Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

L'aulne : planter et cultiver

L'aulne en quelques mots

  • Les aulnes sont des arbres typiques des milieux humides
  • C’est un arbre qui pousse rapidement et peut atteindre 20 m, voire plus
  • Les racines de l’aulne vivent en symbiose avec des bactéries fixatrices d’azote
  • Le genre Alnus regroupe une cinquantaine d’espèces réparties principalement dans l’hémisphère nord
  • Les aulnes apprécient le soleil et un sol frais à humide, même pauvre

Le mot de notre expert

Arbre typique des zones humides, voire marécageuses, l’aulne est un bel arbre caduc à adopter dans son jardin si vous avez un sol lourd, frais à humide. Les aulnes sont des arbres de croissance rapide, à la silhouette pyramidale, pouvant atteindre une vingtaine de mètres, mais certains sont plus petits. C’est le cas du splendide Alnus glutinosa ‘Imperialis’ au feuillage lacinié.

En France, dans la nature, on retrouve trois espèces :  l’aulne glutineux (Alnus glutinosa), le plus commun, l’aulne blanc (Alnus incana) dans les Alpes et l’aulne à feuilles en cœur ou Alnus cordata en Corse. Ces aulnes-ci sont donc des essences indigènes.

Les aulnes sont, en outre, des espèces pionnières : ils stabilisent les berges, enrichissent le sol en azote et peuvent accueillir la petite faune locale. Ils sont aussi très rustiques et très peu sensibles aux maladies.

Au jardin, on peut planter un bel aulne en solitaire, par petits groupes ou bien pour créer des haies denses, grâce à quelques recépages pour qu’ils forment des rejets. Les aulnes sont décoratifs au printemps grâce à leurs inflorescences pendantes en chatons, durant la belle saison grâce à leur feuillage gaufré, en automne avec les feuilles qui prennent des teintes jaunes et des bourgeons violacés, et même en hiver grâce aux strobiles, les fructifications, qui restent sur les rameaux.

De culture facile en sol toujours frais, les aulnes en général demandent peu d’entretien. Ils se plantent dans un sol frais, humifère, même tourbeux et pauvre, de préférence acide, au soleil ou à la mi-ombre.

Aulne, alnus, arbre sol humide, arbre sol lourd, arbre indigene, arbre fôret

Alnus glutinosa

Botanique et description

Fiche d'identité

Nom latin : Alnus sp.

Famille : Betulacées

Noms communs : aulne, aune, vergne, verne

Floraison : mars-avril

Hauteur : 20 m

Exposition : soleil, mi-ombre

Sol : argileux, humide à frais

Rusticité : au delà de -15°C

Les aulnes sont des arbres de la famille des bétulacées poussant principalement dans l’hémisphère nord sur des sols humides. Le genre Alnus regroupe une cinquantaine d’espèces dont les plus connues chez nous sont l’Alnus glutinosa ou Aulne glutineux, l’Alnus incana ou Aulne blanc et l’Alnus cordata ou Aulne de Corse. On retrouve les aulnes dans les bois humides, voire marécageux et en bords de cours d’eau. Une population d’aulnes est nommée une aulnaie.

Aulne, alnus, arbre sol humide, arbre sol lourd, arbre indigene, arbre fôret

Alnus glutinosa, planche botanique de 1862

Le saviez-vous ? : vous pouvez parfois retrouver dans les noms latins de certaines plantes, le nom d’espèce « alnifolia« . Par exemple, dans le chef du Clethra alnifolia. « Alnifolia » veut tout simplement dire « à feuilles d’aulne« .

Les aulnes sont généralement des arbres à feuillage caduc, de taille moyenne (20 à 30 m). Seules quelques espèces possèdent un feuillage persistant ou semi-persistant et poussent dans les forêts subtropicales. Le feuillage est alterne, habituellement de couleur vert foncé. Les feuilles prennent une couleur jaune en automne avant de tomber tardivement. Chez l’Aulne glutineux, les bourgeons sont de couleur violette et poisseux.

Aulne, alnus, arbre sol humide, arbre sol lourd, arbre indigene, arbre fôret

Feuilles d’Alnus glutinosa, d’Alnus incana et d’Alnus cordata

L’aulne vit en symbiose avec une vingtaine de champignons mycorhiziens. En outre, l’aulne développe des nodosités sur ses racines abritant des bactéries du genre Frankia. Ces bactéries permettent de fixer l’azote de l’air et, donc, d’enrichir le sol autour des racines. Grâce à cela, l’aulne est considéré comme une essence pionnière. L’arbre « prépare le terrain » pour que d’autres plantes puissent s’implanter. La longévité de l’aulne est d’environ 60 à 80 ans.

Le bois d’aulne est léger, tendre et homogène et imputrescible. Cependant, hors de l’eau, le bois d’aulne se dégrade très vite. Le bois d’aulne est utilisé encore de nos jours pour la réalisation de pilier de pontons. D’ailleurs, la ville de Venise a été construite sur des pilotis en bois d’aulne. Le bois d’aulne présente des lenticelles hypertrophiées qui servent à l’oxygénation des tissus.

La floraison printanière, fin février à début avril, se décline en inflorescences souples et pendantes mâles et femelles : les chatons. Les aulnes sont monoïques, cela veut dire que les fleurs mâles et femelles se trouvent sur le même arbre. Les chatons pendent à l’extrémité des rameaux : les chatons femelles sont pourpres et situés à la base des chatons mâles.

Une fois pollinisés, les chatons femelles se transforment en des sortes de petits cônes ligneux appelés strobiles, abritant les graines, des akènes ailés. Ces graines sont particulièrement appréciées des oiseaux granivores comme le Verdier d’Europe, le Chardonneret élégant et, le bien nommé Tarin des aulnes. Ces oiseaux dispersent les graines, mais les semences sont aussi véhiculées par le vent et l’eau.

Bon à savoir : l’aulne glutineux est une espèce particulièrement importante dans l’écologie des milieux naturels entourant certains cours d’eau. Cette zone se nomme la ripisylve. La ripisylve regroupe la zone boisée et/ou herbacée le long de petits cours d’eau et se retrouve être un écotone, c’est-à-dire une zone de transition entre deux écosystèmes différents. Ces zones de transition sont toujours intéressantes au niveau de la biodiversité, car elles regroupent en un endroit les représentants de la flore et de la faune de deux types d’écosystèmes différents (c’est ce qu’on appelle « l’effet lisière« ). L’aulne y joue son rôle de fixateur de berges, de fixateur d’azote (enrichissement du sol), d’arbre dépolluant et, bien entendu, d’abri et de nourriture pour la faune (notamment pour la chenille du Petit mars changeant – Aparura ilia).

Nos plus belles espèces et cultivars

Aulne glutineux - Alnus glutinosa

Période de floraison Jan. à Avril

Hauteur à maturité
25.00 m

L'aulne glutineux est un arbre caduc de taille moyenne, emblématique des zones humides et des cours d'eau. Il est naturellement répandu dans toute l'Europe jusqu'à la Scandinavie en dehors de la région méditerranéenne. Cet arbre est surtout utilisé pour la végétalisation et en prévention de l'érosion des berges.

Aulne glutineux - Alnus glutinosa Imperialis

Période de floraison Mars à Avril

Hauteur à maturité
9.00 m

L'Alnus glutinosa 'Imperialis' se distingue de notre aulne commun d'Europe par un très beau feuillage découpé en lobes étroits et pointus, évoquant celui des fougères.

Aulne blanc - Alnus incana

Période de floraison Fév. à Avril

Hauteur à maturité
20.00 m

L'aulne blanc ou Alnus incana, est un arbre caduc de moyenne taille qui doit son nom à son écorce gris blanc et lisse, très décorative. Ses feuilles vert foncé ovales et pointues, au revers gris-blanc sont caractéristiques.

Aulne de Corse - Alnus cordata

Période de floraison Mars à Avril

Hauteur à maturité
25.00 m

L'aulne de Corse est un arbre caduc de moyenne taille aux feuilles très esthétiques, en forme de coeur vert foncé, coriaces et brilliantes qui restent longtemps sur l'arbre avant de tomber en hiver. Originaire de la Corse et du sud de l'Italie, on le retrouve dans les bois humides en altitude et le long des cours d'eau.

Plantation de l'aulne

Où planter ?

Par sa faculté à fixer l’azote, l’aulne se contente de sols pauvres. Ces arbres ont besoin d’un sol restant frais, voire humide. Ce sont d’ailleurs, dans nos régions, les rares arbres (avec les saules) qui peuvent pousser sur une terre marécageuse ou régulièrement inondée.

À noter que l’Alnus cordata ou Aulne de Corse tolère, bien mieux que les aulnes blancs et glutineux, les sols secs et calcaires.

Les aulnes poussent plus vite et de façon plus harmonieuse en plein soleil. Ils tolèrent la mi-ombre ou à la rigueur l’ombre, mais au détriment de leur port et de leur longévité.

Quand planter ?

On plante les aulnes en novembre-décembre ou au printemps, en avril.

Aulne, alnus, arbre sol humide, arbre sol lourd, arbre indigene, arbre fôret

Les Aulnes en terrain inondé près d’un cours d’eau

Comment planter ?

En racines nues (plantation en automne)

  • Creusez un trou de 2 fois le volume des racines de la plante. Pour respecter les différentes couches du sol, faites un premier tas avec la terre extraite sur 25-30 cm de profondeur (terre riche et fertile). Puis, faites un second tas avec la terre retirée au-delà de 30 cm de profondeur ;
  • Décompactez la terre dans le fond du trou de plantation. Ajoutez du compost ou du terreau et mélangez ;
  • Un arbre à racines nues doit être tuteuré. Déterminez la provenance des vents dominants, le tuteur doit y faire face pour aider l’arbre à résister au vent. Placez-le vers le bord du trou, pas au centre ;
  • Disposez l’arbre ou arbuste bien droit ;
  • Rebouchez le trou de plantation tout d’abord avec la terre du second tas, puis avec la terre fertile ;
  • Égalisez la terre et tassez avec votre pied pour faire adhérer la terre aux racines et éliminer les poches d’air ; 
  • Attachez l’arbre au tuteur avec les liens de votre choix (ficelle en coco, sangle en caoutchouc). Ne serrez pas trop, car le tronc va s’épaissir durant la croissance ;
  • Avec la terre restante, formez une cuvette d’arrosage au pied de l’arbre ou arbuste ;
  • Arrosez copieusement jusqu’à ce que la terre ne puisse plus absorber l’eau ;
  • Déposez une couche de paillage de 7 à 10 cm d’épaisseur. Elle fait office de protection durant l’hiver, garde une humidité constante et évite la pousse de mauvaises herbes au début du printemps.

En conteneur

  • Trempez la motte dans un seau d’eau pour réhumidifier celle-ci. Dépotez la motte ensuite ;
  • Creusez un trou de plantation, de deux à trois fois la taille de la motte ; 
  • Apportez une à trois pelletées de compost bien décomposé ; 
  • Installez la plante dans le trou de plantation ;
  • Replacez la terre et tassez légèrement ; 
  • Arrosez copieusement jusqu’à ce que la terre ne puisse plus absorber l’eau
  • Étalez une couche de paillage au pied afin de maintenir une bonne fraîcheur autour des racines. Cela limitera aussi la pousse des mauvaises herbes. 

Entretien de l'aulne

L’entretien consiste simplement à suivre l’arrosage la première année s’il ne pleut pas assez. Par la suite, et si l’aulne a été planté dans un sol qui lui convient, l’arbre se débrouillera seul.

On peut tailler en fin d’hiver (février-mars). Certains rabattent les aulnes à cette période pour former une cépée. Les aulnes rejettent, en effet, facilement de souche.

Multiplication de l'aulne

Par semis

  • semer des graines en avril-mai dans un substrat moitié terre de jardin et moitié terreau, dans une terrine ou un pot. Le semis peut aussi se faire directement en pleine terre dans un sol ameubli ;
  • recouvrer légèrement les semences ;
  • garder le substrat ou le sol humide jusqu’à la germination ;
  • repiquer les jeunes plants (10-15 cm de haut) dans des pots plus grands. Gardez vos jeunes plants en pots toute une année ;
  • planter en automne l’année suivante.

Attention, les graines d’aulne ne vieillissent pas bien, elles doivent être fraîches pour un taux de germination maximum : pas plus d’un an !

L’aulne étant une essence pionnière, les semis spontanés sont très fréquents. Vous pouvez simplement, dans ce cas, prélever de jeunes plants pour les déplacer ailleurs dans votre jardin.

Par bouturage

Deux solutions s’offrent à vous.

  1. Boutures semi-ligneuses prélevées en août : il suffit de les placer soit en pleine terre, soit dans un pot en gardant le substrat toujours humide, mais pas détrempé ;
  2. Boutures de plançons* (comme pour les saules et les peupliers) prélevés en automne : coupez des branches d’un mètre de long, faites-en tremper la base dans l’eau tout l’hiver puis plantez-les dans le sol en enfonçant d’au moins 30 cm. *Les plançons sont des sortes de boutures géantes : des rameaux, dépouillés des feuilles et brindilles, de 2 ou 3 ans, d’au moins 1 m de long, parfois 2 ou 3 mètres dans le cas des saules ou des peupliers et que l’on plante profondément dans le sol.
Aulne, alnus, arbre sol humide, arbre sol lourd, arbre indigene, arbre fôret

Alnus sieboldiana (©Harum Koh)

Ravageurs et maladies

Phytophtora alni ou maladie du dépérissement de l’Aulne

Le Phytophtora alni est un champignon qui pénètre dans les racines, les lenticelles et les blessures de l’Aulne glutineux et de l’Aulne blanc. Il est favorisé par une eau stagnante chaude, les sols argileux et une trop forte concentration d’aulnes sur une surface réduite. La maladie du dépérissement de l’aulne est apparue vers 1993. L’aulne adopte un feuillage jauni et clairsemé et des taches noires apparaissent sur le tronc. Il n’existe pas de traitement, mais un recépage redonne parfois de la vigueur à l’arbre. À noter que cette maladie est surtout présente dans les ripisylves naturelles, mais assez peu dans nos jardins.

Chrysomèle de l’aulne (Ageslastica alni)

Encore appelée, Galéruque de l’Aulne, la chrysomèle de l’aulne est un petit coléoptère qui « s’attaque » aux feuilles de l’Aulne glutineux et de l’Aulne blanc. Les feuilles mangées prennent l’aspect d’une dentelle. Elles roussissent puis tombent rapidement. Pas d’inquiétude cependant, l’aulne tolère bien ces dommages et compensera rapidement les dégâts en augmentant son taux de photosynthèse.

De plus, il a été prouvé que l’aulne, lors d’une attaque de chrysomèles, libère de l’éthylène. Ses voisins proches sont alors « prévenus » de cette attaque de ravageurs et augmentent leur défense contre ceux-ci par une augmentation de la concentration de tanin dans les feuilles. Par conséquent, si un aulne est vraiment attaqué, les autres arbres proches sont pratiquement indemnes.

Petit mars changeant (Aparura ilia)

Rien d’inquiétant, au contraire, l’aulne est la plante hôte d’un magnifique papillon : le Petit mars changeant. La chenille se nourrit aussi sur les saules et les peupliers. À cause des changements climatiques et la raréfaction de son habitat naturel, ce papillon se raréfie un peu partout en Europe. Donc si vous voyez ces chenilles sur vos aulnes : fichez-leur la paix ! De toute manière, l’aulne n’en souffre pas outre mesure.

Associer l'aulne au jardin

L’Alnus glutinosa ‘Imperialis’ est probablement l’un des plus beaux aulnes à adopter au jardin. Son feuillage découpé en lobes étroits et pointus évoque presque des frondes de fougères. Ses rameaux bruns s’ornent dès le mois de mars de nombreux chatons jaune-verdâtres à bruns et pendants, très décoratifs. Adapté aux jardins de taille moyenne, ce petit arbre (pas plus de 10 m pour 3 m de large) possède un port pyramidal très élégant.

Pour lui faire honneur, il convient de le cultiver en solitaire. Mais, ça ne veut pas dire qu’on ne peut pas habiller son pied. Les Cornouillers à bois décoratifs sont parfaits pour accompagner les aulnes. Ils apprécient les sols lourds et humides. On choisira quelques pieds de Cornus sanguinea ‘Magic Flame’ dont le feuillage vert-jaune prend des couleurs oranges en automne. Ces couleurs chatoyantes rehausseront le vert tendre du feuillage de l’aulne ‘Imperialis’.

En couvre-sol, on optera pour des vivaces couvre-sols sobres et discrètes, mais efficaces. Quelques Carex morrowii ‘Irish Green’ au feuillage persistant d’un vert très brillant et, pourquoi pas, une plante plus méconnue : un tapis de Veronica repens ‘Sunshine’, une charmante petite vivace couvre-sol à feuillage doré. Ce tapis lumineux de véroniques rampantes persistera plus ou moins selon la rigueur de l’hiver et s’animera en fin de printemps, de façon assez éphémère, de délicates petites fleurs blanches.

Aulne, alnus, arbre sol humide, arbre sol lourd, arbre indigene, arbre fôret

Alnus glutinosa ‘Imperialis’, Carex morrowii ‘Irish Green’, Cornus sanguinea ‘Magic Flame’, et Veronica repens ‘Sunshine’

Le saviez-vous ?

  • L’aulne est parfois appelé « Vergne » ou « Verne » dans le Sud de la France. Ce nom est un nom de famille répandu dans certaines régions de France. On en prend pour témoin le pilote automobile français Jean-Eric Vergne, dit « Jev » ;
  • L’aulne est le nom du 9ᵉ jour du mois de germinal dans le calendrier républicain ;
  • Il existe un dicton incluant l’aulne : « Si l’aulne verdit avant le bouleau alors l’été sera humide, si c’est le bouleau qui devance l’aulne alors cette saison sera sèche » ;
  • L’aulne glutineux fait partie des arbres constituants le bosquet sacré des druides dans la tradition celte ;
  • La dernière glaciation, qui s’est terminée chez nous il y a environ 12 000 ans, a réduit à peau de chagrin la flore européenne. Les aulnes ont fait partie des essences pionnières qui ont permis de repeupler la partie nord-ouest de l’Europe ;
  • Le bois d’aulne devient pratiquement imputrescible une fois trempé dans l’eau. Voilà pourquoi, on l’a beaucoup utilisé dans la construction de pilotis aux Pays-Bas et à Venise, la ville ne tenant encore que grâce à des milliers de poteaux en aulne ;
  • Ce bois imputrescible est aussi utilisé dans le cadre de la création de brise-lames, de bois de coffrage, de sabots, de barils ou carrément pour la confection de pirogue chez les amérindiens (Alnus rubra ou Aulne rouge) ;
  • On peut aussi sculpter le bois d’aulne et, grâce à ses caractéristiques acoustiques, l’utiliser dans la lutherie ;
  • La sciure de bois d’aulne sert, encore aujourd’hui’, dans le fumage de la viande et du poisson ;
  • L’écorce de l’aulne a servi pour tanner et teinter le cuir.

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire