Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
faire pousser la Stevia au jardin
conseil

Cultiver la stévia

La culture de la stévia en pot ou en pleine terre

La stévia, du nom latin Stevia rebaudiana, est une plante tropicale originaire d’Amérique du Sud très appréciée pour le pouvoir sucrant de ses feuilles. Un pouvoir sucrant qui est même 100 à 300 fois supérieur à celui du sucre, mais sans aucune calorie.

Lorsqu’on répond à ses quelques exigences, Stevia rebaudiana est une plante qui s’avère assez facile de culture. En pot ou en pleine terre, retrouvez tous nos conseils pour cultiver la stévia.

Comment cultiver la stévia ?

Originaire d’Amérique du Sud, la stévia se rencontre à l’état naturel à la lisière des forêts et des clairières, plus rarement dans les sous-bois. Il s’agit donc d’une plante qui demande de la lumière, mais qui ne supporte pas les rayons directs du soleil d’été.

Faiblement rustique, Stevia rebaudiana se cultive en pleine terre uniquement sous les climats les plus cléments de l’hexagone, c’est-à-dire dans les régions océaniques et méditerranéennes.

Au jardin ou en bac, sur le balcon ou la terrasse, n’hésitez pas à l’associer à des plantes aromatiques et condimentaires, comme le basilic, le persil, la sauge, la verveine, l’origan, le fenouil, l’aneth…

Quand la planter ?

Dans les régions au climat doux évoquées précédemment, on plante la stévia en pleine terre entre les mois d’avril et de mai, une fois que tout risque de gelées est écarté. En pot, on repique les jeunes plants de stévia dans leur contenant définitif au printemps.

Culture en pleine terre de la stévia

Substrat

Pour s’épanouir convenablement, la stévia a d’abord besoin d’un sol humide mais bien drainé. L’humidité stagnante est à éviter, au risque de provoquer le dépérissement de la plante au-dessus du collet. Cependant, un sol trop sec peut également lui être fatal. Attention donc aux périodes de canicule.

Un plant de Stevia rebaudiana en pleine terre

Culture de la stevia en pleine terre, ©Huerta Agroecológica Comunitaria « Cantarranas » y – Flickr

En dehors de cela, Stevia rebaudiana s’adapte à tous les sols, même pauvres. Elle apprécie cependant une terre riche, l’idéal étant un sol limoneux bien drainé.

Exposition

Plantez la stévia dans un endroit abrité, à exposition mi-ombragée ou au soleil léger.

Plantation

  1. Espacez vos trous de plantation de 40 cm en tous sens.
  2. Amendez le fond avec un peu de compost bien mûr.
  3. Installez le plant au centre du trou de plantation.
  4. Recouvrez la motte de terre fine, mais laissez dépasser le collet.
  5. Tassez et arrosez.

Culture de la stévia en pot

Choix du pot

Optez de préférence pour un pot assez large, offrant un diamètre de 20 à 30 cm.

Substrat

En pot, la stévia se cultive dans un mélange de terreau et de compost bien mûr. Un substrat qui repose sur une couche de gravier ou de billes d’argile afin de favoriser son drainage.

Culture de la stevia en pot

Culture de la stevia en pot, ©Gabriela-F. Ruellan et Sten Porse – Flickr

Plantation

  1. Installez une épaisse couche de billes d’argile au fond du pot.
  2. Remplissez le contenant avec votre mélange terreau + compost.
  3. Installez la motte et recouvrez avec le substrat en laissant dépasser le collet.
  4. Tassez et arrosez
  5. Videz la soucoupe sous le pot.
  6. Installez le pot à exposition lumineuse, mais sans soleil direct.

Comment entretenir la stévia ?

Fertilisation

Plante gourmande, la stévia a besoin d’être régulièrement fertilisée, en particulier en pot où le substrat s’appauvrit logiquement plus rapidement.

Un apport d’engrais azoté, biologique et à libération lente est notamment recommandé deux semaines avant la récolte. Bannissez les engrais à libération rapide qui amenuisent le pouvoir sucrant des feuilles de stévia.

Des engrais organiques, du type : poudre de corne broyée, extraits d’algues, ou encore purin d’ortie macéré durant 12 à 15 jours… Peuvent être apportés au substrat ponctuellement.

Arrosage

Nous l’avons dit, Stevia rebaudiana a besoin d’un substrat continuellement frais. Pensez à arroser régulièrement, particulièrement en été et en période de sécheresse. De même, une stévia cultivée en pot sera plus sensible au manque d’eau, car le substrat sèche plus vite qu’en pleine terre. Évitez cependant l’excès d’humidité, en laissant brièvement sécher le substrat entre deux arrosages, et en évitant de laisser de l’eau stagner dans la soucoupe si vous cultivez la Stévia en pot. L’humidité stagnante risquerait de faire pourrir ses racines.

