Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Uvularia : Planter, cultiver et entretenir

L'Uvularia en quelques mots

  • L’Uvulaire est une vivace d’ombre qui offre au printemps de ravissantes fleurs jaunes en clochettes retombantes
  • Elle porte un beau feuillage vert tendre, ressemblant à celui du Sceau-de-Salomon
  • Cette plante rare en culture et très peu connue ravira les collectionneurs et les jardiniers curieux
  • Elle se plait en sous-bois, aux côtés de fougères, hostas, épimédiums, et autres vivaces d’ombre
  • Sa floraison illumine les sous-bois et les coins ombragés du jardin !
  • Elle apprécie les sols frais, légers et humifères, plutôt acides

Le mot de notre experte

L’Uvulaire, Uvularia grandiflora, est une plante vivace herbacée originaire d’Amérique du Nord, portant un beau feuillage vert tendre qui ressemble à celui du Sceau-de-Salomon. Ses tiges arquées portent au printemps, en avril-mai, de superbes fleurs jaunes en clochettes penchées vers le sol. On apprécie sa floraison incroyablement délicate et humble, constituée de six longs pétales spiralés. La variété Uvularia grandiflora ‘Pallida’ se distingue par ses fleurs d’un jaune crème plus doux et plus clair.

L’Uvularia est une plante encore trop peu connue, mais qui a pourtant de belles qualités ornementales. Sa floraison illumine les sous-bois et les coins ombragés du jardin ! Elle se plait dans un sol frais et humifère, plutôt acide, et accompagnera à merveille les arbustes de terre de bruyère. C’est une plante qui demande peu d’entretien, et a surtout besoin que le sol reste frais toute l’année, même en été. Dans un jardin de sous-bois au style naturel, elle est parfaite en compagnie de fougères, hostas, brunneras et épimédiums. Elle peut aussi s’adapter à une culture en pot ou bac, sur une terrasse ou un balcon ombragé. Découvrez dans cette fiche tous nos conseils pour réussir la culture de l’Uvularia !

Botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Uvularia grandiflora

Famille : Colchicaceae

Noms communs : Uvulaire, Cloche de fée jaune

Floraison : avril-mai

Hauteur : entre 40 et 70 cm

Exposition : ombre ou mi-ombre

Sol : frais, humifère, plutôt acide

Rusticité : - 15 à – 20 °C

L’Uvularia est une vivace rhizomateuse herbacée originaire de l’Est de l’Amérique du Nord (Canada et Etats-Unis), où elle pousse en sous-bois. Il s’agit donc d’une plante d’ombre, qui se plait sur des sols frais et humifères, plutôt acides. Elle se montre tout à fait rustique, supportant des températures de l’ordre de – 15 à – 20 °C. Il existe 5 espèces d’Uvularia, toutes endémiques de l’Amérique du Nord, mais c’est essentiellement l’Uvularia grandiflora qui est cultivée. Elle reste néanmoins plutôt rare en culture, on la rencontre rarement dans les jardins, bien qu’elle ait de belles qualités ornementales et qu’elle soit assez simple à cultiver.  

Planche botanique représentant l'Uvulaire à grandes fleurs

Uvularia grandiflora : Illustration botanique

Bien qu’il n’appartienne pas à la même famille, l’Uvularia a des points communs avec le Sceau-de-Salomon (Polygonatum). Il apprécie les mêmes conditions de culture, un sol frais et humifère, plutôt acide, en sous-bois. Tous deux se développent à partir d’un rhizome et possèdent des tiges arquées, avec un feuillage ovale lancéolé assez proche, caduc, et des fleurs en clochettes retombantes, jaunes chez l’Uvularia et blanches chez le Sceau-de-Salomon.

L’Uvularia ressemble aussi beaucoup au Disporum, une vivace asiatique de sous-bois. Ces plantes sont d’ailleurs toutes deux surnommées Cloches des fées. Ils font partie de la même famille (avec également les Gloriosa et Sandersonia) : les Colchicacées.

Le nom de genre vient du latin uvula, qui signifie « petite vigne », par allusion à la façon dont les fleurs pendent vers le sol. Le nom d’espèce grandiflora signifie « à grandes fleurs ».

L’Uvularia se développe à partir de ses rhizomes et forme des touffes constituées de tiges simples ou ramifiées, d’abord dressées puis arquées au sommet, retombantes. Elle atteint entre 30 et 70 cm de haut, pour 30 à 40 cm de largeur. L’Uvularia pousse lentement, et s’étend légèrement grâce à ses rhizomes sans pour autant devenir envahissant.

L’Uvularia fleurit au printemps, en avril-mai. Les fleurs apparaissent en position terminale, à l’extrémité des tiges, qui s’arquent légèrement sous leur poids. Elles sont solitaires ou par paires, portées par un long pédoncule. Les fleurs sont jaunes en forme de trompettes de 4 à 5 cm de long, inclinées vers le sol. Elles sont tubulées et formées de 6 longs tépales libres (3 sépales et 3 pétales ayant tous la même apparence), chacun joliment torsadé en spirale. Les fleurs renferment du nectar, elles sont appréciées par les abeilles et bourdons qui assurent leur pollinisation.

Les fleurs jaunes de l'Uvulaire

La floraison de l’Uvularia grandiflora : vue d’ensemble et détail de la fleur. On remarque bien les pétales spiralés, tournant sur eux-mêmes. (photos : Krzysztof Ziarnek / Eric Hunt / Heiditoronto)

Le feuillage de l’Uvularia se développe pleinement après la floraison, et il reste décoratif tout l’été. Il disparait ensuite en automne, l’Uvularia étant une plante caduque, elle entre alors en dormance.

L’Uvularia possède un très beau feuillage qui ressemble à celui du Sceau-de-Salomon. Les feuilles, de 8 à 10 cm de long, sont ovales lancéolées, d’une belle couleur vert tendre, et duveteuses au revers. Elles sont insérées de façon alterne sur les tiges (une feuille après l’autre) et sont perfoliées : la tige qui les porte traverse le limbe.

Les fruits de l’Uvularia sont de curieuses capsules triangulaires, qui renferment de petites graines rondes et brunes. Les graines ont la particularité de porter de petites protubérances appelées élaiosomes, destinées à attirer les fourmis. Ces dernières transportent les graines pour nourrir leurs larves, puis une fois que les larves ont consommé l’élaiosome, les fourmis stockent les graines avec d’autres déchets de la fourmilière, ce qui permet aux graines d’Uvularia de germer dans un milieu particulièrement propice et riche en éléments nutritifs.

Les feuilles et fruits de l'Uvularia

Les jeunes pousses d’une uvulaire démarrant sa croissance au printemps, le feuillage développé, et une capsule renfermant les graines (photos : Salicyna / Sonnia Hill / Krzysztof Ziarnek)

Plantation

Où planter ?

L’Uvularia est une plante de sous-bois, qui se plait à l’ombre ou mi-ombre. Vous pouvez l’installer au pied d’arbres ou arbustes, en compagnie d’autres petites vivaces d’ombre (hostas, fougères, brunneras, épimédiums, trilliums…), pour composer une scène très naturelle. Comme la plupart des plantes qui poussent en forêt, elle apprécie les sols humifères, légers, meubles et aérés, qui restent frais même en été. Elle n’aime pas les sols compacts et argileux, où l’eau stagne en hiver. Si votre sol est lourd, améliorez-le en apportant de la matière organique : terreau de feuilles, fumier décomposé, compost mûr… L’Uvularia a une préférence pour les sols acides, et s’intègre donc facilement dans un massif de terre de bruyère. Il est aussi possible de la cultiver dans un grand pot ou bac, placé sur une terrasse ou un balcon, à l’ombre.

Quand planter ?

Plantez l’Uvularia au début du printemps (mars-avril), ou en automne (septembre-octobre). Le plus important est d’éviter les périodes de gelées ou de fortes chaleurs.

Comment planter ?

Si vous installez plusieurs plants, respectez au moins 30 cm de distance entre eux.

  1. Placez la motte dans une bassine remplie d’eau afin de la réhumidifier.
  2. Creusez un grand trou de plantation, de deux à trois fois la taille de la motte.
  3. Apportez du compost bien décomposé, et éventuellement un peu de terre de bruyère, que vous mélangerez à la terre de plantation.
  4. Placez l’Uvularia au centre du trou de plantation.
  5. Replacez de la terre tout autour pour combler, et tassez légèrement pour assurer un bon contact entre la terre et les racines, et éviter les poches d’air.
  6. Arrosez généreusement.
  7. Installez une couche de paillage organique autour de la motte (feuilles mortes, paille…). Cela aidera à éviter que le sol ne se dessèche trop rapidement, tout en limitant la croissance des mauvaises herbes.

Continuez à arroser régulièrement dans les semaines qui suivent la plantation.

La floraison de l'Uvulaire à grandes fleurs

Uvularia grandiflora

Entretien

L’Uvularia ne nécessite que très peu d’entretien. C’est une plante pérenne et bien rustique, capable de supporter ponctuellement des températures descendant jusqu’à – 20 °C. Elle craint cependant la sécheresse, et a besoin que le sol reste relativement frais toute l’année, même en été. Nous vous conseillons d’installer une couche de paillage organique (feuilles mortes, paille, BRF…) à ses pieds afin de maintenir la fraicheur du sol, et d’arroser ponctuellement en période de sécheresse. Soyez particulièrement vigilants la première année afin qu’elle ne manque pas d’eau le temps qu’elle soit bien installée.

Nous vous conseillons de marquer son emplacement à l’aide d’un tuteur ou d’une étiquette afin d’éviter de piétiner la souche en automne et hiver lorsque son feuillage aura disparu.

N’hésitez pas à apporter chaque année un peu de compost bien décomposé à ses pieds, afin d’enrichir le sol.

Au printemps, les limaces et escargots peuvent faire de gros dégâts car ils sont friands des jeunes feuilles d’Uvularia. Soyez vigilants et protégez vos plants lorsque les premières pousses sortent au printemps.

Multiplication

On peut multiplier l’Uvularia par semis ou division de touffes.

Semis

Le semis s’effectue en automne.

  1. Préparez un pot en le remplissant avec du terreau spécial semis.
  2. Tassez légèrement et égalisez le niveau.
  3. Semez les graines en les disposant à la surface.
  4. Recouvrez d’une fine couche de terreau.
  5. Arrosez en pluie fine.
  6. Placez le pot sous châssis froid, à un endroit lumineux, mais sans soleil direct.

Veillez à ce que le substrat reste légèrement humide jusqu’à la germination. Soyez patients, car les graines peuvent mettre jusqu’à 6 mois pour germer.

Dès que les plantules atteignent une taille permettant leur manipulation, vous pouvez les rempoter dans des pots individuels.

Division de touffes

L’Uvularia étant une plante rhizomateuse, il est assez facile de diviser les touffes en sectionnant le rhizome. La division s’effectue en fin d’hiver.

  1. Intervenez sur une touffe bien développée, installée depuis plusieurs années.
  2. Déterrez-la à l’aide d’une bêche en creusant assez large pour ne pas abimer les racines.
  3. Dégagez le surplus de terre pour rendre visible le rhizome.
  4. Séparez la touffe en plusieurs sections, en coupant le rhizome et en veillant à ce que chaque nouvelle touffe conserve des racines.
  5. Replantez en pot ou à un nouvel emplacement après avoir préparé le terrain.
  6. Arrosez généreusement.

Association

Comme l’Uvularia est une plante d’ombre, elle sera parfaite dans un jardin de sous-bois pour composer une ambiance naturelle en compagnie de fougères comme le Dryopteris wallichiana ou le Blechnum spicant, ainsi qu’avec des hostas, épimédiums, brunneras… Pensez aussi à la belle floraison des jacinthes des bois, Hyacinthoides non-scripta, qui offrent en avril-mai de ravissantes petites clochettes bleues. Découvrez aussi le Trillium grandiflorum, qui offre de belles fleurs composées de trois pétales blanc pur. Inspirez-vous des plantes que l’on trouve dans la nature en France, en sous-bois, comme les primevères Primula veris, la consoude, la pulmonaire et les fougères.

Associer l'Uvulaire : en sous-bois

L’Uvularia trouve facilement sa place dans un jardin naturaliste ombragé, en sous-bois ! Anemone nemorosa ‘Lychette’, Dryopteris wallichiana, Epimedium pubigerum ‘Orangekönigin’, Uvularia grandiflora, Hyacinthoides non-scripta et Trillium grandiflorum

Appréciant les sols acides, l’Uvularia s’intègrera facilement dans un massif de terre de bruyère, en compagnie d’arbustes acidophiles : rhododendrons et azalées, Pieris japonica, Skimmia, Andromeda polifolia et camélias. Profitez du feuillage graphique et très décoratif d’un érable du Japon. Vous pouvez également intégrer la bruyère Erica darleyensis ‘Spring Surprise’, qui vous ravira au printemps par ses innombrables petites fleurs roses !

L’Uvularia peut aussi trouver sa place aux pieds d’arbustes à floraison printanière, comme les Exochordas, arbres de Judée, cognassiers du Japon et cerisiers à fleurs comme le superbe Prunus serrulata ‘Kiku Shidare Zakura’. Vous pouvez également l’associer à des bulbes de printemps : narcisses, muscaris, fritillaires, tulipes…

Associer l'Uvulaire : dans un massif de terre de bruyère

N’hésitez pas à associer l’Uvularia avec des arbustes de terre de bruyère. Camellia ‘Cinnamon Scentsation’, Uvularia grandiflora, Pieris japonica ‘Mountain Fire’, Skimmia japonica ‘Rubella’, Andromeda polifolia ‘Nikko’ et Azalée ‘Narcissiflora’

→ Découvrez d’autres idées d’association avec les Uvularias dans notre fiche conseil !

Ressources utiles

 

Articles connexes


conseil

Composer un massif d'ombre : quelles plantes choisir ?

Lire la suite +
Bulbes à naturaliser pour l'ombre

Inspiration

Bulbes à naturaliser pour l'ombre

Ces petits bulbes faciles de culture, sont parfaits pour une plantation en pots, bordures
Lire la suite +
Que planter sous mes arbres ?

Inspiration

Que planter sous mes arbres ?

Les vivaces proposées ici supportent des conditions d’ensoleillement très faibles. Si cert
Lire la suite +

conseil

10 vivaces à fleurs jaunes à adopter au jardin

Lire la suite +

conseil

9 vivaces rares et de collection

Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire