Comment cultiver des aromatiques en intérieur  durant l'hiver ?

Comment cultiver des aromatiques en intérieur durant l'hiver ?

Tous nos conseils pour faire pousser des herbes aromatiques dans votre cuisine à la saison froide

Sommaire

Mis à jour le 1 Décembre 2023  par Pascale 6 min.

En cuisinier (cuisinière) avisé(e) que vous êtes, vous avez pris la précaution de faire quelques provisions d’herbes aromatiques pour continuer à parfumer et à sublimer vos petits plats durant tout l’hiver. En effet, la plupart des aromatiques se congèlent ou se sèchent assez facilement. Pour autant, la congélation et le séchage leur font souvent perdre leur arôme, leur saveur ou leur texture. Rien ne vaut les herbes fraîches pour agrémenter une sauce, une salade, un plat de pâtes, une viande ou un poisson ou même préparer un pesto, une infusion, un cocktail…

En hiver, la plupart des plantes aromatiques peuvent se cultiver à l’intérieur. Avec plus ou moins de difficulté et donc de succès. Pour autant, c’est tout à fait possible à condition de leur accorder un minimum de soins.

Découvrez quelles plantes aromatiques se cultivent dans nos logements, et surtout quelles conditions de culture devez-vous leur accorder.

Difficulté

Pourquoi cultiver des aromatiques en hiver ?

Évidemment, cultiver ses herbes aromatiques en hiver dans sa cuisine ou sa véranda, c’est être assuré de sublimer nos salades ou nos plats cuisinés avec des herbes fraîches. En effet, les herbes aromatiques s’adaptent plutôt bien à une culture en pot à l’intérieur. Et il suffit de les récolter au fur et à mesure des besoins, y compris en hiver. Vous bénéficierez ainsi d’un approvisionnement constant et continu d’herbes aromatiques fraîches à portée de mains. Ces herbes fraîches regorgent de saveur, mais aussi d’atouts nutritifs puisqu’elles sont riches en vitamines, en minéraux et en antioxydants. Et ceux qui ont la chance d’avoir un jardin, une terrasse ou un balcon pourront poursuivre la culture de ces herbes dehors dès le printemps revenu. Un simple bord de fenêtre peut aussi suffire.

En hiver, ces herbes aromatiques fraîches présentent aussi l’avantage d’embaumer l’atmosphère. Il suffit simplement de les effleurer de la main ou de légèrement froisser le feuillage pour que les effluves odorants soient perceptibles. Elles font entrer les parfums du potager à la maison.

aromatiques pot hiver

En hiver, il est facile de cultiver ses aromatiques en pot pour les avoir fraîches à portée de main

Enfin, le dernier avantage à cultiver ses herbes aromatiques à l’intérieur en hiver est purement économique. C’est en effet bien moins onéreux que les herbes achetées dans le commerce, séchées ou congelées.

Pratiquement toutes les herbes aromatiques survivent à l’intérieur en hiver. Les aromatiques vivaces doivent simplement être prélevées pour être replantées en pot à l’intérieur. En revanche, certaines comme la menthe, le thym, le romarin sont parfaitement rustiques et peuvent rester à l’extérieur.

Quant aux aromatiques annuelles (persil, basilic, coriandre…), il faudra prendre la précaution de faire quelques semis en fin d’été, autour du mois de septembre, pour les rentrer courant octobre.

Quelles aromatiques cultiver en hiver à la maison ?

Toutes les plantes aromatiques s’adaptent à une culture en pot à l’intérieur. Même en hiver ! Même si certaines seront plus simples à cultiver et à entretenir, et en particulier les vivaces au feuillage persistant. Pour autant, il faudra leur apporter les meilleures conditions culturales et des soins attentifs.

Pendant la période hivernale, on peut donc cultiver en intérieur :

  • La menthe : c’est une aromatique idéale à planter en pot grâce à sa tendance à l’envahissement. À l’intérieur et en pot, son feuillage persiste. Toutes les variétés de menthe peuvent être cultivées de cette façon.
  • Le thym : il se plante dans un pot large de 20 à 25 cm. Il faut choisir une variété comme le thym d’hiver compact (Thymus vulgaris ‘Compactus’) au joli feuillage vert ou le thym citron doré.
  • Le romarin : il se cultive très bien dans un pot large de 30 cm, mais comme il est très rustique (jusqu’à – 15 °C), il s’accommode aussi d’une culture hivernale à l’extérieur.
  • La ciboulette : elle se plante dans un pot d’au moins 15 cm de diamètre, seule. Très rustique (jusqu’à – 20 °C), elle peut aussi rester à l’extérieur. Il est même recommandé de lui faire subir un petit passage dehors et une bonne gelée pour qu’elle pousse bien drue.
  • La sarriette : elle se cultive dans un pot profond à une température assez chaude. Il est préférable de choisir une sarriette vivace (Satureja montana).
  • L’estragon : c’est une vivace très gélive qui doit absolument être rentrée en hiver.
  • Le persil : plat ou frisé, le persil se sème en septembre pour être consommé tout l’hiver. Il lui faut un pot plus profond que large.
  • Le cerfeuil : comme le persil, le cerfeuil se sème en début d’automne pour passer l’hiver au chaud.
  • La coriandre : gélive, la coriandre est annuelle. Elle peut toutefois se semer en septembre au chaud pour être consommée en hiver.
  • Le basilic : les plants de basilic peuvent être rentrés en hiver au chaud pour être conservés. Mais il nécessite des arrosages réguliers sans être excessifs et beaucoup de lumière.
  • L’origan : rustique jusqu’à – 15 °C, l’origan se cultive très bien en pot à l’intérieur.

Comment et où les cultiver ?

Pour cultiver et conserver ses aromatiques en pot durant tout l’hiver, il est primordial de procéder à la transplantation en début d’automne, les premiers jours du mois d’octobre. Il suffit de prélever une motte dans votre jardin ou d’acheter une plante en godet. Les plantes aromatiques annuelles seront semées en septembre pour pouvoir procéder à des récoltes en hiver. En effet, des aromatiques comme le persil ou le cerfeuil sont assez longs à germer.

Besoin de beaucoup de lumière

Certaines aromatiques peuvent être plantées dans le même pot ou la même jardinière à la condition qu’ils aient besoin des mêmes conditions culturales. Ainsi, le thym se plaît avec le romarin, l’origan et la sarriette. Le basilic peut être associé à la ciboulette et à l’estragon, mais, par sa relative fragilité, il sera mieux seul dans un pot. Vous pouvez aussi semer le persil et la coriandre ensemble. D’autres comme la menthe ou la ciboulette doivent être plantées seules.

Quoi qu’il en soit, toutes ces plantes aromatiques ont un besoin vital de lumière, surtout en hiver. Idéalement, elles seront placées près d’une fenêtre mais hors des rayons directs du soleil (si tant est qu’il y en ait au cœur de l’hiver !). Logiquement, les pots ou jardinières d’aromatiques seront installés dans la cuisine, à portée de main, mais la véranda peut aussi leur convenir (s’il n’y fait pas froid). Pour beaucoup de ces aromatiques, une température de 18 à 20 °C est parfaite. En revanche, elles ne doivent jamais être placées près d’une source de chaleur comme un radiateur ou un four ! De même, vérifiez bien qu’il n’y ait aucun courant d’air, les aromatiques n’y résisteraient pas.

aromatiques pot hiver

En pot, les aromatiques doivent bénéficier d’un maximum de lumière en hiver

L’importance du contenant et du substrat

Pot ou jardinière, peu importe… En revanche, le contenant doit être suffisamment large et haut pour accueillir vos aromatiques. Mais un pot de 25 à 30 cm de diamètre pour une profondeur d’environ 20 cm suffit. Quant au choix de la matière du pot, il dépend de vos goûts et de votre décoration. Bien évidemment, les pots en terre cuite sont toujours préférables mais des contenants en PVC sont tout à fait acceptables dans le sens où aucun ne sera soumis à des gelées. L’essentiel étant qu’ils soient percés pour assurer le drainage.

Le substrat sera constitué d’un mélange, à parts égales, de terre de jardin, et d’un terreau universel de qualité ou d’un terreau spécial pour potager et plantes aromatiques. Vous pouvez aussi ajouter du sable pour alléger le substrat si votre terre de jardin est un peu lourde. Et n’oubliez surtout pas la couche de billes d’argile ou de graviers au fond du pot pour favoriser le drainage. En effet, la plupart de ces aromatiques ne supportent absolument pas l’excès d’humidité qui ferait pourrir les racines.

Quel entretien pour les aromatiques en hiver ?

En hiver, à la différence de la plupart des autres plantes cultivées en intérieur, les arrosages doivent être réguliers pour les aromatiques. À part peut-être pour le thym, le romarin et la sarriette qui supportent plus facilement un substrat sec. Donc, la ciboulette, le persil, le cerfeuil, le basilic… seront arrosés tous les 3 à 4 jours en petites quantités. Il faut que le substrat soit humide sans être gorgé d’eau. Il est également essentiel de ne pas laisser l’eau stagner dans la soucoupe ou le cache-pot. En revanche, le terreau ne doit jamais être sec.

aromatiques pot hiver

Les aromatiques, cultivées en pot en hiver, doivent bénéficier d’arrosages réguliers

La fertilisation est inutile pour ces aromatiques.

Dès le retour des beaux jours au printemps en avril, n’hésitez pas à sortir les pots à l’extérieur (bien évidemment si les températures sont suffisamment élevées). Et n’oubliez pas de les rentrer la nuit, personne n’étant à l’abri de gelées nocturnes printanières. À l’extérieur, commencez à installer vos pots à mi-ombre pour éviter les brûlures du feuillage.

Commentaires

menthe, estragon, origan
Nous ne livrons que les articles des catégories graines et bulbes dans votre pays. Si vous ajoutez d'autres articles à votre panier, ceux-ci ne pourront pas être expédiés.