Nos secrets pour avoir des glaïeuls en fleurs tout l’été 

Nos secrets pour avoir des glaïeuls en fleurs tout l’été 

Quelques gestes pour favoriser la floraison de ces belles plantes à floraison colorée

Sommaire

Mis à jour le 28 Mars 2024  par Marion 5 min.

Les glaïeuls nous gratifient d’une belle floraison estivale, aux couleurs et formes variées. Ils apportent généralement autant d’éclat que de verticalité au jardin, sur la terrasse ou le balcon. Mais ce sont aussi de parfaites fleurs à couper pour constituer des bouquets d’été lumineux.

Ces plantes sont faciles de culture, mais quelques gestes d’entretien vous permettront de profiter encore plus longuement de leurs fleurs pendant l’été. Découvrez donc nos conseils pour une floraison prolongée de vos glaïeuls.

Et pour en savoir plus sur la culture de ces plantes bulbeuses, découvrez notre dossier : Les glaïeuls : planter, cultiver et entretenir

Difficulté

Bien planter ses glaïeuls pour assurer la future floraison

La période de plantation peut conditionner le bon développement futur de vos glaïeuls, et donc leur capacité de floraison. Optez pour une plantation une fois qu’il n’existe plus de risque de gelées dans votre région, c’est-à-dire entre mars et début juin en fonction du climat. La floraison intervient ensuite 2 à 3 mois plus tard. Il est tout à fait possible de forcer les glaïeuls pour hâter la floraison, afin de pouvoir en profiter plus tôt dans les régions qui connaissent des gelées tardives. Pour cela, commencez la culture en intérieur et acclimatez-les ensuite progressivement dès que les températures extérieures seront assez élevées.

Installez toujours les glaïeuls par groupe, afin d’obtenir un bel effet de masse. Pour profiter d’une floraison plus longue tout au long de l’été, nous vous conseillons de procéder à un échelonnage : plantez vos sujets à une quinzaine de jours d’intervalle, afin qu’il y ait toujours des glaïeuls en train de prendre le relais des plus anciens. Respectez au moins 15 cm d’écart entre chaque sujet.

Pour les grands glaïeuls hybrides, installez un tuteurage discret au moment de la plantation, afin de soutenir les hampes florales et d’empêcher qu’elles ne s’abîment trop rapidement.

En hiver, si vous habitez dans une région soumise aux gelées (inférieures à -5 °C ou un peu plus en fonction des variétés), pensez à déterrer les cormes pour les garder sous abri. Vous pouvez aussi opter pour une culture en pot, qui permettra de les protéger du gel pendant la saison froide.

Leur offrir soleil et chaleur

La plupart des espèces de glaïeuls proviennent d’Afrique du Sud. Certaines espèces sauvages sont, pour leur part, naturalisées dans quelques régions méditerranéennes. Cela explique le goût de ces bulbeuses pour la chaleur et le soleil.

Cultivez donc vos glaïeuls en exposition bien lumineuse, surtout dans les régions les plus fraîches. En pleine terre, au jardin ou bien en pot, optez pour une orientation plein sud. Une exposition un peu plus tamisée pendant le milieu de journée sera possible dans les régions les plus chaudes de notre territoire.

Choisissez aussi un lieu abrité des vents dominants, qui risqueraient de faire ployer les hampes florales.

glaïeul exposé au soleil

Soleil et chaleur sont appréciés par cette plante originaire d’Afrique du Sud

Cultiver les glaïeuls dans un substrat assez riche

Les glaïeuls sont des plantes plutôt gourmandes, qui apprécient les sols fertiles, c’est-à-dire riches en matières organiques. Cela leur permet d’être plus florifères et de conserver leurs fleurs plus longtemps en été.

Lors de la plantation, n’hésitez pas à incorporer une poignée de compost bien mûr ou, à défaut, un engrais pour plantes à fleurs ou pour bulbes. Évitez toutefois les apports de fumier de cheval, réputé favorable au pourrissement des cormes.

Du milieu du printemps au début de l’été, fertilisez régulièrement vos glaïeuls. Vous pouvez utiliser un engrais solide (granulés, bâtonnet), qui s’incorpore en griffant délicatement la terre, et aura une action de longue durée. Pour un effet rapide, mais de plus courte durée, optez pour un engrais liquide à diluer dans l’eau d’arrosage tous les 15 jours. Dans tous les cas, choisissez des engrais riches en potasse, pour stimuler la production de fleurs. À l’inverse, proscrivez les engrais trop riches en azote, qui vont encourager le développement des feuilles.

Notons que les glaïeuls n’apprécient pas les terres lourdes et argileuses, qui gardent l’humidité en excès. Cela favorise en effet le développement de pourriture sur leurs cormes. Veillez donc à ce que le substrat soit suffisamment léger et drainé, même sablonneux ou caillouteux, en le mélangeant par exemple avec du gravier, du sable de rivière ou des billes d’argiles.

Garder le sol toujours frais

La plupart des glaïeuls apprécient les sols frais, c’est-à-dire qui ne s’assèchent jamais totalement. Dès que vous sentez que le substrat est sec en surface en tâtant avec vos doigts, il est temps d’arroser.  Prévoyez des arrosages réguliers dès l’apparition des premières feuilles et pendant toute la période de floraison. Évitez toujours de mouiller le feuillage au moment de l’arrosage, pour limiter les risques de développement de maladies cryptogamiques, auxquelles ces plantes sont sensibles.

Vous pouvez installer un paillage organique au pied de vos glaïeuls, qui réduit les risques d’évaporation de l’eau et garantit une fraîcheur prolongée.

prairie de glaïeuls par temps brumeux

Les glaïeuls apprécient un sol frais, n’hésitez pas à pailler

Tailler les fleurs fanées

Retirez régulièrement les fleurs fanées à l’aide d’un sécateur, pour favoriser la production de nouveaux boutons floraux.

Si vous prélevez des fleurs pour faire des bouquets, veillez à laisser le feuillage en place jusqu’à son dessèchement, afin que les cormes puissent constituer des réserves et bien refleurir l’année suivante.

Privilégier certaines variétés

Pour vous assurer d’une longue floraison des glaïeuls pendant plusieurs semaines, vous pouvez associer les variétés les plus hâtives aux variétés les plus tardives.

Du côté de celles fleurissant dès le début de l’été, citons par exemple l’élégant petit Gladiolus nanus ‘Prins Claus’, le délicat Gladiolus colvillei ‘The Bride’ et le doux Gladiolus tubergenii ‘Charming Lady’, tous capables de fleurir dès juin. Le glaïeul des moissons Gladiolus italicus est une espèce sauvage plus discrète, mais capable de fleurir dès le milieu du printemps et jusqu’au milieu de l’été, tout comme le glaïeul de Byzance.

Chez les plus tardifs, pouvant fleurir jusqu’en octobre, faites votre choix entre le glaïeul d’Abyssinie Gladiolus callianthus, le Gladiolus grandiflorus ‘Traderhorn’ aux éclatantes fleurs rouges et le Gladiolus callianthus ‘Lucky Star’.

Pour leur part, le Gladiolus papilio ‘Ruby’ et le Gladiolus primulinus ‘Fiona’ sont réputés pour leur longue floraison, qui peut durer plusieurs mois de juillet à septembre-octobre.

deux variétés de gladiolus à fleurs blanches

Gladiolus nanus ‘Prins Claus’ à gauche, précoce, et le tardif Gladiolus Callianthus à droite

Commentaires

gladious