Arrosage de la stevia fraîchement plantée

Arrosage de la stevia fraîchement plantée, ©Huerta Agroecológica Comunitaria « Cantarranas » y – Flickr

Un arrosage régulier de vos plants de stévia, en particulier en pot, est donc nécessaire à leur bien-être. En pleine terre comme en pot, disposez un mulch au pied de vos plantes, ce qui aura pour effet de conserver plus longtemps l’humidité du substrat, tout en limitant la croissance des mauvaises herbes.

Hivernage

Hiverner la stévia en pot

N’hésitez pas à installer vos pots de stévia en extérieur durant toute la belle saison. En revanche, pensez à les rentrer à l’abri du gel dès que les températures annoncées descendent en dessous des -5°C.

Durant l’hiver, stoppez vos apports d’engrais et diminuez drastiquement vos arrosages (le substrat ne doit toutefois pas se dessécher.)

Hiverner la stévia en pleine terre

Avant les premières gelées, buttez les pieds de vos plants de stevia. Installez ensuite un épais paillis qui aura cette fois pour vocation de protéger les racines du froid. Une couverture particulièrement utile ici, puisque le système racinaire de la stévia s’avère très dense juste sous la surface du sol.

Stoppez tous vos apports d’engrais et n’arrosez plus la plante jusqu’à la fin de la période hivernale.

Taille

L’hiver est la meilleure période pour tailler la stévia cultivée en pleine terre. En effet, la plante connaît alors une période de dormance.

Avec le froid, feuilles et tiges se dessèchent complètement et doivent être taillées. L’opération intervient toutefois uniquement par temps sec. Une précaution qui limite les risques de contaminations des blessures par les champignons.

Coupez donc les tiges au-dessus du troisième œil. Au printemps suivant, vous aurez le bonheur de voir le plant repartir du pied et des bourgeons végétatifs.

Bon à savoir : durant la période estivale, pensez également à supprimer les fleurs dès leur apparition afin d’éviter l’affaiblissement de la plante et de stimuler la production des feuilles.

Les ravageurs de la stévia

Lorsqu’elle est cultivée en extérieur, en pleine terre comme en pot, la stévia peut être attaquée par les petits rongeurs (lapins, mulots, campagnols et autres souris…) qui apprécient particulièrement le goût de ses feuilles. Vous pouvez ici prévenir ses attaques en utilisant du purin de feuilles de sureau, puisque ce dernier agit efficacement comme répulsif naturel sur les rongeurs des jardins.

Les limaces et escargots apprécient également de grignoter ses feuilles, notamment les jeunes pousses au printemps. Pour protéger vos plants, vous pouvez par exemple utiliser de l’anti-limaces ou fabriquer un piège à limaces. N’hésitez pas à consulter notre fiche « Limaces : 7 façons de lutter efficacement et naturellement »

La stévia cultivée en intérieur peut, quant à elle, faire l’objet d’attaques de cochenilles ou d’aleurodes. Des parasites sensibles au froid et à l’humidité qui peuvent être éloignés en vaporisant régulièrement les feuilles de la plante, et en aérant cette dernière.

Comment multiplier la stévia ?

Le semis de la stévia donne des résultats aléatoires, le taux de germination des graines étant assez faible. Ainsi, la meilleure technique pour multiplier la stévia est le bouturage.

  1. Prélevez une tige terminale d’environ 10 cm de long.
  2. Supprimez les feuilles situées à la base, pour n’en laisser que quelques-unes au sommet de la tige.
  3. Repiquez la bouture dans un pot rempli de terreau.
  4. Tassez tout autour de la tige pour assurer un bon contact avec le substrat et éviter les poches d’air.
  5. Arrosez généreusement.
  6. Placez le pot à un endroit lumineux, sans soleil direct.

Comment récolter et conserver la stévia ?

Les feuilles de stévia se récoltent au fur et à mesure des besoins. Évitez d’en récolter un trop grand nombre sur un même pied, afin de lui permettre de continuer à faire de la photosynthèse. Le mieux est de cultiver plusieurs pieds, afin de pouvoir se servir aisément tout en laissant suffisamment de feuilles à chacun. La fin de l’été est la période où la plante est la plus riche en glucoside, elle aura donc un meilleur pouvoir sucrant. Vous pouvez utiliser les feuilles fraiches ou séchées, et les intégrer à des desserts (yaourts, salades de fruits…), à des infusions, thés ou cafés, à la place du sucre. En plus de leur fort pouvoir sucrant, elles ont un léger arôme de réglisse. Les feuilles fraiches se conservent quelques jours au réfrigérateur.

Si vous souhaitez les conserver sur un plus long terme, faites-les sécher à l’ombre, à un endroit sec et aéré, puis réduisez-les en poudre et conservez-les dans un bocal hermétique.

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire