Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
conseil

Arbres fruitiers : protéger son verger au naturel

contre les maladies et ravageurs

Pour conserver des arbres fruitiers en bonne santé, une bonne implantation est capitale. Pour éloigner les parasites et éviter les maladies, les traitements naturels préventifs ou curatifs comme des pulvérisations de bouillie bordelaise ou de préparations à base de plantes devraient vous permettre d’obtenir d’abondantes récoltes.

Bien planter et entretenir son verger pour mettre toutes les chances de son côté

À la plantation :

  • Privilégiez des variétés adaptées à votre sol et à votre climat.
  • Choisissez avec soin l’emplacement de votre arbre en fonction des indications fournies (par exemple, une exposition ensoleillée à l’abri des vents dominants…).
  • Espacez les plants suffisamment et en fonction de leur développement ultérieur.

Au fil des ans :

  • Nettoyez régulièrement au pied de l’arbre.
  • Taillez avec des outils aiguisés et désinfectés.
  • Badigeonnez les plaies de taille avec un cicatrisant type argile.
  • Placez des hôtels à insectes pour favoriser la présence des insectes pollinisateurs (abeilles, papillons, syrphes…) et prédateurs (coccinelles).
  • Installez si vous le pouvez des haies champêtres et des bandes fleuries pour favoriser la biodiversité.
  • Enlevez les fruits restés dans l’arbre ou tombés par terre.
  • Si une maladie survient, éliminez tout de suite toutes les parties malades (fruits, branches…), dès que les premiers symptômes apparaissent. Ne les mettez pas au compost, mais brûlez-les dans la mesure du possible.

Arbres fruitiers dans un verger

Les principales maladies et ravageurs des arbres fruitiers : symptômes et traitements naturels

  • La moniliose (pêcher, abricotier, pommier, poirier, cerisier, prunier…)

    Cette maladie est provoquée par un champignon, elle se reconnaît par l’apparition d’une pourriture brune avec des cercles concentriques ponctués de blanc sur les fruits. En préventif, pulvérisez de la bouillie bordelaise et une décoction de prêle. Chaulez le tronc des arbres au cours de l’hiver. Vous pouvez également installer du raifort au pied des arbres, mais attention le raifort s’y installera de façon permanente !

  • La cloque du pêcher (pêcher, abricotier et nectarinier)

    La cloque  est due à un champignon et se caractérise par des feuilles boursouflées, qui rougissent puis se dessèchent. Pulvérisez de la bouillie bordelaise en préventif. Autre méthode plus originale : placez dans un filet des coquilles d’œufs (non lavées et non cuites) et suspendez-les dans le pêcher, au moment de la floraison. Renouvelez l’opération plusieurs fois. Il est également conseillé de planter de l’ail et des capucines au pied du pêcher.

  • La maladie criblée ou Coryneum (prunier, cerisier, abricotier, pêcher, nectarinier)

    Les feuilles présentent des taches rondes et brunes bordées de rouge, qui finissent par former de petits trous. Due à un champignon, cette maladie peut être traitée en préventif par des pulvérisations de bouillie bordelaise.

  • Le carpocapse (pommes et poires)

    Le ver de la pomme ou de la poire correspond en réalité à une petite chenille, creusant une galerie à l’intérieur du fruit pour atteindre les pépins. Pour limiter son développement, chaulez le tronc des arbres au cours de l’hiver. Posez des bandes de carton ondulé le long du tronc pour piéger les larves des carpocapses. Installez des maisons à chauves-souris et des nichoirs (pour mésanges), car ce sont des prédateurs du carpocapse. Ensachez les fruits avec du papier kraft brun. Au printemps, posez si besoin des pièges à phéromones.

  • La tavelure (pommiers et poiriers)

    Les feuilles et les fruits présentent des taches brunes, les fruits se crevassent : ce sont les symptômes de la tavelure, provoquée par un champignon (différent pour la pomme et pour la poire). Traitez en préventif à la bouillie bordelaise, au soufre mouillable, associé à un purin d’ortie ou une décoction de prêle. Chaulez le tronc des arbres pendant l’hiver. Ensachez les fruits avec du papier kraft brun.

    maladies des fruitiers

    Carpocapse – Cloque – Tavelure – Coryneum

  • L’oïdium (pommier)

    Le feutrage blanc des feuilles, dû à un champignon, pourra être traité en préventif au soufre et éventuellement en curatif si les dégâts sont faibles. Vous pouvez également utiliser une décoction de prêle ou un purin d’ortie, mais attention à ne pas trop humidifier le feuillage qui favorise le développement de l’oïdium.

  • Les pucerons (arbres fruitiers en général)

    Pour lutter contre les pucerons (feuilles qui s’enroulent et jaunissent, fourmis à proximité), plusieurs possibilités existent : pulvérisez un mélange d’eau et de savon noir, favoriser la présence de coccinelles, cultivez au pied des arbres des plantes qui attirent les pucerons (capucines) ou les repoussent (œillets d’Inde, lavande, menthe, rue officinale…) ou pulvérisez du purin d’ortie, de fougère ou une décoction de tanaisie.

  • Les lapins et autres rongeurs

    protégez l’écorce des troncs en installant un grillage plastique ou métallique au pied des arbres.

Si vous utilisez de la bouillie bordelaise (mélange de sulfate de cuivre et de chaux), respectez les dosages prescrits.

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(1 votes, moyenne: 5 sur 5)

Une réflexion au sujet de « Arbres fruitiers : protéger son verger au naturel »

Laisser un commentaire