Choisir un Delosperma

Choisir un Delosperma

Notre guide d'achat

Sommaire

Mis à jour le 11 Août 2023  par Leïla 4 min.

Le Delosperma est une plante peu exigeante, très utile en jardin sec, là où l’eau manque et où le sol est pauvre et sableux ou caillouteux. Originaire d’Afrique du Sud, d’Afrique de l’Est et de Madagascar, il n’a pas peur du soleil et de la sécheresse, mais se montre assez peu rustique, avec quelques exceptions. Il déploie généreusement de belles fleurs comme des marguerites, aux couleurs vives. D’autres plantes, cousines, comme les Lampranthus, Ruschia et Drosanthemum, sont assimilées à la catégorie des Delosperma car ils montrent des comportements et qualités similaires, et sont proches esthétiquement.

Découvrez nos conseils pour choisir un Delosperma et assimilé, selon les dimensions, la couleur des fleurs, la période de floraison, la rusticité et les utilisations.

Difficulté

Selon les dimensions

Les Delosperma et leurs cousins proches, les Lampranthus, Drosanthemum et Ruschia, forment des couvre-sols rampants à feuillage persistant de faible hauteur, qui s’étendent progressivement via leurs tiges ramifiées qui s’enracinent facilement. Ils atteignent 5 cm de hauteur pour les plus bas, à 30 cm de hauteur pour les plus hauts.

Les plus bas sont les Delosperma deschampsii et Delosperma lineare qui vivent au ras du sol, atteignant 5 cm de hauteur.

Les autres Delosperma et assimilés culminent à 10, 15 ou 20 cm de hauteur.

Certains atteignent 30 à 35 cm, comme les Lampranthus auriantacus

Ils s’étendent sur une quarantaine de cm pour les plus modestes, 50 à 60 cm en moyenne, et jusqu’à 1 m pour les plus vigoureux, comme les Delosperma de la série ‘Wheels of Wonder’. Cette aptitude à former de grands tapis denses dépend avant tout de leurs conditions de culture. C’est en situation optimale qu’ils se montrent le plus conquérant, soit un sol très drainé, pauvre et sec, au soleil. Notez bien que les conditions en hiver sont aussi cruciales, car une humidité hivernale trop importante peut leur être fatale.

feuillage delosperma

Le feuillage succulent et tapissant du Delosperma

Selon la couleur des fleurs

Les Delospermas s’expriment en fleurs orange, jaunes, roses, violettes et exceptionnellement en fleurs blanches. Quelques variétés sont bicolores.

Delosperma à fleurs blanches

C’est un Delosperma sélectionné au Japon, issu de la série Wheels of Wonder : ‘White’. Il développe une floraison blanc pur à petit centre jaune.

Delosperma à fleurs orange

Ici aussi, deux variétés des Delosperma Wheels of Wonder, toutes les deux bicolores : ‘Fire’ en duo orange corail et jaune et ‘Orange‘, en orange vif et jaune.

Delosperma à fleurs jaunes

Plusieurs espèces botaniques ont des fleurs jaunes : le Delosperma deschampsii, le Delosperma lineare, le Lampranthus auriantacus ‘Fleurs jaunes’. Deux cultivars de la série Wheels of Wonder s’expriment en jaune : ‘Golden’ en jaune d’or et ‘Limoncello’, bicolore en jaune citron et blanc.

Delosperma à fleurs roses

En premier lieu, le plus connu de tous, l’espèce botanique Delosperma cooperi, ou pourpier de Cooper, et l’une de ses variétés ‘Table Mountain’. On trouve aussi l’espèce botanique Delosperma sutherlandii. La plupart des espèces cousines du Delosperma sont à fleurs roses : le Ruschia prostrata, le Drosanthemum hispidum, le Drosanthemum candens à fleurs rose pâle, et le Lampranthus auriantacus ‘Fleurs roses’.

→ En savoir plus avec notre fiche conseil 6 Delosperma à fleurs roses

Delosperma à fleurs violettes

Citons le beau Delosperma floribundum ‘Stardust’ à fleurs bicolores violettes et blanches. Enfin, le Delosperma Wheels of Wonder ‘Hot Violet’ offre des fleurs bicolores de couleur violet vif et blanc.

couleurs delosperma

Dans le sens des aiguilles d’une montre : Delosperma cooperi, Drosanthemum candens, Ruschia prostrata, et la série des Wheels of Wonder : ‘White’, ‘Golden’, ‘Fire’, ‘Limoncello’

Selon la période de floraison

Les cousins des Delospermas fleurissent au printemps. Les Drosanthemum, Ruschia et Lampranthus fleurissent dès les mois de mars et avril en climat doux, un peu plus tard ailleurs. Leur floraison dure au moins 6 semaines, et finit pour les plus tardifs au mois de juin, voire en juillet pour le Ruschia prostrata. Le Drosanthemum candens bat des records de longévité puisqu’il peut fleurir entre avril et septembre.

Les Delosperma fleurissent, eux, en période estivale, à partir du mois de juin, jusqu’en septembre. Certains marquent le pas et font une pause en août avant de reprendre en septembre.

Selon la résistance au froid

Les Delosperma et assimilés sont des plantes plutôt frileuses, bien adaptés au climat doux de bord de mer, en terre drainante et sableuse. Il existe toutefois certaines différences notables selon les espèces.

Non rustiques, jusqu’à -1 ou -2° C

Les Lampranthus auriantacus ne sont pas rustiques. On les cultive en annuelle ou on les rentre l’hiver.

Peu rustiques, jusqu’à -5° à -6° C

Le Ruschia prostrata, le Drosanthemum hispidum, le Drosanthemum candens font un effort de rusticité jusqu’à -5 ou -6° C. Cela peut suffire pour les garder en pleine terre en climat méditerranéen et climat côtier doux.

Moyennement rustiques, jusqu’à -8 à -10° C

Les Delosperma sont rustiques jusqu’à -8 à -10° C en pointe, en conditions de culture adéquates, et sans trop d’humidité hivernale.

Assez rustiques, jusqu’à -15° C

Deux espèces se distinguent pour leur plus grande résistance au froid : le Delosperma deschampsii et le Delosperma lineare résistent jusqu’à -15° C, permettant de les cultiver dans de plus nombreuses régions. Attention là aussi à l’humidité hivernale.

Selon les utilisations

Plantes idéales de jardin sec, les Delosperma et leurs cousins brillent par leur qualité de couvre-sol résistant en conditions difficiles. Voici quelques idées d’utilisations.

En rocaille sèche

Les delosperma affectionnent les conditions de la rocaille sèche : pousser entre les pierres, même avec peu de terre, et les couvrir joliment de leur feuillage succulent, dense et bas et de leurs fleurs solaires.

Sur un talus

Les talus, en pente, sont naturellement plus drainants que des sols plats, puisque l’eau n’y stagne pas. Pour ces conditions difficiles pour beaucoup de plantes, il faut mieux miser sur des plantes à feuillage succulent, qui résistent plus longtemps au manque d’eau, comme les Delosperma. Si de plus, le talus est difficile d’accès, les plantes rampantes et colonisatrices, à leur rythme, couvrent efficacement ce sol ingrat car elles s’enracinent facilement.

Sur un muret

Les murets voient pousser quelques plantes, qui ont besoin de peu de substrat pour s’enraciner. C’est le cas des Delosperma.

Dans un pot, une vasque ou en suspension

Leurs qualités rampantes et leur floraison abondante font des Delosperma de belles plantes de pots surélevés, car elles cascadent joliment depuis les bords. Les espèces les plus gélives peuvent avantageusement être cultivées dans ces conditions.

En bordure, comme couvre-sol

Couvre-sol parfait en sol sec, les Delosperma vont généreusement constituer de beaux tapis fleuris et bas, à admirer au premier plan d’une bordure ou d’un massif.

Pour garnir le pied de vivaces, arbrisseaux ou arbustes de mêmes conditions de culture

En pot ou au jardin, en compagnie de plantes de mêmes conditions de culture, les Delosperma s’insinuent entre les troncs et les tiges sans voler les réserves nécessaires aux autres plantes.

pourpier vivace

Les delospermas sont parfaits en sol sec, en rocaille sèche et en pot

Commentaires

guide d'achat Delosperma
Nous ne livrons que les articles des catégories graines et bulbes dans votre pays. Si vous ajoutez d'autres articles à votre panier, ceux-ci ne pourront pas être expédiés.