Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
beche : c'est quoi ? utilisations ?
conseil

A quoi sert une bêche ?

Un outil indispensable

Tous les jardiniers du monde ont besoin d’une bêche. Cet outil à manche long peut se décliner de différentes façons : à fer plat et tranchant comme pour les pelle-bêches classiques, à fer plus long et plus étroit comme pour les louchets ou à 4 dents comme pour les fourche-bêches. La bêche peut servir pour le bêchage bien entendu, mais aussi pour creuser des trous de plantation, diviser des vivaces, transplanter des plantes, sortir de terres racines, bulbes et tubercules…

Comment se servir d’une bêche ? Quels sont les éléments à prendre en compte pour choisir sa bêche ? Retrouvez toutes les réponses à vos questions dans notre fiche conseil.

Qu'est-ce qu'une bêche ?

Une bêche est un outil de jardin relativement simple. Il n’est constitué que d’un manche plus ou moins long en bois ou en matériau composite (comme dans le cas de la bêche Novagrip Leborgne) et d’un fer de bêche. Ce manche peut être terminé par une poignée ou un « T » pour la maniabilité au moment du tirage. Le fer de bêche est produit en acier traité ou non et peut-être de différentes formes et longueurs. Un fer de bêche traité avec « effet miroir » est idéal dans les terres collantes, car celle-ci n’adhère pas à l’outil (Bêche en acier poli miroir Spear & Jackson).

La bêche classique ou bêche plate ou encore pelle-bêche : le fer de cette bêche est une pièce en acier plus ou moins rectangulaire et plate. Le fer de bêche est tranchant à sa base et le rebord est souvent recourbé pour réaliser un marchepied. Ce type de bêche est utilisé pour les travaux habituels en terre normale.

Certaines bêches sont plus étonnantes, comme la bêche « requin » de Pypere équipée d’un fer muni de 4 dents affutées. D’autres fabricants abandonnent l’acier pour d’autres métaux : comme le cuivre, dans le cas des outils de la gamme Schauberger.

Nota bene : il existe aussi le louchet ou bêche de pépiniériste : le fer de cette bêche ressemble à celui d’une bêche classique, mais il est plus étroit et plus long. Les louchets sont utilisés pour planter et transplanter des arbres et arbustes ou pour les travaux en terre lourde et compacteLa fourche-bêche ou fourche à bêcher, quant à elle, est constituée d’un manche et d’une tête à 3 ou 4 dents en acier (rarement plus). La fourche-bêche est excellente pour tous les travaux du jardin et respecte la vie du sol.

beche, bêche, choix bêche, choisir une bêche

Bêches traditionnelles ; à droite, la bêche « requin » de Pypere

→ Retrouvez notre gamme de bêches, louchets et fourche-bêches au sein de notre pépinière en ligne.

Comment choisir sa bêche ?

Une bêche n’est pas un outil que l’on choisit à la légère à la caisse d’un supermarché comme un paquet de chewing-gum. Quelques points sont à prendre en compte pour vous guider dans le choix d’une bonne bêche :

  • Le type de bêche : une bêche classique servira dans tous les jardins sauf si votre terre est beaucoup trop lourde et compacte. Dans ce cas, un louchet sera plus pratique. Une fourche-bêche peut aussi servir dans ce type de sol, mais aussi pour les jardiniers soucieux de ne pas trop chambouler la vie et la structure de leur sol. Une fourche-bêche permet aussi de sortir de terre des plantes, des bulbes ou des tubercules sans trop les abîmer. Hélas, une fourche bêche n’est pas adéquate pour couper des racines ou creuser un trou. L’idéal est donc d’avoir la combinaison au jardin bêche classique/fourche à bêcher ou louchet/fourche à bêcher en fonction de votre sol.
  • Le prix et la qualité : ne lésinez pas sur la qualité de votre outil ! Une bonne bêche devra présenter un fer tranchant solidement fixé sur un manche sans fêlures ou autres points de fragilité. Un bon louchet se trouvera aux alentours de 50 €, une bêche classique se négociera vers 60 €, tandis qu’une fourche-bêche avoisinera plus les 50 €. Il est inutile d’acquérir un outil vraiment très onéreux. Après tout, ce ne sont que des outils de jardin. Mais n’oublions pas que « quand ce n’est pas cher, on le paie deux fois…« .
  • La taille et le poids : un outil de jardin doit toujours être à votre taille pour éviter les blessures ultérieures. Le manche de votre bêche devra ne jamais dépasser le dessus de votre anche, un peu plus haut dans le cas d’un louchet ou d’une fourche à bêcher. Concernant le poids, ce sera à votre convenance. Certains préfèrent les bêches assez lourdes qui rentrent plus facilement dans le sol, d’autres préféreront un outil plus léger surtout si leur terre est elle-même légère. Dans tous les cas : touchez, tripotez, jouez et faites des moulinets avec la bêche du magasin avant de l’acheter. Vous vous ferez ainsi une bonne idée de son ergonomie.
  • Les matériaux utilisés et le traitement du fer : le manche devra être en frêne qui est un bois à la fois souple et solide, ou dans un matériau composite supportant de fortes torsions et flexions. L’avantage du matériau composite est qu’il est sans entretien. Le manche en bois devra être nettoyé et huilé régulièrement, mais est plus écologique et traditionnel. Le fer de la bêche devra être en acier. Un traitement au bore est un plus pour éviter l’usure et la corrosion. Un traitement dit « miroir » est idéal dans les terres collantes, car la terre n’adhérera pas (trop) au fer de votre bêche.

beche, bêche, bêche outil jardin, bêche comment choisir

Quelles sont les utilisations d'une bêche ?

La bêche est un outil indispensable pour tous les jardiniers. Les utilisations d’une bêche au jardin sont en effet multiples :

  • Faire des trous de plantation : avant de planter un arbre, un arbuste ou même une grande vivace, il convient de creuser un trou, parfois de largeur et de profondeur conséquentes. La bêche classique est idéale pour cela (ou un louchet dans les terres lourdes ou collantes).
  • Transplanter des plantes : une bêche sert aussi à déplacer des plantes, parfois déjà grandes.
  • Diviser les vivaces : pour diviser les vivaces, on peut sortir la souche racinaire à l’aide d’une fourche à bêcher. Par la suite, on peut diviser les vivaces soit en coupant au couteau, soit en coupant à l’aide d’une bêche classique, soit à l’aide de deux fourche-bêches insérées au centre que l’on écartera.
  • Sectionner les racines : une bêche classique bien tranchante ou un louchet sont des outils très pratiques pour sectionner une racine embêtante dans un trou de plantation par exemple.
  • Retourner la terre, ameublir et aérer la terre : c’est le bêchage proprement dit ! Fendre et retourner la terre dans le but de l’ameublir et de la travailler avant une plantation ou un semis. Un « travail à un fer de bêche » équivaut à la hauteur du fer, soit 30 cm environ. Le double-bêchage, une pratique ancienne sur des terres très compactes, agît sur une profondeur double, soit une soixantaine de centimètres.
  • Enfouir du fumier, du compost ou des engrais verts.

Nota bene : j’ai placé ces deux dernières utilisations sciemment en toute fin de liste. Car ce sont paradoxalement les moins nécessaires au jardin. Le bêchage proprement dit avec retournement du sol, bien que parfois utile dans des terres très compactes voire asphyxiées, détériore fortement la vie du sol ainsi que la structure de celui-ci. D’autres solutions existent qui ne nécessitent pas ou peu de travail du sol comme l’utilisation d’un engrais vert, le paillage, le passage à la grelinette…  À noter que la fourche-bêche cependant fait beaucoup moins de dégâts.

beche, bêche, choix bêche, choisir une bêche

Retourner la terre, couper des racines, faire de trous de plantations sont les usages bien connus de la bêche.

Comment se servir d'une bêche ?

Comme pour tout outil, la bêche nécessite de savoir s’en servir convenablement dans le but de réaliser un travail parfait sans risque de blessure. Le bêchage et tous les travaux à l’aide d’une bêche (voir point 3) s’effectuent lorsque la terre est légèrement humide sans excès. Voici les étapes pour un travail à la bêche parfait et sans se blesser.

  • Tenez le manche bien en main : la main gauche sur la poignée pour un droitier (la droite pour un gaucher) et la main droite qui glissera sur le manche pour accompagner le mouvement. C’est cette dernière (et le bras et l’épaule qui l’accompagnent) qui travaillera le plus.
  • Prenez appui sur le sol avec un pied et l’autre sur le rebord du fer de la bêche. Personnellement, je conseille la jambe la plus forte sur le fer de bêche : souvent la droite pour un droitier ou inversement pour un gaucher, mais tenez compte d’éventuelles faiblesses ou blessures ou tout simplement de l’asymétrie musculaire (ndlr : par exemple, je suis droitier, mais c’est ma jambe gauche qui pousse le fer de bêche). En effet, c’est la jambe qui va devoir pousser le plus pour faire rentrer le fer ou les dents dans d’une fourche-bêche.
  • Appuyer avec votre pied sur le fer de la bêche et rentrez-le dans le sol sur toute sa longueur.
  • Tirez le manche vers vous pour dégager la motte de terre en gardant le dos bien droit.
  • Soulevez la bêche et retournez la motte.
  • Ne travaillez pas au-delà de vos limites physiques. Faites des pauses et n’oubliez pas que ce qui n’est pas bêché le jour même peut l’être le lendemain.

Nota bene : Les bêches classiques ou pelle-bêches ne sont pas utilisables dans les sols très compacts, très durs ou très caillouteux. Privilégiez dans ce cas une fourche-bêche ou bien un louchet dans le cas des terres lourdes et collantes.

beche, bêche, choix bêche, choisir une bêche

Le maniement de la bêche est important pour bien opérer. A droite, une gravure ancienne.

 

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire