Maladies et parasites du Photinia

Maladies et parasites du Photinia

Identification et traitements naturels

Sommaire

Mis à jour le 5 Octobre 2023  par Alexandra 6 min.

Le Photinia est un arbuste très apprécié pour sa croissance rapide et son feuillage persistant, aux couleurs changeantes. Il est parfait pour constituer des haies brise-vue et denses, efficaces en toute saison et demandant peu d’entretien, mais il peut aussi être planté en fond de massif, en isolé, ou même en bac pour les variétés les plus compactes. Au printemps, ses jeunes pousses sont souvent rouge vif, comme chez la célèbre variété ‘Red Robin’. Le Photinia se plait dans un sol frais et profond, acide ou neutre, mais tolère assez bien la sécheresse et les sols légèrement calcaires.

Bien qu’il soit plutôt résistant et facile à vivre, le Photinia peut parfois être attaqué par des maladies ou ravageurs. Pour limiter les dégâts et éviter qu’ils ne se propagent dans votre jardin, il est important de les reconnaitre dès l’apparition des premiers symptômes et de savoir comment y remédier. Découvrez tous nos conseils !

→ Retrouvez notre fiche complète Photinia : planter, tailler et entretenir

Difficulté

L'oïdium

L’oïdium est une maladie cryptogamique, causée par un champignon microscopique. Il est favorisé par un temps chaud et humide, ainsi qu’une faible circulation d’air.

Symptômes : Il se manifeste par l’apparition d’un feutrage blanc ou gris sur les feuilles, les tiges et parfois les boutons floraux. En cas de forte attaque, les jeunes feuilles, pousses et bourgeons peuvent se déformer.

Méthodes de prévention : Les ambiances confinées et l’humidité favorisent le développement de l’oïdium. Assurez une bonne circulation de l’air autour de votre Photinia en évitant de planter trop densément et en taillant de temps en temps. Évitez l’arrosage excessif, ainsi que les engrais azotés. Pulvérisez sur le Photinia une décoction de prêle, qui possède des propriétés fongicides.

Traitements : Dès l’apparition des premiers symptômes, supprimez les parties atteintes pour limiter la propagation de la maladie. Pour traiter l’oïdium, vous pouvez pulvériser une solution de bicarbonate de soude, à pulvériser sur les parties affectées de la plante. Grâce à son pH alcalin, le bicarbonate bloque le développement des champignons. Une autre option est d’utiliser du lait dilué dans de l’eau à raison de 1 pour 10. Si cela ne suffit pas, utilisez une solution à base de soufre (à raison de 7,5 g de poudre dilué dans 1 litre d’eau), à pulvériser sur le feuillage.

Notre fiche-conseil : « L’oïdium ou la maladie du blanc : prévention et traitement »

Les maladies du Photinia : Oïdium

L’oïdium entraine l’apparition d’un feutrage gris et parfois la déformation des jeunes pousses (photo : Matt Borden)

L'entomosporiose

L’entomosporiose est une maladie cryptogamique causée par le champignon Entomosporium maculatum. Elle se développe particulièrement dans des conditions humides et peut être très nuisible pour le Photinia. Elle s’attaque également à d’autres arbustes de la famille des rosacées, comme les cognassiers, cotonéasters, néfliers du Japon, amélanchiers…

Symptômes : L’entomosporiose se manifeste par l’apparition de taches rondes de 1 à 3 mm de diamètre, de couleur brun foncé à rougeatre sur les feuilles du Photinia. Ces taches se couvrent ensuite d’une petite croûte brune caractéristique, et elles sont parfois entourées d’un halo jaune. En cas de forte attaque, les feuilles touchées peuvent jaunir et tomber.

Méthodes de prévention : Le champignon responsable de cette maladie se développe principalement par temps humide au printemps et en été, tandis que la sécheresse ralentit sa progression. Pour prévenir l’entomosporiose, évitez l’arrosage par aspersion, qui favorise l’humidité sur les feuilles. Assurez-vous de bien espacer vos plantes pour favoriser une bonne circulation de l’air, et pensez à tailler de temps en temps. Retirez et détruisez les feuilles infectées, ainsi que celles qui sont tombées au sol, afin de limiter la propagation de la maladie. Lorsque vous taillez, pensez à désinfecter vos outils avec de l’alcool à 90°. Vous pouvez également utiliser une décoction de prêle, riche en silice, qui renforce les tissus de la plante et la rend moins susceptible aux infections fongiques.

Traitements : Pour traiter l’entomosporiose, nous vous conseillons d’utiliser de la bouillie bordelaise, à raison de 20 g par litre d’eau, dès l’apparition des premiers symptômes. Renouvelez le traitement un mois plus tard.

Notre fiche-conseil : « L’entomosporiose : prévenir et lutter »

Les maladies du Photinia : Entomosporiose

L’Entomosporiose se caractérise par l’apparition de taches rouges ou brunes (photo de gauche : Vangelis7)

Le feu bactérien

Le Feu bactérien est causé par la bactérie Erwinia amylovora. C’est une maladie grave qui touche certains arbustes de la famille des rosacées comme les cotoneasters, pyracantha, alisiers, sorbiers des oiseleurs, aubépines, ainsi que des arbres fruitiers comme les pommiers, poiriers et cognassiers. Cette maladie peut se propager rapidement et affecter plusieurs types de plantes dans le jardin.

Symptômes : Le feu bactérien se manifeste par un flétrissement et un brunissement des feuilles, des tiges et des fleurs, qui prennent un aspect brûlé. Les parties affectées peuvent aussi présenter un écoulement visqueux. Les plantes touchées par le feu bactérien sont malheureusement condamnées. Elles peuvent mourir en l’espace de quelques mois seulement.

Méthodes de prévention : La meilleure façon de prévenir le feu bactérien est de désinfecter les outils de taille et d’éviter l’excès d’humidité. Il est également recommandé de surveiller les symptômes et d’agir rapidement si vous suspectez une infection.

Traitements : Il n’existe aucun traitement curatif. Si votre Photinia est touché par le feu bactérien, il vous faudra l’arracher et le brûler dans les plus brefs délais, afin de limiter la propagation de cette maladie. La lutte contre le Feu bactérien revêt un caractère obligatoire. En cas de contagion, vous devez prévenir votre mairie ou le Service régional de la Protection des Végétaux.

Notre fiche-conseil : « Le Feu bactérien : prévenir et lutter contre cette maladie »

Les maladies du Photinia : Feu bactérien

Les jeunes pousses d’un pommier atteint du feu bactérien

Les pucerons

Les pucerons sont de petits insectes qui piquent les feuilles et jeunes pousses pour se nourrir de la sève, ce qui affaiblit les plantes. Ils peuvent transmettre des maladies et provoquer l’apparition de fumagine.

Symptômes : Les pucerons se regroupent généralement sur les nouvelles pousses et les feuilles. Ils sucent la sève, ce qui entraîne parfois la déformation des feuilles et ralentit la croissance de la plante. Ils sécrètent du miellat, sur lequel peut se développer de la fumagine, une maladie cryptogamique qui se caractérise par l’apparition sur le feuillage d’une couche noire semblable à de la suie. Cela limite la photosynthèse et affaiblit la plante.

Méthodes de prévention : Encouragez les prédateurs naturels comme les coccinelles dans votre jardin. Évitez l’utilisation d’engrais azotés en excès, car ils favorisent la prolifération des pucerons.

Traitements : Nous vous conseillons d’utiliser du savon noir, à raison de 15 à 30 g dilué dans un litre d’eau. Mélangez bien et pulvérisez cette solution sur le feuillage dès les premières attaques. Si cela ne suffit pas, utilisez un insecticide à base de pyrèthre végétal.

Notre fiche-conseil : « Puceron : identification et traitement »

Les parasites du Photinia : pucerons

Pucerons verts

Les otiorhynques

Les otiorhynques sont de petits coléoptères qui mesurent entre 7 et 10 mm de long et sont généralement de couleur sombre. Ce sont les cousins des charançons. Ils passent la plus grande partie de leur vie dans le sol sous forme de larve, où ils se nourrissent des racines des plantes. Les larves se nymphosent ensuite pour se transformer en adultes, qui eux grignotent les feuilles. Ils sont actifs principalement la nuit. Ils s’attaquent à de nombreux arbustes, comme les rhododendrons, troènes, viornes ou lauriers cerises, mais aussi à des vivaces comme les astilbes, heuchères, bergenias…

Symptômes : La présence d’otiorhynques se manifeste par des feuilles grignotées, souvent en forme de demi-cercles ou de trous irréguliers sur les bords. Les jeunes pousses peuvent également être affectées, ce qui entraîne un ralentissement de la croissance de la plante. Les dégâts causés par les larves sont plus difficiles à reconnaitre, car moins spécifiques. Les racines sont abimées et creusées, la plante stoppe alors sa croissance et se flétrit progressivement.

Méthodes de prévention : Pour prévenir une infestation d’otiorhynques, vérifiez scrupuleusement les racines des plantes que vous achetez avant de les planter. Si des larves se cachent dans la motte, vous pourrez ainsi les retirer. Si les racines sont abimées, cela peut être le signe d’une attaque d’otiorhynques. Aménagez des abris à hérissons (laissez un tas de bois ou de feuilles mortes dans un coin du jardin) : celui-ci se nourrit des larves présentes dans la couche superficielle du sol. Le romarin, le thym et l’ail auraient également des propriétés répulsives contre les otiorhynques.

Traitements : Le plus efficace pour lutter contre les otiorhynques est d’utiliser des nématodes, des vers microscopiques qui parasitent et tuent les larves dans le sol. Lorsque vous repérez des adultes sur le feuillage, retirez-les manuellement afin de limiter leur prolifération.

Notre fiche conseil : « Comment se débarrasser des otiorhynques ? »

Les parasites du Photinia : Otiorhynques

Les attaques d’otiorhynques se caractérisent par des feuilles découpées en bordure du limbe

Commentaires

  • Varnek Tatiana, le 24 Février 2024

    Bonjour Alexandra.
    Depui 2 ans j’ai planté une belle photinia, qui rapidement devenue malade, et je n.arrive pas trouver la cause. Les feules sont à moitié rouges, à mi longueur de feuille. Pas d'autres signes. Le traitement antifongique n’a pas eu de résultat.
    Pourriez vous m’aider de trouver la cause?
    Cordialement,
    Mme Tatiana VARNEK.

    • Réponse de Ingrid, le 26 Février 2024

      Bonjour,
      Les feuilles à moitié rouges des photinia sont une caractéristique naturelle de certaines variétés. En effet, les feuilles lorsqu'elles sont jeunes (ou au printemps pour les anciennes) ont tendance à être rouges partiellement avant de verdir totalement ou en partie en été. Si votre plante se porte bien et qu'il n'y a pas d'autres signes, votre plante est en bonne santé.
      Cordialement.

  • De souza, le 6 Mai 2024

    Bonjour,
    J’ai planté 6 photinia en palissé il y a 3 semaines, les photinia commencent à perdre leurs fleur blanche, est-ce que c’est normal ?

    • Réponse de Ingrid, le 13 Mai 2024

      Bonjour,

      Oui, il est tout à fait normal que vos photinias perdent leurs fleurs blanches après la floraison, surtout si vous les avez plantés récemment. La chute des fleurs peut être due au cycle naturel de la plante après la floraison ou à un stress lié à la transplantation, où la plante s'adapte à son nouvel environnement.

      Pour aider vos photinias à s'établir bien dans leur nouvel emplacement, assurez-vous qu'ils sont bien arrosés, sans pour autant détremper la terre, surtout si les conditions climatiques sont sèches. Un arrosage régulier aide les racines à s'établir et soutient la croissance de nouvelles feuilles et branches. De plus, un paillis autour de la base peut aider à conserver l'humidité (sans excès) du sol et à protéger les racines.

photinia