Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Fiche Plantation

Planter des fougères

Où, quand et comment ?

Les fougères sont des plantes de sous-bois qui apprécient les situations ombragées et fraîches. Leur feuillage décoratif, caduc ou persistant, apporte un côté très graphique et sauvage au jardin ! Plantées sous des arbres, elles nous rappelleront les promenades en forêt. Elles demandent peu d’entretien, et constituent une bonne solution pour les terrains ombragés ou difficiles à aménager. Plantez-les en compagnie d’hostas ou de tricyrtis, en sous-bois, en massif ou en pot !

Quand planter les fougères ?

Nous vous conseillons de les planter à l’automne ou au printemps, en dehors des périodes de gel ou de forte chaleur.

Où les planter ?

Poussant naturellement en sous-bois, les fougères ont surtout besoin de fraîcheur et d’ombre ! Vous pouvez par exemple les installer au pied de quelques arbres ou à l’ombre d’une haie.

Les fougères s’installent en terrain frais, voire humide, idéalement dans un bon humus de sous-bois. Les osmondes, Matteuccia ou Athyrium se plairont sur les berges d’un bassin, tandis que la Fougère mâle (Dryopteris filix-mas) supporte des situations plus sèches. La plupart des fougères apprécient les sols légèrement acides, et auront du mal à bien s’installer en terrain basique. Cependant, Dryopteris affinis, les scolopendres et les aspléniums préfèrent les terrains calcaires.

Les fougères aiment les sols riches et humifères. Si votre terrain est pauvre, nous vous conseillons d’ajouter du terreau de feuilles lors de la plantation. Apporter de la matière organique permettra de le rendre un peu plus riche, plus léger et moins sec ! Vous pouvez aussi apporter de la tourbe pour améliorer la rétention d’eau, ou de la terre de bruyère si votre terrain est calcaire.

Certaines fougères poussent bien en rocaille ou sur des murets (c’est le cas des Scolopendres, Asplenium trichomanes ou Polypodes)… voire même sur des souches d’arbres morts ! Dans la nature, Polypodium vulgare est parfois épiphyte et pousse directement sur le tronc des arbres. Vous pouvez aussi composer un décor original en installant les fougères sur un mur végétal !

Les fougères se plaisent en sous-bois. Ici, Dryopteris wallichiana (photo Forest and Kim Starr).

Comment les planter ?

En pleine terre, au jardin :

  • Humidifiez la motte en la plaçant dans une bassine remplie d’eau.
  • Creusez un trou de plantation.
  • Replacez au fond du trou un peu de terre mélangée avec du terreau de feuilles. Apportez également de la terre de bruyère si votre terrain est basique.
  • Positionnez votre fougère, le haut de la motte au niveau du sol.
  • Remettez la terre autour d'elle, puis tassez.
  • Arrosez généreusement.
  • Nous vous conseillons fortement de pailler pour conserver un sol frais ! Utilisez des écorces de pin, du bois raméal fragmenté (BRF) ou des frondes de fougères sèches.

Plantation en pot :

Commencez par préparer le substrat en mélangeant du terreau avec de la terre de bruyère. Il doit être fin, léger et poreux. Choisissez un grand pot et drainez le fond avec une couche de graviers ou des tessons de pot. Disposez le substrat puis placez votre fougère. Remettez la terre autour de la motte et tassez. Arrosez généreusement.

Et après… ?

Arrosez très régulièrement après la plantation et durant toute période de sécheresse les deux premières années. Ensuite, votre fougère devrait pouvoir se débrouiller toute seule : le feuillage peut disparaître en cas de grande sécheresse, mais la plante repartira. Arrêtez ou ralentissez fortement les arrosages en automne, la fougère entre en dormance. Vous pouvez pailler autour du pied en été pour limiter le dessèchement, et également en hiver, pour protéger la souche en cas de grand froid : vous pouvez pour cela utiliser les frondes sèches de la fougère ou des feuilles mortes alentours… Les fougères ne sont pas très gourmandes, mais apprécient néanmoins les sols assez riches : faites un petit apport de compost une fois par an si votre sol est pauvre. Évitez de les déménager : elles n’aiment pas beaucoup être transplantées.

1 Étoile 2 Étoile 3 Étoile 4 Étoile 5 Étoile ( votes, moyenne: sur 5)