Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
faire un muret fleuri
conseil

Comment fleurir un muret ?

Les bons gestes et les plantes adaptées pour une plantation dans un mur

Posséder un mur ou un muret au jardin peut représenter un véritable atout ornemental. Les murs en pierres sèches sont de ceux qui apportent le plus de charme, et ils permettent la création de scènes fleuries et hautes en couleurs. Car si les roches peuvent déjà être décoratives par elles-mêmes, certaines plantes apportent une réelle plus-value ornementale, en épousant la roche (comme le font les arbustes et vivaces retombants) ou en créant des ponctuations. Qu’il s’agisse du sommet d’un mur de soutènement, du faîte d’un muret de séparation ou de plantations à la verticale, découvrez tous nos conseils, les bons gestes et les plantes les plus adaptées pour apporter de la couleur à vos pierres.

mur, vivace, fleurir

Comment planter le sommet d’un muret ?

Tous les murs ne présentent pas le même degré de facilité quand il s’agit d’y installer des plantes. Dans le cas d’un mur de soutènement, planter est en effet plus simple, car le jardinier bénéficie de la terre retenue par ce dernier, ce qui lui permet d’aménager des fosses de plantations. Il est alors possible de sélectionner davantage de plantes, y compris des arbustes, qui réclament davantage d’espace pour développer leurs racines. De plus, les plantations ainsi positionnées jouent le rôle de garde-corps, et préviennent ainsi les risques de chute depuis le bord du mur.

Dans le cas d’un mur de séparation, dont le rôle est simplement de délimiter deux espaces, des solutions existent également, bien qu’elles soient naturellement plus limitées.

muret, vivace, sommet, fleurir, choisir

Fleurir le sommet d’un mur de soutènement

Les principes de plantations sont les mêmes que pour installer des végétaux en massif.

  1. Faites tremper la motte dans un grand volume d’eau, afin de l’imbiber complètement.
  2. Pendant ce temps, creusez un trou équivalent à 2 à 3 fois la taille du godet ou du plant dans laquelle se trouve la plante à installer.
  3. Mélangez la terre extraite à du terreau, et ajoutez environ 1/3 de compost.
  4. Dépotez votre plant, puis positionnez-le dans le trou de plantation, en veillant à ce que le collet de la plante (jonction racines / troncs ou branches) affleure au niveau du sol.
  5. Tassez fermement, puis arrosez abondamment. Pour un arbuste, comptez environ 10 litres d’eau. Versez en plusieurs fois, en laissant boire le substrat, et en évitant que l’eau ne déborde et retombe du mur, afin de ne pas gaspiller.
  6. Paillez avec le matériau de votre choix. Un paillage minéral (cailloux, graviers, pierre de lave, pétales d’ardoise…) présente l’avantage d’améliorer le drainage au niveau du collet, mais vous pouvez également utiliser des paillis organiques (feuilles mortes, tontes de gazon sèches, BRF…).

Quelles plantes installer ?

Si votre muret est exposé au soleil toute la journée, les plantes se doivent d’être résistantes à la sécheresse et à la chaleur, d’autant plus que cette situation est particulièrement drainante, l’eau percolant rapidement dans le sol et entre les pierres. Veillez également à ne pas installer de végétaux à trop fort développement ou à racines puissantes et traçantes, qui pourraient endommager votre mur et compromettre sa solidité. Pour un effet plus naturel, sélectionnez également des plantes à la silhouette étalée ou retombante, qui orneront le mur tout en retombant avec élégance le long de celui-ci, ce qui ne vous empêche pas de créer du rythme avec quelques plantes plus érigées.

mur, vivace, rocaille, choisir, lfeurir

Vivaces de rocailles : Arenaria montana (Photo Wikimédia), Sedem reflexum ‘Angelina’ (Photo Wikimédia), Iberis sempervirens ‘Absolutely Amethyst’

Quand planter ?

  • La période idéale est généralement l’automne, entre septembre et novembre (hors période de gel). Ainsi les plantes ont le temps de s’installer avant les rigueurs de l’hiver.
  • Une plantation au printemps est également possible, mais elle est à réaliser assez tôt (vers mars/avril), afin que les plants aient le temps de développer leur système racinaire, gage d’une meilleure résistance à la sécheresse estivale.

La reprise peut être aléatoire, et il est parfois nécessaire de faire différents essais, mais c’est après tout le lot quand on travaille avec du vivant, et la Nature nous enseigne chaque jour l’humilité et la patience.

Cas d’un mur de séparation

Certains murs délimitent simplement deux parcelles ou deux parties d’un jardin. Dans le cas d’un mur mitoyen, vous ne pouvez pas faire ce que vous voulez, car le mur ne vous appartient qu’à moitié. Dans le cas d’un petit mur situé sur votre terrain, et dans la mesure où il s’agit d’un mur en pierres, une option consiste à ôter une pierre ici et là au sommet du mur, en veillant à ne pas compromettre la solidité de l’édifice. Les poches de plantation ainsi créées vous autorisent à installer quelques vivaces, les arbustes étant bien entendu à proscrire dans ce cas. Au besoin, recalez quelques petites pierres sur les côtés, afin que le substrat tienne en place.

Si vous ne pouvez ôter aucune pierre, rien ne vous interdit d’installer des pots au sommet du mur pour y planter vos vivaces. Attention toutefois aux risques de chutes liés au vent ! Pour une meilleure stabilité, optez pour des contenants plus larges que hauts, et dans le doute, scellez les pots sur le sommet du mur, en veillant à conserver un trou de drainage.

Comment fleurir un mur à la verticale ?

Murs en pierres sèches

Les murs en pierres sèches ou scellées au mortier de terre sont les plus facile à végétaliser, car ils présentent généralement des anfractuosités qui sont autant de contenants potentiels.

  1. Repérez les plus belles poches sur la verticale de votre mur, ou améliorez-les en ôtant de petites pierres (choisissez les plus branlantes, et ayez le geste léger).
  2. Remplissez ces poches avec de la terre assez consistante (un terreau trop léger risque de ne pas tenir en place) et humide. Une cuillère (à soupe ou à café) peut être très utile dans cette configuration.
  3. Placez votre plant (dont la motte aura été préalablement bien humidifiée), comblez autour des racines et appuyez pour maintenir en place. Au besoin, replacez de petits cailloux pour éviter que le substrat ne s’échappe. Une fois les racines développées, l’ancrage sera suffisant.
  4. Arrosez à l’aide d’un pulvérisateur, qui évite de faire bouger le substrat et de déchausser votre plante. Procédez plutôt tôt le matin ou tard le soir, afin que l’eau ne joue pas le rôle de loupe et que le feuillage ne brûle.

–> Si des plantes se trouvent plantées au sommet du mur ou dans des poches voisines, certaines se ressèmeront allégrement dans les espaces libres (Erigérons et Valérianes des jardins sont par exemple des championnes à ce petit jeu !).

muret, pierre seche, fleurir

Murs déjà maçonnés

Les murs maçonnés peuvent présenter des interstices. Si ces derniers sont trop petits pour accueillir des vivaces déjà développées, une option consiste à créer des « bombes à graines », que vous pouvez positionner dans les jointures libres. Dans son tutoriel, Aurélien vous explique comment fabriquer ces « bombes ». Vous pouvez choisir de les garnir de graines ou attendre que la nature y dépose les semences de son choix. Certaines plantes installées à leurs côtés ou au-dessus peuvent également décider de s’y ressemer.

muret, bombe, graine

Bombe à graines

Murs en création

Si vous avez l’opportunité de créer un mur en pierres sèches, prévoyez d’y aménager des espaces qui pourront accueillir des plantes. Faites saillir quelques grosses pierres du mur, en les orientant de telle sorte qu’elles forment un angle légèrement fermé avec le mur. Chacune pourra ainsi recevoir un peu de substrat, et donc de la vie…

Comment entretenir et arroser des plantes dans un mur ?

Plantes au sommet du mur

Dans le cas d’un mur de soutènement, l’arrosage suit les même règles que pour une plantation en pleine terre. Mieux vaut ainsi arroser beaucoup mais peu souvent qu’un peu tous les jours. Cela incite les racines à descendre chercher la fraîcheur au lieu de rester en surface, devenant ainsi plus sensibles à la sécheresse. L’eau ainsi délivrée au sommet du mur descend dans le sol, mais également sur les côtés, ce qui peut ainsi bénéficier aux plantes installées entre les roches, à la verticale.

N’oubliez pas de sélectionner des plantes adaptées à votre région (températures tout au long de l’année, risques de gel…) et à votre sol (certains végétaux préfèrent les sols acides, d’autres les sols calcaires par exemple) et à l’exposition (soleil ou ombre).

Plantes entre les pierres

Les espaces entre les pierres sont autant de poches qui apportent une certaine fraîcheur aux plantes. Cette fraîcheur est bien sûre toute relative, d’autant plus si le mur est exposé en plein soleil toute la journée. Il est a lors bon d’aider un peu vos pensionnaires afin de les soutenir dans leur croissance et leur floraison. Si le mur présente de nombreux espaces entre les pierres, un arrosage peu puissant par le dessus du mur va permettre à l’eau de s’infiltrer entre les roches et de bénéficier aux plantes installées en dessous. Veillez à utiliser un débit faible, afin de ne pas déloger la plante de son emplacement et à ne pas lessiver la terre.

Pour soutenir une ou des plantes en particulier, et leur apporter de la fraîcheur de façon ciblée, apportez-leur de l’eau sous forme de pulvérisations.

Préférez un arrosage tôt le matin ou tard le soir. En pleine journée, la pierre se réchauffant très vite, l’eau s’évaporerait trop vite et vous ne feriez que gaspiller ce bien précieux.

Si vous devez nettoyer certaines de vos plantes (de leurs fleurs fanées par exemple), évitez de le faire en tirant sur les tiges. L’enracinement étant généralement assez fragile, vous risqueriez d’arracher la plante. Utilisez plutôt un sécateur ou une paire de ciseaux bien affûtés.

Plantes en pots au faîte du mur

Les pots placés au sommet d’un mur sont exposés à la fois au soleil et au vent, 2 facteurs desséchants, d’autant plus que le volume de substrat est réduit.  Pour éviter au maximum les corvées d’arrosage, choisissez des vivaces peu soiffardes (Sedums et Joubarbes sont des championnes dans la catégorie). L’ajout d’un rétenteur d’eau de type Stoskosorb dans votre mélange terreux peut également être d’une aide précieuse. Cela ne vous dispensera cependant pas d’un arrosage régulier en période chaude, pouvant aller jusqu’à plusieurs interventions par semaines selon les plantes sélectionnées. Si la hauteur du mur interdit son accès direct, utilisez une lance recourbée pour faciliter l’opération. Et comme vous le savez maintenant, intervenez tôt le matin ou tard le soir pour optimiser l’absorption de l’eau par les plantes.

Articles connexes


conseil

10 plantes vivaces pour agrémenter un muret

Lire la suite +

Blog

Un mur au jardin : nos idées pour l'habiller

Qu'il soit mitoyen ou qu'il appartienne à votre voisin, l'effet d'un mur au jardin est...
Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire