Commandez aujourd'hui et plantez ce weekend
Le semis en ligne

Le semis en ligne

Comprendre, adapter et réussir le semis en ligne

Sommaire

Mis à jour le 18 Septembre 2023  par François 4 min.

Le semis en ligne consiste, comme le nom l’indique, à disposer une série de graines dans un sillon en ligne droite au sein une planche de culture préalablement préparée. Plus technique que les semis à la volée ou en poquets,  cette méthode demande un certain savoir-faire pour garantir une belle levée des graines.

Découvrez tout ce qu’il y a à savoir sur cette méthode de semis et les meilleurs conseils pour obtenir une levée vigoureuse de vos semences !

Hiver Difficulté

Qu'est que le semis en ligne et concerne quelles espèces potagères ?

Le semis en lignes consiste à tracer une petite tranchée dans une terre soigneusement préparée et d’y poser des graines de diverses espèces (comestibles ou non). On rebouche le sillon ainsi tracé avec une terre fine suivi généralement d’un arrosage.

Les avantages du semis en ligne

  • Le semis en ligne permet d’organiser son potager en rangs et facilite la récolte ainsi que les travaux de binages, désherbages et arrosage de vos légumes ;
  • Cela aide également au compagnonnage les légumes ;
  • Ce type de semis « direct » (entendez directement dans la terre) permet aux plantes de ne pas subir le stress du repiquage et d’implanter leurs racines rapidement dans le sol.

Un des aspects les plus cruciaux lors de ce type de semailles est de bien choisir la période ainsi que de suivre attentivement la météo.

Quels légumes semer en ligne ?

La plupart des légumes racines doivent être semés de cette façon car ils ne supportent guère le repiquage.

Les carottes ,panais, fenouils, salsifis, rutabagas, navets, radis et autres raiforts passeront obligatoirement par cette étape. Bien sûr, presque tous les légumes pourront également s’y soumettre.

Semis en ligne de carottes

Quand semer en pleine terre ?

En théorie, ce semis peut être effectué presque toute l’année. Il faut cependant éviter de le pratiquer lors de périodes de gels intenses ou de fortes pluies sous peine de déstructurer votre sol et d’assister à une explosion d’herbes indésirables.

En général, les semis en pleine terre se terminent en octobre (par des fèves par exemple) et reprend vers le tout début du mois de mars (par des laitues). Ceci n’est qu’à titre indicatif et dépend de votre situation géographique et de votre sol.

Comment semer en ligne ?

Les méthodes varient selon que vous soyez de l’ancienne école (travail en sol nu) ou de la nouvelle qui couvre son sol en permanence (paillage).

Le semis en sols nus

Celui-ci nécessite plusieurs outils :

  • Une planche pour répartir votre poids et ne pas abimer votre sol
  • Un râteau pour retirer les racines, cailloux, herbes indésirables et surtout pour niveler votre sol.
  • Une binette ou une serfouette pour retirer les adventices qui étoufferaient vos semis
  • Une fourche bêche pour décompacter votre sol
  • Une griffe pour émietter votre terre
  • Un arrosoir pour arroser la fond du sillon et les semis une fois en place
  • De la corde et deux tuteurs pour marquer votre ligne

Malgré le travail et les outils nécessaires à sa réalisation, le semis en sols nus à l’avantage d’accueillir les graines dans une terre réchauffée contrairement aux sols couverts de paillage.

Comment procéder au semis ?

  • Placez votre ficelle et votre cordeau pour marquer votre ligne.
  • En travaillant en reculant, aérez votre sol à l’aide de votre fourche bêche, de votre griffe et de votre râteau. Ceux-ci vont décompacter, émietter et niveler votre vol.
  • Tracez votre sillon grâce au manche d’un de vos outils en longeant votre ficelle. La profondeur du sillon ne doit pas excéder deux fois le diamètre de la graine !
  • Avant d’apposer les semences dans le sillon, vous pouvez arroser le fond du sillon avec votre arrosoir (sans pomme). Cela permettra une bonne conservation et imprégnation de l’humidité autour de la graine.
  • Rebouchez le sillon avec votre râteau délicatement et plombez (affermissez la terre) avec le dos de celui-ci. Arrosez à nouveau et voilez éventuellement votre ligne en cas de forte sécheresse.

Le semis en sol paillé

Plus simple et nécessitant moins d’outils, ce type de semis devra se faire un peu plus tard. Vu que les organismes du sol aère ce dernier en permanence grâce au paillage, les outils à utiliser sont moins nombreux.  La terre se réchauffe moins vite au printemps avec cette technique.

Nous aurons donc besoin  :

  • d’un cordeau et de ficelles pour délimiter l’emplacement du semis
  • d’une griffe (facultatif) pour ameublir le sol
  • d’un arrosoir
  • d’une planche

Le semis direct sur sol paillé est moins compliqué physiquement et vous demandera moins d’outils.

  • Commencez par dégager le paillage sur une largeur d’une vingtaine de centimètre (taille de votre griffe en largeur). Celui-ci pourra être replacé au pied de vos plantules une fois qu’elles auront poussé.
  • Ameublissez votre sol sauf si celui-ci n’en a pas besoin et à la texture d’un terreau (fréquent lorsque la vie du sol est optimale !).
  • Tracez un sillon avec votre manche d’outil et semez.

Il n’y pas ou peu de désherbage à effectuer dans un sol convenablement paillé.

Et après ?

Une fois le semis accompli, il est impératif de le tenir à l’oeil ! Un dessèchement de votre sol ainsi que de vos graines est très néfaste à la levée de celles-ci.

L’astuce de François : placez un peu de paille ou de la toile de jute sur votre sillon pour empêcher la perte d’eau et permettre aux plantules de respirer.

Les chats, oiseaux et lapins aiment les sols fraîchement remués pour diverses raisons. Placez un filet au sol ou des branchages entrecroisés les dissuaderont de saccager votre travail !

N’oubliez pas de semer à des densités raisonnables : selon l’adage, qui sème menu récolte dru ! Un semis raisonné vous évitera de devoir séparer vos plantules et vous fera économiser des graines.

Il est tout à fait possible de reboucher le sillon avec un mélange sable/terreau pour réchauffer les semences, assurer un bon drainage et fertiliser le sol.

Commentaires