Créer une micro-forêt par la méthode Miyawaki

Créer une micro-forêt par la méthode Miyawaki

créer une mini-forêt urbaine sur une surface restreinte

Sommaire

Mis à jour le 21 Mai 2024  par Olivier 6 min.

De nos jours, la place de la nature près de l’Homme (pas seulement en ville !) se réduit radicalement, notamment par une vaste et méthodique déforestation mondiale. Mauvais timing ! C’est justement maintenant que les bienfaits d’une simple plantation d’arbres offriraient le plus d’impact : régulation thermique, apport d’oxygène, piège à carbone, sauvegarde d’une partie de la faune et de la flore… Il existe pourtant des solutions pour végétaliser les villes, les zones industrielles et même certaines de nos campagnes. L’une d’entre elles pourrait être la méthode Miyawaki. Elle consiste à planter des essences d’arbres et arbustes indigènes de façon très dense sur une surface réduite de quelques centaines de mètres carrés. Le but est alors de créer des « micro-forêts » en pleine ville ou dans des lieux fortement perturbés.

→ Comment créer une micro-forêt ? Quelles en sont les bienfaits apportés ? On fait le point dans cette fiche conseil !

micro foret, foret urbaine, reforestation, Miyawaki

Boisement urbain du Grésillé en bordure de lotissement et du Lac de Maine à Angers (© Direction Parcs, Jardins et Paysages – Angers)

Difficulté

Quel est le principe d'une forêt urbaine ou d'une micro-forêt ?

Une micro-forêt est, comme son nom l’indique, une plantation d’arbres et d’arbustes sur une surface réduite (200 m² à 3 000 m²).

L’idée est de recréer artificiellement, par une plantation très dense d’essences indigènes, ce que devrait être une forêt sans l’intervention de l’Homme. Lorsque la plantation se fait en ville ou dans un endroit relativement urbanisé, on peut parler de forêt urbaine. Cependant, une forêt urbaine peut aussi être un reliquat de véritable forêt qui a été préservée.

La tentative de (re)création de ces écosystèmes forestiers via une plantation dense et sur une surface très réduite a été popularisée mondialement par un chercheur en botanique, le professeur Miyawaki. Des millions d’arbres ont déjà été replantés à travers le monde grâce à sa méthode.

Qui est Akira Miyawaki ?

Akira Miyawaki est un botaniste japonais, expert mondial en écologie appliquée à la restauration des forêts natives. Il a développé une méthode de génie écologique, dite « méthode Miyawaki », permettant de restaurer des forêts indigènes à partir d’arbres natifs sur des sols dégradés ou déforestés, souvent sans humus.

micro foret, foret urbaine, reforestation, Miyawaki

Au centre, Akira Miyawaki

La création d'une micro-forêt suivant la méthode Miyawaki

  1. En premier lieu, on fera l’inventaire des arbres (grands et moyens) et des arbustes locaux. Il convient de connaitre la flore locale et adaptée au sol et au climat. Par exemple, sur un sol argileux et acide, il faudra éviter de planter un arbuste qui apprécie les sols calcaires et drainés, même s’il est indigène. C’est pour éviter les gaffes éventuelles qu’une analyse de sol poussée sera effectuée (pH, nature du sol, taux de matières organiques, minéraux en présence, polluants éventuels…). On ne plante QUE ce qui pousse (ou devrait pousser) naturellement à l’endroit de l’implantation de la micro-forêt ;
  2. Le sol sera préparé sur toute la surface : on procédera tout d’abord à un décompactage sur  30 à 50 cm de profondeur. Cela peut paraître paradoxal à une époque où on tente de proscrire le travail du sol. Cependant, ce travail du sol permettra de démarrer sur une « page blanche ». La pédofaune ne sera dérangée qu’une bonne fois pour toutes et les horizons (couches du sol avec une faune et une flore microbienne spécifique) ne sont, en théorie, pas mélangés ;
  3. Après décompactage du sol, des éléments nutritifs et améliorants pour le sol seront apportés par griffage : compost, fumier, feuilles mortes déchiquetées… Une couche de BRF (bois raméal fragmenté) pourra être posée sur le sol. Les futures plantations pourront ainsi bénéficier du meilleur départ pour produire un système racinaire sain et fort dans les plus brefs délais ;
  4. La plantation peut commencer. Celle-ci se fera suivant une forte densité : 3 grands arbres en moyenne par mètre carré plus d’autres arbres et arbustes. Les arbres et arbustes vont croître rapidement dans une sorte de course vers le soleil. Cette méthode de plantation crée une sorte de compétition entre les différentes essences. Cette compétition génère une mortalité parfois importante (entre 40 et 60%) des arbres et arbustes plus faibles au fil des années. C’est tout à fait normal. Les arbres et arbustes morts participeront, eux aussi, à l’équilibre écosystémique, notamment pour les xylophages (champignons et insectes) ;
  5. Les premières années, il faudra faire en sorte d’éviter que les plantes les plus fragiles se fassent étouffer par les autres en taillant ou supprimant quelques branches à la base des arbres. Après les 3 années qui suivent la plantation, la micro-forêt ne demande plus aucun entretien. 
micro foret, foret urbaine, reforestation, Miyawaki

La micro-forêt près du lac de Maine à Angers a été plantée fin 2019, ici en mars 2022 (© Direction Parcs, Jardins et Paysages – ville d’Angers)

Quels sont les avantages et les bienfaits d'une micro-forêt ?

Dans un monde où la place du végétal et de la Nature en général se réduisent à peau de chagrin, que ce soit en ville ou même dans nos campagnes, l’idée d’une micro-forêt urbaine fait évidement rêver. Le reboisement par quelques arbres et arbustes produit en effet une flopée de bienfaits pour l’environnement en général et pour l’Homme en particulier, a fortiori dans un contexte de réchauffement climatique.

  • Véritables climatiseurs naturels, les arbres permettent de réguler la température dans des environnements bétonnés surchauffés ;
  • Les arbres permettent aussi de produire de l’oxygène, tout en captant une grande partie du CO2 et des particules fines ;
  • Les micro-forêts permettent de restaurer des sols dégradés, mais aussi de gérer les eaux de ruissellement. Une mini-forêt peut servir de tampon-éponge dans le but d’éviter ou de limiter l’impact des inondations ;
  • La création d’un « écosystème » forestier sert de refuge à la faune (oiseaux, insectes, micro-mammifères…), mais aussi à la flore forestière, ainsi que de nombreuses espèces de champignons. La multiplication des micro-forêts pourra aussi créer des corridors écologiques entre les « vrais » milieux naturels, de plus en plus éloignés entre eux ;
  • Ces micro-forêts peuvent devenir des endroits de bien-être pour la population. Les forêts urbaines interviendront dans le cadre de l’initiation à l’environnement pour les jeunes et les moins jeunes et servir de lieux pédagogiques.
micro foret, foret urbaine, reforestation, Miyawaki

Une micro-forêt de petite superficie vient d’être créée en 2021 dans le village de La Ménitré en Maine-et-Loire (© Gwenaëlle David) : la plantation d’espèces locales joue aussi un rôle dans les milieux ruraux…

Est-ce possible d'en créer une dans son jardin ?

Pourquoi pas, si vous avez la place chez vous ? Il suffit de quelques centaines de mètres carrés pour créer une micro-forêt. Vous aurez le choix de suivre scrupuleusement la méthode Miyawaki, après avoir bien étudié votre sol et la flore qui vous entoure.

Cependant, on peut tout aussi bien planter de jeunes plants à racines nues ou semer des graines d’essences indigènes sans toutefois retourner le sol et en préservant ainsi la pédofaune et les couches du sol.

Ou bien, encore mieux, préserver un endroit sur lequel des jeunes pousses d’arbres et arbustes indigènes (attention de bien vérifier que ce ne sont pas des essences exotiques !) sont déjà en train de germer et de pousser : en d’autres termes, vous laissez une surface réduite de votre jardin retourner d’elle-même à la forêt. Le résultat est, au final, presque aussi rapide qu’avec la méthode Miyawaki et bien plus naturelle.

Petit point législation

N’oubliez pas qu’il existe une législation concernant la taille des arbres et arbustes plantés au jardin. Ils doivent être plantés minimum à 50 cm de la limite s’ils ne dépassent pas 2 m de haut une fois adulte. Sinon, il faudra les planter à minimum 2 m de la limite. Pensez-y à la plantation !

→ Plus d’infos sur le site service-public.fr

La micro-forêt est-elle LA solution ultime ?

Il n’existe aucune solution ultime pour pallier la destruction des écosystèmes et l’impact négatif, toujours plus important, de l’Homme sur l’environnement. Mis à part l’arrêt total de toutes activités humaines… mais c’est impossible tant que nous serons sur cette planète.

L’implantation de micro-forêt est une des nombreuses (presque) bonnes idées que l’on peut mettre en place, notamment en regard des nombreux bienfaits engendrés cités dans le point 3.

Cependant, ce type de « forêt » n’hébergera qu’un seul type de biodiversité. D’autres milieux naturels ou semi-naturels (prairiales, zones humides, bocages…) sont tout aussi importants pour diverses raisons et accueillent un autre type de biodiversité, elle aussi, toute aussi importante que la biodiversité forestière.

De plus, ce ne sera jamais une véritable forêt avec toutes les interactions biologiques qui en découlent. Tout le monde en est bien conscient, sauf peut-être une poignée de journalistes et quelques commerciaux qui essaient de nous vendre le concept comme une révolution.

Bref, les micro-forêts suivant la méthode Miyawaki, c’est pas mal. C’est, en tout cas, mieux que rien. Mais la véritable forêt, c’est mieux. Et même, la multiplication et la préservation de milieux naturels différents et reliés entre eux par des corridors écologiques, ce serait encore le top du top.

Mais, cela ne veut pas dire qu’il ne faille pas végétaliser les villes, voire les campagnes. Plus on plantera d’arbres, plus on pourra bénéficier de tous les bienfaits de ceux-ci. Alors, qu’attendons-nous ?

« Le meilleur moment pour planter un arbre était il y a 20 ans. Le deuxième meilleur moment est maintenant » (proverbe chinois)

Commentaires

  • Marie, le 15 Novembre 2022

    Bonjour!
    Juste envie de signaler que j'adoooore Olivier :-)
    Je suis une fidèle cliente de Promesses de Fleurs, et vraiment les vidéos et conseils d'Olivier sont super agréables à consulter. Son point de vu sur le naturel en général est des plus cohérent et indispensable à notre époque! Vive les gens comme lui : simples (dans le meilleur sens du terme), intelligent et marrant. Et merci de lui donner la parole via votre site internet et chaîne Youtube.
    Marie B, Guenrouët

plantation micro-forêt urbaine
Nous ne livrons que les articles des catégories graines et bulbes dans votre pays. Si vous ajoutez d'autres articles à votre panier, ceux-ci ne pourront pas être expédiés.