Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Achimène : planter, entretenir

Les Achimènes en quelques mots

  • Les Achimènes sont des plantes tropicales frileuses qui se cultivent chez nous comme annuelles en pleine terre ou en pot à garder au chaud
  • Ce sont aussi de jolies plantes d’intérieur, de véranda ou de serre
  • Leurs fleurs en trompette offrent de mai à octobre, une véritable féérie colorée
  • Elles sont faciles à cultiver à mi-ombre dans toute bonne terre humifère, fraîche et bien drainée
  • Dotées d’un port retombant, elles font merveille en suspension

Le mot de notre experte

L’achimène est une plante à rhizomes frileuse souvent cultivée à l’intérieur, mais très florifère ! De mai à octobre, elle déploie ses fleurs en forme de trompette aux coloris variés allant du bleu au rose en passant par le blanc pur. Tout comme l’Alstroémère, elle est parfaite pour animer les massifs de fleurs et les jardinières pendant des semaines.

Dotée d’un port retombant, elle est appréciée pour son utilisation dans les suspensions et les bacs, bien que cette plante toute en vivacité et élégance habille également les bordures basses.

Vous pourrez l’installer sur la terrasse ou au jardin de juin à août, placée dans un endroit ensoleillé et abrité du vent, sinon la garder en intérieur dans une véranda ou une serre. Dans les deux cas, sa souche devra passer l’hiver au sec, à l’abri de la lumière et du gel pour pouvoir être gardée plusieurs années.

Facile à cultiver, elle pousse au soleil non brûlant, dans toute bonne terre drainée mais restant fraîche n’exigeant que des arrosages fréquents mais modérés assortis d’apports d’engrais réguliers.

Craquez pour cette jolie plante annuelle généreuse et très joliment colorée !

Achimène bleue

Description et botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Achimènes

Famille : Gesnériacées

Noms communs : Achimène

Floraison : mai à octobre

Hauteur : 0,30 à 0,60 m

Exposition : Mi-ombre

Sol : Riche, léger, frais, bien drainé

Gélive

Les Achimènes sont des plantes à bulbes de la famille des Gesnériacées. Ce sont des plantes tropicales très décoratives mais frileuses originaires des Antilles, du Mexique et du Guatemala. Dans la nature, on les retrouve dans des lieux un peu humides et à mi-ombre, sur des pentes rocheuses, parfois en altitude.

Gélives, elles ne supportent pas les températures inférieures à 10 °C et sous nos climats, elles se cultivent souvent en annuelles au jardin ou en pot à l’intérieur.

Achimenes gigantea, planche botanique de 1855

Le genre Achimenes comprend de nombreuses espèces et variétés sans cesse enrichi par de nouveaux hybrides. Parmi les plus populaires, on trouve l’Achimene escheriana avec ses fleurs rose vif, presque fluorescent, l’Achimene grandiflora pourvue de longues tiges de 40 à 50 cm, ou encore les variétés hybrides qui fleurissent abondamment comme l’Achimenes x hybridum ou ‘l’Ambroise Veschaffelt’ sélectionnée pour la taille exceptionnelle de ses fleurs et son coloris bicolore inédit.

Cette plante rhizomateuse développe rapidement une touffe arrondie au port plus ou moins retombant d’environ 30-50 cm de hauteur pour 40-50 cm de largeur. Dotée de tiges souples mais relativement cassantes, elle forme de petites cascades fleuries légèrement retombantes qui font merveille dans les suspensions et les potées fleuries.

La végétation dense se compose de petites feuilles caduques, ovales et pointues, au limbe parcouru de nervures violacées, mesurant entre 3 et 5 cm de large, légèrement duveteuses, dentées sur les marges. Elles sont d’un beau vert franc plus ou moins foncé selon les variétés, et montrent un revers plus clair, parfois pourpré.

Les Achimènes se caractérisent par une floraison remarquablement généreuse. Si chaque fleur ne dure que quelques jours, la plante fleurit infatigablement, de mai aux premières gelées. Les fleurs s’épanouissent en solitaire à l’aisselle des feuilles supérieures. Elles apparaissent sous la forme de trompettes largement ouvertes de 2 à 5 cm de diamètre. A l’extrémité d’un long tube, les corolles aplaties s’évasent en 5 pétales étalés, arrondis ou un brin pointus.

Ces grandes fleurs en entonnoir affichent des coloris gais et vifs allant du bleu violacé au violet, en passant par le blanc, le rouge et toutes les nuances de rose. Certaines variétés se distinguent par leurs fleurs plus grandes ou leurs tons étonnants, parfois bicolores. Leur gorge est souvent rehaussée par un petit halo de couleur contrasté. Un bouquet d’étamines jaunes et proéminentes réveille encore le coloris de la corolle.

Achimene antirrhina (© cpf- flickr), Achimene bleue (© koovery-Wikimedia commons) et Achimene bicolore (© Leonora Enking)

Principales espèces et variétés

Les Achimènes ont été introduites en Europe au 19ᵉ siècle, les hybridations successives ont donné naissance à de jolies variétés idéales comme plantes de vérandas et d’intérieur mais aussi comme annuelles renouveler à chaque printemps au jardin.

Achimenes Blanc

Période de floraison Mai à Oct.

Hauteur à maturité
35 cm

Cette variété aux fleurs de couleur blanc pur, sur un joli feuillage brillant et duveteux fait merveille en suspension et dans de larges potées.

Achimenes Bleu

Période de floraison Mai à Sept.

Hauteur à maturité
35 cm

Une variété hybride très décorative avec sa floraison interminable et très joliment colorée d'un joli bleu violacé.

Achimenes Rouge

Période de floraison Mai à Sept.

Hauteur à maturité
35 cm

Un variété appréciée pour sa floraison interminable d'un rouge vermillon éclatant.

Achimenes Rose

Période de floraison Mai à Sept.

Hauteur à maturité
35 cm

Le temps d'un été, cette plante de croissance rapide est capable de former de jolies touffes rampantes.

Plantation de l’achimène

Où la planter ?

L’Achimene est une plante vivace frileuse, supportant rarement des températures en dessous de -10°C. Même si elle fleurit jusqu’aux gelées, elle est gélive, et ne se cultive en pleine terre que durant la belle saison. A l’approche de l’automne, il faut déterrer les bulbes pour les hiverner à l’abri du gel. Vous pourrez les ressortir aux beaux jours dès que les températures remontent au-dessus de 15 °C.

Elle sera cultivée sur la terrasse ou le balcon en pot ou suspension à remiser l’hiver. Elle se cultive souvent en intérieur, du printemps à la fin de l’été, en véranda ou dans une serre à des températures supérieures à 16 °C.

Très florifères et d’une croissance rapide, au jardin elle a besoin d’un sol léger plutôt acide et restant frais. Elle apprécie les situations abritées du vent, et du soleil brûlant : la mi-ombre lumineuse est idéale.

Installez-la dans de grandes potées plus larges que hautes, des balconnières sur la terrasse ou le balcon, ou dans des suspensions. Elle trouve également sa place en massifs de vivaces ou d’annuelles, ou pour fleurir des bordures.

achimène, annuelle suspension

Achimenes admirabilis

Quand planter les achimènes ?

Plantez vos bulbes d’achimènes au printemps en pleine terre ou en pot lorsque les risques de grosses gelées sont écartés, en avril-mai. La température doit être supérieure à 15 C° avant de les installer en extérieur.

Comment planter les bulbes d’achimènes ?

En pleine terre

Le sol doit être fertile mais léger et bien drainant.

  • Préparez la terre par un bêchage superficiel
  • Mélangez la terre extraite à de la terre de bruyère, du terreau et à du sable gossier
  • Placez les rhizomes sous 3 à 4 cm de terre
  • Tassez avec le pied
  • Arrosez

 En pot ou suspension

Choisissez un pot assez large d’au moins 25 cm de diamètre, pouvant accueillir 5-6 rhizomes.

  • Etalez au fond du contenant des graviers ou des billes d’argile
  • Remplissez le contenant avec un mélange à parts égales, de terreau riche bien drainant de terreau type « géraniums » auquel vous aurez mélangé un peu de terre de bruyère et de sable pour l’alléger
  • Recouvrez les bulbes sous 3-4 cm de terre affinée
  • Tassez avec les doigts
  • Arrosez avec une eau non calcaire (eau de pluie), et dès que la terre sèche en surface
  • Placez le pot dans une pièce éclairée, à 18-20 °C ou à l’extérieur à mi-ombre dans un endroit lumineux

Culture et entretien de l’achimène

Pendant toute la période de végétation jusqu’en septembre, en extérieur, arrosez régulièrement, deux à trois fois par semaine mais sans excès et sans mouiller le feuillage. Trop d’eau risquerait de provoquer la pourriture du pied. En intérieur toutefois, les arrosages réguliers doivent garder le substrat frais mais non détrempé sous peine de voir les feuilles se flétrir. Un juste équilibre et nécessaire. En pot, ne laissez pas d’eau dans les coupelles et maintenez dans une bonne température ambiante, entre 16 et 18 °C.

