Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
chancre arbre
conseil

Le chancre des arbres et des fruitiers

Traitements et lutte

Le chancre se manifeste par un décollement ou un dessèchement de l’écorce du tronc ou des rameaux qui aboutit parfois à la mort de l’extrémité de la branche voire de l’arbre entier. Il peut être dû à différents parasites de type bactérien (Chancre bactérien sur Cerisiers, Pêchers, Abricotiers, Pruniers) ou fongique (Chancre à nectria ou Chancre européen chez les Pommier et Poiriers, Chancre à Phacidiella chez le Poirier, Chancre du pêcher, Chancre coloré du Platane, Chancre cortical du Cyprès (Coryneum cardinale ), Chancre du peuplier, Chancre noir du saule, Chancre du rosier, etc.).

La maladie est assez fréquente chez les fruitiers qui sont souvent soumis à la taille, ce qui constitue une porte ouverte à la contamination par les germes du chancre. Une fertilisation azotée trop tardive (juillet-août) peut aussi entraîner un défaut d’aoûtement et générer des chancres comme chez le rosier.

Les arbres sensibles au chancre

Il existe presque autant de chancres que d’essences !

Le chancre est en fait la conséquence d’une contamination par un champignon ou une bactérie à l’occasion d’une blessure, du cambium, cette couche de cellules situées juste sous l’écorce responsable du grossissement du tronc et des branches et de la mise en place de nouvelles cellules conductrices de sève. Il peut s’étendre vers l’intérieur aux couches de bois qui n’assurent plus la conduction de la sève.

Certaines maladies comme le Feu bactérien des Rosacées ne portent pas le nom de chancre mais provoquent aussi des nécroses de l’écorce accompagnée d’écoulements d’un liquide blanc jaunâtre puis brun et collant, les tissus sous l’écorce devenant brun rougeâtre. De même la Maladie criblée du cerisier (Coryneum beijerinckii)  entraîne en plus de taches rougeâtres sur le feuillage en été, une difficulté à s’aoûter suivie de petits chancres accompagnés de suintements de gomme.

chancre

Chancre bactérien sur un cerisier

Comment reconnaître un chancre ?

Les symptômes d’un chancre sont plus ou moins similaires commençant par une tache brunâtre et concave sur l’écorce suivie de boursouflures conduisant à l’éclatement de l’écorce, à la formation de crevasses dues à la nécrose du bois sous-jacents accompagnées souvent d’écoulement de gomme. L’arrêt de la croissance de la branche conduit à la formation de méplats (zones plates au lieu d’être arrondies). L’écoulement de gomme est une réaction de défense face à une attaque parasitaire mais elle ne suffit souvent pas à éradiquer la maladie.

Ces affections de l’écorce s’accompagnent au moment venu de fructifications variables selon l’agent pathogène ou de symptômes sur d’autres organes comme les feuilles, les fleurs et les fruits :

  • De petits coussinets blanchâtres au printemps (conidies) et de petits granulés rouges à l’automne (périthèces) dans le cas du Chancre à nectria (Neonectria ditissima, syn. Nectria galligena) appelé aussi Chancre européen ou Chancre des arbres fruitiers à pépins (pommiers, poiriers, cognassiers, sorbiers, aubépines). La tache brune du départ s’élargit en lignes concentriques aboutissant à des bourrelets liégeux. Les fruits des pommiers et poiriers peuvent montrer des pourritures sèches au niveau de l’œil et du pédoncule avant maturité ou lors de leur conservation. Ce champignon s’attaque aussi aux hêtres, bouleaux, aulnes, érables, frênes, magnolias…
  • Des pustules noirâtres dues au chancre à Phacidiella discolor sur Poirier. La tache brune du départ s’élargit en lignes.
  • Des feuilles qui jaunissent et s’enroulent en gouttière, l’avortement éventuel des fleurs, la gomme sur les bourrelets sont le signe d’un chancre bactérien (Pseudomonas syringae pv. mors-prunorum) surtout sur cerisiers doux comme Reverchon, Napoléon, Van.
  • Un débourrement difficile, un dessèchement des pousses, rameaux, de l’arbre entier associé à des lésions noirâtres ou olivâtres autour des bourgeons et de suintements gommeux rougeâtres sont le signe du dépérissement bactérien (Pseudomonas syringae) chez le cerisiers.

Les chancres ont des conséquences plus ou moins graves car ils entravent la circulation de la sève et conduisent à la mort des bourgeons, des feuilles, fleurs, des branches, voire du tronc.

chancre

Eclatement de l’écorce consécutif à l’apparition d’un chancre

Quels sont les facteurs favorisant les chancres ?

L’automne et les printemps pluvieux ont tendance à favoriser la germination des spores qui sont retenues entre les écailles des bourgeons, dans les fissures de l’écorce et les chancres eux-mêmes qui s’auto-entretiennent.

Toutes les plaies qui découlent de la taille (effectuée notamment en période humide), de la chute des feuilles, de la chute des écailles des bourgeons lors du débourrement, de la grêle, du gel sont une porte d’entrée pour les spores.

Le stress dû à la sécheresse, à une mauvaise alimentation au niveau des racines (actives à l’aplomb de la couronne), au tassement du sol, etc.  contribue à l’affaiblissement de l’arbre qui a du mal à se défendre.

Comment lutter contre les chancres ?

Les étapes du traitement contre les chancre se déroulent de la façon suivante :

  • dans la mesure du possible,  supprimez tous les rameaux atteints de chancre (zones déprimées ou noircies). Le tronc et les grosses branches seront préservés d’où l’intérêt d’intervenir tôt. Taillez au niveau du bois sain (non coloré). Utilisez un sécateur désinfecté au vinaigre (50 ml/l d’eau) ou à l’alcool à brûler si possible entre chaque coupe. Brûlez les déchets de taille.
  • Les organes que l’on ne peut supprimer peuvent être curetés jusqu’au bois sain à l’aide d’une petite brosse métallique et d’un couteau pour bien ôter l’écorce déchirée. Badigeonnez ensuite la plaie avec une mastic fongicide et cicatrisant (Pelton…) ou à défaut d’huile végétale.
  • Pulvérisez ensuite l’ensemble de l’arbre avec de la bouillie à base de cuivre (bouillie bordelaise, oxychlorure de cuivre) qui a pour effet d’inhiber la germination des spores des champignons et le développement des bactéries.
  • Procédez à d’autres traitements à base de cuivre avant, pendant et après la chute des feuilles et un autre avant le départ de la végétation.
  • Parfois il est préférable d’éliminer un arbre et de brûler ses branches pour éviter qu’il ne contamine tout le verger.
  • Pour les arbres à noyaux, taillez par temps sec en fin d’hiver les jeunes arbres ou mieux encore au cours de l’été lorsque vous effectuez la récolte par exemple.

 

Pour aller plus loin : Informations du CTIFL pour lutter contre les chancres bactériens du cerisier

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire