Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Doronic, Doronicum : planter, multiplier et entretenir

Le Doronicum, en quelques mots

  • Les Doronics ou Doroniques, symbolisent les premiers éclats du soleil dès les mois de mars-avril, avec leurs fleurs de marguerite d’un jaune éclatant.
  • Ces fleurs forment de beaux tapis qui s’étalent lentement au pied des arbustes, en lisière de forêts ou accompagnent gaiement la floraison des bulbes printaniers et des myosotis.
  • Plantez-les dans un sol assez frais mais drainant, à mi-ombre ou sous un soleil du matin, dans un endroit qui peut être ombragé durant l’été.

Le mot de notre experte

Les Doronics offrent des capitules d’une grande finesse, lumineux avec un grand cœur jaune orangé couronné de fines ligules jaune d’or qui surplombent un feuillage vert éclatant. Leur floraison qui s’étire de mars à juin selon la variété, allège les massifs printaniers constitués de gros bulbes de tulipes et narcisses. Elle se marie bien au bleu ciel des myosotis et renforce l’éclat orangé des pavots d’Islande.

Doronicum plantagineum est une robuste vivace caduque que l’on trouve depuis le Portugal, l’Espagne, la France et l’Italie juqu’en Grande-Bretagne où il s’est naturalisé. Son rhizome tubéreux, rampant et poilu forme de grandes colonies dans les prairies, les landes et les forêts. Ses hampes florales portent 1 à 3 capitules en mai-juin puis la plante entre en repos. Elle tolère le soleil et l’ombre du moment que le sol reste frais. Cette espèce a donné le spectaculaire cultivar ‘Excelsum’ (syn. Harpur Crewe’) qui possède des capitules de 10 cm. L’autre espèce plus courante, Doronicum orientale (syn. caucasicum), possède une aire de répartition centrée sur le sud-est européen : de l’Italie jusqu’en Hongrie, en passant par la Sicile, le Caucase,  la Turquie et le Liban. On note sa présence dans les bois et fourrés, au sol sec en été, entre 50 et 1900 m d’altitude en Turquie. Cette espèce est sensible à l’excès d’humidité et d’humus qui fait pourrir la souche. Elle a donné le cultivar ‘Magnificum’ doté de grandes fleurs jaune citron, ‘Little Leo’ ou ‘Frühlingspracht’, à fleurs doubles, ‘Finesse’, à ligules très fines, etc.

Ces vivaces font d’excellentes plantes de bordure par le port compact de leur feuillage et de superbes fleurs à couper grâce à leurs longs pédoncules, pour égayer la maison à la sortie de l’hiver.

Le Doronicum est une plante introduite assez récemment dans nos jardins, de culture facile, très rustique, au moins jusqu’à – 15 °C mais sa durée de vie est parfois brève. Elle ne requiert pas de soin particulier mais, si vous prenez la peine de couper ses fleurs fanées, elle vous honorera peut-être d’une remontée de floraison à l’automne !

Description et botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Doronicum

Famille : Asteraceae

Nom commun : Doronic du Caucase, Doronique plantain

Floraison : entre mars et juin

Hauteur : entre 0,20 et 1 m

Exposition : soleil ou mi-ombre

Sol : tout sol meuble, frais à modérément sec, bien drainé

Rusticité : Excellente (-20 °C et plus)

Le genre Doronicum rassemble près de 35 espèces de vivaces herbacées natives d’Eurasie jusqu’en Sibérie, où on les rencontre dans les bois, les fourrés, les prairies, les landes, les pierriers et les éboulis rocheux jusqu’à 1900 m d’altitude en Turquie pour l’espèce orientale (syn. Doronicum caucasicum). Dans nos jardins, on cultive surtout les doronic du Caucase (Doronicum orientale) et Doronicum plantagineum, commune en France, avec leurs variétés ou hybrides.

Ces vivaces caduques vigoureuses ont des racines tubéreuses ou stolonifères avec des rhizomes charnus, bruns en dehors et blancs en dedans, qui s’étendent lentement finissant par former de grandes colonies si l’endroit leur convient. Les feuilles basales en forme de cœur ou ovales, parfois dentées et finement pubescentes (notamment chez D. plantagineum), sont portées par un long pétiole et sont réunies en touffes surmontées par de longues tiges florales frêles, cylindriques, pubescentes et peu ou pas ramifiées, de 20 à 100 cm de hauteur. Ces dernières portent quelques petites feuilles non pétiolées, presque embrassantes. Le feuillage paraît tôt au printemps, suivi rapidement par les fleurs et disparaît avec la chaleur excessive de l’été ou le froid de l’hiver.

Les inflorescences sont des capitules solitaires, de 2,5 à 5 cm de diamètre, semblables à des marguerites jaunes, pourvus de ligules très fines jaune d’or, insérées sur un seul rang, entourant un cœur jaune canari. Le capitule repose sur un involucre de bractées de même longueur, imbriquées sur 2 ou 3 rangs. La floraison s’étale de mars à juillet dans la nature mais se situe plutôt en avril pour l’espèce orientale en mai-juin pour plantagineum. La floraison devient plus généreuse avec le temps. Ne vous inquiétez pas si le feuillage disparaît en cours d’été. La chaleur et sécheresse provoquent souvent la mise en repos de la plante notamment chez D. orientale, qui génère à nouveau du feuillage à l’automne et parvient même parfois à refleurir si vous avez coupé les fleurs fanées. La longévité de la plante est très variable, de très brève à très longue si la situation lui convient soit une exposition ensoleillée associé à un sol drainant riche et frais.

doronic

Doronicum orientale : illustration botanique et floraison

Les fruits sont des akènes oblongs et cylindriques, velus et marqués de sillons profonds, de 2 types : ceux du centre porte une aigrette de soie tandis que ceux du tour sont nus, ce qui permet de différencier les Doronicum du genre Arnica qui présente une aigrette sur la totalité des akènes, peu sillonnés par ailleurs.

Principales variétés de Doronicum

Variétés de l’espèce Doronicum orientale

Doronicum orientale Little Leo - Doronic du Caucase

Période de floraison Mars à Mai

Hauteur à maturité
60 cm

Vivace rhizomateuse qui s’étale lentement, et offre, tôt au printemps, de charmantes fleurs en forme de marguerites doubles, d’un jaune très lumineux. Elle se plaît particulièrement bien au soleil, en sol drainant.

Doronicum orientale Magnificum - Doronic jaune

Période de floraison Avril à Mai

Hauteur à maturité
50 cm

Vivace à floraison précoce qui illumine les jardins de ses grandes marguerites à pétales finement ciselés jaune citron. sur un feuillage cordiforme et denté, vert clair.

Variétés de l’espèce Doronicum plantagineum

Doronicum plantagineum Excelsum - Doronic jaune

Période de floraison Avril à Mai

Hauteur à maturité
60 cm

Vivace stolonifère aux fleurs en forme de fines marguerites, de 10 cm de diamètre, d'un jaune très gai qui éclairent une belle touffe de feuilles ovales à lancéolées vert tendre. Rustique et robuste, elle ne demande pas d'entretien mais préfère un sol frais.

Plantation

Où planter le Doronic ?

Plantez le Doronic en situation ensoleillée ou à mi-ombre, en sol drainant frais et riche de préférence sablo-limoneux. Il est rarement affecté par des parasites, évitez de l’installer en sol lourd et détrempé où sa souche pourrait pourrir notamment l’espèce orientale.

Si le sol est très sableux, ajoutez une poignée de tourbe afin de maintenir une certaine humidité.

Quand planter ?

Préférez l’automne  septembre ànovembre pour installer vos Doronics ou bien février-mars.

Comment planter ?

Cette plante est de culture facile.

  • Plongez le godet dans un seau d’eau pour bien l’humecter.
  • Creusez un large trou au moins 3 fois plus large que la motte car les racines restent assez superficielles et s’étendent largement.
  • Ajoutez quelques poignées de sable et graviers afin d’assurer un bon drainage autour des racines. En sol lourd, optez pour une plantation sur butte ou au sein d’une rocaille.
  • Apportez une dose de corne broyée si la terre est sableuse.
  • Installez la plante dans le trou de plantation en enterrant légèrement le collet de la plante.
  • Replacez la terre et tassez légèrement.
  • Arrosez et paillez si le climat est sec.

doronic

Entretien

  • Arrosez le sol dès avril si le printemps est sec.
  • Coupez les fleurs fanées pour éviter d’affaiblir la souche.
  • Paillez le sol en été pour maintenir sa fraîcheur.
  • Un été pluvieux peut favoriser le mildiou sur le feuillage. Ôtez les feuilles infectées et pulvérisez éventuellement du purin de prêle.
    Un excès d’humidité en hiver peut faire pourrir la souche. Plantez-le dans une rocaille ou ajoutez des graviers au fond du trou.

Multiplication

La multiplication la plus simple consiste à diviser la touffe en automne ou à semer au printemps.

Division de touffe

Séparez les touffes de feuilles à l’automne et replantez-les aussitôt en terre ou en pots remplis de terreau mélangé à du sable.

Semis

Semez sous châssis froid de février à avril, les graines récoltées en été.

Repiquez dès que les plantules peuvent être manipulées et installez les plants en pleine terre à l’automne suivant.

Utilisations et associations

Avec leur aspect sauvage et leur robustesse, les doronics peuvent former de jolis tapis en sous-bois de feuillus aux rameaux encore bourgeonnants, au moment de l’éclosion des primevères, ancolies, pulmonaires, alchemilles, ails des ours, narcisses, scilles, une composition un peu sauvage qui plaira aux abeilles !

Ils s’utilisent aussi en bordure de massif ou au pied d’arbustes printaniers comme les cognassiers du Japon ou les Ceanothes caducs ou encore en rocaille. Ils affichent une présence légère et lumineuse parmi des bulbes de printemps comme les Tulipes, mêlés au bleu des Myosotis et à l’orange des Pavots d’Islande.

Pour une ambiance très graphique, installez un tapis noir d’Ophiopogon niger  avec quelques touffes de Doronicum et ajoutez un ou plusieurs bulbes de l’étonnante Fritillaire Persica Adiyama. Cette composition peut tenir dans un  grand bac coloré car le doronic ne craint pas la culture en vasque et en potée.

N’hésitez pas à cueillir ses fleurs à l’ouverture des boutons pour en faire d’éclatants bouquets printaniers.

Pour aller plus loin

Découvrez notre gamme de Doronicum

Articles connexes


Fiche Famille

Inula, Aunée : planter, cultiver et entretenir

Lire la suite +

Blog

Tempérer les fleurs jaunes au jardin

Il suffit de se promener dans les jardins au printemps pour s'apercevoir que l'une des...
Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire