Cultiver le Grevillea en pot 

Cultiver le Grevillea en pot 

De l'exotisme sur la terrasse ou le balcon avec cet arbuste persistant de terrain sec

Sommaire

Rédigé le 16 Juillet 2023  par Leïla 6 min.

D’origine australienne, le Grevillea est un petit arbuste au feuillage persistant évoquant des aiguilles de pin ou des frondes de fougère selon les espèces. Sa floraison très exotique se fait sous forme de grappes ou de corymbes de fleurs en filaments bouclés. Elle s’étend de la fin de l’hiver à l’automne, avec une prédominance au printemps. Elle est colorée de rouge, de rose, de blanc ou d’orange. Il apprécie un sol pauvre, filtrant, non calcaire et plutôt sec.

Comme il est peu rustique à semi-rustique, il est judicieux dans de nombreuses régions de le planter en pot, d’autant plus qu’il est peu gourmand en arrosage. Cela permet de contrôler son substrat de plantation, pour qu’il soit acide ou neutre et assez drainant. Cela permet aussi de le rentrer l’hiver à l’intérieur pour le protéger du gel.

Voici nos conseils de culture du Grevillea pour profiter du charme exotique de cet arbuste persistant, en pot pour la terrasse ou le balcon.

arbuste persistant

Le Grevillea dans toute sa splendeur (ici Grevillea juniperina ‘Canberra Gem’)

Difficulté

Quelles espèces et variétés ?

Évitez de planter en pot le Grevillea robusta, qui forme un arbre culminant à 10 m, voire 15 m de hauteur !

Les grévilléas forment des arbustes en général aussi larges que hauts, de 2 m de hauteur en moyenne : certaines variétés mesurent 1,20 m en tout sens et d’autres 3 m. Ils peuvent tous être plantés en pot. Ils n’ont pas tous les mêmes conditions de rusticité. Grevillea rosmanifolia, le plus rustique, résiste à des gelées de l’ordre de -12 à -15° C en bonnes conditions, c’est-à-dire en substrat très drainé, une fois adulte. Le Grevillea juniperina ‘Canberra Gem’ tolère jusqu’à -10/-12°C ou exceptionnellement quelques gelées en pointe à -15°C. Les autres résistent au gel entre -5° C et -10° C selon les espèces et les variétés.

Il y a aussi des grévilléas à port rampant : leur hauteur varie entre 30 et 60 cm, ils s’étalent sur 1,50 m et pour certains sur 3 m d’envergure. Ils peuvent être cultivés en bac en qualité de couvre-sol, si le bac est très grand. Cet emploi est à réserver aux zones les plus douces du pays, car vous ne pourrez probablement pas rentrer ce type de bac en intérieur l’hiver pour le protéger du gel. Les variétés rampantes, comme Grevillea ‘Bronze Rambler’, Grevillea gracilis ‘Alba’, Grevillea juniperina ‘New Blood’ et Grevillea lanigera ‘Mount Tamboritha’ sont classés en zone 9a et 8b. Ils résistent au gel de -4° C à -9° c selon les variétés.

La résistance hivernale dépend aussi d’autres facteurs environnants : le degré d’humidité, la durée et la fréquence des périodes de gel, la présence d’éléments protecteurs autour de la plante, comme d’autres plantes ou un mur par exemple, le vent, la qualité du drainage. De plus, les plantes en pot sont plus sensibles au gel que les plantes en pleine terre. Enlevez 2 degrés aux rusticités données ci-dessus pour avoir une idée plus précise de leur résistance. La culture en bac permet d’hiverner l’arbuste dans une serre froide ou une véranda très lumineuse et peu chauffée.

Arbuste persistant

Le Grevillea rampant lanigera ‘Mount Tamboritha’, feuillage et fleur rose du Grevillea ‘Bronze Rambler’, fleur du Grevillea juniperus, feuillage fin et découpé et fleur du Grevillea ‘Robyn Gordon’, port buissonnant du Grevillea juniperina ‘Canberra Gem’

Quel type de pot ? quelle taille ?

Choisissez la matière de votre préférence, ayez simplement en tête que la terre cuite, poreuse, est bien adaptée à des plantes de sol sec, car l’eau est rapidement absorbée et ne stagne pas, mais qu’elle nécessite des arrosages plus fréquents.

Si vous habitez dans une région très pluvieuse en hiver, privilégiez la terre cuite pour éviter que de l’eau imbibe le substrat trop longtemps à la mauvaise saison.

De manière générale, la terre cuite est un matériau bien approprié à la culture du Grevillea. N’installez pas de coupelle sous le pot, pour éviter l’eau stagnante en hiver et la prolifération des moustiques en été.

Prévoyez un pot d’une taille 3 fois supérieure à la motte en profondeur et en largeur. Pour être plus précis, il doit idéalement faire au moins 50 cm de diamètre, et 40 à 50 cm de profondeur.

pot

La terre cuite est bien adaptée à la culture du Grevillea

Quel substrat ?

Choisissez ou composez un substrat drainant, pas trop riche, mais avec une bonne rétention d’eau, car le substrat des plantes en pot sèche beaucoup plus vite que le sol de la pleine terre. Son pH doit être acide ou neutre, inférieur à 7, ce qui correspond en général aux terreaux du commerce. Vous pouvez vérifier cette indication au dos du sac ou sur les compositions indiquées sur notre site. La rétention d’eau y figure également. Utilisez un terreau léger, bien drainé, mais restant frais, donc à bonne rétention d’eau.

Choisir un terreau de qualité, pas de premier prix, permet de s’assurer une meilleure rétention d’eau, d’être ainsi moins dépendant des arrosages en pot, et d’assurer une meilleure croissance à la plante. Il est de plus léger et la qualité de son drainage est supérieure.

Composez un mélange à raison de 70 % de terreau de qualité à bonne rétention d’eau, 30 % de sable de rivière.

Prévoyez un drainage au fond du pot à base de billes d’argile, de pouzzolane ou de graviers. Prévoyez aussi un paillage organique type B.R.F. pour le dessus du pot. Ce paillage permet de limiter les apports d’eau. Veillez à laisser le collet libre en disposant le paillis.

Quand et comment planter ?

La plantation du Grevillea s’effectue au printemps après les gelées, quand les températures remontent autour de 10°C, de mars à mai suivant les régions.

Dans les endroits de France où la température ne descend pas en dessous de -4° C, ou zones USDA 10 a et b et 9b, soit les climats méditerranéen franc et du bassin du Sud-Ouest, vous pouvez aussi le planter en octobre, ce qui est préférable pour son installation. Dans ce cas, pensez tout de même à prévoir de quoi le protéger du gel en hiver (voir dernier chapitre).

Pour la plantation, procédez ainsi :

  • Sortez la motte de son contenant de pépinière et démêlez éventuellement les racines.
  • Plongez-la dans une bassine d’eau le temps de préparer votre pot.
  • Versez une couche de drainage de quelques centimètres au fond du pot sous forme de billes d’argile, de graviers ou de pouzzolane.
  • À part, mélangez les différents éléments du substrat.
  • Versez votre substrat sur environ 1/3 du pot.
  • Positionnez la motte de votre Grevillea en vérifiant que le collet de l’arbuste soit au niveau de la surface du pot.
  • Vérifiez que l’allure et le sens de l’arbuste vous plaise et qu’il soit bien droit.
  • Complétez avec le substrat en tassant légèrement et régulièrement.
  • Remplissez jusqu’à quelques centimètres sous le bord du pot et tassez encore une fois.
  • Arrosez copieusement.
  • Quand l’eau est bue, ajoutez un peu de substrat si nécessaire, si des vides sont apparus.
  • Paillez sur quelques centimètres, en laissant le collet dégagé.

Où installer votre Grevillea ?

Le Grevillea apprécie d’être exposé au soleil et tolère un peu d’ombre en pot. Par grandes chaleurs, n’hésitez pas à déplacer le pot à l’ombre pour éviter que la plante ne souffre. Dans les régions les plus méridionales, vous pouvez l’installer à l’ombre légère, veillez toutefois à ce qu’elle ne soit pas dense, et à lui offrir une situation dégagée et lumineuse. Globalement, à part lors de fortes chaleurs ou les plantes en pot souffrent plus vite que les plantes en pleine terre et où le feuillage peut être endommagé par le soleil, ayez en tête que le Grevillea apprécie le plein soleil. On tempère simplement ce constat par le fait qu’en pot, il peut être judicieux parfois d’apporter un peu d’ombre.

Grevillea en pots, au soleil

Arrosage et engrais ?

Arrosage

Le Grevillea en pot nécessite des arrosages réguliers, mais pas trop fréquents. Arrosez copieusement puis laissez sécher le substrat entre deux arrosages. Soyez attentifs et arrosez plus souvent pendant la croissance du nouveau feuillage et la floraison et quand les températures montent.

Diminuez les arrosages à l’automne et en hiver. Si vous rentrez votre plante à l’intérieur, maintenez un arrosage par mois.

Évitez l’emploi d’une eau calcaire qui entraine le jaunissement des feuilles.

Engrais

Pour la fertilisation, il est conseillé d’utiliser un engrais très pauvre en phosphore, sous peine de réduire la résistance de l’arbuste à la sécheresse en détruisant l’épais chevelu racinaire qui se développe juste sous la surface du sol. Un engrais de type N-P-K dont les proportions sont 18-2-10 est bien adapté. Le Phosphore est le « P » du milieu de la formule.

Entretien

Entretien

Rempotez au printemps, les premières années, tous les ans ou deux ans. Ensuite, contentez-vous de pratiquer un surfaçage en renouvelant la terre de surface du pot sur les premiers centimètres.

Réduisez les rameaux de 1/3 de leur longueur après la floraison ou pendant leur période de croissance si vous souhaitez maintenir la plante compacte.

Hivernage

Dans les régions aux hivers peu rigoureux (voir chapitre « quand plantez ? »), vous pouvez laisser les pots dehors à condition de les protéger. Paillez le dessus du pot avec un épais paillis de paillage organique ou de fougères sèches pour isoler ses racines du froid au maximum. Emmaillotez le pot avec du carton et/ou de la toile de jute ou du papier bulle et protégez les parties aériennes avec un voile d’hivernage.

Ailleurs, rentrez vos pots en automne dans une pièce hors gel, lumineuse et non chauffée.

La protection hivernale à l’extérieur peut être aussi réalisée avec de la toile de jute

Commentaires

planter le grevillea en pot ou en bac
Nous ne livrons que les articles des catégories graines et bulbes dans votre pays. Si vous ajoutez d'autres articles à votre panier, ceux-ci ne pourront pas être expédiés.