Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Akebia : planter, tailler et entretenir

L’Akebia en quelques mots

  • L’Akebia est une grimpante volubile à la floraison précoce violet pourpré
  • Son feuillage graphique empreint d’exotisme est caduc à semi-persistant.
  • Elle se plaît idéalement à la mi-ombre mais tolère un soleil non brûlant
  • Facile à vivre, exubérante, elle est idéale pour habiller rapidement un mur, une pergola ou un arbre
  • Très vigoureuse, elle laisse passer la lumière et n’étouffe pas les végétaux qui l’accueillent.

Le mot de notre experte

Moins capricieuse qu’une clématite, aussi volubile qu’une glycine, l’Akebia quinata couramment appelée Akébie ou « Liane chocolat » est une grimpante méconnue d’origine asiatique.  Elle est pleine de ressources pour s’enrouler à tout ce qui est à sa portée : elle escalade et, en peu de temps, transforme le mur le plus triste en tableau luxuriant.

Facile à cultiver et peu exigeante, l’Akebia quinata comme l’hybride Akebia x pentaphylla offrent une floraison généreuse et précoce, d’avril à mai. Les multiples fleurs au parfum vanillé, naissant en clochettes originales, s’ouvrent largement et laissent apparaître une teinte rose foncé allant du violet pourpré au lie de vin en passant par le blanc crème.

Mais ce n’est pas le seul de ses atouts ! Selon les variétés, son feuillage élégant reste semi-persistant à la faveur d’un hiver doux.

Si plusieurs pieds sont plantés côte à côte, elle produit d’étranges fruits bleutés, comestibles, qui s’ouvrent à maturité. Son feuillage luxuriant et sa tolérance à pratiquement toutes les expositions permettent de les utiliser très largement au jardin, notamment en compagnie d’une autre grimpante comme un rosierun chèvrefeuille ou une clématite.

Cette liane volubile aux allures exotiques est idéale pour habiller murs, pergolas et clôtures ou encore pour grimper à l’assaut d’un arbre. Bien installée sur un support taillé à sa mesure, cette jolie exubérante pourra atteindra 5 à 8 mètres en trois à cinq ans. Rustique, elle supporte les froids jusqu’à – 15 ° C.

Décorative et facile à vivre, cette belle grimpante, encore peu cultivée dans les jardins, nous séduit par son originalité !

Botanique

Fiche d'identité

Nom(s) latin(s) : Akebia

Famille : Lardizabalaceae

Nom(s) commun(s) : Akebia, Akebie, Liane chocolat

Floraison : avril à mai, parfumée

Hauteur à maturité : 3 à 8 mètres

Exposition : soleil, mi-ombre

Bruyère (Acide), neutre

Rusticité : - 15°C

Originaire des forêts tempérées du Japon, de Corée ou de Chine, l’Akebia ou Akébie également appelée « Liane chocolat» ou « Vigne chocolat », appartient à la famille peu connue des Lardizabalacées comme les Stauntonias ou les Holboellias. On la rencontre dans les fourrés et les lisières de forêt en altitude.

L’Akebia a été introduite en Europe au milieu du XIXe siècle, où elle connut un grand succès. Devenue rare, après avoir été abondamment cultivée, l’Akébie revient en force aujourd’hui.  Ce genre comprend 4 espèces : Akebia quinata (Akébie à cinq feuilles), c’est l’espèce type, la plus apprécie du genre avec ses grappes de fleurs violet-pourpre, Akebia trifoliata (Akébie à trois feuilles) peu plantée, Akebia x pentaphylla (Akébie hybride) et la plus rare, Akebia longeracemosa (Akébie à longue grappe).

Adulte en trois ans, cette vigoureuse plante ligneuse est volubile : ses tiges s’accrochent au support en s’enroulant. Elle forme rapidement une liane de 6 m à 10 m en tous sens, idéale pour recouvrir un grillage ou un arbre.  Exubérante, elle est capable de croître de plusieurs mètres en une saison. Dans des conditions moins favorables, elle prendra jusqu’à 5 années avant de vraiment démarrer.  Son développement adulte couvre de 6 à 8 m² : comme toutes les lianes, ses tiges s’enroulent autour des grands végétaux (arbres, arbustes) pour conquérir les sommets et atteindre la lumière. Moins vigoureuses qu’une Glycine, ses tiges n’abîment pas les support qu’elles colonisent. Prévoyez-lui cependant un emplacement où elle sera facile à contenir et prévoyez un support suffisamment grand et solide.

Akebia quinata ou Akebie : botanique

Akebia quinata : planche botanique

L’Akebia produit des fleurs très particulières, remarquables par leur originalité et leur délicatesse. Précoce, sa floraison se produit de mi-avril à mai. Elle a lieu sur les pousses de l’année précédente. L’Akebia porte de belles grappes retombantes de 8 – 12 cm de long, garnies de fleurs en clochettes. En coupes étroites, elles sont chacune formées de trois pétales en coquille, dont la couleur va du rouge bordeaux au rose tendre, du crème au violet pourpré et de 6 étamines dressées couleur chocolat à rose. Certaines variétés comme Akebia quinata ‘Silver Bells’ portent des fleurs bicolores, mauve pâle et blanc argenté, d’une grande originalité. Cette floraison enjouée et nectarifère exhale un léger parfum de vanille. Remarquablement généreuse, elle dure 3 semaines à 1 mois.

Plante monoïque, l’Akebia porte des fleurs mâle et femelles sur le même pied. Les fleurs femelles sont plus grandes , charnues et de couleur plus foncée : ce sont elles qui forment des fruits si le printemps et l’été ont été suffisamment chauds.  Cependant la plante n’est pas auto-fertile et nécessite la présence proche d’un second pied. Il faut associer au moins deux variétés différentes pour assurer une pollinisation croisée et ainsi obtenir des fruits.

En septembre-octobre, les fruits charnus et pruineux apparaissent uniquement à la faveur d’un printemps et d’un été chauds et sur les sujets femelles qui ont été fécondés. Ils prennent une forme insolite de concombres charnus, arqués, de 5 à 8 cm, bleu lilas ou violet. Lorsque le fruit est mûr, il s’ouvre en révélant ses grosses graines noires. Suspendus au bout des rameaux, ces fruits comestibles se récoltent quand ils commencent à s’ouvrir (en septembre ou octobre)  mais présentent surtout un intérêt ornemental. En effet, leur pulpe translucide s’avère plutôt insipide, même si son goût, très doux, est proche de la pomme.

Nous vous conseillons de ramasser ces rares fructifications et de les détruire pour éviter que la liane ne devienne invasive en se ressemant dans la nature. L’Akebia quinata est considérée comme telle dans plusieurs états aux USA et dans le sud de la Grande-Bretagne. Heureusement, son mode de propagation est surtout végétatif (par marcottage) car, finalement, la fructification est assez rare, surtout en climats froids.

L’Akebia est une plante très « attachante » puisqu’elle s’accroche aisément en enroulant leur tige autour de leurs supports.

Rondes, vertes jeunes puis brunes à maturité, ces tiges forment un entrelacs de branches fines et minces portant un feuillage luxuriant et très décoratif.  Graphique, il s’épanouit avec légèreté, servant d’écrin aux fleurs. Ses feuilles composées, alternes, palmées se découpent en trois à cinq folioles obovales-elliptiques, vert pomme au printemps, bleuâtres au revers, virant au rouge pourpré en automne.

Caduc, son feuillage peut quelquefois se montrer semi-persistant durant les hivers doux : un atout non négligeable lorsque l’on souhaite cacher un mur disgracieux. 

L'Akebia quinata : feuilles, tiges, fleurs et fruits

Feuillage, tige, fleurs et fruits

Facile à vivre, l’Akebia est une plante de climat tempéré qui peut se cultiver partout y compris en zones urbaines. Peu frileuse, d’une excellente rusticité, elle supporte des gelées de l’ordre de – 13 C° jusqu’à – 18 C ° chez des sujets adultes.  Cependant à partir de – 8 ° C, ses feuilles peuvent subir les effets du froid : elles tomberont mais la plante repartira.

L’Akebia est l’une des rares plantes grimpantes à accepter les situations ombragées. Mais sa tolérance à pratiquement toutes les expositions permet de l’utiliser très largement au jardin. Dans son milieu naturel, elle pousse dans les zones boisées ombragées et denses avec peu ou pas du tout de lumière. L’idéal est de la planter le pied à l’ombre et au frais (mais pas humide) et la tête au soleil, à l’abri des vents froids pour préserver sa floraison précoce car les dernières gelées pourraient abîmer ses fleurs.  Nous vous conseillons de planter l’Akebia plutôt à l’Est, afin que la plante profite du soleil le matin. Elle supporte une exposition ensoleillée (sauf en région sud) à condition que la terre reste suffisamment fraîche, protégée par un bon paillis, en été.

Si l’Akebia n’est pas difficile sur la nature du sol et se contente d’une bonne terre de jardin neutre ou légèrement acide, elle a une préférence pour les terres légères, fertiles, fraîches et bien drainées. Bien installée, cette liane peut supporter des sécheresses passagères. Son système racinaire peu profond permet de la planter un peu partout.

L’Akebia a besoin d’espace et d’un support taillé à sa mesure pour bien se déployer. Elle s’accroche grâce à ses tiges volubiles, et peut être installée sur une pergola, un treillage, sur un mur guidé par des fils ou dans un arbre en compagnie d’un rosier grimpant ou d’un Chèvrefeuille persistant, d’une Clématite, dont la floraison prendra le relais.  Elle  est parfaite pour dissimuler un mur inesthétique. On plante des vivaces à son pied (Ancolie, Schizostylis, Lysimaque…), pour conserver une certaine fraîcheur au niveau des racines.

Espèces et principales variétés

Ce genre comprend quatre espèces grimpantes mais on cultive essentiellement  Akebia quinata (Akébie à cinq feuilles), l’espèce type mais aussi la plus connue du genre avec ses grappes de fleurs violettes, Akebia x pentaphylla  (Akébie hybride), et  Akebia trifoliata (Akébie à trois feuilles). Il existe de nombreux cultivars à la floraison blanche comme Akebia quinata ‘Cream Form’ ou au feuillage panaché Akebia quinata ‘variegata’, aux fleurs roses Akebia quinata var. ‘Rosea’. Le principal critère de choix est la couleur des fleurs.

Les plus populaires

Akebia quinata - Akébie à cinq feuilles

Période de floraison Avril à Mai

Hauteur à maturité 600 cm

Akebia quinata ou akébie à cinq feuilles : c’est l’espèce type. Elle possède des feuilles, coriaces vert foncé dessus, bleu vert au revers teinté de pourpre en hiver. Elle forme des grappes de fleurs à trois pétales originales d'une magnifique couleur violet pourpré.

Akebia pentaphylla - Akebie hybride

Période de floraison Avril à Mai

Hauteur à maturité 600 cm

Akebia x pentaphylla ou Akébie hybride : issue du croisement spontané entre A. quinata et A. trifoliata. Il présente des caractères intermédiaires entres ses parents. Sa rusticité est moins bonne que celle de A. quinata, mais supérieure à celle de A. trifoliata. Elle porte des grappes de petites fleurs curieuses et rondes au printemps, de couleur rouge pourpre et parfumées.

 

  • Akebia trifoliata ou Akébie à trois feuilles :  présente des fleurs chocolat qui ressortent sur le feuillage bronze à l’état jeune, puis vert foncé. Cette grimpante est peu moins vigoureuse que A. quinata et A. × pentaphylla. Ses fruits mauves plus petits que ceux de Akebia × pentaphylla.

Nos préférées

Akebia quinata Silver Bells

Période de floraison Avril à Mai

Hauteur à maturité 600 cm

on aime ses fleurs bicolores, mauve pâle et blanc argenté d'une grande originalité.

Akebia quinata Rosea 50cm en pot de 3L - Akébie à cinq feuilles

Période de floraison Avril à Mai

Hauteur à maturité 600 cm

elle forme au printemps de jolies grappes de fleurs rose tendre, très parfumées, suivies d'un feuillage ornemental très graphique.

Akebia quinata Cream Form

Période de floraison Avril à Mai

Hauteur à maturité 800 cm

on adore cette belle liane portant des grappes de petites fleurs crème au cœur rose violet. Elle a reçu un trophée au printemps dernier à la fête des plantes de Saint Jean de Beauregard. Nous aimons sa pureté et sa délicatesse.

Autres variétés intéressantes

  • Akebia quinata ‘Alba’  aux fleurs blanches et étamines roses.
  • Akebia quinata ‘Amethyst Glow’ à la floraison rouge.
  •  ‘Purple Bouquet’  pour ses fleurs violet foncé et son feuillage plus compact et plus foncé que l’espèce type.
  • Akebia quinata ‘Bookside Variegata’ : Les mêmes caractéristiques que l’espèce type mais avec les feuilles panachées de blanc-jaune.
Akebia quinata à fleurs blanches

Akebia quinata alba – Photo : F. D. Richards

Plantation

Où planter l’Akebia ?

Facile à vivre, l’Akebia est une plante de climat tempéré qui peut se cultiver partout y compris en zone urbaine. Rustique (l’Akebia pentaphylla est le moins rustique de son espèce), elle supporte des températures autour de – 15 °C, parfois davantage en situation abritée et si son pied est bien paillé. Les gelées tardives peuvent occasionner des dégâts sur les jeunes pousses.

Soleil, mi-ombre et même situations ombragées : sa tolérance à pratiquement toutes les expositions permet de l’utiliser très largement au jardin, pourvu qu’elle soit à l’abri du vent.  Nous conseillons de la planter de préférence à la mi-ombre, surtout dans les régions chaudes et plutôt à l’Est, pour que la plante profite du soleil le matin.

Son système racinaire peu profond permet de l’installer un peu partout. Très tolérante sur la nature du sol, elle se contente d’une bonne terre de jardin neutre ou légèrement acide avec toutefois une prédilection pour les sols légers, frais, secs et bien drainés qui lui assureront une croissance optimale. Bien installée, cette liane peut supporter des sécheresses passagères. Pour la protéger de la chaleur estivale, plantez à son pied quelques vivaces persistantes (Carex, Ophiopogon, Heuchères…) qui apporteront de l’ombre.

C’est une plante vigoureuse qui requiert un emplacement aéré : son développement adulte couvre de 6 à 10 m², elle peut se montrer relativement envahissante !

L’Akebia a besoin d’un support à sa mesure pour bien se déployer. Un treillage solide est nécessaire. Elle s’accroche aisément par ses tiges volubiles munies de vrilles, sur de nombreux supports : pergola, treillage ou  pour cacher un mur disgracieux. Elle peut aussi grimper autour d’un arbre ou monter à l’assaut d’un grillage. C’est une plante vigoureuse mais légère, elle n’étrangle pas les végétaux alentours contrairement à la Glycine. Prévoyez-lui cependant un emplacement où elle sera facile à contenir et sélectionnez avec attention le support sur lequel s’appuiera cette vigoureuse grimpante.

Quand planter l’Akebia ?

L’Akebia se plante au printemps de mars à mai ou de préférence à l’automne de septembre à novembre pour pouvoir profiter de sa floraison précoce.

Comment planter ?

Une fois bien établi, l’akebia réclame peu de soin. Le secret de cette grimpante vigoureuse réside dans la plantation.

Dans un trou de 50 cm sur 50, épandez un lit de gravier pour permettre un bon drainage et éviter l’humidité au niveau des racines pendant la saison hivernale. Mélangez à la terre extraite, de l’engrais organique, un peu de terreau ou de la terre de bruyère. Posez le godet puis, rebouchez le trou avec le même mélange.

Palissez les premières branches sur le support ; ensuite, elles s’accrocheront toutes seules. Plantez des plantes vivaces autour du pied pour garder la fraîcheur en été ou apportez un paillage avec des feuilles, des aiguilles ou des écorces de pin. Arrosez mais sans excès.

Compte-tenue de son développement important et de sa croissance rapide, 1 pied au m2 suffira pour couvrir en quelques années 6 à 8 m2.

Entretien et taille

Cette belle ligneuse nécessite peu de soins. Les branches s’enroulent facilement autour des supports. Comme chez de nombreuses grimpantes, au démarrage, aidez ses tiges à grimper. Une fois bien installée, l’Akebia se débrouille quasiment seule. Pour la protéger des gelées, paillez la souche les premiers hivers, et dans les régions où les hivers sont rigoureux. Vous pouvez aussi pailler en été pour garder la fraîcheur à son pied si vous n’avez pas installé de plantes couvre-sol.

Chaque année, au printemps, avant la reprise végétale, apportez du compost. En été, arrosez uniquement lorsque le sol est sec sur plusieurs centimètres en surface.

On ne lui connaît aucun parasite, ni maladie.

Taille de l’Akebia

D’un développement important, l’Akébia supporte bien une taille de mise en forme.  L’entretien se limite donc à une taille légère, toujours après floraison, afin de contrôler son expansion et d’éliminer les rameaux frêles.

Akebia quinata – Photo Leonora Enking

Des solutions existent pour limiter son exubérance : mieux vaut éviter de laisser se développer les branches qui rampent au sol, car celles-ci sont capables de s’enraciner et de propager la liane de manière envahissante. L’Akebia n’aime pas les coupes drastiques, elle ne réagit pas toujours bien à ce type de taille. Vous pouvez rabattre au ras du sol une tige à la croissance particulièrement importante sur deux tous les deux ans.

Quel support choisir ?

L’Akebia a besoin d’un support pour croître, car ses tiges ne sont pas suffisamment rigides pour supporter son poids. Néanmoins, elle s’accroche seule sur son support, il suffit de guider les rameaux au départ, ensuite, les tiges s’accrocheront d’elle-même en l’enroulant. Elle peut prendre appui contre un mur, se glisser autour d’un arbre, grimper à l’assaut d’un grillage ou encore s’accrocher à un treillage. Vous aurez le choix entre des treillis en bois (les bois exotiques imputrescibles nécessitent peu d’entretien), en PVC ou en acier, utile pour ces plantes à grand développement qui finiront par peser sur le treillage.

Akebia quinata : palissage

Ce treillis est très joli mais il risque de ne pas être assez solide pour supporter le poids de l’Akebia une fois adulte

Multiplication

Par bouturage

C’est la méthode la plus simple et la moins fastidieuse pour multiplier l’Akebia. En août-septembre, prélevez des boutures semi-ligneuses ou semi-aoûtées de 10 à 20 cm, selon la taille de l’Akebia bouturé (c’est-à-dire à partir de tiges qui ont poussé au printemps et commencent à partir de juillet-août leur transformation de bois tendre en bois dur). Coupez en biseau un rameau de l’année, parfaitement sain et juste sous un œil. Plantez-les dans un substrat léger et drainant. Humidifiez régulièrement la bouture avec un pulvérisateur. Installez-les en godets dès qu’elles ont formé des racines. Hivernez-les hors gel, sous châssis froid ou sous abri. Plantez en pleine terre au printemps suivant.

Par marcottage

A la fin de l’automne, marcottez une de ses lianes en l’inclinant vers le sol, en enterrant une partie en vue de son enracinement.  Tuteurez la partie aérienne.  Au printemps, vous pourrez séparer la marcotte du pied mère si elle a suffisamment de racines. Sinon, attendez la fin de l’été, pour sectionner la tige à l’endroit où elle s’enfonce dans le sol.

Ressources utiles

Articles connexes


Blog

Un mur au jardin : nos idées pour l'habiller

Qu'il soit mitoyen ou qu'il appartienne à votre voisin, l'effet d'un mur au jardin est...
Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(21 votes, moyenne: 3.76 sur 5)