Les plantes les plus sensibles à la chaleur et à la sécheresse

Les plantes les plus sensibles à la chaleur et à la sécheresse

Les plantes qui réclament de l'eau et de la fraîcheur

Sommaire

Mis à jour le 27 Juin 2023  par Ingrid 6 min.

Avec des étés de plus en plus chauds et secs, certaines plantes de nos jardins semblent souffrir de ces conditions climatiques plus que d’autres. Feuillages qui se dessèchent, fleurs qui fanent de manière précoce sont autant de signes que ces plantes n’apprécient pas l’absence de pluie ou le manque d’arrosages. Quelque part, elles nous ressemblent durant l’été : elles demandent beaucoup d’eau et pas trop de chaleur pour bien se développer.

Découvrez les plantes les plus sensibles à la chaleur et à la sécheresse. 

Difficulté

Les vivaces

Parmi les vivaces les plus sensibles au manque d’eau et à la chaleur, on retrouve principalement des plantes de sous-bois, de bord de berge, souvent originaire d’Asie. En voici quelques exemples.

Les persicaires

La Persicaire, que l’on nomme aussi Renouée, est une belle vivace couvre sols, appréciée pour sa très longue et belle floraison, du début de l’été jusqu’aux premiers froids de l’automne. Elle est sans entretient et facile à cultiver si son sol reste toujours légèrement humide durant la belle saison. En cas de sécheresse prolongée, ses épis floraux risquent de fanées prématurément et prendront des teintes brunes. Elle stoppera également sa croissance et certaines feuilles risquent de faner.

Persicaire affinis Kabouter

Persicaria affinis ‘Kabouter’

Les Hakonechloas

D’origine japonaise, les Hakonechloa sont de belles graminées, qui aiment pousser en lisière de sous-bois, en situation semi-ombragées où la terre reste toujours légèrement humide. En cas de sécheresse et en l’absence d’arrosage, ses belles feuilles de couleur vert doré et arquées vont s’assécher et prendront des teintes brunes de manière prématurée.

herbe du japon

Hakonechloa macra ‘Aureola’

Les Hostas

Les Hostas sont les plantes d’ombre fraîche par excellence ! On les apprécie pour leur feuillage opulent et décoratif. S’ils apprécient les sols lourds, restant légèrement humides même en été, ils redoutent la sécheresse et la chaleur estivale. Pour ne pas voir leurs magnifiques feuillages griller sous le soleil ardant, il faudra leur offrir un emplacement ombragé et maintenir un substrat toujours humide, mais bien drainé.

Hosta fortunei Francee

Hosta fortunei ‘Francee’

Les fougères

Avec leurs feuillages découpés et très graphiques, les fougères apportent du naturel à un jardin d’ombre ou contemporain. La grande majorité des variétés de fougères apprécient les zones ombragées du jardin, dans une terre riche et restant humide toute l’année. Il faudra cependant faire attention à la sécheresse estivale qui brulera ses feuilles et risque de compromettre la survie de cette belle vivace. Il existe toutefois quelques rares variétés, adaptées à la sécheresse, comme la fougère Cheilanthes lanosa venue des contrées désertiques du Mexique.

fougère du mexique

Cheilanthes lanosa

Les Lysimaques

Les Lysimaques sont des vivaces rustiques, dont l’aspect varie selon les variétés, allant de la plante rampante et couvre-sol chez la Lysimachia mummularia ‘Aurea’, à la touffe dressée, surmontée de légers épis floraux blancs chez la Lysimachia ‘fortunei’. Facile à cultiver, les Lysimaques exigent qu’une seule chose : de l’humidité ! Si elles sont délaissées au soleil et au sec, elles dépériront rapidement.

Lysimaque

Lysimachia nummularia ‘Aurea’ et Lysimachia clethroïdes

Les arbustes

L’Érable du Japon

Les Érables du Japon sont réputés pour leur belle silhouette et les teintes automnales de leurs magnifiques feuillages. Ils trouvent naturellement leur place dans des jardins zen, dans un décor japonais ou contemporain. Selon les variétés, leurs feuilles palmées se déclinent dans des tons vert, doré ou pourpre. L’érable apprécie l’ombre ou la mi-ombre, dans une terre de préférence acide, humide et bien drainée, mais redoute particulièrement la sécheresse. Le manque d’eau stoppera sa croissance et provoquera la chute de son beau feuillage au cœur de l’été, sans vous laisser le temps d’admirer ses teintes flamboyantes en octobre.

Acer palmatum

Un érable du Japon (Acer palmatum)

Les Camélias

Les Camélias sont de magnifiques arbustes buissonnants, offrant une opulente floraison au début du printemps, accompagné d’un admirable feuillage vernissé et persistant. Comme la plupart des plantes originaires d’Asie, le Camélia aime être planté à la mi-ombre, dans un sol riche, restant légèrement humide et bien drainé. Ce bel arbuste ne supporte ni la sécheresse prolongée, ni les vents chauds et secs, notamment dans les régions du pourtour méditerranéen.

Camellia japonica Roger Hall

Camélia Roger Hall

Les bambous

Les bambous apportent une note d’exotisme et contemporaine au jardin, grâce à leurs cannes colorés et verticales. Dotés d’une croissance très rapide, ils se montrent gourmands en eau et redoute par conséquent la sécheresse estivale. S’il manque de pluie ou d’arrosages, ses chaumes se dessècheront rapidement, ce qui peut compromettre la croissance, voire la survie de cette belle plante. On préférera donc les planter dans un jardin plutôt humide, en bord de berge, de préférence à la mi-ombre.

bambou metake

Bambou metake (Pseudosasa japonica)

L’Aronia

Les Aronias sont des arbustes caducs, très appréciés pour leurs belles couleurs automnales, mais aussi pour leurs petites baies comestibles, ressemblant aux myrtilles. Il fera merveille dans un massif et dans une haie libre ou nourricière. Originaire d’Amérique du Nord, l’Aronia est robuste et rustique, mais il a cependant besoin d’une terre restant toujours légèrement humide, même en été. Ils conviendront de ce fait aux jardins frais et semi-ombragé.

baie d'aronia

Des baies d’Aronia

Les hortensias

Vous l’avez sans doute remarqué cet été, la plupart des hortensias, notamment les Hydrangea macrophylla ou serrata ont souffert de la sécheresse dans certaines régions. Leurs magnifiques panicules de fleurs se sont littéralement desséchées si la plante n’était pas arrosée convenablement. Ce phénomène naturel arrive généralement à l’automne, laissant même le temps à certaines variétés de changer de nuances de couleur de fleurs. Si votre jardin est sujet à la sécheresse passagère, privilégiez des variétés un peu plus résistantes, comme les Hydrangeas quercifolia ou heteromalla. Mais là encore, n’hésitez pas à arroser de temps à autre en cas de sécheresse prolongée.

→ Découvrez quelques hortensias résistants à la sécheresse passagère dans la vidéo d’Olivier :

Les arbres

En fonction des régions, on voit depuis quelques années certaines espèces d’arbres souffrir de la sécheresse. A l’avenir, il faudra tenir compte des exigences de chaque variété en terme d’humidité du sol. Voici quelques espèces qui redoutent les excès de sécheresse.

Les sapins et pins sylvestres

Qu’ils soient nains ou majestueux, les sapins se démarquent par leurs belles silhouettes et leurs branches recouvertes d’aiguilles. Ce sont des arbres ou des arbustes très résistants aux froids, appréciant généralement un sol humide. De ce fait, on les retrouve majoritairement dans les forêts d’altitude froides et humides ou le long des côtes maritimes. Par conséquent, la plupart redoutent la sécheresse prolongée, même lorsqu’ils sont très âgés. Selon L’ONF, les sapins, pins sylvestres et épicéas souffrent particulièrement des étés chauds et secs, notamment dans le grand est et en Bourgogne-Franche-Comté. Il a même été observé des mortalités exceptionnelles en Corse pour les pins sylvestres et les pins laricio.

sapin et epicea

Les sapins et les épicéas apprécient un sol humide

Le Liquidambar

Avec sa silhouette majestueuse et son magnifique feuillage flamboyant à l’automne, le Liquidambar fait partie des plus beaux arbres d’ornement. Il est d’autant plus apprécié pour sa bonne résistance au froid et aux maladies. Pour s’épanouir, il a besoin d’une terre non calcaire et restant humide, sans être détrempé. Malgré ses nombreux atouts, il craint la sécheresse qui fera flétrir prématurément ses feuilles et contrariera sa croissance.

Commentaires

  • Capucine, le 24 Novembre 2022

    Bonjour. Je me permets d 'apporter une remarque à votre article. Dans mon jardin acide des Landes où nous avons subi cet été une sécheresse importante et 4 épisodes caniculaires, les érables et camélias ont très bien résisté certains étant plantés plein sud. Je précise que le terrain est très sec, sablonneux et drainé. En revanche, j'ai perdu plusieurs rosiers qui soi-disant sont résistants à la sécheresse. Je vais donc continuer à planter des arbustes de terre de bruyère.

plantes sensibles a la chaleur et a la secheresse