Zéro déchet : que faire des branches au jardin ?

Zéro déchet : que faire des branches au jardin ?

Astuces et conseils pour valoriser vos branches

Sommaire

Mis à jour le 27 Janvier 2023  par Ingrid 3 min.

Vous venez de tailler vos arbres et arbustes au jardin et voilà que vous ne savez pas quoi faire de vos branches et vos branchages. Faut-il les jeter ? Les brûler ? Les réutiliser ? Pourtant, ces biodéchets peuvent être très utile au jardin et même enrichir votre sol ! Il existe d’ailleurs un très grand nombre d’idées pour les réemployer ! Du broyage, au bois de chauffage en passant par les haies ou la biodiversité, découvrez ce que vous pouvez faire ou ne pas faire avec les branches au jardin.

que tailler en hiver, tailles hivernales, taille hiver jardin, elagage en hiver, arbustes à tailler en hiver

Difficulté

Ce qui est interdit par la loi

Saviez-vous qu’il est illégal de brûler vos branches ? En effet, la loi interdit désormais de brûler ou d’incinérer les déchets verts, comme les tontes de pelouse, les feuilles mortes, les broussailles, les tailles de branche, les végétaux morts, etc. Le but de cette loi est de réduire les pollutions (particules fines, oxydes d’azote, monoxyde de carbone et autres joyeusetés) dangereuses pour notre santé et pour les écosystèmes. De plus, cette interdiction permet de limiter les risques de départs d’incendies involontaires et les nuisances des fumées au voisinage. Bruler les déchets peut entrainer de graves risques pour votre santé et vous pouvez écoper d’une amende de 450 €.

→ Pour en savoir plus, consulter notre article : “Brûler les déchets verts : que dit la loi ?

interdit de bruler branches

Composter les branches

Volumineuses et encombrantes, les branches ne peuvent être compostées en l’état. D’autant plus qu’elles sont recouvertes de résine et de cire, barrières naturelles aux champignons décomposeurs. Il est donc impératif de broyer vos branches avant de les composter, pour casser cette protection et ainsi accélérer le processus de décomposition.

Comment broyer les branches ?

Les branches jeunes et très fines (moins de 1 à 2 cm de diamètre) pourront être broyées à la tondeuse, tandis que les branches plus épaisses (de 1,5 cm à 5 cm de diamètre) seront fragmentées au broyeur.

À noter : À défaut d’acheter un broyeur, renseignez-vous pour le louer ou l’emprunter auprès de vos voisins, votre commune ou un paysagiste.

Une fois broyées, les branches pourront être intégrées au compost, notamment les jeunes rameaux qui contiennent de l’azote, de nombreux nutriments et peu de lignine. Les vieilles branches se décomposent également au compost, mais bien plus doucement, car elles sont, à l’inverse, pauvres en azote, riches en tannins et lignine. Pensez à apporter des déchets verts riches en azote et nutriments (tontes…) pour équilibrer votre compost, particulièrement si vous y ajoutez ces vieux branchages.

À noter : les branches d’arbres résineux (Thuya, cyprès, etc…) peuvent être compostées, mais en petite quantité (moins de 20% du volume du compost).

broyer le bois

Utiliser les branches en paillage

Lorsqu’elles sont broyées, les jeunes branches, constitue un excellent paillage. Ici, on emploiera uniquement que des jeunes rameaux qui contiennent plus d’azote et moins de lignine que les plus vieilles branches. On appelle d’ailleurs ce jeune broyat BRF (bois raméal fragmenté) et il apporte de nombreux nutriments : acides aminées, protéines, minéraux, cellulose, azote, phosphore et potassium. Le BRF s’utilise en paillage aux pieds des haies, des arbustes et des arbres, mais aussi en massifs. Si on souhaite l’utiliser au potager ou auprès de jeunes plants, il conviendra d’y ajouter du broyat vert (branches et feuilles vertes…) pour palier au manque d’azote des branchages.

À noter : On évitera d’utiliser les vieilles branches, riches en lignine et pauvres en azote, qui pourraient provoquer une faim d’azote et diminuer ainsi la fertilité de votre sol. Elles conviendront cependant en paillage des allées pour limiter la pousse des herbes indésirables.

→ Pour en savoir plus, consulter notre article : “Le BRF ou Bois Raméal Fragmenté : qu’est-ce que c’est ? Comment l’utiliser au jardin ?

branches en paillage

En bois de chauffage

Vos branches taillées peuvent être utilisées comme bois de chauffage pour alimenter une cheminée, un poêle à bois ou un barbecue. Une très bonne alternative pour les grosses branches que l’on ne peut pas broyer à cause de leurs diamètres. Coupez-les en rondin à l’aide d’une tronçonneuse ou une scie. Les branches plus fines serviront aussi à la fabrication de petits fagots pour l’allumage. Le bois aura cependant besoin d’être stocké pour pouvoir sécher durant plusieurs mois (entre 6 mois à 2 ans selon le diamètre et la période de coupe) avant utilisation, à l’abri de la pluie ou en “haie de Benje”.

→ Retrouvez notre article : Comment stocker son bois de chauffage ?

recyclage taille arbres

En haie sèche ou "haie de Benje"

La haie sèche consiste à entasser horizontalement des branches taillées. Ce type de haie est connu depuis plusieurs siècles (voire bien plus ! ) et fut particulièrement promue par Hermann Benjes, un écologue, ce qui lui vaut d’être parfois appelée « haie de Benje ». On peut alors disposer simplement les branches en tas de bois ou bien les maintenir par des piquets de bois ou même par des branchages soigneusement plessées. Elles forment ainsi une barrière naturelle, écologique, mesurant souvent un mètre de hauteur. Cette haie devient alors un refuge pour la faune, notamment les oiseaux et les petits mammifères, mais aussi les insectes qui aiment s’y abriter. Les haies sèches permettent également de délimiter les espaces, tout en protégeant une partie du jardin des vents. Les branches ainsi entreposées sèchent durant plusieurs mois, avant d’être utilisées comme bois de chauffage, mais on peut aussi les laisser se décomposer ainsi, au fil du temps. La décomposition de ce bois permet aussi de restaurer une zone en humus.

haie de benjes

En bordure de plessis

Utilisées depuis le Moyen Âge, les barrières de plessis sont employés pour délimiter les espaces du jardin, les carrés potagers et les bordures. Pour réaliser ces jolies bordures tressées, il suffit de planter des piquets de bois (si possible en bois de Châtaignier ou de robinier pour leurs excellentes tenues dans le temps), espacés de 30 à 60 cm. Ensuite, on va venir « tresser » les branches coupées entre ces piquets : la branche est tenue horizontalement, elle passe devant le premier piquet, puis derrière le second et ainsi de suite. On alterne ensuite les branches, en inversant la trame. On renouvellera le branchage au fur et à mesure de sa décomposition. Pour le tressage, on utilise généralement du bois de noisetier ou de saule, mais on peut également le faire avec toutes sortes de branches d’arbustes ou d’arbres à bois souple.

→ mon témoignage : chaque année, je réalise des bordures tressées de massif avec les branches fraichement taillées (et donc encore souples) de mes poiriers. 

plessis

En tuteur et piquets

On a presque toujours besoin de tuteurs au jardin, notamment au potager, par exemple pour soutenir nos pieds de tomate ou aider un jeune arbre fruitier. Les branches taillées font d’excellents tuteurs, particulièrement lorsqu’elles sont bien rectilignes, avec un diamètre d’au moins 2 cm. On pourra même appliquer de la chaux sur la branche afin de limiter l’apparition de moisissure et faire barrage aux insectes. Les branches très épaisses (de plus de 5 cm de diamètre) pourront servir aussi de piquet pour délimiter des espaces ou installer une clôture. On pourra également construire des supports pour plantes grimpantes et pourquoi pas un tipi à haricot à rame.

→ mon témoignage : j’ai confectionné, il y a quelques années, un enclos pour mes poules, avec des grosses branches de bouleau que j’avais récupéré lors de la taille des arbres de ma commune. Les branches avaient alors servit de piquets pour fixer un grillage à poules. Il a duré trois à quatre années sans sourciller. 

utiliser les branches

Un tas de branches pour la faune

Dans un coin calme du jardin, vous pouvez simplement entreposer un tas de branchages ou de bois mort, qui formera alors un abri pour la faune du jardin. Vous pourrez ainsi observer quelques oiseaux, des reptiles, des batraciens, voire un hérisson ou quelques petits mammifères. Certains insectes y trouveront aussi refuge, à l’abri des prédateurs. Ils auront alors pour voisin les champignons et les insectes xylophages (dont la cétoine dorée) qui décomposeront petit à petit ce tas de bois nourricier. Les branches à moelle tendres des rosiers et des ronces, mais aussi creuses des bambous, sureaux ou forsythias seront très appréciés comme cachette ou refuge par les abeilles et les guêpes solitaires.

tas de branches

Tas de branches pour la faune du jardin

Commentaires

zero dechet que faire des branches au jardin
Nous ne livrons que les articles des catégories graines et bulbes dans votre pays. Si vous ajoutez d'autres articles à votre panier, ceux-ci ne pourront pas être expédiés.