Attention! Ne taillez PAS ces plantes au printemps

Attention! Ne taillez PAS ces plantes au printemps

Les erreurs à éviter pour un jardin florissant

Sommaire

Mis à jour le 12 Février 2024  par Leïla 6 min.

Quand, au printemps, le jardin et la nature se réveille, beaucoup de jardiniers amateurs se réveillent aussi. Ils ont un soudain désir d’acheter des plantes, une folle envie de se remettre au jardin en sentant les premiers soleils et les premières pousses et floraisons. Certains n’ont pas mis le nez dans le jardin de l’hiver, alors soudain ça les démange, ils sont prêts pour de grands travaux ! Pour les tailles des grands sujets, des arbres et des arbustes, c’est souvent trop tard, surtout si on a dépassé la mi-mars. Une période de taille importante au jardin est le mois de février, et un peu du mois de mars, après le gros de l’hiver et les fortes gelées. Ensuite, une fois que la végétation a repris, il est généralement trop tard pour tailler, il va falloir patienter.

Découvrez ce qu’il ne faut pas tailler au printemps, même pris d’enthousiasme et de frénésie de jardin. Il vaut mieux se concentrer sur d’autres tâches. Mais rassurez-vous, il y a toujours tant à faire au jardin ! Tiens, pourquoi ne pas démarrer un potager ?

Difficulté

Les arbustes à floraison printanière

Tous les arbustes qui fleurissent sur la période du printemps, de mars à juin, sont à laisser tranquille en hiver et au printemps, même s’ils ne fleurissent que tardivement. Ils entament la production de bourgeons tôt et dès lors, on n’y touche pas. Les bourgeons grossissent lentement et les floraisons sont étalées sur la saison printanière. La taille de ces arbustes est à effectuer une fois la floraison passée, en début d’été. Cela concerne les Lilas, Seringats, Forsythias, Prunus d’ornement, spirées de printemps, Viornes, Weigelia, Deutzia. Qu’ils soient en massifs ou en haie diversifiée, si l’on ne veut pas compromettre leur floraison, on attend 1 à 2 mois après la fin de la période des fleurs.

taille

On ne taille pas les arbustes à floraison printanière avant l’été, ici des bourgeons de Lilas

Les arbustes de haie

Les plantations de haie, quelles qu’elles soient, doivent être taillées. Ce sont souvent des essences vigoureuses qui les composent, il y a des réglementations de voisinage, et si l’on ne veut pas négliger son aspect protecteur d’intimité, on cherche à la densifier par des tailles régulières. Bref, les haies doivent être taillées (exception faite des haies champêtres). Seulement, du 15 mars au 31 juillet, c’est la saison des nidifications pour les oiseaux. Ainsi, pour ne pas les déranger et respecter la nature et la biodiversité, la L.P.O. et l’Office français de la biodiversité recommandent de ne pas tailler les haies pendant cette période. Selon que l’on a planté une haie d’arbustes persistants, de conifères, une haie diversifiée fleurie ou une haie défensive, il y a en général deux périodes de taille conseillées : la fin de l’hiver en février et début mars ou la fin de l’été et l’automne, entre août et octobre selon les végétaux.

→ Voir l’article de Sophie pour savoir quand et comment tailler les arbustes de haie.

haie

Laissez au maximum les haies tranquilles entre le 15 mars et le 31 juillet, période de nidification des oiseaux

Les arbres

Pour les mêmes raisons, on évite d’élaguer les arbres pendant la même période, entre le 15 mars et le 31 juillet, afin de ne pas déranger la nidification des oiseaux. La période de taille des arbres diffère selon les essences. Toutefois, beaucoup d’arbres se taillent durant la période de dormance du sujet, soit en saison hivernale, sur rameaux nus pour les caducs, ce qui facilite une vision claire de l’opération. Cela minimise le stress engendré par cette action et permet à l’arbre de concentrer ses ressources sur la cicatrisation des plaies, alors que la production et la croissance des feuilles ou des fleurs ne sont pas à l’ordre du jour. On évite cependant les périodes de gel pour ne pas endommager l’arbre.

En cas de branches malades, dangereuses ou mortes, on peut aussi intervenir légèrement et ponctuellement en été.

Beaucoup d’arbres se taillent en saison hivernale, période dormante, sur rameaux nus

Les clématites à floraison printanière

Les clématites à floraison de fin d’hiver ou printanière, comme les clématites persistantes Clematis armandii et Clematis cirrhosa, ainsi que les Clematis alpina, Clematis macropetala et Clematis montana et les hybrides à grandes fleurs ne doivent pas être taillées à cette saison. Pour ne pas compromettre leur floraison, on les laisse tranquilles tout le printemps. On peut de toute façon les laisser tranquilles toute l’année, mais si on intervient, c’est pour supprimer le bois mort ou réduire les tiges afin de leur donner une silhouette plus dense. On pratique alors cette taille après la floraison, en été.

clématites

Clématites armandii et montana

Les arbres fruitiers

Là aussi, on encadre le printemps, saison où on ne touche à rien. Concernant les arbres fruitiers, on distingue les arbres à pépins et les arbres à noyaux (sous-entendu fruits à pépins et fruits à noyaux). Les arbres à pépins se taillent en fin d’hiver, en février et mars. Les arbres à noyaux se taillent à partir d’août-septembre ou en fin d’automne, après la récolte. On taille de toute façon hors période de gel, lors du repos végétatif des arbres à pépins ou en descente de sève pour les arbres à noyaux. On effectue alors une taille de formation pour aérer la silhouette et d’entretien pour éliminer le bois mort ou malade.

On peut aussi effectuer ce qu’on appelle une taille en vert, entre juin et septembre, pour éclaircir les arbres afin de stimuler la production et le calibre des fruits.

→ Voir l’article de François pour tout savoir sur la taille en vert des arbres fruitiers.

arbre fruitier

Pour la taille des arbres fruitiers, on distingue les arbres à pépins et les arbres à noyaux

Les bambous

Les bambous nécessitent un entretien régulier pour les garder en bonne forme, ne pas les épuiser et préserver leurs qualités ornementales. Qu’ils forment une haie, un écran, ou un massif, ils gagnent être taillés. Ainsi, on les rajeunit, on éclaircit la touffe, voire, on pratique une taille de transparence. On taille deux fois, en encadrant le printemps, période où on les laisse tranquilles : une première fois en février ou début mars, avant la reprise de la végétation, pour nettoyer les chaumes secs et abimés pendant l’hiver. En juin et juillet, on retrousse ses manches et on effectue un travail plus conséquent : on éclaircit et rajeunit les touffes en supprimant les plus anciennes cannes (qu’on utilise ensuite comme tuteurs ou pour créer des structures). Éventuellement, on pratique aussi une taille d’égalisation ou de formation, mais il faut savoir qu’un chaume étêté ne repousse jamais, ce sont les nouvelles cannes qui vont le dépasser. Enfin, on peut dénuder les cannes sur 1 m de hauteur ou sur 1/3 de la hauteur totale des cannes afin de révéler leur graphisme.

Ainsi, on n’intervient pas pendant que les nouvelles pousses se développent en chaumes : on ne les écrase pas et on a une vision du nombre de nouveaux chaumes après le printemps.

bambou

En plus de leur entretien visant à rajeunir les touffes, ces bambous ont été taillés en transparence, avec l’enlèvement des feuilles sur une partie des chaumes

Certains arbustes à floraison estivale

Les arbustes à floraison estivale apprécient une taille hivernale, avant qu’ils n’entament leur croissance de jeunes pousses, boutons floraux puis fleurs sur les rameaux de l’année. On anticipe alors leur croissance afin de les ramifier ou de les alléger et éviter qu’ils ne prennent de trop grandes proportions en fin de saison. Cette première taille s’effectue en période dormante, avant la reprise de la végétation, entre décembre et mars, selon la sensibilité de l’arbuste aux gelées tardives. On intervient le plus tard possible pour les plus sensibles, afin de retarder leur débourrement, car la taille stimule le démarrage de la végétation.

Ceux qui ont une cape de protection hivernale (un voile d’hivernage) peuvent être taillés avant la pose du voile.

Sont concernés les Abelias, Fuchsias arbustifs, Buddleiaspirées par exemple. Eva nous explique en détail dans son article sur la taille des arbustes à floraison estivale, quand et comment procéder.

fuchsia magellanica

Le fuchsia magellanica, arbustif, ne doit pas être taillé au printemps

La Vigne à raisin et la vigne vierge

Les bulbes à floraison printanière

Il ne faut pas couper trop tôt le feuillage des bulbes à floraison printanière, même si on est tenté de le faire disparaître quand il est abimé. Il faut attendre que ce feuillage soit complétement sec ou jauni pour le tailler, car le bulbe reconstitue ses réserves pour le printemps suivant. En pratique, il faut attendre 6 semaines après la fanaison des bulbes pour rabattre ce type de plantes. Les bulbes qui fleurissent en avril ou mai comme les Tulipes, Muscaris, Camassias, Alliums, entre autres, devront attendre sagement le début de l’été avant d’être taillés.

Il vaut donc mieux judicieusement planter des vivaces à leurs côtés qui cachent ce feuillage disgracieux et remplissent de fleurs renouvelées vos bordures et massifs.

bulbes

Commentaires

Syringa vulgaris Sensation