Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Drimys : planter, cultiver et entretenir

Les Drimys en quelques mots

  • Les Drimys sont des arbustes persistants, décoratifs toute l’année, offrant de belles feuilles vertes et aromatiques
  • Ils donnent en fin de printemps une floraison blanc crème, en bouquets terminaux
  • Bien touffus, ils sont parfaits pour composer une haie efficace comme brise-vue en toute saison !
  • Les rameaux rouges du Drimys aromatica créent un joli contraste avec le vert de ses feuilles
  • Robustes et résistants aux maladies, ils sont néanmoins un peu frileux, et se destinent principalement aux régions au climat doux

Le mot de notre experte

Les Drimys sont des arbres ou arbustes persistants encore assez peu connus, originaires des forêts de montagne d’Océanie, du Sud-est asiatique, ainsi que d’Amérique centrale et du Sud. Ils offrent des feuilles aromatiques, qui libèrent un parfum caractéristique lorsqu’on les froisse, et donnent au printemps des bouquets de petites fleurs étoilées blanches ou jaune crème. Persistants, les Drimys assurent une présence au jardin tout au long de l’année. De plus, le Drimys aromatica se distingue par ses beaux rameaux rouge vif, qui créent un joli contraste de couleurs avec le vert du feuillage !

Les Drimys sont des arbustes robustes et résistants, qui se plaisent au soleil ou à mi-ombre, dans un sol frais et humifère, sans calcaire, à l’abri des vents forts. Ils apprécient les climats doux, pas trop froids, mais sont néanmoins capables de supporter jusqu’à – 10 °C. Ces arbustes peuvent tout à fait entrer dans la composition d’une haie ou d’un écran brise-vue, grâce à leur feuillage dense et persistant ! Ils trouveront également leur place en compagnie d’autres arbustes en arrière-plan d’un massif de vivaces, ou même en isolé, afin de les mettre vraiment en valeur. Découvrez dans cette fiche tous nos conseils pour réussir la culture des Drimys : comment les choisir, les planter, les multiplier et les associer !

Botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Drimys sp.

Famille : Winteraceae

Noms communs : Drimys, Poivre de Tasmanie, Cannelle de Magellan

Floraison : en mai-juin

Hauteur : entre 1,50 m et 3 m

Exposition : soleil ou mi-ombre

Sol : humifère, frais, drainant, plutôt acide

Rusticité : jusqu’à - 10 °C

Les Drimys regroupent 7 espèces d’arbres et arbustes persistants, originaires principalement des forêts de montagne d’Océanie, d’Asie du sud-Est, ainsi que d’Amérique centrale et du Sud. La plus grande diversité s’observe en Nouvelle-Guinée. Quelques espèces sont épiphytes, poussant directement sur d’autres plantes, par exemple sur des troncs d’arbres. En culture, on trouve principalement les espèces Drimys winteri, originaire d’Amérique du Sud (Chili, Argentine), et Drimys aromatica, qui nous vient d’Australie.

Le Drimys appartient à la famille botanique des Winteracées. Dans cette famille, on trouve aussi le Pseudowintera, le Tasmannia (appelé Poivre de Tasmanie), ainsi que d’autres arbres et arbustes peu connus en France, originaires de l’hémisphère Sud (Océanie, Amérique du sud et centrale).

Planche botanique représentant le Drimys winteri, ou Cannelle de Magellan

Drimys winteri : Illustration botanique

Le nom du Drimys vient du grec et signifie « âcre », « piquant », en référence à la saveur de son écorce, qui peut être consommée en infusion et a été autrefois utilisée comme condiment (une fois réduite en poudre). Le Drimys aromatica doit son nom d’espèce à ses baies et son feuillage parfumés, aromatiques. Le Drimys winteri a été nommé ainsi en hommage au capitaine John Winter, qui fit au 16ème siècle avec Sir Francis Drake une expédition en Patagonie. Il ramena en Angleterre des échantillons d’écorce de cet arbuste, dont il s’est probablement servi durant le voyage pour guérir des hommes de son équipage malades du scorbut.

En anglais, le Drimys est surnommé Mountain pepper : « poivre de la montagne », en raison des qualités aromatiques de ses baies et de son origine montagnarde. En français, on le surnomme Poivre de Tasmanie ou Cannelle de Magellan. Son écorce, une fois réduite en poudre, a d’ailleurs été utilisée comme substitut du poivre en Argentine et au Chili. Elle est particulièrement riche en vitamine C.

Le Drimys a l’avantage d’être bien dense et touffu, ce qui en fait un arbuste idéal pour une haie brise-vue. Il atteint au maximum jusqu’à 3 m de hauteur, voire 4 m, en culture. Cependant, dans son milieu naturel, le Drimys winteri peut prendre des proportions bien plus grandes et atteindre jusqu’à 10 mètres de haut. Si vous souhaitez un arbuste au port plus compact et arrondi, choisissez plutôt le Pseudowintera colorata, un cousin du Drimys (d’ailleurs parfois appelé Drimys colorata) au joli feuillage coloré et qui est particulièrement adapté pour les petits jardins de ville.

Il faut attendre plusieurs années avant que les Drimys ne commencent à fleurir : la floraison n’a lieu que sur des sujets âgés d’au moins 5 ans. Ils fleurissent à la fin du printemps, habituellement en mai-juin, et déploient à l’extrémité de leurs branches de jolis boutons floraux rosés, qui s’ouvrent ensuite pour dévoiler de petites fleurs étoilées. Elles sont réunies en bouquets de cinq à vingt fleurs, qui mesurent 1 à 3 cm de diamètre. Les fleurs du Drimys aromatica sont blanc crème – jaune pâle, tandis que celles du Drimys winteri sont blanches et plus grandes, avec des pétales plus développés. Les fleurs des Drimys ont un agréable parfum qui rappelle le jasmin.

Le Drimys aromatica est dioïque : chaque arbuste porte soit uniquement des fleurs mâles (avec des étamines), soit uniquement des fleurs femelles (avec un pistil), tandis que le Drimys winteri est hermaphrodite (chaque arbuste porte des fleurs qui sont à la fois mâles et femelles).

Les Drimys ont des feuilles entières, lancéolées ou elliptiques, épaisses, et insérées de façon alterne sur les tiges (une feuille après l’autre). Elles sont persistantes, et restent donc décoratives même en hiver. Elles ont une belle couleur vert foncé brillant, qui chez le Drimys aromatica contraste joliment avec les tiges rouge vif ! Le revers des feuilles est vert clair – blanchâtre, mat.

Le feuillage du Poivre de Tasmanie, Drimys aromatica (= Drimys lanceolata)

Les rameaux rouges et les feuilles vertes brillantes du Drimys aromatica (photos : Adobe Stock / Megan Hansen)

Les feuilles du Drimys aromatica mesurent 4 à 8 cm de long ; celles du D. winteri sont bien plus grandes puisqu’elles peuvent atteindre jusqu’à 20 cm de long. Leurs feuilles sont munies de glandes renfermant des huiles essentielles : elles libèrent donc une odeur caractéristique lorsqu’on les froisse, évoquant la cannelle.

Il existe une variété au feuillage panaché de jaune : le Drimys lanceolata ‘Suzette’. Cela donne un bel effet multicolore, entre le rouge des rameaux, et le vert et jaune des feuilles. Cette variété est cependant plutôt rare en culture.

Les Drimys portent après la floraison (seulement chez les pieds femelles, lorsqu’ils ont été fécondés, pour le D. aromatica) de petites baies arrondies et noires, de 5 à 8 mm de diamètre. Elles sont appréciées par les oiseaux. Les baies sont réputées pour leurs propriétés aromatiques et ont été utilisées comme substitut du poivre. Elles ont un goût d’abord doux et sucré, puis une saveur poivrée qui reste longtemps en bouche.

L’écorce du Drimys winteri, quant à elle, a été utilisée en Argentine et au Chili par les populations locales, notamment pour ses propriétés anti-inflammatoires, diurétiques, stimulantes et anti-scorbutiques (en raison de sa teneur en vitamine C).

Les fleurs et baies du Drimys

Les fleurs du Drimys winteri et les baies du Drimys aromatica (photos : Eric Hunt / Doug Beckers)

Les principales espèces et variétés

Les variétés les plus populaires

Poivre de Tasmanie - Drimys aromatica

Période de floraison Mai à Juin

Hauteur à maturité
2.50 m

Il s’agit d’un arbuste persistant et bien touffu, dont les feuilles vert foncé sont joliment mises en valeur par les tiges rouges qui les portent. On le trouve aussi sous le nom de Drimys lanceolata et de Tasmannia aromatica (synonymes).

Drimys Red Spice - Poivre de Tasmanie Pot de 2L/3L

Période de floraison Mai à Juin

Hauteur à maturité
2.00 m

Cette jolie variété se distingue de l'espèce-type par un port plus compact et un feuillage un peu plus foncé. Elle porte également de belles tiges rouges.

Les autres variétés à découvrir

Pseudowintera colorata - Drimys colorata

Période de floraison Mai à Juin

Hauteur à maturité
1.50 m

Ce cousin du Drimys se distingue par son port plus compact et arrondi, ainsi que par son feuillage très coloré, qui se couvre progressivement de taches rouges ! Il s’agit d’une véritable curiosité botanique, peu fréquente en culture.

Pseudowintera colorata Red Leopard

Période de floraison Mai à Juin

Hauteur à maturité
80 cm

Ce petit arbuste a un feuillage encore plus coloré que l’espèce type. Ses feuilles sont joliment tachetées de rouge sur fond crème, avec une teinte évoluant au fil des saisons. Il est particulièrement adapté aux petits jardins et à une culture en pot.

Plantation

Où planter ?

Le Drimys se plait dans un sol humifère et plutôt acide, et qui reste relativement frais (surtout les premières années), sans excès d’humidité cependant. Il n’aime pas les sols calcaires, mais accepte les substrats argileux ou limoneux.

Les Drimys acceptent le soleil comme la mi-ombre. Choisissez un emplacement abrité des vents forts, car ils risqueraient de les rendre plus sensibles au froid ou à la sécheresse.

Les Drimys ne supportent pas les températures trop fraiches, de l’ordre de – 10 °C, voire – 8 °C. Ils sont particulièrement adaptés au littoral atlantique et notamment au climat doux et humide des côtes bretonnes et normandes.

Avec leur feuillage dense et touffu, ils constitueront un bel arrière-plan pour un massif de vivaces, mais conviendront également pour constituer une haie brise-vue, efficace été comme hiver. Ils peuvent aussi être installés en sujets isolés, et accepteront même d’être cultivés dans un grand pot, mais il faudra alors être vigilant quant à l’arrosage ! En pot, le substrat se dessèche plus vite qu’en pleine terre.

Quand planter ?

Nous vous conseillons de planter le Drimys au printemps, vers le mois de mai, dès que le sol s’est suffisamment réchauffé et qu’il n’y a plus de risques de gel. Sous un climat très doux, il est aussi possible de le planter en automne.

Comment planter ?

  1. Commencez par faire tremper le pot dans une bassine d’eau, afin que la motte se réhydrate.
  2. Creusez un trou de plantation, d’environ trois fois la taille de la motte.
  3. Replacez-y de la terre mélangée à du compost bien décomposé. Vous pouvez éventuellement y ajouter un peu de sable grossier pour améliorer le drainage.
  4. Sortez le Drimys de son pot et placez-le bien au centre.
  5. Comblez le trou avec de la terre.
  6. Tassez pour assurer un bon contact entre le substrat et les racines.
  7. Arrosez abondamment.

Continuez à arroser régulièrement durant les premiers mois.

Les feuilles et rameaux rouges du Drimys aromatica, ou Tasmannia lanceolata

Drimys aromatica

Entretien

Comme le Drimys n’aime pas le calcaire, il est préférable de l’arroser avec de l’eau de pluie plutôt qu’avec l’eau du réseau, qui pourrait être trop calcaire pour lui. Les jeunes plants de Drimys ne doivent pas manquer d’eau : soyez vigilant durant les premières années. Une fois bien implantés, ils supporteront plus facilement des périodes de sécheresse passagère.

Au printemps, effectuez une taille légère pour éliminer les bois morts, les branches abimées ou mal positionnées, et redonner éventuellement une forme plus harmonieuse à l’arbuste. Nous vous conseillons de porter des gants car la sève du Drimys est irritante. Vous pouvez aussi apporter à ses pieds une couche de compost bien décomposé ou de fumier afin d’enrichir le sol.

Le Drimys a l’avantage d’être résistant aux maladies et parasites. Hormis ces quelques précautions, ce sont des arbustes sans souci, qui demandent peu d’attention.

Multiplication

Semis

Attention car le Drimys aromatica est dioïque : pour avoir des graines viables, il faut avoir au moins un pied mâle et un pied femelle. Ce sont les pieds femelles qui porteront les graines.

Le semis s’effectue en automne, si possible avec des graines fraiches, car les graines du Drimys ne se conservent pas très longtemps et perdent leur pouvoir germinatif avec le temps.

  1. Préparez un pot ou une caissette avec du terreau spécial semis, qui a l’avantage d’être léger, fin et drainant.
  2. Tassez légèrement et aplanissez la surface.
  3. Répartissez les graines à la surface du terreau.
  4. Recouvrez-les d’une petite couche de terreau.
  5. Arrosez en pluie fine.
  6. Placez le pot sous châssis froid, à un endroit lumineux.

Au printemps, vous pourrez repiquer les plantules dans des godets individuels, afin de leur laisser plus de place pour se développer. Il faudra attendre deux ou trois ans avant de les installer au jardin.

Bouturage

Il est possible de réaliser en été (juillet-août) des boutures de tiges semi-ligneuses. Les boutures de Drimys sont cependant lentes à s’enraciner, et en général le taux de reprise est d’environ 60 %. Ainsi, nous vous conseillons d’effectuer plusieurs boutures en même temps, afin d’avoir plus de chances de réussite.

  1. Prélevez sur votre Drimys une pousse de l’année (tendre à l’extrémité et un peu lignifiée à la base), de 10 à 15 cm de long. L’idéal est de la prélever avec un tâlon (la base du rameau sur laquelle elle pousse).
  2. Si vous voyez des feuilles sur la partie inférieure de la tige, supprimez-les, pour n’en laisser que deux ou trois en haut de la bouture.
  3. Remplissez un pot avec un substrat léger, puis arrosez.
  4. Trempez la base de la tige dans de l’hormone de bouturage.
  5. Faites un trou dans le substrat, par exemple à l’aide d’un crayon, puis plantez-y la bouture.
  6. Tassez tout autour de celle-ci pour assurer un bon contact avec le substrat.
  7. Placez le pot sous abri, à un endroit lumineux mais sans soleil direct.
  8. Nous vous conseillons de placer la bouture à l’étouffée, en installant un sac plastique ou une bouteille en plastique sur le pot, afin de créer une atmosphère humide. Attention cependant à ce que la plante ne touche pas la paroi. Il faudra aussi penser à aérer régulièrement pour éviter le risque qu’elle ne pourrisse.

Association

Vous pouvez associer le Drimys à d’autres arbustes persistants pour composer une haie. Choisissez des arbustes au feuillage bien dense, par exemple des Elaeagnus ebbingei, lauriers tin, photinias, thuyas, Ligustrum japonicum… Vous obtiendrez un bel écrin brise-vue qui vous cachera efficacement des regards en toute saison ! Pour plus d’idées, découvrez notre sélection d’arbustes de haie persistants.

Le Drimys s’accordera très bien avec des arbustes de terre de bruyère, qui apprécient comme lui les substrats acides. Réalisez un beau massif d’arbustes en l’associant à des pieris, rhododendrons et azalées, hortensias macrophylla, kalmias, ainsi qu’à des érables du Japon.

Inspiration pour associer le Drimys au jardin

N’hésitez pas à associer le Drimys aromatica et ses rameaux rouge vif à des arbustes et vivaces aux feuillages colorés, dans des tons chauds. Hakonechloa macra ‘Aureola’, Acer palmatum ‘Sangokaku’, Berberis thunbergii ‘Admiration’, Heuchera ‘Vienna’ et Pseudowintera colorata

Les rameaux rouges du Drimys aromatica s’accorderont à merveille avec les jeunes pousses rouge vif de l’Andromède du Japon (Pieris japonica), avec les feuilles tachetées de rouge du Pseudowintera ‘Red Leopard’, ainsi qu’avec le feuillage changeant et les tiges rouges de l’érable du Japon ‘Sangokaku’. Pensez aussi au splendide feuillage du Berberis ‘Admiration’ ! A leurs pieds, vous pouvez planter des vivaces au feuillage coloré, comme les heuchères, Hakonechloa, Carex et Ophiopogon. Cela vous donnera un massif très original et haut en couleurs !

Ressources utiles

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire