Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Au secours, mon rosier dégénère !

Votre rosier à fleurs rouges se met à fleurir blanc ou rose et vous pensez qu'il dégénère ? Menons l’enquête pour lever ensemble ce mystère et trouver l'origine de ce phénomène étrange ! Avec un peu d'observation, nous verrons qu'il s'agit en fait d'une histoire de porte-greffe, de « gourmands » et qu'une simple taille devrait résoudre le problème.

Pourquoi ces étranges fleurs ?
Quels types de rosiers dégénèrent ?

Seuls les rosiers greffés sont concernés par la dégénérescence !

En effet, on greffe quand c'est nécessaire, une variété de rosier connue et appréciée pour ses fleurs (c'est le greffon) sur un rosier botanique, apprécié pour sa vigueur, sa résistance aux maladies ou son adaptation au sol (c'est le porte-greffe). Les rosiéristes qui multiplient ces rosiers utilisent différents porte-greffes : Rosa multiflora, Rosa laxa et Rosa canina sont les plus répandus. Ce sont les fleurs d'églantiers du porte-greffe, blanches ou légèrement rosées que vous prenez pour une dégénérescence.

rosier greffé

Comment repérer cette partie dégénérée ?

À la base de votre rosier, un peu au-dessus du sol s'il n'a pas été enterré, se trouve le point de greffe, qui ressemble à un bourrelet formé sur la tige. C'est d'ici que sont parties les premières branches de votre rosier à belles fleurs rouges ! Mais depuis, vous ne l'avez pas regardé pousser tous les jours et pour vous punir, le coquin a fini par produire des pousses en dessous du point de greffe...

On les appelle des « gourmands » car elles sont gourmandes en sève, qu'elle pompent à la source, sur les racines. Et ce sont donc les pousses du porte-greffe sauvageon qui se sont développées et avec vigueur en plus ! Vous pourrez observer que la couleur des tiges est différente de celle de votre variété de rose adorée, généralement d'un vert plus clair. Tout comme le sont ses feuilles et ne parlons pas de ses fleurs...

L'émission de ces gourmands est favorisée par un bêchage profond qui, en blessant les racines du porte-greffe, incite celui-ci à activer leurs yeux dormants. C'est pourquoi il vaut mieux ne pas trop remuer le sol autour de vos rosiers et de vous contenter de binages superficiels.

gourmand rosier

Attention, dans le cas d'un rosier greffé, on parle de "gourmand" et non de "drageon" ! En effet, ce dernier résulte d'un phénomène naturel qui n'affaiblit pas la plante. Un rosier peut drageonner bien sûr mais dans ce cas, il n'était pas greffé, à moins que vous ayez enterré le porte-greffe et que le rosier se soit affranchi de celui-ci.

Comment faire pour restaurer mon beau rosier transformé en églantier ?

Pour supprimer ce phénomène, il suffit de couper à ras les pousses aériennes de ce sauvageon, jusqu'au bourrelet du point de greffe ou de déterrer et d'arracher à la base le gourmand poussé sur une racine principale, pour éviter qu'il ne ressurgisse. Si vous vous contentez de le couper, le gourmand se renforcera et finira par étouffer la variété.

N'oublions pas le cas particulier du rosier-tige ou pleureur sur lequel on peut aussi voir apparaître des gourmands, le long de la tige principale, sous le point de greffe qui se trouve en hauteur. Il faudra bien sûr les supprimer.

S'il reste des branches saines de la bonne variété au-dessus du porte-greffe, votre rosier finira par repartir. Il faudra rester vigilant et vérifier qu'aucun gourmand ne pointe son nez. Profitez des périodes de taille, de désherbage ou de prélèvement de fleurs coupées pour observer tout ça. Avec un peu d'entraînement, vous apprendrez vite à repérer les gourmands et on ne vous y prendra plus !

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(1 votes, moyenne: 5 sur 5)
Laisser un commentaire