Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
comment se débarrasser de l'aegopodium
conseil

Comment se débarrasser de l’Herbe aux goutteux ?

Identification, prévention et solutions naturelles

L’Aegopodium ou Herbe aux goutteux n’a pas très bonne réputation. Elle est en effet classée pour de nombreux jardiniers dans la catégorie des adventices ou « mauvaises  » herbes invasives, à l’instar du liseron, du chiendent ou encore de la renoncule rampante.

Sa capacité à coloniser rapidement une zone, alliée à un côté dur à cuire et peu amical, en font une plante tenace, difficile à déloger, qui peut finir par étouffer toutes autres formes de végétation.

Voyons tout d’abord comment bien identifier l’indésirable. Nous vous donnerons ensuite nos conseils pour limiter sa prolifération, ainsi que de solutions naturelles pour tenter d’éliminer l’Egopode podagraire durablement et efficacement.

Identifier l’herbe aux goutteux

Reconnaître l’indésirable

L’Egopode podagraire (Aegopodium podagraria) est aussi appelée herbe aux goutteux. Elle a gagné ce surnom du fait de son utilisation depuis l’Antiquité pour ses propriétés médicinales, qui permettraient de soigner la goutte, cette maladie induisant une inflammation des articulations.

L’Egopode appartient à la famille des apiacées (ex-ombellifères), tout comme le céleri, le persil, la carotte ou encore la ciguë, et serait originaire d’Eurasie.

La plante mesure de 60 cm à 1 mètre de hauteur environ. Ses feuilles, rappelant la forme d’un sabot de chèvre, seraient à l’origine de son nom provenant du grec (« aigos » signifiant « chèvre » et « podion » signifiant « pied »).

Le feuillage est très découpé et fonctionne généralement par 3 une fois mature : il se compose de trois folioles dentées, elles-mêmes divisées en trois parties. Les feuilles sortent directement de terre, rattachées au rhizome par un pétiole triangulaire, glabre et creux.

Le feuillage peut être vert, mais aussi panaché, comme chez la variété ornementale d’Aegopodium podagraria ‘Variegata’. Si cette dernière est réputée moins envahissante, elle reste une grande colonisatrice, que nous vous conseillons plutôt de cultiver plutôt en pot. Les feuilles dégagent au froissement une odeur rappelant la carotte ou le céleri.

Les petites fleurs blanches sont rassemblées en ombelles plates et légères. Elles apparaissent du milieu du printemps à la fin de l’été. La floraison rappelle celle d’autres plantes de la même famille, comme la carotte sauvage. Elle laisse ensuite place à de petits fruits, des akènes allongés et ovoïdes contenant les graines.

L’herbe aux goutteux est une plante vivace couvre-sol qui forme rapidement des colonies et s’approprie l’espace en un rien de temps. De croissance rapide, elle se montre en effet vite envahissante, s’étendant dans toutes les directions depuis son rhizome sous-terrain traçant.

La multiplication s’effectue également par semis spontané après l’apparition des fleurs, augmentant encore sa force de prolifération.

En plus de son côté envahissant, ses rhizomes ont tendance à concurrencer les systèmes racinaires des végétaux alentours, arbustes ou vivaces, qui s’affaiblissent, s’étouffent, puis finissent par dépérir.

À cette ténacité s’ajoutent une grande rusticité, une résistance aux maladies et aucun parasite connu, ce qui en font définitivement une plante difficile à déloger.

Comment se débarrasser de l'Herbe aux goutteux Egopode podagraire

Détail des feuilles et fleurs de l’Herbe aux goutteux

Son milieu naturel

Peu exigeant, l’égopode podagraire est capable de se développer sans soucis sous diverses conditions de lumière ou de sol. Sa préférence va toutefois aux zones mi-ombragées, fraîches et légèrement humides, dans une terre drainée et riche en azote.

Il se retrouve ainsi facilement dans les friches, zones non cultivées, lisières de sous-bois, bords de chemins, mais aussi bien sûr dans les jardins. La plante se plaira même sous des arbres au système racinaire développé.

Limiter la prolifération de l’herbe aux goutteux

Nous l’avons vu, l’herbe aux goutteux est difficile à éradiquer. Il est toutefois possible de contrôler son expansion grâce à quelques solutions naturelles.

Eliminer les parties aériennes

En supprimant régulièrement toutes les parties aériennes de la plante, vous pourrez l’affaiblir au fur et à mesure, en la privant d’une partie se ses sources nutritives et en limitant sa photosynthèse. Si l’égopode se situe au milieu d’une pelouse, le feuillage sera coupé court régulièrement au moment de la tonte. Il faudra plusieurs passages et de la patience pour pouvoir limiter durablement la prolifération.

De même, vous pouvez couper les parties aériennes en les taillant au ras du sol, à l’aide d’un sécateur ou d’une cisaille. Procédez régulièrement dès que le feuillage se reconstitue.

Éliminez systématiquement les fleurs avant qu’elles ne fanent et ne puissent produire des graines. La plante ne pourra ainsi pas se ressemer.

Comment se débarrasser de l'Herbe aux goutteux Egopode podagraire

Coupez systématiquement les parties aériennes et ne laissez pas les inflorescences épandre leurs graines à tous vents

Cultiver des plantes concurrentielles

Colonisatrice impitoyable, l’herbe aux goutteux ne laisse que peu de place à la concurrence. Mais certaines plantes peuvent toutefois se montrer presque aussi tenaces. C’est le cas par exemple de la capucine qui, si elle ne dispose pas de support, se transforme en seulement quelques semaines en exubérant couvre-sol fleuri.

Vous pouvez aussi miser sur le lierre Bellecour, une variété rampante pouvant atteindre près de 10 mètres d’envergure. Son feuillage persistant habillera les zones ombragées du jardin toute l’année. Vigoureuse et dense, cette plante est idéale pour limiter le développement des adventices.

Pensez aussi au chèvrefeuille à cupules Lonicera pileata, arbuste formant un vrai tapis végétal, ou encore à la grande pervenche ‘Vinca major, vigoureuse vivace au port rampant.

Consommer la sauvageonne

Si nous évoquons ici surtout les défauts de l’herbe aux goutteux, n’oublions pas qu’elle reste une plante comestible, appréciée comme légume dans certaines cultures.

Alors pourquoi ne pas s’essayer à la dégustation ? Les jeunes pousses tendres au goût délicat se cuisinent comme des épinards ou du chou. Intégrez-les crues dans des salades, gaspachos ou pestos. Plus matures, elles seront cuites et utilisées dans des tartes, des poêlées, des gratins, des soupes ou même des sauces.

Les feuilles utilisées en tisane auraient même des vertus médicinales diurétiques, bénéfiques pour les articulations, d’où son utilisation en médecine naturelle pour soigner la goutte.

Se débarrasser de l’herbe aux goutteux naturellement

L’égopode podagraire est presque impossible à éradiquer totalement, mais quelques solutions naturelles permettent d’en éliminer une grande partie. Ces gestes demanderont de la patience et de la persévérance pour se révéler efficace.

Comme toujours, nous vous déconseillons l’utilisation de produits désherbants et herbicides chimiques. En plus d’être non sélectifs et nocifs pour l’environnement, les végétaux comme les êtres-vivants, ils sont bien souvent inefficaces contre l’herbe aux goutteux. Le désherbage thermique semble également sans effet.

Quand procéder ?

Plus vous agirez tôt pour vous débarrasser de l’herbe aux goutteux, plus cela sera efficace. Les plantes jeunes sont en effet toujours plus faciles à éliminer que des plantes installées depuis plusieurs années.

Procédez de préférence à l’automne, afin de fragiliser la plante avant la saison froide, ou bien au début du printemps, avant la reprise de végétation.

Pour l’arrachage, privilégiez les temps secs suivants une bonne pluie, lorsque la terre est ressuyée, facilitant le retrait d’un maximum de racines.

L’arrachage manuel

L’arrachage manuel est sans conteste la solution la plus pénible. C’est un travail physique, demandant rigueur et patience, mais c’est aussi le moyen le plus efficace de se débarrasser de l’herbe aux goutteux.

Pour cela, l’objectif va être de creuser pour déterrer et enlever tout le système racinaire et les rhizomes, qui ont la fâcheuse tendance à s’accrocher en profondeur.

Attention : tout fragment de rhizome oublié sera susceptible de repartir. Pour extirper un maximum de rhizomes, creusez à une profondeur d’au moins 50 à 60 cm, à l’aide d’une fourche à bêcher.

Pour plus de précision, utilisez ensuite un tamis qui permettra de repérer les segments même les plus petits.

Comment se débarrasser de l'Herbe aux goutteux Egopode podagraire

Procédez de préférence à l’arrachage des jeunes plants à la fourche-bêche et tamisez la terre pour enlever les fragments de rhizomes

N’utilisez pas de motoculteur ou de bêche, qui déchiquetteront ou couperont les rhizomes. Ces outils ne feraient que démultiplier et répandre les fragments, qui auront vite fait de repartir en végétation.

Ne jetez ni les parties aériennes ni les rhizomes en compost, mais évacuez-les rapidement en déchetterie pour éviter tout risque de reprise au jardin.

Si l’herbe aux goutteux se trouve dans un massif auprès d’autres plantes, il vous faudra malheureusement retirer l’ensemble des végétaux de la zone. Des fragments de rhizomes peuvent en effet coloniser les systèmes racinaires des autres plantes. Si vous souhaitez conserver les cultures voisines, veillez à inspecter minutieusement leur système racinaire avant de les replanter. Vous pouvez aussi les transvaser en pot pendant quelques mois, le temps de vérifier qu’aucune pousse d’égopode ne refait surface, ou encore les multiplier par bouturage.

Si l’herbe aux goutteux pousse en limite de propriété et risque d’avoir colonisé une partie non accessible, n’hésitez pas à utiliser en complément une barrière anti-rhizome verticale, comme pour les bambous.

Découvrez tous nos conseils dans l’article dédié : « Comment installer une barrière anti-rhizome ? ».

Enfin, une solution plus radicale en cas de forte infestation consiste à excaver la zone. La terre retirée et évacuée pourra ensuite être remplacée entièrement par de la terre végétale. Cela nécessitera bien sûr du matériel adapté ou l’intervention d’un professionnel.

Le bâchage

En privant la plante de lumière naturelle et d’oxygène, le bâchage permet de l’affaiblir et, à terme, de la faire dépérir.

Optez pour une bâche ou toile épaisse de bonne qualité, totalement opaque, résistante aux intempéries comme aux UV.

Recouvrez une zone un peu plus grande que la partie infestée, afin d’avoir une marge de « sécurité ». Lestez-la solidement avec des pierres, des briques ou un épais paillage, surtout en cas de situation venteuse. Vous pouvez aussi y placer des jardinières et pots, pour une touche un peu plus esthétique.

Puis, armez-vous de patience : cette zone sera « condamnée » pendant une, voire deux années au moins, le temps de venir à bout des réserves de la plante.

Comment se débarrasser de l'Herbe aux goutteux Egopode podagraire

La pose d’une barrière anti-rhizome pour isoler les zones envahies et le bâchage peuvent être des solutions efficaces pour éradiquer l’Egopode podagraire

Une fois la bâche retirée, restez vigilant et éliminez immédiatement toute éventuelle nouvelle repousse. À noter que les graines peuvent également conserver une capacité de germination même après plusieurs années.

Bon courage !

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire