Grevillea rampant : 5 variétés à découvrir

Grevillea rampant : 5 variétés à découvrir

Des variétés tapissantes idéales comme couvre-sols

Sommaire

Rédigé le 3 Août 2023  par Marion 5 min.

Les Grevillea sont des arbustes persistants qui présentent une belle diversité en termes de tailles et de port. Si, à l’image du Grevillea robusta, certains sont de vrais arbres atteignant plusieurs mètres de hauteur, d’autres dépassent à peine une trentaine de centimètres.

Moins connus que le populaire Grevillea rosmarinifolia, ils n’en demeurent pas moins intéressants. Leur silhouette prostrée et tapissante est en effet capable de constituer de beaux coussins végétaux fleuris, pour habiller talus, rocailles, bordures ou premier plan de massifs et de haies. Ils permettent de stabiliser le sol, d’empêcher le développement d’adventices (« mauvaises herbes ») et de faciliter l’entretien de zones parfois ingrates. Mais, ces arbustes pourront aussi tout à fait être cultivés en pot, pour égayer petits espaces, terrasses ou balcons.

Voici donc notre sélection de 5  Grevillea à silhouette étalée, qui formeront de parfaits couvre-sols.

Difficulté

Le Grevillea lanigera ‘Mount Tamboritha’ : un arbuste nain très florifère

Le Grevillea lanigera ‘Mount Tamboritha’ est une forme rampante qui dispose des mêmes qualités que les variétés buissonnantes, à savoir un feuillage persistant et une belle floraison d’allure exotique. Il atteint seulement une vingtaine de centimètres de hauteur pour 1 mètre 50 d’envergure.

Ce couvre-sol produit des feuilles plus charnues que ses congénères, presque globuleuses. Elles arborent un vert de gris cendré et offrent un aspect un peu laineux et poilu, ornemental en toutes saisons.

Mais c’est à la fin de l’hiver que le véritable spectacle commence : notre arbuste produit alors une profusion de fleurs mêlant rose vif et rose pâle lavé de crème. Elles sont constituées de styles pétaloïdes, enroulés sur eux-mêmes comme des coquilles d’escargot, et de longues étamines recourbées. Ces fleurs se renouvellent jusqu’à la fin du printemps.

Tout aussi facile à cultiver que les autres Grevillea, ‘Mount Tamboritha’ s’épanouira au soleil, dans un sol léger et parfaitement drainé, sans humidité stagnante ni calcaire. Cet arbuste sans entretien pourra se passer d’arrosage une fois bien installé. Sa rusticité peut atteindre -9°C en situation protégée et en sol adapté.

Pour habiller le bas d’un muret ou un talus, associez-le par exemple à un céanothe rampant, comme le céanothe prostré, qui accompagnera la floraison printanière dans un vif bleu lavande. En rocaille, les sédums ou romarins rampants (Rosmarinus officinalis ‘Prostratus’) feront aussi de bons compagnons.

Arbuste

Grevillea lanigera ‘Mount Tamboritha’

Le Grevillea hybride ‘Bronze Rambler’ : un feuillage découpé orignal et ornemental

‘Bronze Rambler’ est une variété hybride de Grevillea, issue du croisement entre deux espèces  (rivularis x ‘Poorinda Peter’). Elle se distingue par sa silhouette rampante assez imposante (30 cm de hauteur pour 3 mètres d’envergure) et l’esthétisme de son feuillage. Les feuilles sont en effet découpées en grands lobes et les jeunes pousses sont délicatement colorées de bronze cuivré.

Au printemps, ce feuillage s’anime avec l’apparition de belles fleurs rouges ou rose pourpré, qui se succèdent pendant de longues semaines. Elles sont regroupées en grappes en forme de brosse à dent.

Cet arbuste forme un couvre-sol bien dense et très graphique, mais ne pourra être cultivé en pleine terre que dans les régions le plus douces et ensoleillées, dans lesquelles les gelées n’excèdent pas -6°C. En jardin méditerranéen, il fera à merveille dans un massif surélevé ou une grande rocaille. Installez-le auprès de Leptospermum, cystes et genévriers rampants.

arbuste

Grevillea hybride ‘Bronze Rambler’

Le Grevillea juniperina ‘New Blood’ : un port étalé et une floraison interminable

Si l’espèce type de Grevillea juniperina est très populaire, la variété rampante ‘New Blood’ mériterait d’être plus répandue.

Son feuillage persistant en aiguilles arbore un beau vert vif et se révèle bien dense. Il sert d’écrin à la magnifique et infatigable floraison d’un rose vif presque rouge, qui dure quasiment toute l’année en climat doux ne connaissant pas de gelées. En régions moins clémentes, elle interviendra en été et durera tout de même pendant de longues semaines.

‘New Blood’ dispose d’une petite silhouette tapissante, atteignant 35 cm de hauteur pour un peu plus d’1 mètre d’envergure. Ces mensurations modestes permettent de le cultiver en pleine terre ou en pot, surtout dans les régions aux fortes gelées. Sa rusticité, plutôt honorable pour le genre, atteint -10 à -12°C en situation optimale (emplacement protégé et sol parfaitement drainé).

Offrez-lui comme compagnon un Escallonia ‘Red Carpet’ à la floraison rose estivale. Ajoutez les délicates fleurs blanches des corbeilles d’argent Iberis sempervirens et les fleurs en coupe bien vives d’un Callirhoe involucrata.

arbuste

Grevillea juniperina ‘New Blood’

Le Grevillea prostata ‘Aurea’ : un couvre-sol solaire à floraison jaune

Ce Grevillea a la particularité de proposer une floraison jaune souffre, que l’on rencontre moins souvent chez ces arbustes. Elle intervient au printemps, se renouvelant pendant plusieurs semaines avec générosité. Les fleurs d’aspect arachnéen sont dépourvues de pétales, mais disposent de styles pétaloïdes et de longues étamines bien visibles. D’aspect ébouriffé, elles ont un vrai charme naturel. Son feuillage persistant est constitué de fines feuilles aiguilleuses d’un joli vert clair.

Aurea’ dispose d’une silhouette prostrée et tapissante, qui atteint 50 cm de hauteur pour 1,20 mètre d’envergure. De croissance rapide, il s’étalera facilement pour former un coussin bien dense et lumineux.

Comme la plupart des Grevilleas, cet arbuste originaire d’Australie ne supporte pas les hivers rudes et les fortes gelées. Sa rusticité se limite à -5°C environ. Dans les régions non adaptées, cette variété pourra toutefois sans soucis être cultivée en bac, jardinière ou suspension, afin d’être rentrée à l’abri pendant la saison froide.

Elle apprécie les sols parfaitement drainés, dans lesquels l’eau ne stagne pas. Offrez-lui une exposition bien ensoleillée sur une rocaille, pour végétaliser le pied d’un muret ou habiller un talus.

Associez ce Grevillea à des genêts rampants appréciant les mêmes conditions de culture, comme le Cytisus decumbens, le genêt ailé (Genista sagittalis) ou le genêt de Lydie (Genista lydia). Ils fleurissent également en jaune à la fin de printemps. Vous pouvez aussi opter pour le genêt rampant Cytisus kewensis, qui offre une floraison plutôt jaune crème. Pour créer un joli contraste, mariez-les à des plantes à floraison bleue, comme les lavandes ou bien les Nepetas dans les régions du nord de la Loire.

Le Grevillea gracilis ‘Alba’ : un petit format aux lumineuses fleurs blanches

Le Grevillea gracilis ‘Alba’ ne fait pas partie des variétés plus larges que hautes, habituellement utilisées comme couvre-sols. Mais son petit format permet tout de même de l’utiliser pour habiller talus, rocailles, bordures ou premiers plans de massifs. Il atteint en effet 60 cm de hauteur pour 40 cm d’envergure. Son feuillage bien touffu dispose de feuilles persistantes en aiguille, arborant un vert bien vif.

Dès la fin de l’hiver, il propose une abondante floraison arachnéenne blanc-crème, particulièrement lumineuse. Les fleurs se dévoilent sur l’arbuste quasiment sans discontinuer jusqu’à la fin du printemps.

Ne supportant pas les gelées supérieures à -6°C environ, ‘Alba’ ne sera cultivé en pleine terre que dans les régions littorales au climat doux. Ailleurs, une culture en pot sera tout à fait possible sur la terrasse, le balcon ou en petit jardin. Comme ses congénères, ce Grevillea demandera du soleil et un substrat léger et pauvre, bien filtrant, de pH neutre ou acide.

Appréciant également les sols acides, les bruyères d’hiver au port étalé accompagneront très bien notre arbuste. Elles précéderont sa floraison en égayant les journées froides de leurs adorables clochettes roses (‘Spring Surprise’, ‘Ghost Hills’, ‘Kramer’s Rote’) ou blanches (‘White Perfection’).

Pour un massif d’allure exotique en climat doux, vous pouvez aussi l’associer à un Callistemon citrinus ‘Albus’ au port étalé (1 mètre de hauteur pour 3 mètres d’envergure).

Commentaires

Nous ne livrons que les articles des catégories graines et bulbes dans votre pays. Si vous ajoutez d'autres articles à votre panier, ceux-ci ne pourront pas être expédiés.