5 arbres pour un sol caillouteux

5 arbres pour un sol caillouteux

Des idées d'arbres à planter dans un sol rempli de cailloux

Sommaire

Mis à jour le 27 Novembre 2023  par Pascale 4 min.

Votre jardin est doté d’un sol caillouteux ? Ne cédez pas au désespoir, piteusement avachi sur votre fourche-bêche ! Avoir un sol caillouteux est certes contraignant, mais certains arbres apprécieront ce terrain difficile à travailler, à tendance souvent calcaire et qui retient peu ou pas l’eau. En revanche, un sol caillouteux doit accueillir des arbres suffisamment résistants à la sécheresse. En effet, dans un sol plein de cailloux, les racines rencontrent plus de difficulté à se frayer un chemin vers les profondeurs. Les racines poussent plus superficiellement, ce qui rend l’arbre plus sensible à la sécheresse. Un sol plein de cailloux absorbe la chaleur la journée et la restitue la nuit.

Certains arbres se plairont dans ce type de sol et sauront même en tirer parti. Découvrez notre sélection de 5 arbres parfaits pour les sols caillouteux.

Difficulté

L'olivier, le roi des jardins méditerranéens

S’il est un arbre typique des paysages méditerranéens au sol calcaire, c’est bien l’olivier. En effet, l’olivier déteste foncièrement l’eau qui stagne dans le sol et se plaît dans les sols où l’eau passe sur ses racines. Les sols riches en cailloux et en graviers, souvent pauvres en éléments nutritifs, lui conviennent donc totalement parce qu’ils sont filtrants et jamais asphyxiants. De plus, le système racinaire, constitué d’une racine pivotante qui va chercher l’eau en profondeur, et d’un réseau de racines secondaires très superficielles, s’adapte parfaitement à un sol caillouteux.

arbre sol caillouteux

L’olivier affectionne les sols pierreux

L’olivier est donc un choix stratégique pour un sol pierreux, à condition bien évidemment d’habiter dans une région au climat relativement doux en hiver. Car l’olivier, en raison de ses origines méditerranéennes, se montre frileux. Même si, planté en pleine terre, il peut supporter des gelées très ponctuelles et de courte durée, de l’ordre de 12 à – 15 °C, à condition d’être implanté à un emplacement exposé au sud, bien abrité des vents et des courants d’air froids.

Si vous n’habitez pas sur le pourtour méditerranéen, choisissez une variété plus rustique comme ‘Lucques ’, un peu moins sensible au froid. Les années qui suivent sa plantation, il faudra peut-être lui offrir une protection comme un voile d’hivernage, et surtout l’arroser régulièrement une à deux fois par mois.

Pour en savoir plus :

La grande famille des pins

Pin sylvestre, pin maritime, pin noir… Globalement, les pins (Pinus) apprécient les sols caillouteux, car ils sont peu exigeants en matière de sol, pourvu qu’il soit parfaitement drainé. Ainsi, un pin peut pousser sur des terres pauvres et ingrates, sur des sols superficiels, caillouteux ou sableux. Mais il redoute essentiellement les sols trop humides et pas suffisamment drainants, surtout en hiver. En outre, les pins sont particulièrement résistants à la chaleur et à la sécheresse. Il faudra toutefois éviter le pin pleureur de l’Himalaya (Pinus griffithi) aux aiguilles fines et retombantes qui préfère les sols frais et profonds, tout comme le pin de Monterey (Pinus insignis syn. radiata) qui apprécie les sols acides, bien drainés mais restant frais en été.

Sinon, dans un sol caillouteux, vous pourrez vous faire plaisir en plantant une variété de pin originale par son feuillage, sa silhouette ou sa taille. Ainsi, dans un grand jardin, le pin parasol (Pinus pinea) s’adapte parfaitement à un sol caillouteux du moment qu’il est au soleil. Vous l’apprécierez forcément pour sa silhouette vénérable et ses pignons de pin comestibles. Le pin sylvestre (Pinus sylvestris) se reconnaît à son allure élancée et irrégulière, à son feuillage gris bleuté et son écorce saumonée. Lui aussi s’adapte très bien aux sols caillouteux. Mais vérifiez bien leur rusticité !

arbre sol pierreux

Le pin parasol s’adapte facilement à des sols pierreux

Pour en savoir plus : Pins : planter, tailler et entretenir 

L'érable champêtre (Acer campestre)

Très répandu dans nos campagnes, l’érable champêtre (Acer campestre) a aussi sa place dans ce type de jardin. D’autant qu’il est doté d’une taille relativement modeste (8 m de haut sur 4 m d’envergure). Très adaptable en termes de sol, l’érable champêtre se contente d’un sol ordinaire, y compris calcaire et caillouteux, pourvu qu’il soit profond et bien drainé. Il y sera à l’aise pour vous offrir ses plus beaux atouts : un feuillage lobé, bien vert et légèrement satiné, qui se pare de splendides couleurs jaunes plus ou moins bronze ou cuivre en automne, une floraison, certes discrète, et une fructification ailée et rougeâtre.

arbres sol cailloux

Le joli feuillage automnal de l‘érable champêtre

La variété ‘Carnival’ affiche une plus petite taille (5 m en tous sens) mais surtout un étonnant feuillage vert tendre, bordé de blanc crème.

Pour le mettre en valeur et surtout profiter de sa belle écorce, il sera planté au centre d’un massif, entouré de vivaces fleuries comme les géraniums vivaces, les lamiums ou les épimédiums. Une plantation en haie lui convient aussi en compagnie de fusains (Euonymus), de noisetiers et d’aubépines (Cratægus).

Le cytise à grappes (Laburnum anagyroides)

Également appelé faux ébénier ou aubour, le cytise à grappes (Laburnum anagyroides) est un arbre qui peut atteindre 7 à 8 m de hauteur pour une envergure équivalente. Doté d’un port fastigié et de branches peu nombreuses, ce cytise a une préférence pour les sols pauvres, relativement secs et calcaires, bien drainés, car il ne supporte pas les terres humides et lourdes. Il faut dire qu’il est originaire des régions montagneuses du centre et du sud de l’Europe ! Dans son milieu naturel, il peuple souvent les forêts de chênes et de pins aux côtés des chênes pubescents, du frêne, de l’arbre à perruques.

Le cytise à grappes offre une écorce lisse verdâtre sulcifère, c’est-à-dire qu’elle est parcourue de sillons longitudinaux. Ses feuilles alternes vert tendre sont divisées en trois folioles, elliptiques à ovales. Mais c’est surtout sa floraison qui interpelle (au moins ceux qui aiment les fleurs jaunes !). En effet, de mai à juillet, le cytise à grappes se couvre de grappes de fleurs pendantes, assez ressemblantes à celles des glycines, qui retombent en arceaux. Ces fleurs sont typiques de celles de la famille des Fabacées, à laquelle appartient le cytise. Jaune d’or, elles sont en outre mellifères et très parfumées. Après les fleurs apparaissent des gousses velues garnies de graines noires.

arbres sol pierres

Qui aime les fleurs jaunes ne peut qu’apprécier le cytise à grappes

La couleur jaune de sa floraison sera sublimée par le violet des Alliums ou encore le feuillage rouge ou pourpre d’arbustes comme le photinia ou le noisetier pourpre.

Pour en savoir plus : Cytise, Laburnum : planter, tailler et entretenir 

Le noisetier (Corylus)

La culture d’un noisetier (Corylus) est relativement simple, tant c’est un arbre accommodant. Il peut ainsi s’adapter à une terre rocailleuse et calcaire. En fait, il redoute surtout les sols trop lourds et humides. Il tolère aussi les conditions de culture urbaines, le vent, les embruns… C’est donc un arbre idéal qui multiplie en outre les qualités ornementales et vivrières. Le noisetier est logiquement cultivé pour ses noisettes aux formes, couleurs et rendements différents, mais pas uniquement… Chez le noisetier, on aime aussi la floraison des chatons (les fleurs mâles) colorés qui intervient très tôt dans l’année, entre janvier et avril. Les fleurs femelles sont plus discrètes, mais atypiques. Le feuillage du noisetier n’est pas en reste : il prend de belles couleurs jaunes en automne. Enfin, son extrême rusticité en fait un arbre adapté à toutes les régions.

Arbres pourt sol caillouteux

Graphiquement parlant, les rameaux sinueux du noisetier tortueux seront du plus bel effet dans un sol caillouteux

Si vous avez envie d’un peu de fantaisie, n’hésitez pas à porter votre choix sur le Corylus avellana ‘Purpurea’ au magnifique feuillage pourpré qui ne dépasse pas 5 m de hauteur et 3 m d’envergure. Mais dans un sol caillouteux, c’est certainement le noisetier tortueux(Corylus avellana ‘Contorta’) qui sera du plus bel effet avec ses branches sinueuses, entrelacées et très graphiques, splendides en hiver, et sa floraison printanière en délicats chatons.

Pour tout savoir :

Commentaires

Acer campestre carnival
Nous ne livrons que les articles des catégories graines et bulbes dans votre pays. Si vous ajoutez d'autres articles à votre panier, ceux-ci ne pourront pas être expédiés.