Elles poussent sur les pierres ! Découvrez les plantes lithophytes

Elles poussent sur les pierres ! Découvrez les plantes lithophytes

Vie et survie sur la roche

Sommaire

Mis à jour le 11 Mars 2024  par Olivier 7 min.

Les plantes lithophytes sont d’incroyables végétaux qui défient les lois de la nature en s’épanouissant sur la roche. Issu des mots grecs signifiant « pierre » et « plante », le terme « lithophyte » désigne des plantes qui s’adaptent à des environnements souvent inhospitaliers pour d’autres formes de vie. Notre fiche conseil vous plonge au cœur de leur existence singulière, révélant les secrets de leur adaptation, les types de roches qu’elles privilégient, et leur processus unique de nutrition et de croissance. De la diversité botanique à leur rôle écologique vital et les initiatives de conservation pour protéger ces espèces menacées en France, en passant par des conseils pour les cultiver dans votre jardin, partons à la découverte de ces plantes extraordinaires qui enrichissent notre biodiversité et émerveillent par leur capacité à vivre là où peu d’autres peuvent.

vegetaux plantes lithophytes

Asplenium trichomanes

Difficulté

Une petite définition...

Le terme « lithophyte » trouve son origine dans les mots grecs « lithos », signifiant pierre, et « phyton », signifiant plante. Cette dénomination révèle l’essence même de ces organismes : des plantes capables de s’épanouir en se greffant sur la pierre, souvent dans des environnements où peu d’autres pourraient survivre.

Contrairement aux plantes terrestres qui puisent leurs nutriments du sol, les lithophytes s’installent sur des roches nues, des affleurements rocheux, ou même dans des fentes où l’accumulation de matière organique est minimale. La survie des lithophytes dans de tels habitats est, en effet, rendue possible grâce à un ensemble de stratégies adaptatives. Leurs racines, par exemple, sont conçues pour s’ancrer fermement dans les crevasses des roches, ce qui permet non seulement de stabiliser la plante dans un environnement potentiellement précaire, mais aussi d’absorber l’humidité et les nutriments disponibles, souvent issus de la décomposition de matières organiques accumulées dans ces interstices. De plus, certaines lithophytes possèdent des feuilles charnues ou des structures spécialisées pour stocker l’eau, leur permettant de résister à de longues périodes de sécheresse.

Le Saviez-vous ?

Muricole, épilithe, rupicole… Autour du terme « lithophyte », gravitent plusieurs autres mots, parfois utilisés comme synonymes, mais chacun avec sa nuance propre.

  • Épilithe désigne tout organisme, qu’il soit plante, animal ou champignon, qui a élu domicile sur une roche. Ce terme englobe donc une large variété de formes de vie trouvant refuge sur les surfaces rocheuses.
  • Rupicole et saxicole sont des termes employés pour qualifier les êtres vivants, généralement des plantes, qui prospèrent sur des affleurements rocheux ou des surfaces pierreuses.
  • Muricole caractérise les organismes qui vivent sur ou contre un mur, exploitant les interstices et la protection offerte par ces structures artificielles ou naturelles. C’est le cas de la charmante Ruine de Rome (Cymbalaria muralis) ou du Cétérach officinal (Asplenium ceterach).
plante lithophyte

Cymbalaria muralis

Caracétristiques des plantes lithophytes

Vous l’aurez compris, les plantes lithophytes possèdent des caractéristiques et des adaptations uniques qui les distinguent dans le monde végétal. Ces adaptations leur permettent non seulement de survivre, mais aussi de prospérer dans des conditions souvent considérées comme inhospitalières pour la plupart des autres plantes.

Adaptations physiologiques au milieu rocheux

Premièrement, leurs systèmes racinaires sont particulièrement adaptés pour s’ancrer dans des fissures de roches où peu de terre est présente. Ces racines peuvent également absorber l’humidité directement des pierres, une capacité vitale dans des environnements où l’eau se fait rare. De plus, certaines lithophytes développent des feuilles épaisses et charnues, ou des organes de stockage spécialisés, qui retiennent l’eau et les nutriments, permettant à la plante de survivre pendant les périodes de sécheresse prolongée.

Une autre adaptation remarquable est la faculté de certaines lithophytes à effectuer la photosynthèse dans des conditions de faible luminosité. Ce trait est particulièrement utile pour les plantes vivant dans des fissures profondes ou sous des surplombs rocheux, où la lumière directe du soleil est limitée. Cette efficacité photosynthétique accrue permet aux lithophytes de maximiser l’utilisation de la lumière disponible pour leur croissance et leur développement.

Types de roches privilégiées par les lithophytes

Un peu de géologie ne fait jamais de mal… Il faut savoir que les plantes lithophytes ne sont pas indifférentes au type de roche sur lequel elles s’installent. Certaines préfèrent les roches calcaires, riches en calcium, qui peuvent fournir des nutriments essentiels à la plante. D’autres trouvent refuge sur des roches volcaniques, comme le basalte, dont les pores et les cavités offrent un habitat idéal. Les roches siliceuses, avec leur texture rugueuse, permettent également un bon ancrage pour les racines des lithophytes. Chaque type de roche influence donc la distribution des lithophytes, certaines espèces étant adaptées à des conditions chimiques ou physiques spécifiques offertes par ces substrats.

Processus de nutrition et de croissance

Le processus de nutrition des ces végétaux diffère significativement de celui des plantes terrestres. En l’absence d’un sol riche en matière organique, les plantes lithophytes dépendent principalement des nutriments apportés par la décomposition de matières organiques accumulées dans les fissures rocheuses, ainsi que des minéraux dissous dans l’eau de pluie ou la rosée. Cette capacité à extraire des nutriments de sources apparemment improbables est complétée par leur faculté à stocker efficacement ces ressources pour les périodes de croissance.

Le cycle de croissance des lithophytes peut aussi être influencé par leur environnement rocheux. Dans de nombreux cas, la croissance est plus lente en raison des contraintes du milieu, comme le manque d’eau et de nutriments, ainsi que des variations de température dues à l’exposition directe au soleil ou au froid. Toutefois, cette croissance modérée est compensée par une longévité souvent supérieure et une capacité à survivre dans des conditions où d’autres plantes ne le pourraient pas.

fougere mur

Les murs de pierres sont le refuge de certaines plantes, dont quelques fougères

La diversité des plantes lithophytes

Voici un aperçu des familles botaniques courantes parmi les lithophytes et quelques exemples emblématiques de ces plantes extraordinaires.

Familles botaniques courantes

  • Orchidaceae (orchidées) : Peut-être l’une des familles les plus connues parmi les lithophytes, les orchidées comptent de nombreuses espèces (dans les genres Epidendrum, Dendrobium ou Paphiopedilium) capables de prospérer sur des surfaces rocheuses.
  • Bromeliaceae (broméliacées) : Cette famille tropicale comprend également des espèces lithophytes, connues pour leur capacité à stocker l’eau dans des rosettes de feuilles, ce qui leur permet de survivre dans des environnements rocheux arides. C’est le cas des Tillandsias.
  • Cactaceae (cactus) : Les cactus sont célèbres pour leur résistance à la sécheresse et leur capacité à stocker l’eau. Certaines espèces, comme le Rhipsalis baccifera, se développent en tant que lithophytes, utilisant leurs racines pour s’ancrer dans des fissures de roches.
  • Aspleniaceae  (fougères) : Certaines fougères, comme les Platyceriums, quelques Aspleniums ou les Cheilanthes (Cheilanthe lanosa), sont également adaptées à la vie sur les rochers, développant des racines qui s’infiltrent dans les crevasses pour absorber l’humidité et les nutriments.
exemples de plantes lithophytes

Dendrobium, Rhipsalis baccifera, Tsillandia cyanea et Platycerium

Rôle écologique et importance pour la biodiversité

Les lithophytes jouent un rôle écologique crucial et contribuent de manière significative à la biodiversité et à la santé des écosystèmes rocheux. Leur présence dans ces habitats souvent austères apporte une touche de vie et de verdure, mais leurs contributions vont bien au-delà de l’aspect esthétique.

Contribution à la biodiversité et à l’écosystème rocheux

Les lithophytes, en s’établissant sur des substrats rocheux, participent activement à la création et au maintien de micro-habitats. En se développant dans ces environnements, elles contribuent à l’érosion biologique des roches, un processus lent, mais néanmoins essentiel. Les racines des lithophytes pénètrent dans les fissures des roches, où elles peuvent contribuer à l’élargissement des fissures par la croissance des racines et par le cycle gel-dégel dans certains climats. Ce processus permet graduellement la formation de sol dans ces crevasses, ce qui peut accueillir d’autres formes de vie végétale et créer des niches écologiques pour une variété d’organismes.

Par ailleurs, la décomposition des lithophytes, lorsqu’elles meurent, ajoute de la matière organique au substrat rocheux, enrichissant le sol en formation et favorisant l’établissement d’autres espèces végétales et animales. Ce cycle de vie contribue à une augmentation de la biodiversité locale, transformant progressivement des zones stériles en écosystèmes riches et diversifiés.

Relations symbiotiques avec d’autres organismes

Les lithophytes entretiennent souvent des relations symbiotiques avec une multitude d’autres organismes, jouant ainsi un rôle pivot dans leur écosystème. Par exemple, certaines espèces forment des associations mutualistes avec des champignons (mycorhizes), qui facilitent l’absorption des nutriments minéraux essentiels pour leur croissance. Ces associations permettent aux plantes de mieux survivre dans des environnements pauvres en nutriments, où elles pourraient autrement ne pas prospérer.

En outre, les plantes lithophytes peuvent servir de refuge et de source de nourriture pour divers insectes, arthropodes et même certaines espèces de petits vertébrés. Les zones humides formées par les racines des lithophytes et l’eau retenue dans les crevasses fournissent un habitat crucial pour de nombreux micro-organismes, insectes, et parfois des amphibiens, contribuant à la complexité et à l’interconnexion de l’écosystème rocheux.

Les oiseaux peuvent utiliser les lithophytes comme sites de nidification, tirant parti de leur position élevée et souvent inaccessible aux prédateurs. Les plantes fournissent également des matériaux pour la construction des nids et peuvent attirer des insectes qui servent de source de nourriture.

Le p’tit mot d’Oli : la présence des plantes lithophytes dans un écosystème rocheux est indicatif d’une biodiversité florissante, chaque plante agissant comme un micro-habitat qui soutient et enrichit la vie autour d’elle. Il est donc particulièrement important de tenter de sauvegarder ces végétaux et leurs habitats.

vie des plantes lithophytes

Des animaux bénéficient de l’existence de plantes lithophytes, comme les batraciens

Enjeu de la conservation des habitats rocheux

Chez nous, les habitats rocheux vont des falaises de granit de Bretagne aux vastes étendues calcaires des Alpes et des Pyrénées, offrent des conditions de vie spécifiques qui ont permis l’évolution de plantes lithophytes uniques. Cependant, ces écosystèmes sont vulnérables à une série de menaces, notamment l’urbanisation, le tourisme non régulé, l’exploitation minière et l’extraction de roches, ainsi que les changements dans les pratiques agricoles. Ces activités peuvent entraîner la destruction ou la fragmentation de ces habitats, mettant en péril les espèces qui en dépendent.

De plus, le changement climatique pose une menace supplémentaire, modifiant les conditions météorologiques et les régimes de précipitations dont dépendent les lithophytes pour leur survie. Les variations de température et les événements climatiques extrêmes peuvent altérer la viabilité de ces écosystèmes, forçant les espèces à s’adapter rapidement ou à migrer vers des altitudes plus clémentes, quand cela est possible.

Initiatives de préservation des espèces lithophytes menacées

Face à ces défis, plusieurs initiatives de conservation sont en cours en France pour protéger les habitats rocheux et les espèces lithophytes qu’ils abritent. Ces efforts comprennent :

  • La création de réserves naturelles et de zones protégées : Des zones spécifiques sont dédiées à la protection des habitats naturels et de leur biodiversité. Ces espaces, tels que le Parc National des Écrins et la Réserve Naturelle Nationale de la Massane, offrent un refuge où les espèces lithophytes et leurs écosystèmes peuvent être préservés et étudiés.
  • Des programmes de recherche et de suivi : Des études sont menées pour mieux comprendre les besoins écologiques des lithophytes, les menaces pesant sur elles et les meilleures méthodes de gestion de la conservation. Ces recherches aident à guider les efforts de préservation et à élaborer des stratégies adaptées à chaque habitat.
  • La réhabilitation des habitats dégradés : Des projets visant à restaurer des habitats rocheux endommagés par l’activité humaine sont mis en œuvre, souvent en réintroduisant des espèces lithophytes natives et en stabilisant les substrats rocheux pour prévenir l’érosion.
  • La sensibilisation et éducation : La sensibilisation du public aux valeurs écologiques des habitats rocheux et à la nécessité de les protéger est cruciale. Des programmes éducatifs et des initiatives de sensibilisation cherchent à impliquer les communautés locales et les visiteurs dans la conservation de ces écosystèmes uniques.
préservation des plantes lithophytes

Le Parc national des écrins, espace protégé (© Wikimedia Commons)

Accueillir ces plantes dans son jardin

Il est tout à fait possible d’accueillir dans son jardin des plantes lithophytes rustiques, comme certaines fougères ou des saxifrages par exemple. Mais pour réussir leur culture, il est essentiel de simuler un environnement qui imite leurs habitats naturels rocheux, de choisir des espèces compatibles avec le climat local et de fournir les soins appropriés.

Conseils pour simuler un environnement rocheux adapté

  • Création d’une rocaille : Construisez une rocaille ou un jardin alpin en utilisant des pierres et des roches de différentes tailles pour imiter le paysage naturel des lithophytes. Assurez-vous que la disposition permet un bon drainage, car l’eau stagnante peut être préjudiciable à ces plantes.
  • Substrat approprié : Utilisez un substrat bien drainé qui imite le sol pauvre et graveleux des habitats rocheux. Un mélange de sable, de gravier et de terreau léger peut fournir une bonne base pour la croissance des lithophytes.
  • Exposition à la lumière : La plupart des lithophytes (pas toutes !) nécessitent une bonne quantité de lumière pour prospérer. Placez-les dans un endroit de votre jardin qui reçoit plusieurs heures de soleil direct chaque jour, en tenant compte des besoins spécifiques de chaque espèce.
  • Recherchez des espèces locales si possible : Optez pour des lithophytes natives de votre région ou des espèces connues pour bien s’adapter à votre climat. Cela garantit non seulement leur survie, mais contribue également à la préservation de la biodiversité locale.

→ Retrouvez les conseils d’Alexandra concernant la création d’une rocaille au jardin.

→ Quelles plantes choisir ? Et si on se lançait dans la création d’une rocaille alpine. Jean-Christophe vous propose une belle sélection de plantes.

plantes lithophytes

Saxifrages

Commentaires

Cymbalaria muralis
Nous ne livrons que les articles des catégories graines et bulbes dans votre pays. Si vous ajoutez d'autres articles à votre panier, ceux-ci ne pourront pas être expédiés.