Pincez l’extrémité des tiges au cours du premier mois de croissance pour inciter la plante à se ramifier.

Fertilisez avec un engrais pour plantes fleuries dans l’eau d’arrosage une fois par mois.

Ôtez les fleurs fanées pour favoriser l’apparition de nouvelles fleurs et prolonger la durée de floraison.

Les bulbes d’achimènes sont extrêmement frileux et craignent le gel. En fin de saison, lorsque le feuillage est sec, il faut déterrer les rhizomes afin de les mettre à l’abri du gel.

En septembre, cessez les apports d’eau. Une fois le feuillage desséché, coupez-le. Déterrez les rhizomes d’Achimènes plantés en terre au jardin, éliminez le maximum de terre et stockez- les tout l’hiver dans du sable sec dans une cagette dans un local hors gel, sec, frais, bien ventilé.

Si vous souhaitez toutefois conserver vos potées pour l’hiver, coupez le feuillage, réduisez les arrosages puis laissez la plante au repos et au sec de novembre à fin février. Gardez le pot dans l’obscurité. Ce temps de repos est nécessaire pour laisser les bulbes reconstituer leurs réserves. Vers le mois de mars, sortez les rhizomes de terre pour changer le terreau, et replantez-les dans un substrat neuf.  Placez dans un endroit lumineux et reprenez progressivement les arrosages.

Maladies et ennemis éventuels

Evitez les excès d’eau qui favorisent l’apparition de champignons pouvant faire pourrir les racines et détruire radicalement un pied d’Achimène. Les pucerons peuvent s’attaquer aux jeunes tiges portant des boutons : combattez-les au savon noir dilué. Contre les attaques d’araignées rouges fréquentes en intérieur, maintenez une humidité suffisante en vaporisant de l’eau non calcaire régulièrement sur le feuillage afin de maintenir un environnement humide autour du pot et pulvérisez en prévention un purin d’ortie ou une décoction de prêle.

Multiplication

Division des rhizomes

Au moment du rempotage, à l’aide d’un couteau tranchant, profitez pour séparer les rhizomes pour ne garder que les parties saines. Replantez immédiatement en pots ou au jardin si les gelées sont écartées.

Bouture de tiges

  • En été, prélevez des extrémités de tiges sans fleurs de 15 cm de long
  • Recoupez chaque tige sous un nœud et supprimez les feuilles du bas
  • Plantez vos boutures dans des godets remplis d’un mélange léger de terreau et de sable
  • Arrosez régulièrement mais sans inonder le substrat
  • Gardez à la lumière et au chaud (minimum 20 °C)
  • Au printemps, rempotez les boutures
  • Installez-les en pleine terre ou en pot après les dernières gelées

Associer

Indispensables dans les suspensions et jardinières, ou, le temps d’un été dans les massifs ou bordures, colorées et gracieuses, les achimènes permettent des associations élégantes ou vibrantes. En bordure d’un massif d’été, associées à des Pétunias et Calibrachoas ou mini-pétunias  elles mettront en valeur des cléomes, des rudbeckias ou des cosmos. Leurs coloris intenses seront adoucis par des plantes à feuillages gris comme un Dichondra Silver Falls’.

Elles font beaucoup d’effet en compagnie des floraisons luxuriantes des pétunias, surfinias, géranium-lierre, des anthémis, héliotropes ou encore des lantanas. Dans une plate-bande, mélangez-les avec de petites agapanthes, des impatiens, placez-les entre des bégonias et des fétuques.

Très facile à associer dans les pots ou suspensions, mêlez-les à d’autres plantes annuelles comme les dipladénias, les lobélias. Vous pouvez les associer par exemple aux Plectranthus, un couvre-sol joliment retombant.

achimène, annuelle suspension, Achimenes

Achimènes en compagnie de Lantanas, Dichondra ‘Silver Falls’, et Héliotrope

Ressources utiles

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire