Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Aprium : plantation, taille, récolte

L'aprium en quelques mots

  • C’est un fruit hybride proche de l’abricot
  • Il reprend la saveur de l’abricot avec un arrière-goût de prune
  • La récolte a lieu de juin à août
  • Il se consomme comme les abricots, frais ou préparé
  • Très rustique, il pousse facilement au soleil pour bien mûrir ses fruits dans un sol bien drainé et léger

Le mot de notre experte

L’aprium, ou Prunus x Aprium est un arbuste fruitier hybride issu du croisement entre l’abricotier et le pluot ou plumcot. Il produit en été des fruits orangés à la peau veloutée proches de l’abricot, à l’instar de l’Aprium® Cot’n Candy®. Leur chair, toute aussi sucrée et parfumée est relevée par un soupçon de prune. Ils se consomment frais ou préparés en dessert, confiture…

C’est un arbre fruitier facile à cultiver au jardin, au verger qui ne demande qu’une place au soleil, abritée des vents froids dans les régions froides et un sol bien drainé. Il vous suffira de le tailler chaque année pour profiter de belles récoltes.

Découvrez nos conseils pour bien le planter, le tailler et récolter !

Description et botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Aprium

Famille : rosacées

Noms communs : Aprium

Floraison : mars-avril

Hauteur : 4-5 m

Exposition : Soleil

Sol : Riche, frais, bien drainé

Rusticité : -15 °C et au-delà

L’aprium, ou Prunus x Aprium est un arbuste fruitier appartenant au genre Prunus et à la famille des rosacées comme l’abricotier, l’amandier et le pêcher. Il s’agit d’une espèce issue d’une hybridation entre l’abricotier et le Pluot ou le plumcot (croisement entre une prune et un abricot). Il contient 75% du génome du prunier (Prunus domestica) et 25% de l’abricotier (Prunus armeniaca).  Tout comme le Pluot, son hybridation a été mise au point à la fin des années 1980, en Californie par Chris Floyd Zaiger, sélectionneur et développeur d’hybrides de fruits à noyau. L’aprium, à l’image de son parent le pluot, est une marque déposée de Zaiger’s Genetics. Plusieurs générations de croisements ont été nécessaires pour créer ce fruit nouveau. Aujourd’hui, de nombreuses variétés d’aprium à la précocité variable ont été développées.

L’aprium forme un arbre au port étalé atteignant 4 à 5 m de hauteur à maturité, ce qui est plus petit qu’un abricotier. Il s’étale naturellement avec le temps. La ramure déploie un feuillage caduc. Les feuilles alternes, arrondies, de couleur verte mesurant 6 à 15 cm de long, apparaissent au printemps. Accrochées par un long pétiole, elles sont brillantes, irrégulièrement dentées sur les marges et parcourues de nervures.

La floraison de l’aprium survient en mars-avril, dès le début du printemps, généralement avant les feuilles. C’est l’une des premières floraisons de l’année avec celle des abricotiers et des amandiers. De nombreuses petites fleurs typiques des Rosacées de couleur blanc rosé, apparaissent en solitaire à l’extrémité des rameaux de l’année. Elles éclosent en forme de coupes composées de 5 pétales pédonculés entourés de sépales. Mellifères et nectarifères, elles sont pollinisées par les butineurs.

La plupart des variétés d’aprium sont autofertiles, et ne nécessitent pas la présence d’un abricotier à proximité pour permettre une bonne fructification. Il faut compter environ 3 à 4 années avant la première récolte. Les fleurs sont suivies par la formation de fruits. De gros fruits de forme arrondie d’environ 6 cm de diamètre, à la peau veloutée apparaissent à partir de juin. Leur épiderme est d’un bel orange poudré de rouge, légèrement velouté.  Leur couleur, le petit pli typique qui parcoure leur épiderme et leur forme rappellent celle de l’abricot. Ils renferment une chair blanche sucrée, très parfumée, dont la saveur acidulée est proche de celle de l’abricot avec des notes de framboise, de prune et d’orange. Ces fruits charnus pèsent environ de 75 à 85g et sont un peu moins juteux que les abricots.

aprium

Fruit de l’Aprium

Plantation de l'aprium

Où le planter ?

Très rustique, pouvant résister jusqu’à -20°C, l’aprium peut s’acclimater partout en France à condition de lui offrir un endroit ensoleillé et bien abrité des vents du Nord et de l’Est, qui risquent d’endommager la floraison. Comme celles de l’abricotier, ses fleurs sont sensibles aux gelées printanières.

Dans les régions du Nord de la France, installez-le à l’abri d’un mur exposé au Sud qui favorisera la protection de l’arbre contre le froid.

Comme beaucoup de fruitiers, il se plante au soleil dans tout sol léger, profond et bien drainé, même caillouteux et légèrement calcaire. Conciliant, il s’adapte à de nombreux types de sols, exceptés ceux gorgés d’eau qui favorisent l’apparition de maladies.

Il trouve naturellement sa place au sein d’un verger mais également dans un jardin d’ornement en isolé sur une pelouse ou au fond d’un massif, car sa floraison printanière est un enchantement. Il peut être conduit en formes dites de plein vent (tige, demi-tige, gobelet). Si la plupart des variétés sont autofertiles, elles fructifieront mieux avec la présence d’un abricotier planté à proximité.

Quand le planter ?

L’aprium se plante de préférence d’octobre à novembre hors gel, ou à défaut au printemps avec des arrosages réguliers pour assurer la reprise.

Comment planter ?

Si vous souhaitez planter plusieurs sujets, espacez les pieds d’au moins 5 à 6 m. Si votre terre est trop compacte et lourde, améliorez impérativement le drainage (gravier, sable ou compost).

  • Pour les plants à racines nues, trempez les racines pendant une journée dans du pralin
  • Ameublissez la terre en profondeur
  • Enlevez les cailloux et les herbes indésirables
  • Creusez un trou deux à trois plus large et profond que la motte
  • Etalez la couche de drainage au fond (surtout si votre sol est lourd)
  • Apportez un peu de compost bien décomposé au fond de la fosse
  • Placez la motte et recouvrez de terre de jardin en tassant délicatement au fur et à mesure pour enlever les poches d’air entre les racines et la terre
  • Formez une cuvette autour du pied et arrosez copieusement et régulièrement pour favoriser l’enracinement

Entretien et taille de l’aprium

Après la plantation les deux premières années, veillez à arroser régulièrement, en laissant sécher le sol entre deux arrosages. Ensuite, il demandera un peu d’attention, vous n’arroserez qu’en cas de fortes chaleurs.

Au début du printemps, apportez du compost bien mûr par griffage en surface ou d’engrais pour arbres fruitiers.

En hiver, vous pouvez également apporter une pelletée de cendre de bois, riche en potasse, afin d’améliorer la fructification.

Quand et comment tailler l’aprium ?

La taille de l’Aprium permet de maintenir une bonne fructification. Taillez avec un sécateur bien aiguisé et soigneusement nettoyé et badigeonnez les plaies avec mastic à cicatriser pour éviter les maladies.

Taille de formation

Lors des 3 premières années, taillez avec un sécateur de façon à supprimer les branches mortes et celles qui s’entrecroisent pour ne garder que de 5 belles branches charpentières.

→ à lire, sur le sujet :  « Comment former un arbre fruitier en gobelet ? » 

Taille d’entretien

Chaque année, en automne ou à la fin de l’hiver, supprimez les gourmands en les coupant tout près de la branche principale et coupez légèrement l’extrémité des rameaux. Eliminez le bois mort et les branches abîmées ou cassées et celles qui s’entrecroisent afin d’éclaircir la ramure.

Taille de fructification

Début juin, lorsque les fruits commencent à se former : supprimez-en une partie en ne gardant que les plus gros. L’éclaircissage, permet d’obtenir des fruits plus gros, vous pouvez renouveler l’opération 2 ou 3 fois.

Maladies et ennemis éventuels

L’Aprium peut être sujet à différentes maladies. Contre les maladies cryptogamiques (oïdiummoniliosequi entrainent un feutrage blanc sur les feuilles ou le dessèchement des fleurs et la pourriture des fruits sur l’arbre, traitez préventivement l’arbre au printemps avec des pulvérisations de  bouillie bordelaise.

Contre la rouille qui provoque des tâches jaunes et brunes sur le dessus et le dessous des feuilles, pulvérisez une décoction de prêle ou de la bouillie bordelaise.

Multiplication

L’Aprium se reproduit par greffage. On utilise habituellement comme porte-greffe un abricotier. C’est une technique qui requiert une certaine technicité, nous vous conseillons de la réserver plutôt aux jardiniers professionnels. 

Quand et comment récolter les aprium ?

L’aprium fructifie 3 à 4 ans après la plantation. La récolte s’étale de fin juin à août, selon les régions et les variétés. Cueillez les fruits tout simplement à la main, lorsqu’ils sont à maturité, bien orangés et tendres au toucher. Vous pouvez les cueillir juste un peu avant qu’ils n’arrivent à maturité, ils continueront à mûrir après la récolte.

Conservation et utilisations

Les aprium se conservent jusqu’à cinq jours à température ambiante. Une fois lavés, séchés et dénoyautés, ils peuvent être surgelés.

Ils se consomment comme les abricots : frais, séchés ou préparés en desserts, salade de fruits, en confitures, jus, glaces ou en accompagnement de plats salés.

Ils sont riches en fibres, en antioxydants, en bêta-carotène, en vitamines A et C et en oligo-éléments.

 

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire