Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Cyathea : planter, cultiver et entretenir

Les Cyathea en quelques mots

  • Les Cyathea sont de superbes fougères arborescentes
  • Elles forment un stipe dressé et déploient au sommet de grandes frondes joliment découpées
  • Elles ressemblent à des palmiers mais ont un feuillage bien plus fin et luxuriant
  • Avec leur style exotique, elles donnent facilement au jardin un air de jungle !
  • Elles se plaisent à l’ombre ou mi-ombre, dans une atmosphère relativement humide

Le mot de notre experte

La Cyathea est une splendide fougère arborescente, qui forme un stipe fin et élancé, couronné par de grandes frondes vert clair, finement découpées. Sa présence amène à elle seule une ambiance exotique et luxuriante. La plus connue et cultivée est la Cyathea cooperi, qui forme un stipe élancé et une couronne de frondes vert tendre. Découvrez également la Cyathea dealbata, qui porte des frondes au revers argenté, et la Cyathea medullaris, qui se distingue par son stipe et ses pétioles noirs !

La culture de la Cyathea est délicate et nécessite quelques précautions, mais cela vaut le coup de la cultiver ! C’est une plante gélive, qui nécessite d’être cultivée en pot (sauf dans les régions les plus douces du littoral méditerranéen ou atlantique) et d’être rentrée dans une serre ou véranda pour l’hiver. La Cyathea a besoin d’un sol frais, plutôt acide, et d’une atmosphère humide. Elle se plait à l’abri du soleil direct et du vent. Enfin, comparé à d’autres fougères arborescentes comme les Dicksonias, les Cyathéas ont l’avantage de pousser plus rapidement. Découvrez dans cette fiche tous nos conseils pour réussir leur culture !

Botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Cyathea sp., Sphaeropteris sp.

Famille : Cyatheaceae

Noms communs : Cyathéa, fougère arborescente

Floraison : aucune

Hauteur : jusqu’à 5 – 6 mètres en culture, et jusqu’à 15 m dans leur milieu naturel

Exposition : mi-ombre

Sol : frais, humifère, plutôt acide

Rusticité : - 5 °C

Les Cyathéas sont des fougères arborescentes majestueuses, dont la silhouette évoque celle des palmiers, mais elles offrent un feuillage beaucoup plus fin et découpé. Elles rassemblent environ 320 espèces, originaires des régions tropicales et subtropicales de l’hémisphère Sud, où elles poussent principalement dans les forêts humides de montagne. On les trouve notamment dans l’Est de l’Australie (Cyathea cooperi, Cyathea australis…) et en Nouvelle-Zélande (Cyathea dealbata), mais certaines espèces poussent aussi en Afrique, Polynésie…

La Cyathea a donné son nom à la famille botanique des Cyathéacées, qui compte environ 500 espèces. L’espèce Cyathea cooperi a récemment changé de nom scientifique et s’appelle désormais Sphaeropteris cooperi. Son nom d’espèce est un hommage à Daniel Cooper (1821-1902), un politicien, marchand et philanthrope du 19ème siècle.

Le nom de la Cyathea provient du grec ancien kyatheion, ce qui signifie « petite tasse », en référence aux sporanges, qui sont des genres de sacs microscopiques renfermant les spores.

Les Cyathéas sont des plantes préhistoriques, très anciennes. Les fougères font partie des premières plantes à être sorties de l’eau et à coloniser la terre ferme (bien avant l’apparition des dinosaures !). C’est ce qui explique qu’elles restent dépendantes de l’eau pour leur reproduction, et qu’elles prospèrent dans des milieux frais à humides.

Planche botanique représentant la Cyathea medullaris

Cyathea medullaris : Illustration botanique

Les Cyathéas forment un stipe fibreux et brun, assez fin et élancé, constitué d’un rhizome dressé entouré de racines aériennes et de la base des pétioles des anciennes frondes. Le stipe est fin et élancé. Il mesure entre 10 et 20 cm de diamètre, voire jusqu’à 30 cm chez de vieux sujets. Les racines aériennes présentes sur le stipe permettent à la fougère de capter l’humidité atmosphérique. Il est donc important que le stipe reste toujours frais à humide.

La Cyathea medullaris se distingue par son stipe et ses pétioles noirs, ce qui lui vaut son surnom de Black tree fern (fougère arborescente noire).

Dans leur milieu naturel, les Cyatheas peuvent atteindre 15-20 m de haut, cependant lorsqu’elles sont cultivées elles dépassent rarement 4 ou 5 mètres de haut. Elles ont par contre l’avantage de pousser rapidement, de l’ordre de 25 à 40 cm par an, dans de bonnes conditions de culture.

Comme chez les autres fougères, les frondes des Cyathéas sont d’abord enroulées en crosses, couvertes d’écailles brunes, qui apparaissent au centre de la couronne de frondes, au sommet du stipe. Elles se déploient ensuite progressivement.

Les frondes ont une belle couleur vert clair à vert franc. Elles mesurent entre 2 et 4 mètres de long, et sont généralement bipennées à tripennées (deux à trois fois divisées). Elles sont rattachées au stipe par des pétioles couverts d’écailles brunes, et de petites épines dans le cas de la Cyathea australis. Les frondes des Cyathea sont plus souples que celles de la Dicksonia antarctica.

Les frondes sont persistantes tant qu’elles ne sont pas soumises au gel. Si vous rentrez la Cyathea sous abri pour l’hiver, elles resteront en place durant toute l’année. Chaque fronde a une durée de vie d’environ deux ans.

La Cyathea dealbata a de superbes frondes au revers argenté ! Elle prend ainsi le surnom de Silver fern, ou fougère argentée. C’est l’un des symboles de la Nouvelle-Zélande, et notamment de l’équipe de rugby les All Blacks. On raconte également que les maoris plaçaient les frondes de cette fougère au sol à l’envers, pour se repérer dans la nuit, puisqu’elles sont très claires et reflètent la lumière.

La Cyathea est une plante frileuse : ses frondes risquent de mourir dès – 3 °C, tandis que son stipe ne résistera pas à des températures inférieures à – 6 °C. Cependant, il existe une espèce relativement rustique, la Cyathea australis, qui est capable de supporter jusqu’à – 12 °C. De même, si vous cherchez une fougère arborescente résistante au froid, vous pouvez également choisir la Dicksonia antarctica (jusqu’à – 10 °C avec une protection hivernale).

Les frondes et les pétioles de la Cyathea

Détail d’une fronde de la Cyathea cooperi, le revers argenté d’une fronde de Cyathea dealbata, et les pétioles noirs de la Cyathea medullaris (photos : Forest and Kim Starr / Brian Gratwicke / Jean-Michel Moullec)

La Cyathea, comme les autres fougères, ne donne pas de fleurs ni de graines, mais produit des spores. Ce sont des particules très fines, qui ressemblent à de la poussière, et qui sont enfermées dans des sacs appelés sporanges, situés au revers des frondes. Lorsqu’ils sont mûrs, les sporanges s’ouvrent et libèrent les spores, qui sont disséminées avec le vent.

Lorsqu’elles arrivent au sol, les spores germent en présence d’eau et donnent naissance à des organismes intermédiaires, les prothalles. Ils ont l’apparence de petites lames vertes, très fines, qui n’excèdent pas 5 mm de diamètre, et sont formées de cellules chlorophylliennes. Ce sont eux qui portent les organes reproducteurs mâles (anthéridies) et femelles (archégones). La présence de l’eau permettra la fécondation, puis le développement d’une nouvelle fougère sous la forme que nous connaissons.

La reproduction chez les fougères est donc très différente de celle des plantes à fleurs ! Cela rend d’ailleurs le semis de spores de fougères délicat.

Les spores de la Cyathea, réunies dans des sporanges au revers des frondes

Les spores sont contenus dans les sporanges, situés au revers des frondes de Cyathea. Ici, l’espèce Cyathea cooperi (photos : Forest and Kim Starr / Margaret R. Donald)

Les principales variétés de Cyathéa

Cyathea cooperi - Fougère arborescente


Hauteur à maturité
5.50 m

Originaire de l’Est de l’Australie, la Cyathea cooperi est l’une des espèces les plus cultivées. On apprécie ses grandes frondes vert clair, joliment découpées, qui mesurent 2 à 4 m de long, et sont portées par un stipe élancé.

Cyathea dealbata - Fougère arborescente


Hauteur à maturité
4.50 m

Originaire de Nouvelle-Zélande, la Cyathea dealbata a la particularité de porter des frondes au revers argenté !

Cyathea medullaris - Fougère arborescente


Hauteur à maturité
5.00 m

Cette Cyathea se distingue par son superbe stipe et ses pétioles de couleur noire, ce qui met en valeur ses jolies frondes vertes. Elle est par contre très peu rustique, ne supportant pas les températures inférieures à – 3 °C.

Plantation

Où planter ?

Comme la Cyathea est une plante frileuse, il est préférable de la cultiver en pot et de la rentrer sous abri pour l’hiver, hormis dans les régions où les risques de gel sont très faibles (pourtour méditerranéen, littoral breton…), où l’on peut tenter une plantation en pleine terre. Cependant, l’espèce Cyathea australis est un peu plus rustique que les autres, puisqu’elle supporte jusqu’à – 12 °C.

Comme la plupart des fougères, elle ne supporte pas le soleil brûlant, et mieux vaut l’installer à mi-ombre. Elle se plait également dans une atmosphère humide et un sol frais, plutôt acide. Elle n’aime pas le calcaire.

Avec ses gigantesques frondes, la Cyathea peut atteindre jusqu’à 3-4 mètres d’envergure. Si vous la plantez au jardin, prévoyez suffisamment de place pour ne pas qu’elle soit à l’étroit.

 

Quand planter ?

Nous vous conseillons de planter la Cyathea au printemps, dès qu’il n’y a plus de risques de gelée.

 

Comment planter ?

 

En pleine terre :

  1. Commencez par faire tremper le pot dans une bassine remplie d’eau afin de réhumidifier la motte.
  2. Creusez un grand trou de plantation, qui doit mesurer environ trois fois la taille de la motte.
  3. Apportez du compost bien décomposé, pour enrichir le sol,
  4. Sortez délicatement la Cyathea de son pot et placez-la dans le trou de plantation, en veillant à ce que le stipe soit bien droit.
  5. Replacez du substrat tout autour, pour combler le trou, et tassez légèrement avec le plat de la main.
  6. Arrosez généreusement la terre ainsi que le stipe.
  7. Nous vous conseillons également de tuteurer le stipe durant les premières années, afin qu’il reste bien droit tant que la fougère n’est pas encore bien enracinée.

 

En pot :

  1. Choisissez un grand pot.
  2. Placez-y un substrat riche et léger. Vous pouvez par exemple faire un mélange de terreau et de terre de jardin, auquel vous rajouterez un peu d’écorces, de sable et de terre de bruyère.
  3. Placez la Cyathea au centre du pot, de façon à ce que le stipe soit droit.
  4. Replacez du terreau tout autour.
  5. Arrosez généreusement le substrat et le stipe.
  6. Placez la fougère dans une véranda, ou en extérieur s’il n’y a pas de risques de gel, à l’abri du soleil direct et du vent.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à consulter notre fiche-conseil sur la plantation des fougères arborescentes.

La fougère arborescente Cyathea medullaris

Cyathea medullaris (photo JBCLM)

Entretien

Nous vous conseillons d’installer la Cyathea sur une terrasse mi-ombragée dès qu’il n’y a plus de risques de gel, puis de la rentrer sous abri pour l’hiver, par exemple dans une véranda, avec une lumière tamisée.

Arrosez-la de préférence avec de l’eau de pluie plutôt qu’avec l’eau du réseau, car celle-ci risquerait d’être trop calcaire pour elle. Il est important de maintenir le stipe humide : lorsque vous arrosez, apportez de l’eau en haut du stipe, au centre de la couronne de fronde. Elle ruissellera naturellement le long du stipe. Vous pouvez aussi installer un système d’arrosage automatique en goutte-à-goutte, en plaçant des goutteurs en haut du stipe.

La Cyathea apprécie une hygrométrie élevée (taux d’humidité de l’air). Que ce soit en extérieur ou sous serre, nous vous conseillons d’installer un système de brumisation. Vous pouvez aussi vaporiser un peu d’eau non calcaire chaque jour sur le feuillage.

Nous vous conseillons d’apporter un peu d’engrais liquide, dilué dans de l’eau non calcaire, une à deux fois par semaine du printemps à l’automne. Choisissez de préférence un engrais minéral, et non organique, qui risquerait de brûler ses racines. Pour la Cyathea, l’engrais doit être au moins deux fois plus dilué que ce qui est indiqué sur l’emballage. Elle réagit rapidement à l’apport d’engrais.

Même si les frondes sont détruites par le froid, ou si vous les coupez, la Cyathea est capable de repartir du moment que son bourgeon terminal (situé en haut du stipe, au centre de la couronne de frondes) est indemne. Elle devrait réussir à produire de nouvelles frondes au printemps.

N’hésitez pas à installer une couche de paillage organique au sol autour du stipe, afin de maintenir un sol frais et éviter qu’il ne se dessèche. De plus, en se décomposant, ce paillage enrichira le sol.

Si vous cultivez la Cyathea en extérieur, protégez-la pour l’hiver en attachant les frondes entre elles autour du cœur de la fougère, pour protéger le bourgeon apical. Vous pouvez aussi mettre sur celui-ci une couche de paille ou de frondes desséchées, puis entourer le tout d’un voile d’hivernage. Avec une protection hivernale, la Cyathea cooperi peut supporter de brèves gelées d’environ – 5 °C.

Si le sol n’est pas assez drainant et a tendance à retenir l’eau, la Cyathea risque d’être atteinte par le Rhizoctonia, qui fait pourrir ses racines. Si c’est le cas, il vous faudra améliorer le drainage en apportant du sable grossier par exemple, ou la déplacer à un endroit où l’eau s’écoule plus facilement, par exemple sur une petite butte ou un talus.

Multiplication

Semis de spores

Il est possible de récolter et de semer les spores de Cyathea. Cependant le semis est délicat et nécessite du temps avant d’obtenir de nouvelles fougères. Il faudra patienter plusieurs années avant de voir la Cyathea former un vrai stipe.

  1. Remplissez une terrine avec un substrat léger et tamisé, par exemple un mélange de terreau et de sable.
  2. Humidifiez-le, puis placez-le au micro-onde durant 10 min, afin de le stériliser.
  3. Attendez qu’il refroidisse, puis semez les spores de Cyathea, en les dispersant à la surface. Attention car elles sont extrêmement fines ! Vous pouvez utiliser une enveloppe ou feuille de papier, sur laquelle placer les spores et que vous tapoterez délicatement, pour mieux les répartir à la surface du substrat. Contrairement aux graines, les spores ne doivent surtout pas être recouverts de terreau.
  4. Recouvrez la terrine d’un film plastique, afin d’obtenir une atmosphère humide et stérile, et limiter ainsi le développement de champignons ou mousses.
  5. Placez la terrine à un endroit lumineux mais sans soleil direct, à une température de 18 à 20 °C.

Par la suite, si vous constatez que le substrat se dessèche, n’hésitez pas à vaporiser un peu d’eau, car l’humidité est une condition essentielle à la fécondation et à la naissance de nouvelles fougères. Enfin, dès que les plantules atteignent une taille permettant leur manipulation, rempotez-les dans des pots individuels.

Pour plus d’informations et de conseils, consultez notre fiche « Comment semer les spores de fougères ? »

Association

La Cyathea est idéale pour créer une ambiance exotique et luxuriante. Même si vous la cultivez en pot, vous pouvez la sortir en été et l’installer à proximité de votre terrasse, entourée de plantes au style exotique. Elle ira particulièrement bien en compagnie de feuillages généreux et luxuriants, comme ceux des Tetrapanax, Datisca cannabina, Fatsia japonica, Cycas revoluta, Gunnera, Hostas géants… Vous pouvez également intégrer d’autres fougères, plus modestes, comme les osmondes, la Matteucia struthiopteris, le Woodwardia fimbriata. Découvrez aussi le splendide Blechnum novae-zelandiae !

Inspiration pour intégrer la Cyathea dans un jardin exotique

La Cyathea est idéale pour créer un décor exotique, avec d’autres plantes au feuillage luxuriant ! Tetrapanax papyrifera ‘Rex’, Cyathea cooperi, Lycoris aurea (photo J.M. van Berkel), Hedychium spicatum (photo peganum), et Blechnum novae-zelandiae (photo Muriel Bendel)

Et si vous souhaitez amener un peu de couleur, intégrez quelques floraisons exotiques et originales, comme celles des Hedychiums, Cannas, Crinum powellii…  Pour un jardin vraiment exceptionnel, misez sur les bulbes rares : Cardiocrinum giganteum, Gloriosa, Galtonia, Sprekelia formosissima, Scadoxus multiflorus… Ces plantes bulbeuses offrent des floraisons spectaculaires ! Nous vous conseillons en particulier le Lycoris aurea, qui donne des fleurs jaunes très originales, vers le mois d’octobre. Attention cependant car il s’agit d’une plante frileuse, qu’il faudra protéger en hiver.

Enfin, n’hésitez pas à associer la Cyathea à d’autres fougères arborescentes, comme la Dicksonia antarctica.

Ressources utiles

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire