Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
plantation

Rhododendron : réussir sa plantation

Où, quand et comment ?

Arbuste de terre de bruyère par excellence, le Rhododendron s’utilise aussi bien en isolé qu’en haie libre multicolore. D’une grande rusticité, le Rhododendron se montre conciliant en sols légers, acides, frais mais bien drainés dans lesquels il pousse très lentement à l’abri des vents froids et de l’humidité stagnante.

Où planter le Rhododendron ?

Polyvalent, le Rhododendron s’intègre à tous les décors et s’utilise aussi bien en massif avec des vivaces, en lisière de sous-bois, pour habiller un mur, en haie libre en compagnie d’autres plantes et arbustes de terre de bruyère (Magnolias, Pieris, Camélias, Bruyères…), qu’en isolé ou en pot sur une terrasse ombragée.

Plantez les variétés les plus hautes dans un endroit boisé abrité, en lisière de sous-bois en fond de massif ou bien en haie. Plantez les Rhododendrons nains en rocaille fraîche ou en bordure de plate-bande exposées à mi-ombre. De croissance très lente, le Rhododendron est un arbuste peu encombrant, qui convient bien aux petits jardins ou aux jardins de ville.

Vigoureux, il pousse partout en France, sauf peut-être en climat méditerranéen, car il redoute le soleil brûlant, les expositions desséchantes. Doté d’une très bonne rusticité, il ne craint pas le froid, résiste au gel et supporte bien des températures inférieures à -20 °C . Il se cultive dans un coin plutôt ombragé, à l’abri des vents forts, le long d’un mur ou sous l’ombre tamisée de grands arbres. Idéalement, il préfère les expositions nord, nord-ouest.

Le Rhododendron a besoin d’ombre et de fraîcheur pour s’épanouir et d’un sol acide, riche en humus, impérativement proche de la terre de bruyère et non calcaire pour se développer.Le Ph du sol doit être compris entre 5 et 6,5.

Il craint les terres lourdes, compactes, asphyxiantes et aime les terrains frais où l’eau ne stagne jamais.

Quand et comment planter le Rhododendron ?

Les Rhododendrons se plantent au printemps de mars à avril après les gelées ou à l’automne de septembre à octobre, après les fortes chaleurs, ce qui favorisera sa reprise.

Si vous plantez des Rhododendrons côte à côte pour créer un bosquet par exemple , espacez-les de 1 à 2 m en tous sens.

Comment planter ?

En pleine terre, au jardin :

  • Évitez les zones où l’eau stagne ainsi que les terres calcaires. Dans les sols lourds  ajoutez du gravier, de la pouzzolane ou un bon lit de billes d’argile dans le fond de la fosse de plantation pour assurer un bon drainage (ses racines n’aiment pas l’humidité stagnante surtout en hiver).
  • Faites tremper la motte 10 à 15 min dans un seau d’eau avant de planter.
  • Avec une bêche, creusez un trou 3 fois plus large que le pot et profond de 40 à 50 cm : il ne doit pas être planté trop profondément.
  • Plantez l’arbuste au niveau du collet, dans un mélange composé idéalement d’1/5 de terre franche mélangée à proportion égale à de la tourbe, terre de bruyère, terreau de feuilles et pouzzolane.
  • Étalez un paillis organique d’écorces de pin de 8-10 cm ou plantez des petites vivaces pour protéger le pied et limiter les arrosages : il aime que ses racines soient maintenues au frais durant l’été.
  • Arrosez régulièrement avec de l’eau non calcaire (eau de pluie), 2 fois par semaine pendant les 15 premiers jours suivant la plantation pour maintenir le sol humide et frais. Lors de la première année de plantation, durant la période estivale et surtout en cas de sécheresse, arrosez abondamment.
  • En sol calcaire, remplacez la terre extraite par un mélange de terre de bruyère, de terreau de feuilles et de tourbe. Les sols calcaires provoquent chez ces arbustes un jaunissement du feuillage appelé chlorose qui finit souvent par le faire mourir. Vous pouvez aussi tapisser le fond et les côtés d’un feutre végétal empêchant ainsi les remontées de calcaire.

En pot, sur le balcon ou la terrasse :

  • Choisissez des variétés naines.
  • Choisissez un grand contenant d’une trentaine de litres (30 à 40 cm de diamètre).
  • Faites un lit de gravier ou de billes d’argile au fond.
  • Remplissez d’un mélange riche, très drainant, à base de terre de bruyère véritable, de compost bien décomposé et de bonne terre de jardin non calcaire.
  • Arrosez  régulièrement avec de l’eau de pluie exclusivement.
  • Étalez un paillis ou installer de petites vivaces pour conserver la fraîcheur.

Articles connexes


Blog

5 trucs à savoir pour réussir les arbustes de terre de bruyère

Si les petites fleurs discrètes mais très parfumées des Sarcoccocas et des Daphnés ont stimulé mon...
Lire la suite +

Blog

Haie fleurie : quels arbustes planter, quand et comment ?

Adieu les haies de thuya, mornes et impénétrables, demandant une taille régulière et finissant par dépérir… Vive la haie mixte, libre, fleurie, champêtre, synonyme de biodiversité, de charme et d’entretien facile !
Lire la suite +

Fiche Famille

Rhododendron : plantation, culture et entretien

Lire la suite +

plantation

Planter les arbustes de terre de bruyère

Lire la suite +

association

Rhododendron : 9 idées d'associations réussies

Lire la suite +

conseil

Rhododendron : taille, maladies et entretien

Lire la suite +

plantation

Rhododendron : réussir sa plantation

Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(1 votes, moyenne: 5 sur 5)
Laisser un commentaire