PROMOTION : profitez de -30% et -50% sur des centaines de bulbes d'été !
Paillage de Miscanthus : quels sont ses avantages et ses inconvénients ?

Paillage de Miscanthus : quels sont ses avantages et ses inconvénients ?

Un paillage naturel pour protéger vos plantes au jardin ou en pot

Sommaire

Mis à jour le 21 Mai 2024  par Marion 5 min.

Nous vantons régulièrement les nombreux atouts du paillage et vous conseillons toujours de ne jamais laisser un sol à nu. Mais parmi les différents paillages existants, il est parfois difficile de s’y retrouver. Le paillage peut être organique, c’est-à-dire d’origine végétale, mais aussi minéral (graviers, pouzzolane…) ou encore synthétique (toiles, rouleaux…).

Le Miscanthus fait partie des paillages organiques d’origine naturels. Faisons le point sur ses qualités et défauts, pour savoir comment bien l’utiliser au jardin.  

Difficulté

Le Miscanthus : qu'est-ce que c’est ?

Le Miscanthus, aussi appelé roseau de Chine ou herbe à éléphant, est une graminée qui nous vient d’Asie. Elle produit de grandes tiges pouvant atteindre près de 3 mètres, qui sont appréciées pour la touche graphique et structurante qu’elles apportent au jardin. Elles restent en place une fois séchées, même en hiver. Ses touffes gracieuses se balancent et bruissent au gré du vent, apportant une note champêtre et sauvage. En été ou en automne, les Miscanthus fleurissent en dévoilant de jolis épillets plumeux et colorés.

Le paillage de Miscanthus est issu des tiges de la plante, qui sont broyées et séchées pour obtenir de petits morceaux végétaux.

Il peut être acheté dans le commerce sous forme de sac (sur internet, en jardinerie), ou bien récupéré soi-même après culture du Miscanthus au jardin.

touffes de miscanthus

De belles touffes de miscanthus au feuillage encore bien vert en automne

Les avantages de ce type de paillage

De manière générale, pailler son sol a plusieurs avantages.

  • Protéger le sol contre les intempéries et les extrêmes météorologiques : vent, pluie ou rayons du soleil brûlants sont autant d’agressions qui mettent à mal le sol et favorisent le phénomène de battance, qui crée une couche dure et tassée à la surface du sol. Le paillage permet d’isoler le substrat et de protéger la souche d’une plante contre les fortes chaleurs en été, mais aussi contre le froid et le gel en hiver.
  • Maintenir le sol plus longtemps humide. Le paillage va retenir davantage l’eau et limiter les risques d’évaporation, ce qui réduit le nombre d’arrosages et permet de les espacer. Les tiges de Miscanthus sont naturellement creuses, ce qui optimise encore la retenue d’eau.
  • Limiter le développement d’adventices (« mauvaises » herbes), qui peuvent concurrencer la culture en place au niveau des ressources, surtout lors de l’installation d’une nouvelle plante. Le paillage empêche effectivement certaines graines d’indésirables d’avoir accès à la lumière pour se développer, ce qui élimine ou réduit grandement les besoins de désherbage.
  • Apporter une touche décorative : la couleur et la texture du paillage donne un fini propre et chaleureux.

Comme tous les paillages naturels, celui à base de Miscanthus va également avoir des atouts complémentaires. Tout d’abord, il est issu d’une ressource naturelle renouvelable et biodégradable, ce qui en fait un paillage écologique. Le Miscanthus est une plante facile à cultiver, qui se montre solide et peu sensible aux maladies et parasites. Elle ne nécessite donc pas (ou peu) de traitements chimiques (produits phytosanitaires) pour se développer. La plupart des paillages issus de cette plante sont donc exempts de produits nocifs et peuvent être utilisés en agriculture biologique (si vous achetez votre paillis dans le commerce, pensez toutefois à lire les étiquettes pour vérifier ce point).

Sa simplicité de culture permet aussi de l’installer au jardin pour faire son propre paillage, ce qui permet de gagner en autonomie. Profitez de la taille de fin d’hiver pour récupérer les tiges séchées. Autrement, ce type de paillettes assez répandu se trouve sans mal en magasins.

taille de miscanthus sec

Profitez de la taille de fin d’hiver de vos miscanthus pour les recycler en paillage « maison »

En se dégradant, le Miscanthus va également améliorer petit à petit le sol : cela limite les besoins de fertilisation (sauf pour les plantes très gourmandes) et offre des éléments nutritifs qui vont progressivement pouvoir être assimilés par la plante (minéraux comme la potasse notamment). Mais, sa texture légère permet aussi d’aérer les substrats lourds.

Le Miscanthus est aussi apprécié pour sa couleur claire dans les tons beige, qui met bien en valeur les végétaux et apporte un contraste lumineux. Les paillettes vont naturellement s’imbriquer entre elle, ce qui donne un rendu bien homogène et propre.

Ce type de paillettes ne contient pas de graines, ce qui évite le développement d’indésirables (contrairement au foin par exemple).

Enfin, il s’agit d’un paillage léger : il sera facile à stocker en sac et à déplacer.

Les inconvénients du Miscanthus

Si le paillage de Miscanthus a de nombreuses qualités, notons qu’il a aussi quelques défauts.

Ses paillettes sont assez légères (mais plus lourdes que d’autres paillages comme le lin). Elles peuvent donc avoir tendance à s’éparpiller dans les jardins soumis aux vents forts. Un bon arrosage au moment de l’installation permet toutefois de limiter ce risque et les vents modérés ne suffiront pas à le déplacer.

Puisqu’il va se dégrader au fil du temps, ce paillage devra être régulièrement renouvelé (en moyenne une fois par an).

Comme tous les paillages naturels, il peut offrir une protection appréciée par les gourmands gastéropodes (même si sa rugosité naturelle est parfois présentée comme assez efficace pour les repousser).

Enfin, le paillage de Miscanthus se révèlera un peu plus cher à l’achat que d’autres types de paillages naturels, comme la paille, le foin ou les copeaux de bois.

paillage de miscanthus

Le miscanthus fournit un paillage léger, pas toujours idéal en situation très venteuse

Pour quelles utilisations privilégier le Miscanthus ?

Le paillage de Miscanthus peut être utilisé aussi bien au jardin d’ornement (massifs, haies, bordures…), qu’au verger, au potager ou pour la culture en contenants (pots, jardinières, bacs, suspensions…). Il est particulièrement destiné aux plantes qui apprécient la chaleur, comme les solanacées (tomates, piments, poivrons, aubergines, etc.), les courgettes, les légumes racines ou les pommes de terre au potager. Les plantes frileuses seront aussi protégées par un paillis de Miscanthus, disposé en couche épaisse à l’automne. Les petits fruits, comme les fraises, seront isolés du sol grâce au paillage de Miscanthus, ce qui réduira les risques de pourrissement. Les bulbes pourront aussi bénéficier de ce type de paillage, tout comme les plantes annuelles, bisannuelles, les vivaces et les plantes aromatiques.

Comptez environ 70 litres de paillettes pour pailler une surface d’1,5 m2, sur une épaisseur de 5 à 7 cm. Ce paillage sera installé après désherbage de la zone et pourra être mis en place tout au long de l’année, même si la période printanière est la plus conseillée puisque le sol sera réchauffé.

Comme tous les paillages naturels, le Miscanthus va avoir tendance à retenir l’eau et à favoriser la fraîcheur du substrat. Il ne sera donc pas adapté aux plantes ayant besoin d’un terrain sec, comme les plantes de rocailles, les cactées et plantes grasses, ou encore les plantes méditerranéennes.

Dans les régions très pluvieuses, son utilisation est également déconseillée pour les plantes sensibles à l’humidité et au pourrissement, du fait de sa capacité de rétention d’eau. Les jardins en talus éviteront aussi d’utiliser du Miscanthus, trop volatile.

Commentaires

paillis Miscanthus