PROMOTION : profitez de -30% et -50% sur des centaines de bulbes d'été !
Allergie au pollen : que planter dans son jardin ?

Allergie au pollen : que planter dans son jardin ?

Tous nos conseils et idées pour créer un jardin hypoallergénique

Sommaire

Rédigé le 3 Avril 2024  par Pascale 5 min.

Atchoum ! Éternuements répétés, nez qui coule, yeux larmoyants et conjonctivite, toux irritante, voire difficultés respiratoires ou crises d’asthme… Chaque année, aux premiers jours du printemps (voire dès le mois de février dans certaines régions), les mêmes phénomènes se répètent si vous êtes allergique au pollen. Et tous ces symptômes du « rhume des foins » durent jusqu’en juin, voire jusqu’à la fin de l’été pour les personnes les plus sensibles. Les autorités estiment d’ailleurs que 20 à 30 % de la population française sont touchés par ces phénomènes allergisants.

Évidemment, le principal responsable de ce calvaire pour les personnes concernées est le pollen des plantes, arbustes et arbres qui nous entourent. Tant à la campagne qu’en milieu urbain puisque les espèces allergisantes y sont souvent plantées. Alors que faire pour éviter les risques ? Comme le risque zéro n’existe pas, vous pouvez au moins créer un jardin hypoallergénique en supprimant les plantes entomophiles (dont le pollen se disperse par le vent) et en implantant des plantes non allergisantes.

Découvrez tous nos conseils et idées pour vous créer havre de paix végétal et floral. Que planter quand on est allergique dans un jardin sans pollen où vous pourrez évoluer en toute sérénité durant le printemps ?

Difficulté

Les végétaux les plus allergisants à éviter dans son jardin

Logiquement, avant d’évoquer les végétaux hypoallergiques, parlons des plantes, arbustes et arbres qui produisent de grosses quantités de pollen transportés par le vent. Car là est le problème, puisque ces pollens, en suspension dans l’air ambiant, pénètrent nos bronches et irritent nos voies respiratoires. Pour autant, tous les pollens ne sont pas forcément allergisants. En effet, certains végétaux sont identifiés comme fortement, moyennement ou faiblement allergènes. Toujours est-il qu’il faut absolument bannir ces végétaux anémophiles (dont le pollen est véhiculé par le vent) de votre jardin au profit des plantes entomophiles. Pour ces plantes, ce sont les insectes qui œuvrent pour la reproduction donc aucun risque d’allergies.

Voici une liste non exhaustive des végétaux les plus allergisants :

Pour en savoir plus, je vous invite à consulter l’article de Marion : Allergie au pollen : comment s’en prémunir ? Les plantes à risques et nos conseils pour limiter les symptômes allergiques 

De même, le site du Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA) répertorie les plantes allergisantes et établit une carte du risque d’allergie aux pollens par département, mise à jour quotidiennement.

Quels sont les types de jardin hypoallergénique ?

Pour éviter les désagréments liés au fameux « rhume des foins », il faut donc bannir de son jardin tous les végétaux précédemment cités. L’idéal réside même dans l’aménagement d’un jardin sans plantes allergisantes ou irritantes, afin de minimiser les risques de déclencher des allergies. Pour autant, vous voulez un espace extérieur qui soit tout à la fois esthétique, facile à entretenir, agréable à vivre…

Oubliez d’emblée les jardins sauvages et naturels, les jardins champêtres et campagnards qui font la part belle aux plantes sauvageonnes. Ils ont certes un indéniable charme bucolique mais ils sont souvent peuplés d’herbacées ou de graminées.

Pour ne plus éternuer, renifler, se moucher, tousser et avoir les yeux qui larmoient à longueur de printemps, il vaut mieux concevoir des jardins plus élaborés, plus travaillés, qui laissent une large place aux plantes entomophiles, mais aussi au minéral. Plusieurs possibilités s’offrent à vous :

  • Le jardin classique à la française : lorsqu’on évoque ce style de jardin, on pense forcément à Versailles et à la plupart des châteaux et belles demeures françaises… Évidemment, l’objectif n’est pas de reconstituer à l’identique ces jardins aux tracés géométriques, mais de s’en inspirer dans leur facture. Dans ce type de jardin, on multiplie les allées recouvertes de gravier et les haies taillées, les pelouses agrémentées de bassins ou de petits jets d’eau, des éléments décoratives comme une statue, une fontaine, de plantes vivaces plutôt basses comme les rosiers miniatures ou les santolines… Ce sont souvent des jardins où le vert domine, où le buis roi, potentiellement allergique, est remplacé par des plantes alternatives au buis, où l’art des topiaires est maîtrisé, où les contraintes de taille et de tonte sont nombreuses… Ces jardins classiques sont parfaitement adaptés aux personnes allergiques car ils sont travaillés régulièrement. Les pelouses y sont tondues deux à trois par semaine, les arbustes taillés avant la floraison… ainsi les risques sont éliminés
  • Le jardin zen à la japonaise se définit comme un juste équilibre entre le minéral et le végétal. Doté de lignes asymétriques et sinueuses, le jardin zen invite à la quiétude et à la méditation. Les végétaux aux feuillages colorés ou très tendres (érables du Japon, Prunus, cerisiers…), les arbustes de terre de bruyère, les arbres taillés en nuage… qui côtoient dans une harmonie parfaite des éléments minéraux (rochers, galets, pas japonais, statues…) mais aussi l’eau (cascade, bassin, fontaine japonaise…)
  • Le jardin sec méditerranéen est aussi un jardin relativement minéral où les plantes de rocailles, les plantes aromatiques, les plantes succulentes, voire certaines plantes exotiques sont légion… La pelouse traditionnelle y est souvent remplacée par des plantes alternatives au gazon, les pots sont nombreux (permettant à ceux qui ne vivent pas sur le pourtour méditerranéen d’hiverner les plantes). Ce style de jardin nécessite peu de soins car les plantes sont très résistantes à la sécheresse. Il faut juste veiller à leur rusticité dans certaines régions.

    jardin sans pollen non allergisant

    Dans ces trois types de jardin, le risque d’allergie au pollen est réduit

Sans forcément adopter un style précis, vous pouvez aussi puiser quelques idées çà et là pour composer votre propre jardin. Ainsi, quel que soit votre espace, vous pouvez facilement installer un bassin peuplé de plantes hydrogames qui ont la particularité de mener leur reproduction sous l’eau. Donc aucun pollen à respirer ! Dans ces bassins seront privilégiées les plantes aquatiques comme les splendides nénuphars (Nymphaea), le papyrus

Quels végétaux planter dans un jardin hyppoallergénique ?

Pour construire un jardin non allergisant, la nature est bien faite et suffisamment riche. En effet, il existe de nombreuses espèces de plantes, d’arbustes ou d’arbres qui libèrent peu de pollen, soit parce qu’ils sont pollinisés par les insectes, soit parce qu’ils sont autogames, soit parce qu’ils sont stériles. Ainsi, sachez que les variétés de plantes à fleurs doubles ne produisent pas ou peu de pollen puisque la duplicature est souvent due à la transformation des étamines en pétales, ce qui affecte la dissémination de pollen et donc la fertilité. Parmi les plantes qui comptent le plus de variétés à floraison doubles, on peut citer les rosiers modernes, les camélias, les œillets, les pivoines, les espèces de la famille des Astéracées… Vous pouvez donc les planter dans un jardin hypoallergénique sans aucun problème.

plantes non alergisantes au pollen

Petit échantillon de plantes à cultiver dans un jardin hypoallergénique

Je vous propose toute une sélection de végétaux à privilégier dans un jardin sain où il vous sera facile de respirer à pleins poumons :

  • Les plantes et arbustes entomophiles sont des plantes mellifères qui attirent les insectes pour assurer la pollinisation. Et la liste est impressionnante : ail d’ornement, aster, chrysanthème, centaurée, delphinium, échinacée, hellébore, iris, népéta, muscari, perovskia, pavot, phlomis, sauge arbustive, genêt, renoncule, dahlia, anémone, marguerite, véroniques…
  • Les plantes succulentes ou grasses : sedum, joubarbe, delosperma, agave, yucca, cactées… qui ne libèrent pas de pollen
  • Certaines plantes et arbustes de terre de bruyère, parfaits pour les jardins japonais : azalées et rhododendrons, camélias, érables du Japon, gardenias, magnolias…
  • Les arbustes à fleurs très voyantes ou très parfumées comme le seringat, le lilas, le lilas des Indes…
  • Les bambous traçants ou non traçants
  • Les graminées non allergènes : 7 graminées pour les allergiques 
  • Les plantes aromatiques (sauge, persil, ciboulette, menthe, lavande, romarin, hélichrysum, santoline
  • Les arbustes fruitiers et petits fruits
  • Les plantes grimpantes comme le chèvrefeuille, la glycine de Chine, le jasmin, la vigne vierge, le jasmin…
  • Les plantes à feuillage original : les fougères, les hostas…

Ou tout simplement les arbustes ou arbres femelles chez les espèces dioïques puisqu’ils ne produisent pas de pollen (kiwi, houx, ginkgo biloba, if, saule…)

Commentaires

allergies aux pollens