Thé de compost : recette et utilisation au jardin

Thé de compost : recette et utilisation au jardin

Un liquide aux nombreux bienfaits pour le sol et les plantes.

Sommaire

Mis à jour le 14 Août 2023  par Marion 6 min.

Si nous connaissons bien le compost et ses bienfaits, le thé de compost est pour sa part nettement moins populaire. Pourtant, il aurait de multiples vertus tant pour le sol que pour les végétaux.

Cette mixture a été mise au point aux États-Unis par le Dr Elaine Ingham, dont les recherches pionnières en font l’une des plus grandes biologistes des sols actuelles. Le thé de compost est issu d’une extraction, puis d’une fermentation permettant de multiplier les micro-organismes naturellement présents dans un compost.

Voyons ensemble quels sont les bienfaits du jus de compost, comment le fabriquer soi-même et bien l’utiliser pour booster nos végétaux.

faire du thé de compost

Difficulté

Qu'est-ce que le thé de compost ou jus de compost ?

Le thé de compost a de nombreux bienfaits. Il permettrait en effet :

  • d’enrichir et revitaliser les sols en micro-organismes ;
  • d’améliorer la structure des sols en relançant la vie microbienne et en activant la décomposition des résidus végétaux ;
  • de nourrir les plantes, de les aider à mieux assimiler et retenir les nutriments, améliorant ainsi leur croissance et leur vigueur ;
  • de prévenir les maladies en renforçant le système immunitaire des plantes et en concurrençant les micro-organismes pathogènes.

Le thé de compost influe donc aussi bien sur la rhizosphère (partie souterraine des plantes comprenant racines et micro-organismes associés), que sur la phyllosphère (parties aériennes au-dessus du sol et micro-organismes associés). Un beau programme en perspective donc !

Mais de quoi s’agit-il concrètement ? Pour faire simple, il s’agit d’une macération de compost dans de l’eau. Le thé de compost est un peu un mixte entre :

  • un purin de plantes, puisqu’il s’agit d’un extrait fermenté issu d’un trempage dans de l’eau ;
  • un kéfir, cette boisson dont les micro-organismes sont nourris par du sucre, déclenchant ainsi une fermentation et leur multiplication.

Ce liquide, extrait à partir d’un compost de matières organiques, va être oxygéné afin de lui permettre de développer tous ses micro-organismes (bactéries, champignons, protozoaires, nématodes) et ses nutriments. C’est ce que l’on appelle une fermentation aérobique. Son nom complet est d’ailleurs TCO (thé de compost oxygéné) ou JCAA (jus de compost à aération active). Cet ajout d’oxygène empêche également le développement de mauvaises odeurs désagréables.

Il existe une version anaérobie du thé de compost (sans oxygène), mais celle-ci aura surtout un effet fertilisant grâce à sa richesse en nutriments. Elle ne contiendra pas les fameux micro-organismes bénéfiques.

Pour certains jardiniers, le thé de compost représenterait une vraie alternative aux fertilisants, aux engrais chimiques, mais aussi aux fongicides ou pesticides. C’est un troisième élément précieux au jardin, en complément du compost classique et du paillage, pour optimiser et équilibrer la vie du sol.

À noter que le thé de compost est différent du percolat ou « lombrithé », l’engrais liquide issu du dernier étage d’un lombricomposteur. Le TCO est en effet moins riche en nutriments, mais beaucoup plus en micro-organismes.

Comment fabriquer du thé de compost ?

Il est tout à fait possible d’acheter du thé de compost déjà prêt, sur internet ou en magasins spécialisés. Mais vous pouvez aussi fabriquer vous-même votre propre TCO. Pour cela, il vous faudra un peu de matériel, mais aussi certainement quelques expériences « test » pour trouver le bon équilibre !

Le matériel

Utilisez toujours des instruments et du matériel propres. Veillez à leur nettoyage et rinçage soigneux directement après usage.

Notre conseil : si vous vous lancez pour la première fois, optez pour une fabrication de TCO en petite quantité.

Pour 10 L de thé environ, prévoyez les éléments suivants.

  • Un contenant étanche et propre d’au moins 12 litres : sceau, cuve, bassine, poubelle. S’il est muni d’un robinet, la dernière étape de filtration sera facilitée, mais ce n’est pas indispensable.
  • De l’eau de pluie, de source, ou déchlorée en la laissant reposer 24H. Elle doit être à une température comprise entre 18 et 20 °C. Comptez environ 8 litres d’eau pour 10 litres de thé de compost.
  • Un thermomètre ou thermoplongeur pour vérifier la température.
  • Un filtre d’environ 400 microns, qui retient les particules, mais laisse passer les micro-organismes. Cela peut être un drap, un sac en toile ou en nylon, un filet anti-insectes, une étamine, un collant…,
  • Un bulleur d’aquarium ou de mare pour l’oxygénation.
  • Une pompe à air ou un compresseur.
  • 30 g de mélasse de canne à sucre pure ou de mélasse noire de betterave pour nourrir et développer les micro-organismes.
  • 250 g de compost de matière organique équilibré, mûr et bien décomposé (au moins 6 mois et sans mauvaise odeur). Il peut provenir d’un compost ménager classique ou d’un lombricompost.

Les quantités sont données à titre indicatif : elles peuvent être adaptées selon la densité et la composition du compost.

À noter qu’il existe des kits de matériel complet pour la fabrication du thé de compost, commandables sur internet à partir d’une petite centaine d’euros.

faire du thé de compost

Il est possible d’acheter des composteurs permettant de faire facilement du thé de compost

La recette

  • Installez l’aérateur d’air dans le contenant, puis remplissez d’eau.
  • Ajoutez la mélasse et mélangez.
  • Ajoutez le compost, mélangez à nouveau énergiquement l’ensemble pour bien décompacter la matière. Certaines recettes préconisent de mettre directement le compost dans le filtre, comme un vrai sachet de thé géant. Cette méthode est plus pratique pour le filtrage, mais moins pour effectuer les brassages réguliers de la mixture.
  • Mettez l’aérateur et la pompe en route et laissez fermenter à l’abri des rayons du soleil. L’oxygénation va permettre de développer les « bons » micro-organismes. En cas d’absence d’oxygène par contre, ce sont des micro-organismes pathogènes éventuellement nocifs qui peuvent se multiplier, c’est pourquoi cette étape nécessite beaucoup de vigilance.
  • Mélangez 1 à 2 fois par jour la mixture, jusqu’au fond du contenant. Vérifiez également le maintien de la température entre 18 et 20 °C.
  • Sous 24 à 48H, la formation de bulles mousseuses en surface indiquera que la fermentation est en cours. Plus la température extérieure est basse, plus la durée de brassage sera longue. La mixture est prête lorsqu’elle a pris une belle couleur ambrée. Votre thé de compost oxygéné ne doit pas dégager de mauvaises odeurs. Comme un compost, il doit sentir la terre fraîche, l’humus. Si votre thé ne sent pas bon, c’est qu’il est entré en putréfaction. Nous vous conseillons donc de ne pas l’utiliser, pour ne pas risquer de transmettre des agents pathogènes à vos cultures et votre sol.
  • Éteignez l’aérateur et filtrez la mixture dans un nouveau contenant.

Pour booster encore le thé de compost, certains professionnels ou jardiniers l’enrichissent d’éléments nutritifs et additifs : extraits d’algues comme la spiruline, acides humiques, oligo-éléments, plantes séchées, pulpes de fruits, ou encore bactéries solubles. Ces compléments permettent d’optimiser certaines propriétés du jus de compost. Vous obtenez ainsi plutôt un thé bactérien, un thé fongique (pour mieux dégrader la matière organique et lutter contre les maladies cryptogamiques par exemple) ou un thé protozoaire (riche en nématodes, prédateurs naturels de certains parasites).

La conservation

Le thé de compost ne se conserve pas : il doit être utilisé rapidement, idéalement dans les 4 à 6H, pour profiter des micro-organismes vivants. Plus il sera utilisé vite, plus il sera efficace et qualitatif.

Gardé au frais et mélangé régulièrement, il peut se conserver quelques heures supplémentaires, mais généralement pas plus d’un ou 2 jours, selon les sources.

Comment utiliser le jus de compost ?

Le TCO peut s’utiliser aussi bien dans les cultures professionnelles (maraîchères, forêts,…) que dans les jardins de particuliers. Il convient au potager, au jardin d’ornement et même aux plantes d’intérieur. Il est bien sûr totalement adapté aux pratiques d’agriculture biologique.

Pour ne prendre aucun risque, nous vous conseillons de l’utiliser toujours dilué : environ ¼ de thé de compost pour ¾ d’eau de pluie ou déchlorée (pour ne pas risquer de tuer les micro-organismes que nous avons pris soin d’extraire et multiplier !).

Le thé de compost sera généralement utilisé au printemps, lors de la reprise de végétation de la plupart des plantes, puis tous les 1 à 2 mois en période de floraison et fructification. Il peut s’employer jusqu’à l’automne.

faire du thé de compost

En pulvérisation

Le jus de compost oxygéné et bien filtré peut être utilisé en pulvérisation foliaire, c’est-à-dire sur les feuilles des plantes. Procédez tôt le matin ou en fin de journée, lorsque les rayons du soleil ne risquent plus d’occasionner de brûlures.

Le thé de compost peut aussi être utilisé en prévention de maladies et parasites, en pulvérisation sur toutes les parties aériennes de la plante (tiges, feuilles et revers). L’application se fait alors à une fréquence d’une fois par semaine pendant 3 semaines environ, lors des périodes à risque. Certains professionnels l’utilisent par exemple pour protéger les cultures sensibles des attaques de pucerons ou les pieds de tomates de la pourriture grise. Il aurait également une action bénéfique en prévention d’autres maladies cryptogamiques, comme le mildiou, la rouille, ainsi que contre les parasites comme les larves de hannetons, les charançons ou les vers gris.

En arrosage

Le thé de compost peut-être répandu directement sur le sol, en arrosage.

Cela peut être fait :

  • avant culture pour enrichir le sol ;
  • au moment du semis ;
  • en même temps que les cultures, pour stimuler la vie du sol et les jeunes plantations.

Procédez à l’arrosage en début ou fin de journée, à l’abri des rayons du soleil. Evitez tout apport en cas de période de sécheresse ou de canicule, pendant lesquelles les végétaux ne peuvent plus assimiler correctement les nutriments.

Et bien sûr, proscrivez toute utilisation de fongicides en parallèle.

Si vous vous lancez dans la fabrication de thé de compost, n’hésitez pas à nous partager vos retours d’expérience !

Commentaires

Faire du thé de compost
Nous ne livrons que les articles des catégories graines et bulbes dans votre pays. Si vous ajoutez d'autres articles à votre panier, ceux-ci ne pourront pas être expédiés.