Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Gaillarde : plantation, semis, entretien

La Gaillarde en quelques mots

  • C’est une championne de l’abondance florale ! Elle fleurit en continu de la fin du printemps jusqu’au début de l’automne
  • Ses fleurs de marguerites, aussi originales qu’éclatantes présentent des couleurs chaudes et possèdent le charme rustique qui évoque si bien la campagne
  • Annuelle ou vivace, c’est une plante très facile de culture, d’une frugalité exemplaire, elle pousse au soleil même en sol pauvre
  • Rustique (gaillarde vivace) et résistante à la sécheresse, elle est inratable !
  • Elle apportera une note résolument champêtre à vos massifs, jardins de prairie ou de gravier, rocailles, potées ou à vos bouquets en été ou en automne

Le mot de notre experte

Celle qu’on appréciait jadis dans les jardins nos grand-mères, n’a pas son pareil pour colorer le jardin avec ses grands capitules simples ou doubles aux allures marguerites brunes, rousses, orangées ou jaune d’or.

Avec ses couleurs chaudes et éclatantes et son cœur gros comme ça, toujours cerné de brun ou d’un ton plus clair, la Gaillarde est à la fois simple et chaleureuse.

Un peu démodée aujourd’hui, avec son petit côté trapu et rustique qui évoque si bien la campagne, la Gaillarde vivace ou annuelle allie pourtant la robustesse à une floraison exceptionnellement longue.

Gaillardia

De la Gaillarde Royale à la gaillarde vivace à grandes fleurs bourgogne rouge (‘Burgunder’), en passant par la Gaillarde aristée et la gaillarde vivace ‘kobold’, elle fait pourtant partie des plantes les plus florifères et les plus faciles à cultiver.

C’est aussi une des plus belles fleurs à couper pour les bouquets d’été !

D’une frugalité exemplaire, résistante à la sécheresse et demandant peu d’entretien, cette plante est vraiment une aubaine pour les sols médiocres et bien drainés.

Sa croissance rapide et son abondante floraison, la rendent indispensable pour fleurir, tout l’été, massifs, bordures, rocailles, jardin de gravier mais aussi potées et jardinières.

Découvrez nos gaillardes vivaces en godet ou annuelles en graines pour composer des scènes bigarrées au jardin ou sur une terrasse au soleil, elles fleurissent tout l’été et sont quasi inratables !

 

Description et botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Gaillardia

Famille : Asteracées

Noms communs : Gaillarde

Floraison : de mai à octobre

Hauteur : 0,15 à 1 m

Exposition : Soleil

Sol : Tous, bien drainé

Rusticité : gélive ou rustique jusqu'à -15°C-20°C selon les variétés

Originaire des grandes plaines et des coteaux ensoleillés d’Amérique du Nord et d’Amérique du sud, la Gaillarde appartient comme le tournesol, l’aster ou la marguerite à la grande famille des astéracées.

Sur les 30 espèces d’annuelles, de bisannuelles et de vivaces, que compte le genre Gaillardia, on trouve principalement dans nos jardins les hybrides de Gaillardia grandifolia (Gaillardia x grandiflora), de Gaillardia aristata ou gaillarde aristée, la forme sauvage (aristata (x) pulchella) et Gaillardia pulchera, une espèce annuelle. Elles se déclinent en plus de 30 variétés et cultivars qui se distinguent par leur taille, leurs couleurs et leur rusticité.

La Gaillarde est une vivace à la croissance rapide mais dont la durée de vie est brève.  Elle forme rapidement de belles touffes de tiges feuillées buissonnantes et ramifiées de 0,30 à 80 cm de hauteur selon les variétés. Le port est plus ou moins dressé, compact (G. Aristata) ou aéré (Gaillardia grandifolia). Les gaillardes vivaces forment en deux ans seulement des touffes denses et très florifères.

D’une touffe de feuilles rassemblées en rosette basale, s’élèvent des tiges ramifiées ponctuées de feuilles de 3 à 30 cm de long, entières légèrement lobées ou profondément découpées, avec un bord parfois denté ou spatulées. De forme étroite et lancéolées, d’un vert-grisâtre, vert moyen à vert foncé, elles sont légèrement velues.

