En ce moment : -30% sur une sélection de rosiers en motte !
Zoom sur les plantes pionnières, précieuses pour la biodiversité

Zoom sur les plantes pionnières, précieuses pour la biodiversité

Découvrir les espèces pionnières et leur rôle écologique

Sommaire

Mis à jour le 23 Février 2024  par Angélique 5 min.

Encore peu connues, les plantes ou espèces végétales pionnières sont cependant des acteurs clés pour l’écologie et la biodiversité. Ce sont en effet les premières plantes à s’installer dans des espaces nus, nouveaux ou endommagés, présentant des conditions difficiles pour le développement de la végétation ou qui ont été perturbés par des événements naturels ou humains, comme des incendies, des éruptions volcaniques, une déforestation, une inondation. Particulièrement résistantes, les plantes pionnières recolonisent ces milieux infertiles et enclenchent un phénomène de restauration et réparation du milieu naturel, préparant le terrain à accueillir un retour de la faune et de la flore. Parmi les plantes pionnières, on rencontre en particulier les mousses, les lichens, mais aussi les graminées, les ronces ou les plantes poussant dans les dunes. Découvrez les plantes pionnières, leur rôle essentiel pour les écosystèmes, leurs caractéristiques exceptionnelles, et les principales espèces que l’on peut rencontrer.

Difficulté

Qu'est-ce que les plantes ou espèces pionnières ?

On appelle plantes pionnières, les espèces végétales qui sont les premières à s’installer dans un espace dénudé ou dégradé par des événements dévastateurs pour la flore et la faune, comme la déforestation, les incendies ou les éruptions volcaniques. Parmi ces espaces nus ou dégradés, on trouve aussi des milieux dévastés par des avalanches, des érosions, des inondations, ou encore d’anciens sites industriels abandonnés, où la nature va reprendre progressivement ses droits au terme de différents états d’évolution. Les espaces naturels situés dans des conditions de vie extrêmes comme les montagnes, les falaises ou les dunes font aussi partie des terrains où vont se développer les plantes pionnières.

Ces milieux aux conditions extrêmes ou dégradés présentent un sol très peu profond voire inexistant, avec peu ou pas de matière organique, peu d’eau, peu de lumière, bref présentant de mauvaises conditions pour que les plantes s’y installent.
Les plantes pionnières vont restaurer l’écosystème de ces différents milieux, permettant par la suite aux végétaux et aux animaux de revenir vivre sur ces terrains, où il est difficile pour l’instant de se développer.

Rôle dans l'écologie

Contribuant à reconstruire un écosystème sur un terrain dégradé, les espèces végétales pionnières jouent différents rôles. Elles permettent en particulier de stabiliser et reconstituer le sol en cas d’érosion par exemple, de l’alimenter en éléments nutritifs et d’améliorer les conditions de vie, comme l’exposition à la lumière et aux vents, ainsi que la régulation de la température.
Elles recréent ainsi les conditions favorables à l’installation de la flore et de la faune. Cette étape est la toute première qui va enclencher une succession d’états écologiques menant à la reconstitution d’un écosystème et d’un milieu naturel, pouvant même aller jusqu’à l’installation d’arbres et d’une forêt.

Les plantes pionnières peuvent intervenir dans deux cas principaux : une succession primaire et une succession secondaire. La succession primaire correspond à un milieu où le sol est vierge, ce qui est le cas sur une coulée de lave, un sol érodé ou qui a disparu à cause d’événements naturels ou humains. La succession secondaire désigne les milieux dégradés par des événements, mais où l’écosystème a été détruit sans complètement disparaître. Il subsiste des végétaux ou de la matière organique qui vont pouvoir être utilisés par les plantes pionnières.

graminee

Les graminées ont de nombreuses qualités qui en font des plantes pionnières

Caractéristiques des plantes pionnières

Les plantes pionnières possèdent des caractéristiques uniques et exceptionnelles, qui leur permettent de survivre et de prospérer dans des conditions difficiles. Elles ont une grande capacité d’adaptation aux milieux difficiles.

Parmi ces caractéristiques, on trouve une croissance rapide, des graines petites, résistantes et capables de dormir longtemps dans le sol avant de germer, et des systèmes racinaires profonds pour accéder à l’eau et aux nutriments dans des sols pauvres. Ces plantes sont capables de produire un grand volume de graines avec une dispersion efficace et élevée, notamment grâce au vent, puisque les insectes sont absents du milieu dénudé qu’elles colonisent.

Les plantes pionnières sont souvent résistantes aux conditions extrêmes, comme la sécheresse, les températures élevées et la pauvreté des sols. Leur adaptabilité leur permet de jouer un rôle de pionnier dans la régénération des écosystèmes.

bouleau

Le bouleau fait partie des espèces d’arbres pionnières

Exemples de plantes pionnières

Dans des espaces sans faune, flore, graines et même parfois avec un sol érodé ou presque inexistant, sans matière organique en place, les conditions de colonisation sont les plus difficiles. Ce type d’espace est colonisé par exemple par des lichens qui vivent sur les rochers et ont la capacité de décomposer des minéraux afin de créer un sol et de la matière organique. Les graminées viennent ensuite s’installer dans ce type de milieu. Sur les terrains dévastés par une éruption volcanique, on peut citer les mousses, que l’on voit recouvrir les champs de lave en Islande par exemple.

Dans des espaces naturels existant au préalable, mais dégradés par un incendie, une déforestation, une inondation ou une éruption volcanique, la faune et la flore a disparu, mais le sol est resté. Les conditions de colonisation des plantes est plus aisée. L’écosystème peut être régénéré à partir des racines ou des graines qui subsistent dans le sol. Dans ce type de terrain, les plantes pionnières peuvent être des bouleaux, des pins, des graminées et des aulnes.

Parmi les plantes herbacées pionnières, on trouve également le pissenlit et le trèfle, qui sont les premières à apparaître dans des zones perturbées. En cas de coupe d’arbres importantes, la clématite Vitalba fait partie des plantes pionnières qui colonisent le milieu en région tempérée. On trouve aussi la ronce.
Parmi les arbustes, on peut citer comme plantes pionnières les genêts et les ajoncs, ainsi que les prunelliers, les argousiers et les églantiers.
Parmi les arbres, le bouleau et le saule sont des végétaux adaptés à la colonisation rapide de nouveaux espaces.

→ Lire aussi : 15 plantes pionnières pour un jardin plus résistant aux aléas climatiques.

Clematis vitalba

La Clématite ou Clematis vitalba

Restauration des habitats

En restauration écologique, les plantes pionnières sont souvent les premières à être introduites dans des zones dégradées. Leur capacité à améliorer les conditions du sol est exploitée pour faciliter la croissance d’espèces plus sensibles. Dans des projets de reboisement ou de renaturation de terrains industriels, leur rôle est crucial pour établir les fondations d’un écosystème sain et diversifié. Une fois qu’elles ont restauré le milieu, les plantes pionnières sont remplacées par d’autres qui exigent de meilleures conditions de vie pour s’installer.

La reconstitution d’un écosystème passe par différentes étapes. Il commence par l’installation de plantes herbacées, se poursuit par l’arrivée d’arbrisseaux, puis d’arbustes et enfin d’arbres.

Contribution à la biodiversité

Les plantes pionnières sont fondamentales pour la biodiversité. En créant de nouveaux habitats, elles favorisent le retour et la diversité des espèces végétales et animales. Leur présence attire des insectes pollinisateurs, des oiseaux, et même des mammifères, enrichissant ainsi l’écosystème. Leur disparition ou leur absence dans un environnement peut significativement retarder ou empêcher la restauration naturelle d’un écosystème.

genet

Le genêt

Importance en écologie

En écologie, les plantes pionnières sont étudiées pour leur capacité à résister et à s’adapter. Elles sont des indicateurs de la santé d’un écosystème et des modèles pour comprendre la résilience écologique. Leur étude fournit des informations précieuses sur les processus de succession et de restauration écologique, essentiels dans le contexte des changements climatiques et de la dégradation des habitats.

Commentaires

  • Lepeut sylvie, le 13 Février 2024

    Merci aux différents rédacteurs d'articles de promesses de fleurs:articles de fond,monographies sur une plante,une technique,etc..
    Les articles sont de qualité,utilisables,on y trouve les infos cruciales;
    Je trouve cela d'autant plus remarquable que promesses de fleurs a aussi une dimension commerciale mais ce qui est rare dans ce cas on y rencontre une pensée une intelligence :du fond ,du pragmatisme;ce site offre des données que l'on ne trouve pas dans des références plus académiques!
    Merci d'adjoindre à la pratique commerciale conseil et pensée!..

    • Réponse de Sophie, le 15 Février 2024

      Chère Sylvie,
      Au nom de toute l'équipe de Promesses de Fleurs, nous tenons à vous remercier chaleureusement pour votre message si encourageant.
      Vos paroles nous touchent profondément et nous sommes heureux que vous appréciiez la qualité et l'utilité des articles que nous publions. Notre objectif est de fournir à nos lecteurs des informations fiables et pratiques, fondées sur des recherches approfondies et sur nos expériences de jardiniers.
      Votre satisfaction est notre meilleure récompense et nous continuerons à travailler avec passion pour vous offrir des contenus toujours plus riches et pertinents.
      N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions ou des suggestions.
      Cordialement,

graminées