PROMOTION : profitez de -30% et -50% sur des centaines de bulbes d'été !
Cultiver l'hysope en pot

Cultiver l'hysope en pot

Tous nos conseils pour réussir cette culture

Sommaire

Mis à jour le 2 Mars 2022  par Servane 4 min.

Plante aromatique aux multiples atouts, l’hysope officinale, ou Hyssopus officinalis en latin, est connue et utilisée depuis l’Antiquité, les Hébreux la considéraient comme une herbe sacrée. C’est un petit sous-arbrisseau de la région méditerranéenne à la belle floraison mellifère, généralement bleue. Ses feuilles odorantes – la partie utilisée en cuisine – sont semi-persistantes.

Très ornementale, l’hysope est aussi une plante condimentaire et aromatique utilisée depuis de nombreux siècles, réputée pour ses vertus médicinales intéressantes en cas d’affectation des bronches. Pour toutes ces raisons, on la retrouve dans de nombreux jardins de styles différents.

Avec sa longue floraison estivale et son feuillage présent une grande partie de l’année, l’hysope est très intéressante sur une terrasse ou un balcon. D’autant plus qu’elle supporte assez bien la pollution. Elle a, en outre, l’avantage de pouvoir se cultiver facilement en pot. On vous dit comment tout de suite. Voici nos conseils pour réussir cette culture.

floraison bleue d'hysope

Fleurs d’Hyssopus officinalis

Hiver, Printemps, Automne Difficulté

Quel type de pot ?

L’hysope est un sous-arbrisseau de petite taille qui, à maturité, mesure à peu près 60 cm de haut pour 50 cm de large. Il est, par conséquent, facile à cultiver en pot. En bac, l’hysope pourra être plantée en compagnie d’autres aromatiques par exemple.

Privilégiez les pots en terre cuite. Outre leur charme d’antan, ils permettent de réguler la température et l’humidité, en été comme en hiver, grâce à leur porosité naturelle. Cette caractéristique est essentielle pour l’hysope qui ne tolère pas d’avoir les racines dans l’eau. Grâce à la terre cuite, tout excès d’humidité s’évapore.

Concernant la taille du pot, plusieurs options s’offrent à vous :

  • Vous pouvez choisir un pot légèrement plus grand que celui dans lequel votre plant était vendu. Il vous faudra alors transplanter chaque année le plant dans un pot plus grand afin qu’il ait suffisamment d’espace pour le développement de ses racines.
  • Deuxième option, la plus pratique, optez directement pour un pot suffisamment grand, d’au moins 30 cm de diamètre et autant de profondeur, qui permettra à la plante de se développer avec, pour vous, un minimum d’opérations à effectuer. Le système racinaire de ce sous-arbrisseau est, en effet, conséquent.
quel pot pour l'hysope

Dans le commerce, vous trouverez l’hysope dans différents contenants. Ici des plants prêts à être plantés et conditionnés en petit godet ou en pot de quelques litres

Quel substrat ?

L’hysope est une plante du pourtour méditerranéen, qui est aussi très rustique, à condition d’avoir les pieds au sec. Dans la nature, la plante pousse dans des sols pauvres et généralement caillouteux, à tendance calcaire.

Le substrat doit par conséquent être très drainant et léger.

  • Pour commencer, placez au fond du pot des graviers, des billes d’argile ou des tessons de terre cuite pour assurer un bon drainage.
  • Remplissez, ensuite, avec un terreau spécialement adapté pour les plantes méditerranéennes ou, à défaut, de la terre de jardin, à laquelle on pourra rajouter du sable si celle-ci est trop collante ou lourde. Là encore, l’objectif et d’améliorer l’écoulement de l’eau.

L’hysope, si elle peut se contenter de peu, apprécie un sol humifère. Cela lui permettra de mieux se développer. N’hésitez pas à apporter une poignée de compost bien décomposée au moment de la plantation.

Quand et comment planter ?

Quand planter de l’hysope ?

Si les plants en conteneur peuvent, en théorie, être plantés tout au long de l’année, l’hysope sera de préférence plantée à l’automne dans les régions aux hivers doux (sur les zones du littoral) ou au printemps, en mars/avril. Toujours en dehors des périodes de gel et de sécheresse.

Comment planter l’hysope en pot ?

  • Remplissez le pot de graviers et d’un substrat drainant, comme indiqué ci-dessus.
  • Creusez un trou plus large que la motte.
  • Placez cette dernière dans le trou, sans tasser. Si les racines de votre plant d’hysope semblent tourner en rond, démêlez-les un peu. Cela facilitera l’enracinement.
  • Comblez les espaces autour de la motte avec le mélange drainant.
  • Tassez légèrement autour du pied puis arrosez abondamment.

Pour finir, paillez le pied avec des graviers, galets ou un autre minéral. En bonne plante méditerranéenne, elle appréciera.

Placez ensuite votre pot de préférence en situation ensoleillée. C’est une plante du Sud, ne l’oubliez pas ! Elle peut, cependant, tolérer un emplacement à mi-ombre. Mais elle s’y développera moins bien.

planter l'hysope en pot

Arrosage et engrais

Arrosage

Si l’hysope plantée en pleine terre n’a généralement pas spécialement besoin d’arrosage, il en va un peu autrement de la culture en pot. En effet, dans ce cas, la plante ne peut pas aller puiser l’eau en profondeur.

Cela dit, à l’exception des semaines suivant la mise en place et des très fortes chaleurs, l’arrosage devra être extrêmement parcimonieux. En effet, l’hysope craint davantage l’humidité en excès que quoi que ce soit d’autre. Si vous habitez une région bien « arrosée » et que le pot est suffisamment large pour recueillir les précipitations, vous n’aurez peut-être même pas besoin d’intervenir en dehors de la période estivale, où un arrosage par semaine suffit généralement.

Engrais

L’hysope est une plante peu gourmande se contentant de peu. Mais elle se développera mieux si le sol est riche.

Il est possible d’apporter une fois par an, au printemps ou à l’automne, une poignée de compost bien décomposé afin d’enrichir le sol. Mais cette opération est loin d’être indispensable.

Entretien

Comme nous venons de le voir, l’hysope est vraiment une plante très facile à vivre et frugale, qui nécessite très peu d’arrosage et très peu d’engrais.

Taille

Le seul entretien nécessaire, c’est une taille annuelle. Une fois par an, pour rafraîchir et reformer la touffe, on rabat au sécateur les tiges en fin d’été, après la floraison, à quelques centimètres des vieilles tiges pour redonner un port arrondi à la plante.

Cette opération est indispensable pour que la plante ne s’épuise pas trop vite. Il faut aussi savoir que les plants d’hysope ne vivent pas vieux et qu’ils doivent être remplacés environ tous les 4 à 5 ans. Heureusement, cette plante est assez facile à multiplier.

Hivernage

En région très froide, il est aussi conseillé de placer le pot contenant la plante à l’abri pendant la mauvaise saison. Bien que l’hysope soit très rustique et supporte généralement bien le froid, les racines sont plus exposées au froid lorsque la plante est cultivée en pot.

Maladie

Pour finir, l’hysope est une plante très peu sensible aux maladies. Il n’y a pas de traitement à prévoir. Seule la rouille peut toucher la plante, s’il y a excès d’arrosage. De la retenue, donc !

Pour aller plus loin

Retrouvez tous nos conseils pour la culture de l’hysope dans notre dossier Hysope, Hyssopus officinale : semis, plantation, culture, bienfaits.

Commentaires

cultiver hysope en pot