Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Anaphalis, Immortelle d'argent : plantation, culture, entretien

L'Anaphalis en quelques mots

  • L’Anaphalis est une vivace rhizomateuse à l’aspect naturel et très simple à cultiver
  • Son feuillage caduc, gris et souvent duveteux forme de jolis coussins lumineux
  • Sa floraison blanche égaie les massifs estivaux, et ce jusqu’en automne
  • C’est une vivace réputée dans la composition des bouquets frais ou secs
  • Résistante à la sécheresse, elle apprécie les sols drainés et le soleil
  • Rustique et jamais malade, elle attire nombre de pollinisateurs

Le mot de notre expert

L’Anaphalis est une vivace aux multiples qualités. On l’apprécie pour sa simplicité de culture, ce qui en fait une plante idéale pour les jardiniers peu expérimentés ou les lieux un peu difficiles à végétaliser. Les quelques espèces cultivées en ornement adoptent un port en coussin dense, plus ou moins érigé. Connue sous différents noms selon les espèces (Immortelle d’Argent, Immortelle de l’Himalaya, Bouton d’Argent des Alpes), l’Anaphalis s’étend par rhizomes, ce qui fait de cette plante un très bon couvre-sol. La floraison, qui s’étale de l’été à l’automne, se présente sous forme de capitules constitués d’une multitude de petites fleurs à cœur jaune et dont les nombreuses bractées ont l’aspect de papier nacré. Elle émerge d’un feuillage caduc, gris à argenté et souvent couverts de fins poils. Belle en pleine floraison, elle est également très prisée dans la confection des bouquets, aussi bien frais que secs, et reste décorative très longtemps. Bien rustique, elle présente une bonne tolérance à la sécheresse une fois installée, même si un sol frais en saison lui est bénéfique. En revanche, elle réclame un sol parfaitement drainé en hiver, pour éviter tout risque de pourrissement des racines. Elle pousse au soleil comme à mi-ombre, et sait se faire remarquer en rocaille, en massif ou en bordure. Elle trouve sa place dans les jardins naturels, et ses teintes douces et neutres peuvent également servir à tempérer des scènes aux coloris plus soutenus. Jamais malade, elle ne réclame que très peu de soins.

immortelle d'argent, vivace feuillage gris argenté

Description et botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Anaphalis

Famille : Astéracées

Noms communs : Immortelle d'Argent, Immortelle de l'Himalaya, Bouton d'Argent des Alpes

Floraison : juillet à semptembre

Hauteur : 25 à 70 cm selon les espèces

L’Anaphalis désigne un genre appartenant à la grande famille des Astéracées (ou Composées), dans laquelle on retrouve en autres les Asters, les Œillets d’Inde, l’Estragon ou en encore le Pissenlit.

Si on compte une centaine d’espèces, seules quelques-unes sont cultivées dans nos jardins.

L’aire de répartition de ce genre couvre l’hémisphère Nord (Amérique, Europe, Asie), où l’Anaphalis pousse spontanément sous climat tempéré. On la retrouve dans des biotopes variés, depuis les alpages, les zones rocheuses ou sableuses, les sous-bois secs, dunes, bords de lacs, jusqu’aux prairies sèches et aux clairières. En langage commun, elle est nommée différemment selon les espèces. On peut citer l’Immortelle d’argent (Anaphalis margaritacea), l’Immortelle de l’Himalaya (Anaphalis triplinervis) ou le Bouton d’argent des Alpes (Anaphalis alpicola), mais on peut également croiser d’autres dénominations, comme l’Antennaire perlée ou l’Anaphale marguerite.

Selon les espèces, l’Anaphalis forme un couvre-sol haut d’une vingtaine de centimètre ou se présente sous une forme plus érigée, qui culmine aux alentours de 60 à 70 cm.

illustration botanique anaphalis, description immortelle d'argent

Anaphalis margaritacea (photo Wikimédia – Alice Chodura)

Le feuillage, organisé en rosettes basales ou terminales, est l’un des atouts de cette vivace très facile à vivre, idéale pour les jardiniers débutants ou les zones difficiles du jardin. Caduc, il est vert pâle à gris argenté, pouvant paraître presque blanc selon les conditions de culture et l’exposition. Il est plus ou moins tomenteux ou pubescent, c’est à dire recouvert d’un duvet soyeux, semblable à de fins poils. Parfois, seul le revers est velu, l’avers étant pour sa part presque glabre. Les feuilles, alternes, sont assez étroites et allongées (de 1 à 15 cm), ovales à lancéolées, parfois spatulées et à bords incurvés. Elles sont portées par un pétiole le plus souvent engainant, rattaché à des tiges courtes, dressées et parfois assez grêles. Le limbe est parcouru de nervures longitudinales marquées, solitaires ou présentes par 3 (Anaphalis triplinervis).

La floraison intervient entre juillet et septembre, en une multitude de petites fleurs groupées en capitules, qui émergent du feuillage. Chaque fleur s’organise autour de fleurons tubulés jaunes et fertiles, entourés de plusieurs rangées de fines bractées sèches, blanches à argentées et à l’aspect nacré. Selon les espèces, ces bouquets de fleurs peuvent faire penser aux inflorescences des achillées ou des immortelles (Helichrysum). Les fleurs attirent les butineurs, et le feuillage sert de lieu de ponte à la Belle Américaine ou Vanesse des perlières (Vanessa virginiensis), un papillon présent en Amérique du nord, aux Îles Canaries et à Madère. Très prisée dans les arrangements floraux en raison de sa longue tenue en vase, l’Anaphalis se prête également très bien à la composition de bouquets secs. Laissées en place au jardin, les inflorescences restent très décoratives en fin de saison, et complètent avec naturel les scènes automnales. Majoritairement dioïque, les plants développent des fleurs soit mâles, soit femelles.

L’Anaphalis est une vivace peu exigeante et rustique (-18°C et au-delà), qui ne connaît ni ravageurs ni ennemis notables. Elle est réputée pour sa longévité. La seule chose qu’elle craint est l’excès d’humidité en hiver, qui peut faire pourrir ses racines. Plante de soleil ou de mi-ombre, elle apprécie les sols pas trop acides, frais à secs, et accepte de pousser dans les terrains peu fertiles. Anaphalis margaritacea est la plus résistante à la sécheresse du genre.

Facile à multiplier par division de touffe, elle forme de beaux couvre-sols qui s’étendent par leurs rhizomes, sans devenir envahissants. C’est une candidate de choix pour fleurir une rocaille, agrémenter une bordure, et elle s’intègre à merveille dans un jardin naturel ou à l’aspect faussement sauvage. Elle a également toute sa place dans un jardin bouquetier ou destiné à attirer les butineurs.

feuilles immortelle d'argent, feuillage anaphalis

Feuilles plus ou moins grises de Anaphalis triplinervis ‘Sommerschnee’ et Anaphalis alpicola

 

fleur immortelle d'argent, fleur blanche anaphalis, plante mellifère anaphalis

Fleurs de Anaphalis triplinervis (photo Gustaf Eriksson – Wikimédia), chenille et papillon Vanessa virginiensis (photos Jacy Lucier – Wikimédia et Mike Goad – Flickr)

Les différentes espèces et variétés

Anaphalis triplinervis - Immortelle de l'Himalaya

Période de floraison Juil. à Sept.

Hauteur à maturité
40 cm

Une Immortelle de l'Himalaya bien rustique, à la généreuse floraison blanche et au feuillage gris feutré, pour magnifier la fin de saison

Anaphalis triplinervis Sommerschnee - Immortelle de l'Himalaya

Période de floraison Juil. à Sept.

Hauteur à maturité
30 cm

Une variété compacte, excellente en couvre-sol, appréciée pour son doux feuillage et ses inflorescences en bouquets argentés, qui font merveille également en bouquets secs

Anaphalis alpicola - Bouton d'argent des Alpes

Période de floraison Juil. à Août

Hauteur à maturité
25 cm

Le Bouton d'Argent des Alpes forme un couvre-sol assez bas, au feuillage gris, couvert d'un fin duvet. Comme tous les Anaphalis, elle fournit de belles fleurs pour les bouquets secs.

Anaphalis margaritacea Neuschnee - Immortelle d'argent

Période de floraison Juil. à Sept.

Hauteur à maturité
60 cm

L'Immortelle d'Argent adopte une forme érigée qui met en valeur sa très belle floraison blanc argenté. Elle illumine les massifs de fin d'été.

Plantation

Où planter ?

L’Anaphalis est une vivace très facile à cultiver, destinée aux jardiniers débutants comme aux plus expérimentés. Choisissez un emplacement ensoleillé ou mi-ombragé. Adepte des sols calcaires, elle peut également se satisfaire d’un sol neutre. Dans tous les cas, le drainage doit être efficace, afin que l’eau ne stagne pas en hiver. Ainsi, les sols légers, sableux, caillouteux lui conviennent parfaitement. Bien que tolérante à la sécheresse une fois établie, l’Anaphalis apprécie des arrosages occasionnels en été.

Très rustique, elle peut être plantée dans tous les jardins, et se prête à différents aménagements. Elle peut ainsi jeter des notes grises et argentées dans les rocailles non brûlantes ou souligner une bordure de massif. Son look sans chichi la destine également aux jardins d’inspiration naturelle, en massif ou en prairie à l’aspect décontracté ou un peu sauvage. Les abords d’un bassin ou d’un étang naturels lui offrent à la fois le drainage et la fraîcheur qui lui conviennent.

Sa culture en pot ou en auge permet d’en profiter partout, y compris sur une terrasse, un patio ou un balcon.

planter immortelle d'argent, anaphalis rocaille, planter anaphalis

Quand planter ?

Les plantes vendues en pot peuvent être plantées toute l’année, hors période de sécheresse ou de gel intenses, mais l’automne reste le meilleur moment. En région très froide et humide, la fin de l’hiver ou le début du printemps sont des créneaux qui peuvent donner de meilleurs résultats.

Comment planter ?

  1. Faites tremper le pot dans un volume d’eau suffisant pour que l’intégralité du substrat soit gorgé d’eau.
  2. Pendant ce temps, creusez un trou équivalent à 2 à 3 fois la taille du contenant.
  3. Ameublissez et émiettez le sol.
  4. Dans les sols lourds, améliorez le drainage avec des matériaux appropriés (graviers, sable grossier, billes d’argile…). Si votre sol est très pauvre et grossier, faites un apport de compost.
  5. Dépotez votre plant et placez-le au centre du trou, puis comblez avec le substrat.
  6. Tassez légèrement, et arrosez pour chasser les poches d’air autour des racines.
  7. Paillez avec le matériau de votre choix (végétal ou minéral).
  8. Dans les premières semaines, veillez à ce que la terre ne sèche pas trop, mais ne noyez pas la plante.

En pot, disposez une couche drainante dans le fond du contenant, et utilisez un mélange léger, par exemple du terreau mélangé à du sable, en ajoutant une poignée de compost.

Entretien

  • L’Anaphalis est une plante qui réclame très peu de soins. Veillez à ne pas laisser la terre trop sécher en période de fortes chaleurs.
  • Les tiges et fleurs séchées restent longtemps décoratives, et elles abritent toute une microfaune utile. Ne les coupez que quand leur aspect esthétique ne vous satisfait plus, ou nettoyez la touffe en fin d’hiver, avant la reprise de la végétation.
  • Vérifiez régulièrement le paillage, et complétez-le au besoin.
  • Dans tous les cas, il est inutile de protéger votre Anaphalis en hiver, car cette dernière est bien rustique, et craint avant tout l’excès d’humidité à la mauvaise saison.

Multiplication

La division de touffe est la méthode la plus simple pour multiplier l’Anaphalis. Cette intervention est possible en automne ou au début du printemps.

  1. Déterrez votre plante à l’aide d’une bêche. Veillez à conserver quelques racines avec un peu de terre.
  2. Divisez le plant en plusieurs éclats avec un outil bien affûté.
  3. Replantez à l’endroit désiré.
  4. Complétez avec un substrat adapté, et tassez légèrement.
  5. Arrosez copieusement, puis paillez.
  6. Veillez à ce que le sol ne sèche pas trop dans les premiers mois, le temps que la plante développe un bon système racinaire.

Associer l'Anaphalis

L’Anaphalis offre à la fois un feuillage et une floraison qui apportent lumière et naturel dans un jardin.

associer immortelle d'argent, associer anaphalis

Anaphalis alpicola en compagnie de Stipa tenuifolia, Campanula muralis, Romarin officinal, Artemisia ‘Valerie Finnis’ et Phlox subulata ‘Moerheimii’

  • L’Anaphalis accentue l’aspect naturel et décontracté des massifs, aux côtés de hautes vivaces comme les Persicaires, les Asclepias, les Baptisias, les Echinops, les Plumes du Kansas ou certaines Sauges. Les petites inflorescences en grappes forment également un joli contraste avec des rosiers à grandes fleurs ou à fleurs groupées. Une fois encore, les graminées permettent de lier l’ensemble et de donner du mouvement au tableau, en particulier quand une légère brise souffle sur le jardin.
association anaphalis dans massif, association immortelle d'argent

Anaphalis ‘Sommerschnee’ (photo Wikipédia) entouré de Persicaria ‘Kabouter’, Baptisia, Echinops (photo FD Richards) et Liatris spicata

→ Découvrez d’autres associations avec les Anaphalis

Le saviez-vous ?

  • L’Anaphalis possède des propriétés médicinales. Les Amérindiens s’en servaient sous forme de fumigation pour combattre la toux, et elle faisait partie des plantes utilisées dans la confection des calumets de la paix.
  • Au Quebec, elle est parfois utilisée sous différentes préparations pour apaiser les brûlures ou lutter contre le rhume.

Ressources utiles

–> Découvrez nos différentes espèces et variétés d’Anaphalis dans notre pépinière en ligne.

 

–> Tout savoir sur les fleurs séchées : choix, séchage, entretien.

–> Tous nos conseils pour créer un jardin de fleurs à couper !

 

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire