Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Chimonanthe, Chimonanthus praecox : plantation, culture, taille

Le Chimonanthe odorant

  • Le chimonanthe précoce dit chimonanthe odorant est un des arbustes les plus parfumés du jardin : sa floraison embaume littéralement !
  • En hiver, il se pare de fleurs jaune vif pourpré au parfum intense qui constellent le bois nu
  • Ses feuilles vertes au printemps virent au jaune doré à l’automne
  • Il se plaît en tout type de sol pas trop sec
  • Rustique, il convient à tous les jardins,  y compris ceux des bords de mer et se plante en haie fleurie, en massif comme en bac

Le mot de notre experte

Le Chimonanthe, Chimonanthe précoce (Chimonanthus praecox, syn.Chimonanthus fragrans) ou encore chimonanthe odorant est un arbuste à floraison hivernale encore trop confidentiel. Au cœur de l’hiver, la fleur de Chinomanthe apparaît sur les rameaux encore nus.  Jaune souffre réveillé par du rouge pourpré, intensément parfumée, sa floraison réchauffe la mauvaise saison. Son feuillage caduc garantit aussi le spectacle à l’automne en virant à l’or.

Si d’autres espèces de Chimonanthus existent, telles que Chimonanthus campanulatus, seul le Chimonanthus praecox et ses variétés comme ‘Grandiflorus’, à fleurs légèrement plus grandes et au cœur acajou se trouvent dans nos pépinières françaises.

Rustique, accommodant et très facile à cultiver, il se plaît au soleil ou à mi-ombre et pousse partout dans tout sol bien drainé. De la plantation au marcottage du Chinomanthe, préférable à la bouture, nous vous dévoilons tout sur ce bel arbuste extrêmement parfumé.

Une fois bien installé dans les conditions qui lui conviennent, cet arbuste demande peu d’entretien, la graine de chimonanthe pourra même se ressemer !

Avec sa floraison originale, le chimonanthe forme de jolis points de vue dans les massifs, en haie fleurie ou, en pot sur une terrasse pour profiter au mieux de son parfum.

Découvrez cet arbuste méconnu qui embaume le jardin à des dizaines de mètres à la ronde ainsi que notre sélection unique d’arbustes parfumés !

Chimonanthus praecox

Description et botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Chimonanthus, Chimonanthus praecox

Famille : Calycanthacées

Noms communs : Chimonanthe, Chimonanthe odorant

Floraison : novembre à février

Hauteur : 1,50 à 5 m

Exposition : soleil, mi-ombre

Sol : tous, frais

Rusticité : -15°C

Le Chimonanthe odorant, ou Chimonanthe précoce (Chimonanthus praecox) est un arbuste de la famille des calycanthacées, originaire de Chine, où il croît dans les forêts d’altitude entre 500 et 1100 m.

Le genre Chimonanthus comprend 6 espèces d’arbustes le plus souvent persistants (Chimonanthus campanulatus, chimonanthus grammatus, chimonanthus nitens) mais également le Chimonanthus praecox (syn.Chimonanthus fragrans), qui est caduque et qui est la seule espèce proposée à la culture sous nos climats.

De croissance assez lente, le chimonanthe forme un buisson à la silhouette arrondie composé de tiges dressées et ramifiées, arquées aux extrémités. Aussi haut que large, il atteint dans nos jardins, en moyenne 2 à 4 m en tous sens à maturité.

Le Chimonanthus praecox est un arbuste apprécié pour sa floraison hivernale et extrêmement parfumée paraissant sur les rameaux encore dénudés.

Outre-Manche, on le surnomme « wintersweet » – littéralement « douceur d’hiver »-, tant sa floraison réchauffe le jardin encore endormi par le froid, d’ailleurs en grec son nom signifie « fleur de l’hiver ». Ses fleurs au parfum enivrant sont remarquables parce qu’elles apparaissent au beau milieu de l’hiver, dès novembre dans le Midi de la France et jusqu’en mars selon les régions et la douceur du climat. Une floraison odorante qui récompensera les jardiniers patients car le chimonanthe odorant, ou chimonanthe précoce demande plusieurs années pour fleurir, entre 5 ans et 10 ans de culture avant de porter ses premières fleurs.

Les fleurs en forme de petites clochettes pendantes de 2,5 à 3 cm composées de 15 à 27 pétales, constellent le bois nu. Cireuses et translucides, elles sont de couleur jaune souffre, jaune vif à jaune crème et certaines variétés dévoilent un cœur pourpre ou une corolle et un calice lavés de pourpre sur le revers relevés par l’éclat d’un bouquet d’étamines. Le Chimonanthus praecox ‘Grandiflorus’ porte des fleurs plus grandes et se distingue également par des tépales externes allongés et retombants et un coeur acajou.

Avec l’Hamamélis, le Daphné et le Sarcococca, c’est l’un des rares arbustes parfumés en hiver.

chimonanthe

A & B fleurs ; C feuillage ; D fruit contenant les graines ; E coupe longitudinale du fruit ; F graine ; G bourgeons ; H jeune pousse (Mihailo Grbić – Arboretum Beograd)

Ses fleurs embaument littéralement, répandant un parfum fleuri et épicé qui rappelle la jacinthe, le narcisse, le zeste d’orange et le miel. Bien qu’assez petites, leur profusion, leurs teintes chaudes et les fragrances intenses qu’elles diffusent réchauffent l’hiver.

Vous pourrez même faire des bouquets hivernaux graphiques avec ses rameaux encore en boutons qui s’ouvriront plus précocement pour parfumer votre intérieur.

Les fleurs se changent en fruits pubescents en forme de petites poires allongées de 4 cm de long contenant des graines pouvant être toxiques.

Sur des branches raides et anguleuses, un feuillage ample et caduc se déploie à l’extrémité des rameaux juste après les fleurs, il n’est pas sans intérêt. Les longues feuilles de 7 à 15 cm, simples, opposées, oblongues à elliptiques aux limbes pointus présentent une texture rugueuse et des nervures plus claires. Ce feuillage coriace le plus souvent vert moyen, très rarement doré chez certains cultivars, prend de somptueuses teintes jaune d’or en automne avant de tomber.

chimonanthe

Superbe floraison du Chimonanthus praecox, d’autant plus spectaculaire qu’elle a lieu en hiver

Le chimonanthe précoce est rustique et supporte les hivers jusqu’à -15°C. Si on peut le cultiver partout en France, il est de culture plus facile dans les régions océaniques où les étés sont chauds et humides. Moins contraignant que l’Hamamélis, il accepte tout sol fertile, frais, bien drainé même légèrement calcaire. Il se plante au soleil ou à l’ombre légère et il faut l’abriter des vents froids et des gelées tardives qui peuvent endommager sa floraison extrêmement précoce.

Il peut être installé en pleine terre en isolé ou en massif. Sa croissance lente lui permet de supporter une culture en pot, vous pourrez profiter de son parfum sur la terrasse ou près des entrées.

Les racines et l’écorce de Chimonanthus praecox sont utilisées en médecine chinoise contre les rhumatismes.

Principales espèces et variétés

En France, on ne trouve dans le commerce que le Chimonanthus praecox et ses quelques variétés intéressantes pour leurs fleurs plus grandes, plus colorées ou leur floraison plus tardive.

La plus populaire

Chimonanthus praecox

Période de floraison Jan. à Mars, Déc.

Hauteur à maturité 300 cm

C'est l'espèce type. On l'apprécie pour sa floraison hivernale jaune soufre ponctuée de pourpre, extrêmement parfumée. Installez-le en isolé, en fond de massif ou en grand bac.

Notre préférée

Chimonanthus praecox Grandiflorus en pot de 4,5L

Période de floraison Jan. à Mars, Déc.

Hauteur à maturité 250 cm

Ce cultivar se distingue du type par des feuilles et des fleurs retombantes jaune vif plus grandes à revers rouge sombre. Accueillez-le contre un mur au sud, dans une haie fleurie, ou dans un grand bac sur la terrasse.

Plantation

Où planter le chimonanthe ?

D’une belle rusticité, le Chimonanthus praeco est capable de résister à des températures négatives jusqu’à-15 °C, il peut donc être cultivé dans toutes les régions. Cependant, il a besoin de longs étés chauds mais humides pour bien fleurir et appréciera davantage les régions océaniques ou du sud la Loire. Une situation abritée des vents forts et des gelées tardives qui peuvent abîmer ses boutons floraux est conseillée car cet arbuste doit bénéficier en été d’un maximum de chaleur afin de fleurir en abondance.

Côté sol, c’est un bel arbuste conciliant qui tolère toute bonne terre de jardin, riche, fraîche, bien drainée, même un sol légèrement calcaire. Toutefois, s’il s’adapte facilement à tous les types de sols, il préfère les sols frais, pas trop secs.

Il peut être planté au soleil mais non brûlant voire à la mi-ombre.

Il trouve sa place dans tous les jardins, qu’ils soient grands ou petits, en isolé pour introduire un point focal intéressant, en haie libre et fleurie avec d’autres arbustes à floraison printanière, en massif groupé par 3 ou 5. En climat très rigoureux, on peut aussi le palisser contre un mur chaud de la maison (au sud ou à l’ouest) pour l’abriter des gelées ce qui vous garantira une belle floraison.

Sa croissance lente lui permet de supporter une culture en pot à condition de le tailler pour maintenir une jolie silhouette. Vous pourrez ainsi profiter de son parfum sur la terrasse ou près de la maison et de ses magnifiques couleurs d’automne.

Quand planter le chimonanthe ?

La plantation du chimonanthe précoce se fait de préférence au printemps de février à mars en évitant les périodes de gel.

Comment planter le chimonanthe ?

En pleine terre

Le chimonanthe a une préférence pour les sols neutres ou légèrement calcaires, bien drainés. Espacez-les d’au moins 1,50 m à 2 m d’autres arbustes.

  • Creusez un large trou plus large que profond de 80 cm x 60 cm
  • Ameublissez bien le sol
  • Étalez des billes d’argile ou des graviers au fond du trou de plantation
  • Plantez-le au niveau du collet sans enterrer la motte trop profondément dans un mélange de terre de jardin, de compost bien mûr et d’une poignée de corne torréfiée
  • Arrosez
  • Paillez le pied pour conserver la fraîcheur pendant l’été

Suivez nos conseils de plantation des arbustes.

En pot

  • Au fond d’un contenant d’au moins 50 cm de diamètre, étalez une bonne couche drainante de graviers ou de billes d’argile
  • Plantez dans un bon terreau pour arbustes mélangé à du compost
  • Paillez le pied
  • Arrosez copieusement
  • En été, arrosez dès que le sol est sec

chimonanthe

 

Entretien, taille et soins

Le chimonanthus ne requiert que très peu d’entretien. En été, surveillez les besoins en eau, et arrosez abondamment en cas de fortes chaleurs, la terre ne doit jamais être sèche. Prévoyez un paillage au pied de l’arbuste avant l’hiver pour le protéger des fortes gelées et en mars pour maintenir la terre fraîche.

Une fois par an, au printemps, amendez éventuellement la terre avec de la corne broyée.

Vous pouvez maintenir un chimonanthe dans un bac à condition de le tailler chaque année. Pensez alors à apporter de l’engrais une fois par an et à bien arroser en cas de fortes chaleurs ou sécheresse prolongée.

Installé dans les conditions de culture adéquates, le Chimonanthus praecox est un arbuste insensible à la plupart des maladies et parasites.

Taille du chimonanthe

Quand et comment tailler ?

La taille n’est pas nécessaire. Cependant, si vous souhaitez lui conserver une belle silhouette, faites une taille d’entretien. N’intervenez qu’après floraison. Cette taille n’est pas indispensable chaque année :

  1. Rééquilibrez ou réduisez sa ramure en éliminant les branches entrecroisées ou grêles
  2. Supprimez le bois mort

Suivez nos conseils pour bien tailler les arbustes à floraison précoce !

Multiplication

Le Chimonanthus se multiplie facilement par marcottage au printemps. Comme cet arbuste fructifie, le semis est possible en automne, sous châssis froid mais plus délicat et contraignant.

Par marcottage

Le développement racinaire des marcottes de Chimonanthus praecox  est assez lent, il faudra vous armer de patience !

  • Après floraison, abaissez un des rameaux au pied de l’arbre là où il touche le sol naturellement
  • Supprimez les feuilles sur cette partie de la tige
  • Entaillez l’écorce sur 5-10 cm avec un petit couteau
  • Creusez un sillon dans la terre à proximité du pied de l’arbuste
  • Couchez-y le rameau et enterrez-le en partie sous un monticule de terre pour qu’il s’enracine
  • Rebouchez le sillon et fixez la marcotte à l’aide de crochets métalliques (de type sardine)
  • Relevez l’extrémité et tuteurez la partie aérienne
  • Au printemps ou à l’automne suivant, séparerez la marcotte du pied mère si elle a suffisamment de racines
  • Replantez à l’endroit choisi

Associer

Encore trop confidentiel, le Chimonanthe odorant ou Chimonanthe précoce mérite qu’on lui fasse une place dans les scènes d’hiver, au même titre que l’Hamamélis. Il se plaît dans tous les jardins naturels auxquels sa floraison odorante et colorée, apporte une touche gaie au jardin encore engourdi par le froid.

En massif, vous ferez ressortir la couleur éclatante de ses fleurs sur un fond de verdure permanent composé de conifères, d’arbustes aux feuillages persistants comme les Pieris, Choisya, Fusain.

associer le chinomanthe

Une idée d’assocation : Chinomanthus praecox (photo TANAKA Juuyoh), Heuchera ‘Obsidian’, Jasminum nudiflorum, perce-neige et hellébores, crocus

Dans une composition parfumée au cœur de l’hiver, entourez-le de Daphnés, Sarcococcas ou Camélias.

Dans une haie libre et fleurie, il pourra être associé à des arbustes à floraison hivernale comme l’Hamamélis ou printanière comme le Forsythia, le Magnolia, les cognassiers du Japon, les corètes du Japon ou  l’Edgworthia ou Buisson à papier.

Ses fleurs dorées offriront un contraste saisissant avec le bleu des petits bulbes de printemps précoces comme les Muscaris azureum, crocus, jacinthes, iphéions ou scilles, érythrones.

Magnifique au cœur de l’hiver, après floraison, le chimonanthe reprendra une allure plutôt anodine, avant de s’enflammer de nouveau à l’automne, pensez donc à bien l’entourer ! Les vivaces à floraison hivernale, Bruyères d’hiver, Hellébores puis Vinca minor, habilleront son pied, tandis qu’Heuchères et heuchrellas accompagneront son feuillage doré à l’automne.

Dans un jardin zen d’esprit japonisant, ses rameaux nus constellés de petites fleurs feront merveille en compagnie de bambous sacrés, d’azalées caduques ou d’Érables du Japon.

Si vous palissez votre chimonanthe contre un mur ensoleillé, associez-lui une plante grimpante comme une clématite ou des annuelles colorées ou parfumées comme le pois de senteur, la capucine grimpante, la cobée autour desquelles elles viendront s’entortiller.

Articles connexes


Blog

Chimonanthus praecox, un parfum enchanteur en hiver

Le Chimonanthus praecox est un arbuste à floraison hivernale qui reste vraiment méconnu, et c'est fort...
Lire la suite +

Blog

Fleurir votre Jardin en hiver

Le jardin en hiver n’est pas nécessairement synonyme de touffes sèches, de terre nue et...
Lire la suite +
Animer le jardin à la morne saison

Inspiration

Animer le jardin à la morne saison

Les fleurs ne sont pas l’unique attribut décoratif des plantes
Lire la suite +

conseil

10 plantes à fleurs odorantes et parfumées

Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire