm de profondeur 2 ou 3 graines de melon par godet, pointe vers le bas, pour faciliter le développement racinaire.
  3. Recouvrez de terreau puis arrosez doucement au goulot de l’arrosoir ou avez un pulvérisateur si vous craignez de déplacer les graines.
  4. Conservez la terre humide mais pas détrempée jusqu’à la levée des graines qui prend environ une semaine.
  5. Quand les plants présentent trois vraies feuilles, éclaircissez pour ne garder qu’un seul plant par godet.
Semer des graines de melon : les étapes

Les étapes du semis du melon en godet

Le semis direct, en pleine terre :

  1. Comptez un espacement de 75 cm sur le rang et 1,20 m entre deux rangs.
  2. Semez en poquets deux à trois graines, pointe orientée vers le bas.
  3. Recouvrez de terre et arrosez modérément.
  4. Lorsque les plants atteignent trois vraies feuilles, conservez le plant le plus robuste.
  5. Utilisez des cloches ou mini-tunnels si les températures extérieures vous sembles trop basses et prenez garde aux gastéropodes qui raffolent des jeunes Cucurbitacées !

 

Planter des melons

Quand planter les melons ?

Les melons se plantent à partir de la mi mai, après les Saints de Glace dans les régions les plus sensibles au froid. La plantation peut intervenir plus tôt dans certaines régions comme le Midi, selon les conditions météorologiques de l’année. La période de plantation peut s’étendre jusqu’à fin du mois de juin.

Comment planter les melons ?

Les melons aiment trouver un sol riche en nutriments, ils ont besoin de beaucoup de chaleur pour pouvoir bien fructifier. Il leur faut donc un emplacement à la fois très ensoleillé et abrité.

Ils se plantent à 75 cm sur le rang et 1,20 m entre deux rangs.

Pour bien planter vos melons :

  1. Si besoin, ameublir la terre sans la retourner et apporter de fumure organique bien décomposée (compost mûr).
  2. Préparer un trou de plantation de la profondeur de la motte.
  3. Placer le plant de melon et ramener la terre, le collet ne doit pas être enterré.
  4. Tasser légèrement et faire une petite cuvette autour du plant afin de concentrer l’arrosage au niveau des racines.
  5. Bien arroser au goulot de l’arrosoir après la plantation.

La plantation d’un plant de melon

Culture, entretien et association du melon

La culture du melon demande des sarclages en début de culture, pour éliminer les « mauvaises herbes » et éviter que la terre ne forme une croûte. Les plants occuperont ensuite petit à petit l’espace au sol. Il est bénéfique de pailler autour des pieds afin de garder le sol frais, et protéger les racines de la chaleur estivale. Cette opération est importante car celles-ci poussent superficiellement. Lorsque les fruits apparaissent, posez une ardoise ou une tuile sous chaque fruit afin qu’il ne soit plus en contact direct avec la terre. Cette précaution permet d’éviter qu’il ne pourrisse à cause de l’humidité.

Il faut arroser régulièrement tant que les fruits sont dans leur phase croissance mais il faut ensuite arrêter pour laisser les sucres se former.

En compagnonnage, le melon apprécie le voisinage de la laitue et du basilic mais ce ne sont pas des associations très pratiques à mettre en œuvre. Il faut éviter de le cultiver à proximité des autres cucurbitacées, des tomates et des poivrons.

En climat frais, au nord de la France, il est plus prudent de cultiver les melons sous serre. Si cela ne vous est pas possible, voici deux techniques qui vous permettront de gagner quelques degrés :

  • Cultivez vos melons sur une bâche tissée : cela permet de créer un microclimat favorable à la croissance des plants qui ont besoin de chaleur. Il est possible de réutiliser ce type de bâche tous les ans.
  • Plantez vos melons sous un tunnel nantais : cela permettra de créer un effet de serre, générateur de chaleur. Pensez néanmoins à ouvrir des deux côtés pour aérer et permettre aux insectes d’assurer la pollinisation.

La taille du melon

Tailler les plants de melon permet à la fois d’avancer la récolte tout en obtenant des fruits plus gros et de meilleure qualité gustative.

Cette taille est réduite à l’étape 4 pour les variétés hybrides, mais elle reste indispensable pour les melons de type charentais (Cantaloup) ainsi que les variétés anciennes, en particulier en climat frais. Par ailleurs, tailler les pieds de melon permet de limiter leur développement et, par conséquent, l’apparition de l’oïdium, fréquent en situation confinée.

La taille des melons s’effectue en plusieurs étapes, au fil de la croissance du plant.

Pour tailler vos melons :

  • Étape 1 : lorsque le plant a atteint 4 vraies feuilles (on ne compte pas les cotylédons), pincez au-dessus des deux premières feuilles pour forcer la ramification. Vous obtiendrez ainsi deux branches principales.
  • Étape 2 : lorsque ces deux branches comptent au moins trois feuilles, pincez une seconde fois au-dessus de la troisième feuille pour chaque branche.
  • Étape 3 : renouvelez l’opération selon le même principe que l’étape 2, sur les nouvelles ramifications au-dessus de la troisième feuille.
  • Étape 4 : lorsque les premiers fruits se développent, pincez à une feuille au-dessus du fruit pour que la sève profite au fruit et non dans la fabrication de nouveaux rameaux. Il est conseillé de ne conserver que 5 à 7 fruits maximum par pied.

Maladies courantes du melon

L’anthracnose du melon

L’anthracnose ou la nuile rouge est une maladie cryptogamique causé par Colletotricum orbiculare, qui atteint les Cucurbitacées en général et particulièrement les concombres, cornichons et melons. Les dégâts peuvent être importants et stopper la croissance des plants puis provoquer leur mort. Les symptômes sont très caractéristiques, sur les feuilles on observe des taches brunes circulaires entourées d’un halo plus clair, jaunâtre. Sur les fruits on observe des taches grasses puis noires comme du chancre. L’anthracnose est favorisée par des températures comprises entre 19 et 24°C en période fortement humide.

  • Une attention régulière est nécessaire, car la propagation de la maladie peut être rapide. Si vous repérez un premier foyer, coupez les feuilles atteintes et brulez-les.
  • Les traitements préventifs contre l’oïdium (bicarbonate, lait, prêle) préviendront aussi l’apparition de cette maladie.

Taches caractéristiques de l’anthracnose sur fruit

L’oïdium des Cucurbitacées

Le melon peut être sujet à l’oïdium, une maladie cryptogamique qui se manifeste par un feutrage blanc sur le feuillage. Les feuilles se dessèchent, la production diminue, en cas de forte attaque l’oïdium peut conduire à la mort des plantes.

Récolter et conserver les melons

Quand récolter les melons

Le melon est prêt à être récolté lorsqu’il dégage une odeur agréablement sucrée, qu’une petite crevasse apparaît autour du pédoncule, et que sa couleur (pour le charentais) devient crème. Au toucher, la peau est souple et non molle (signe de surmaturité). Si besoin coupez le pédoncule avec un sécateur, mais très généralement il se détache sans difficultés lorsqu’il est mûr. La récolte s’effectue 4 à 5 mois après le semis, de juillet à septembre.

Comment les conserver

Les melons de type cantaloup se conservent quelques jours dans un endroit sec et aéré. S’ils ont été entamés, vous pouvez les réfrigérer ou les congeler, mais ils perdent nettement en saveur. Les melon d’hiver ont l’avantage de se conserver de plusieurs semaines à quelques mois après la récolte.

Le plaisir de récolter les melons de son jardin

Utilisation et apports nutritionnels

Le melon se consomme cru en entrée ou en dessert, mais aussi en sorbets, en confitures, en compotes ou en sirop. Toutefois, c’est souvent au plus simple qu’il est le meilleur, c’est-à-dire nature et servi à température ambiante plutôt que sortant du réfrigérateur ! Les petits melons enlevés lors des éclaircissages et tailles diverses peuvent se préparer en pickles, marinés dans du vinaigre et accompagnés d’aromates.

D’un point de vue nutritionnel le melon est riche en potassium et contient une bonne quantité d’autres minéraux : magnésium, phosphore, fer, zinc, cuivre, manganèse, calcium. Cette richesse en potassium participe à combattre la rétention d’eau. Il est également riche en vitamine C et contient de la vitamine B9. De même, sa teneur en Bêta-carotène, précurseur de la vitamine A, a une action anti-oxydante, bonne pour la vision, le système immunitaire et la peau. N’hésitez pas à l’associer à un peu de matière grasse pour une absorption optimale de cette molécule par votre organisme (vive le pain beurre melon !). Enfin la bêta carotène associée à la vitamine C fait du melon un bon protecteur cardiaque.

Les questions fréquentes des jardiniers

Pourquoi les melons éclatent ?

Les fruits, riches en sucres, peuvent se fendre et éclater à l'approche de la maturité et suite à un excès d'eau du à un arrosage ou à des précipitations trop importantes.

Il est assez difficile de prévenir ce problème. Pour le prévenir, je vous conseille de bien contrôler l'arrosage (culture sous serre), d'opter pour des variétés résistantes à l'éclatement et de les cultiver sur buttes légèrement surélevées afin d'éviter les excès d'eau.

Comment faire grossir les melons ?

Chaque plant de melon va donner plusieurs fruits. Quand trop de fruits sont portés par un seul plant, il arrive que certains melons restent petits. C'est pourquoi il est important de pratiquer la taille du melon comme nous l'avons détaillé ci-dessus. Pour un développement optimal nous conseillons de conserver 5 à 7 fruits maximum par pied.

Ressources utiles

Découvrez notre gamme de melons, de nombreuses variétés en graines ou en plants.

Articles connexes


Blog

Le Cucamelon : une mini pastèque au goût de concombre

Connaissez-vous le cucamelon ? Moi non plus… enfin, jusqu'à ce que je le découvre au...
Lire la suite +
1 Étoile 2 Étoile 3 Étoile 4 Étoile 5 Étoile ( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire