Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
reconnaître la criblure ou coryneum, la prévenir, la soigner
conseil

Le Coryneum ou Criblure des fruitiers à noyaux

Lutte et traitement du Coryneum

La Criblure, encore appelée la « Maladie criblée » ou « Maladie du coup de fusil », bien connue des arboriculteurs sur les arbres à noyaux est causée par un  champignon virulent Coryneum beijerinckii. Cette maladie peut entraîner une forte baisse de rendement, déprécier les fruits et affaiblir considérablement l’arbre en cas de fortes attaques. Elle affecte aussi les Prunus d’ornement comme le Laurier-cerise et le Prunus pissardii.

Quelles sont les espèces sensibles au Coryneum ?

Coryneum beijerinckii  connu aussi sous le nom de Stigmina carpophila, est responsable de la criblure chez les Cerisiers, Pêchers, Amandier, Abricotiers parfois même chez les Pruniers (d’Ente surtout), les Noyers, les Cassissiers, Groseilliers et Framboisiers. Les Pruniers sont plus souvent atteints par Coryneum microstichum qui affecte également les Kerria, ces arbustes populaires formant de petits pompons jaunes au printemps.

Comment reconnaître le Coryneum ?

Cette maladie cryptogamique se déclare en été le plus souvent, mais dès le printemps chez le laurier-cerise.

De façon générale, les champignons Coryneum provoquent sur le feuillage dans un premier temps des taches rondes vivement colorées, d’environ 3 mm :

  • rougeâtres à bordure sombre sur le Cerisier, le Pêcher, le Laurier-cerise,
  • brun pourpre sur l’Abricotier,
  • orange, rouges ou pourpres sur le Prunier (de 3 à 5 mm de diamètre),

puis le centre se grise et se perfore d’où le terme de « criblure ».

Comment lutter contre la criblure des arbres

  • Le pêcher comme l’Amandier réagissent par une chute du feuillage même faiblement atteint.
  • Lorsque les jeunes pousses sont infectées, on observe des taches rondes caractéristiques sur le rameau d’où suinte de la gomme parfois en abondance entraînant parfois le dépérissement du rameau.
  • Les bourgeons attaqués ne débourrent plus.
  • Les fruits sont souvent atteints chez l’Amandier et l’Abricotier qui présentent alors une surface plus ou moins bosselées marqués de petites taches gris brunâtre, parfois aussi chez le Cerisier (petites taches brunes qui se creusent),  entraînant l’arrêt de la croissance du fruit suivi de sa chute.

Coryneum microstichum plus fréquent chez les Pruniers, provoque, en plus des perforations du feuillage, de petits chancres sur les rameaux, autour des bourgeons qui entraînent le dépérissement des rameaux. Chez le Kerria, les taches allongées brun violacé à centre desséché paraissent sur les jeunes rameaux sur lesquelles naissent des ponctuations noirâtres (les spores). Cela aboutit au dessèchement de la partie terminale des rameaux.

Les symptômes peuvent être confondus avec ceux d’une attaque de bactéries (bactérioses à Pseudomonas  ou Xanthomonas) ou de virus ou par un traitement trop concentré, en cuivre notamment, ou par une brûlure provoquée par des gouttes d’eau sur le feuillage aux heures chaudes de la journée.

Les facteurs favorisant le Coryneum

La conservation du champignon s’effectue essentiellement dans les chancres et les bourgeons, voire dans les fruits qui diffusent les spores.

Le champignon de la maladie criblée des arbres fruitiers à noyau cause des dégâts économiquement importants, surtout lors des hivers et printemps pluvieux. Avec la pluie et des températures supérieures à 2°C, le champignon peut en effet continuer à progresser dans la plante durant l’hiver. Au printemps, la pluie et le vent contribuent à la dissémination des spores sur les fleurs et jeunes feuilles.

Durant les années à hiver assez sec, le champignon reste souvent discret.

Lutte et traitement contre le Coryneum

  • Taillez dès que possible les bois infestés que vous brûlez. Rappelons qu’il faut éviter de trop tailler les fruitiers à noyaux lorsqu’ils sont sains, hormis chez le pêcher qui ne fleurit que sur les pousses de 1 an !
  • Ôtez et brûlez les feuilles mortes sous les arbres infestés.
  • Ramassez les fruits infestés porteurs de spores.
  • Traitez au cuivre (Oxychlorure de cuivre), les Cerisier et Prunier, juste après la chute des feuilles à l’automne puis à nouveau au débourrement. Sur le Pêcher, privilégiez  des produits comme le Cuivrol ou Ferticuivre, moins dosés en Cuivre métal et moins toxiques pour l’arbre (composés de Sulfate de cuivre ou d’Oxychlorure de cuivre, d’oligoéléments  et de macérations de plantes), que l’on peut appliquer 2 ou 3 fois dans la saison avec de faibles doses (3 à 5 g/l). Les traitements contre la cloque du pêcher évitent généralement la criblure chez le pêcher. Vous pouvez intervenir juste avant la floraison et aussitôt après les premières chutes des pétales.
  • Désinfectez les plaies de taille avec une solution cuprique et en les enduisant de mastic cicatrisant pour les plus importantes.
  • Limitez les apports d’engrais azoté et évitez d’arroser par aspersion votre verger.

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(1 votes, moyenne: 5 sur 5)

Une réflexion au sujet de « Le Coryneum ou Criblure des fruitiers à noyaux »

Laisser un commentaire