Gaillarde

Gaillardia aristata – illustration botanique

Avec sa texture pubescente, cette végétation caduque, persistante ou semi-persistante, sert d’écrin à la floraison abondante et radieuse.

La Gaillarde est très appréciée pour sa très longue floraison de la fin du printemps jusqu’au début de l’automne. De juin à octobre, elle fleurit sans fin de ses fleurs à l’apparence de marguerites, portées en solitaires à l’extrémité de tiges droites. Les longues hampes portent des inflorescences terminales en capitule de 2 à 15 cm de diamètre.

Chaque capitule est composé d’une simple, semi-double ou d’une double collerette de ligules filiformes cernées de brun. Elles entourent un disque central bombé souvent très contrasté composé de minuscules fleurons duveteux pourpres foncé, bruns, rouges ou jaunes en périphérie. La teinte du cœur des capitules évolue de la périphérie vers le centre à mesure que les graines mûrissent.

La forme et la couleur des ligules varient selon les cultivars. Très irrégulièrement placés chez certains, ils sont impeccablement serrés en large plateau chez d’autres, et parfois frangés ou curieusement tuyautés comme chez Gaillardia grandiflora ‘Fanfare’ qui possède des pétales singuliers en forme de petits tubes se terminant en trompettes.

Ces grands capitules qui semblent peints (certaines gaillardes sont dites « peintes » Gaillardia pulchella var. picta), arborent des couleurs chaudes et éclatantes; orangés, rouges sang (Gaillarde Bourgogne (Burgunder) ou bruns, et autres nuances bicolores ou tricolores flamboyantes parfois bordées de jaune soleil.

Ils font de magnifiques bouquets durables de fleurs coupées tenant bien en vase.

Cette floraison infatigable fait le bonheur des insectes butineurs, abeilles et papillons, qui se pressent autour de ces capitules mellifères. Les fleurs se muent en petits fruits secs, des akènes blondes à longs poils soyeux surmontés d’une aigrette qui, lorsqu’elles sont mûres, font le régal des oiseaux.

Même fanées, les fleurs de Gaillarde conservent un intérêt ornemental indéniable.

Selon les variétés, la Gaillarde est cultivée dans notre pays comme une annuelle à cause de sa faible rusticité face au gel ou comme une vivace pleinement rustique (jusqu’à -20°C) capable de s’adapter dans la majorité des jardins de nos régions.  Peu exigeante, la Gaillarde préfère un sol léger, bien drainé, voire caillouteux et une exposition chaude et bien ensoleillée. Si elle ne craint ni la sécheresse, ni la chaleur, la Gaillarde vivace redoute en revanche l’humidité en hiver.

Gaillardia

Quelques variétés de Gaillardes : Gaillardia aristata ‘Amber Wheels’, Gaillardia grandiflora ‘Lutin’ (photo P. Standish), Gaillardia grandiflora ‘Burgunder’ (photo Francis Bourgouin), Gaillardia grandiflora ‘Kobold’ (©La Ferme de Sainte Marthe)

Avec ses fleurs toutes simples et ses couleurs chaleureuses, elle s’impose dans tous les recoins des jardins sans prétention, dans les jardins naturels, comme en prairie fleurie où elle compose de belles scènes bigarrées.

Annuelle ou vivace, elle s’utilise comme couvre-sol, en bordure d’un massif champêtre ou d’inspiration catalane, dans des mixed-borders. C’est également une incontournable de la culture en pot ou en jardinière.

Principales espèces et variétés

On trouve principalement des variétés, cultivars et hybrides de Gaillardia grandifolia, de Gaillardia aristata et de Gaillardia pulchera (la gaillarde annuelle).

Elles se distinguent par le port plus ou moins compact, la couleur et la forme de leurs ligules, la taille de leurs fleurs, et leur rusticité : annuelles ou vivaces, ces dernières étant les plus nombreuses.

Les plus populaires

Gaillarde Bourgogne (Burgunder) en godet de 9 cm

Période de floraison Juin à Oct.

Hauteur à maturité
60 cm

Elle offre une floraison interminable, de juin à octobre, d'un rouge bordeaux intense. Parfaite dans une rocaille avec des plantes tout aussi frugales et florifères ou même en pot sur une terrasse ou un balcon au soleil.

Gaillarde Kobold (Goblin) en godet de 9 cm

Période de floraison Juin à Oct.

Hauteur à maturité
35 cm

C’est la Gaillarde royale ! Cette vivace compacte est incontournable en massif où elle complète la palette des couleurs estivales et automnales.

Gaillarde Lutin naine

Période de floraison Juin à Sept.

Hauteur à maturité
30 cm

Une variété très compacte qui offre une floraison bicolore flamboyante jusqu’à l’automne. Adoptez-la en bordure ou pour fleurir une potée estivale.

Nos gaillardes vivaces préférées

Gaillarde aristata Amber Wheels

Période de floraison Juin à Oct.

Hauteur à maturité
75 cm

Une nouvelle variété sélectionnée pour sa longévité et sa floraison bicolore gaie et généreuse. A installer partout au jardin !

Gaillarde Maxima Aurea (Chloe)

Période de floraison Juin à Oct.

Hauteur à maturité
75 cm

Cette grande gaillarde, bien vivace supporte le froid, la chaleur, la sécheresse. Elle fait partie de ces vivaces presque inratables qui se plaisent dans les jardins de tous styles.

Graines de Gaillarde vivace Arizona Sun

Période de floraison Juin à Sept.

Hauteur à maturité
35 cm

Une variété naine aux grandes fleurs rouge écarlate et jaune. Idéale dans un jardin naturel, d'inspiration catalane ou un jardin mellifère.

Nos gaillardes annuelles préférées

Graines de Gaillarde annuelle pulchella Razzledazzle

Période de floraison Juin à Sept.

Hauteur à maturité
45 cm

Un étonnant mélange de fleurs doubles offrant un maelstrom de couleurs chaudes. Magnifique dans les bordures, jardinières ou dans des bouquets de fleurs coupées.

Planter des gaillardes

Où planter la Gaillarde

D’une belle rusticité (-15°C-20°C en sol bien drainé), la Gaillarde vivace pousse un peu partout en France et s’adapte à tous les climats. Une fois bien enracinée, elle prospère d’année en année, pouvant se ressemer spontanément.

La gaillarde annuelle (Gaillardia pulchella) quant à elle est une plante gélive qui disparaît en dessous de 5°C. C’est pourquoi, cette frileuse sera cultivée en annuelle au jardin, en jardinières ou en potées à remplacer chaque année au printemps.

Toutes exigent le plein soleil et une situation chaude pour bien fleurir. Un emplacement à l’abri des vents forts est conseillé pour les variétés de grande taille qu’il faudra peut-être penser à tuteurer.

Elles apprécient les sols légers, bien drainés, voire caillouteux et même calcaires.

Peu longévive mais frugale, elle peut se contenter d’une terre médiocre à condition qu’elle soit bien drainée. La gaillarde vivace redoute en revanche les terres gorgées d’eau en hiver ; les inondations hivernales leur sont fatales.

En pot, un substrat plus fertile décuplera en revanche sa croissance et sa floraison.

La Gaillarde vivace est une aubaine pour les jardiniers désireux de fleurir abondamment leurs massifs tout au long de l’été sans pour autant être obligés de replanter chaque année ; elle pousse toute seule avec un minimum de soins.

Au jardin, comme elle se ressème très abondamment, offrez-lui suffisamment d’espace pour qu’elle puisse s’épanouir à son aise.

Cette marguerite aux couleurs chaudes trouve sa place dans tous les jardins sans prétention, pour y composer des scènes bigarrées. Installez-la dans les massifs et plates-bandes fleuries, en bordure d’allées, dans un dallage, dans une prairie sauvage, en potées sur la terrasse ou même dans le potager ou dans un jardin mellifère comme le faisaient nos grands-mères.

Avec leur port compact et leur taille limitée, les variétés naines forment également d’excellents couvre-sol lumineux pour les talus secs, dans un jardin de gravier ou une rocaille.

Quand planter la Gaillarde

La plantation de la Gaillarde vivace se fait au printemps en mars avril dans les régions froides ou à l’automne en septembre-novembre partout ailleurs, après les fortes gelées et les chaleurs intenses. Plantez les variétés annuelles en mai lorsque tout risque de gel est écarté.

Comment planter la Gaillarde

En pleine terre 

Pour bien se développer la Gaillarde appréciera un sol bien drainant : allégez les terres lourdes avec un peu de sable de rivière et du gravier.

Comptez 3 à 7 godets au m² selon les variétés, espacés de 0,30 à 0,40 m en tous sens : pour un bel effet, les gaillardes peuvent s’utiliser en grandes masses, seules ou mélangées à d’autres vivaces.

  • Trempez la motte dans une bassine d’eau 1h avant plantation
  • Travaillez bien la terre, éliminez racines d’herbes et cailloux
  • Faites un lit de graviers au fond du trou
  • Placez la motte au centre du trou, le collet au niveau du sol
  • Recouvrez avec la terre
  • Tassez avec le pied
  • Arrosez régulièrement après la plantation jusqu’à la reprise
  • Au printemps, protégez les jeunes pousses des escargots et limaces

Planter la gaillarde en pot 

Plantez votre gaillarde dans un grand pot ou une jardinière dans un mélange de terreau spécial plantes fleuries et de sable ou du gravier.

  • Comptez 2 à 4 godets pour les plus grands contenants
  • Arrosez en laissant le substrat s’assécher entre deux arrosages, ne laissez pas d’eau stagner dans les coupelles
  • Fertilisez régulièrement
Gaillarde et insectes

Les fleurs de Gaillarde sont mellifères

Semer des graines de gaillarde

Semis de la gaillarde sous-abri

De mars à mai, semez les graines de gaillarde annuelle ou vivace en terrine sous abri à 20°C dans un bon terreau spécial semis bien drainé.

  • Recouvrez à peine les graines d’une fine couche de terreau
  • Tassez légèrement et conservez-les à la lumière
  • Maintenez le substrat juste humide jusqu’à la levée (10-20 jours)
  • Lorsqu’ils sont au stade de 3 à 4 feuilles, repiquez les plantules en godets individuels
  • À partir du mois de mai, installez-les en pleine terre

Semis en pleine terre

Vous pouvez aussi semer directement en place, lorsque tout risque de gelées est écarté, dans un sol bien travaillé, léger et réchauffé de mai à juin, à raison de 2 ou 3 graines de Gaillarde annuelle ou vivace par poquet tous les 30 cm. N’hésitez à mélanger les différentes variétés entre elles pour des composer des tableaux colorés chaleureux.

Entretien, taille et soins

La Gaillarde est vraiment très facile de culture. Peu exigeante son entretien est réduit au minimum.

Robuste et rustique, la Gaillarde vivace, une fois bien installée supporte bien les périodes de sécheresse : inutile d’arroser après la première année de plantation, la plante se passera d’arrosage, excepté en périodes de sécheresse estivale prolongée. Elle pourrit dans un sol lourd, mal drainé et gorgé d’eau en permanence.

En pot, elle doit être arrosé plus régulièrement en cas de fortes chaleurs, surtout s’il ne pleut pas. Elle se montre également plus gourmande :  nourrissez-la avec un engrais liquide en période de croissance toutes les deux semaines.

Supprimez régulièrement les fleurs fanées pour encourager une remontée florale en septembre.

Un rabattage surtout la première année est conseillé pour permettre à la touffe de se densifier. Fin septembre début octobre, nettoyez le feuillage mort et rabattez la touffe à 10 cm du sol pour favoriser la ramification, surtout si elle montre de signes de faiblesse.

Pour renforcer et surtout régénérer vos pieds de Gaillarde, divisez les touffes au printemps ou à l’automne, après deux à trois années de culture.

gaillardia

Fleur de gaillarde fanée

Maladies et ennemis éventuels

Comme son nom le laisse présumer, la Gaillarde est une plante solide et robuste, généralement peu malade.

Il est toutefois prudent de la protéger au printemps de l’appétit des limaces qui dévorent les jeunes pousses : utilisez du purin de fougères pour lutter contre leurs attaques. Découvrez nos 7 façons de lutter efficacement et naturellement contre les limaces et comment fabriquer un piège anti-limaces.

Elle se montre essentiellement vulnérable en terre mal drainée. En cas d’excès d’humidité, elle peut être sensible à l’oïdium au printemps ou en fin d’été qui se caractérise par un feutrage blanc sur le feuillage. En prévention : arrosez au pied sans mouiller les feuilles, pulvérisez des décoctions de prêle ou du purin d’ortie ou encore de la bouillie bordelaise.  En cas d’atteinte : supprimez aussitôt les parties ou les plants malades et brûlez-les.

La Gaillarde peut également être victime de la pourriture grise (botrytis) en hiver si votre terrain est trop humide. En cas d’attaque, arrachez les touffes atteintes.

Multiplication: division des touffes de Gaillarde

Si le semis est possible avec les graines récoltées à l’automne, nous conseillons davantage la multiplication de la Gaillarde par division de touffe au printemps. Pratiquez la division de la gaillarde sur des touffes matures d’au moins 3 ans.

Pour ce faire :

  • avec une fourche-bêche sortez la motte délicatement,
  • avec le fer bien tranchant d’une bêche, séparez quelques éclats de touffe comportant un maximum de racines,
  • Replantez immédiatement ces éclats de souche au jardin dans un sol bien travaillé.

Associer

La Gaillarde, qu’elle soit annuelle ou vivace est indispensable dans un jardin naturel, dans des mixed-border et des massifs d’esprit champêtre sans prétention auxquels elle apporte un charme bon enfant.

Associer la gaillarde

Un exemple d’association naturelle : Gaillardia pulchella, Rudbeckia à petites fleurs comme R. triloba (photo Larry Smith-Flickr)

Elle égaye toutes les parties du jardin avec sa silhouette très colorée dans les teintes rouge et jaune, chaudes et éclatantes, qui se marient parfaitement avec différents végétaux, vivaces ou annuels qui comme elle, apprécient le plein soleil.

Avec son petit côté rustique qui évoque si bien la campagne, la Gaillarde allie la robustesse à la floribondité. C’est aussi une des plus belles fleurs à couper !

Ses fleurs solaires, simples marguerites, confèrent pétulance et caractère, allant parfois jusqu’à une excentricité de bon ton, à toutes les scènes d’été. Elle peut aussi apporter du contraste dans des ensembles multicolores.

Pour fleurir un coin ensoleillé à moindre effort, on organise un savant mélange plantes qui poussent toutes seules ; quelques pieds d’échinacées à associer avec des sedums, des asters, des Chrysanthèmes, des bidens, des Pavots d’Orient, des Lupins et des Marguerites.

Misez sur la chaleur et la vivacité des coloris des Gaillardes pour donner du caractère à une joyeuse bordure estivale ou pour habiller la base d’une haie que l’on compose simplement de petits Cosmos, d’Osteospermum, de Rudbeckias annuels, d’Hémérocalles.

La silhouette souvent compacte et la forme des fleurs très dessinée des Gaillardes introduisent des accents vigoureux dans un massif. Les aériennes graminées comme les Stipas, la Canche cespiteuse et des Pennisetums seront les compagnons rêvés pour contrebalancer son port un peu raide, apportant de la douceur, du mouvement et surtout une belle légèreté à une scène naturaliste. Les fleurs de Gaillardes contribueront à l’éblouissement tandis que les graminées calmeront un peu le feu. 

Composez un massif d’inspiration catalane aux tons endiablés, avec quelques pieds de grands cannas, d’Hélénies cuivrées, d’Echinacées aux coloris épicés, de tritomas ou encore d’Achillées aux fleurs rouge corail pour accompagner vos gaillardes jusqu’aux premières gelées.

Dans une rocaille sèche et ensoleillée, elle accompagnera les lavandes, santolines, cistes, géraniums vivaces qui sont des plantes tout aussi frugales et florifères.

Dans une prairie fleurie, mariez-la à des Leucanthemum, des Scabieuses, des anthémis de la Saint-Jean.

Pour une bordure mellifère dans un potager, invitez des dahlias et des capucines à ses côtés.

Ressources utiles

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire