9 arbustes de haie pour sol sec

9 arbustes de haie pour sol sec

Réussir une haie résistante avec des arbustes aussi beaux que faciles à vivre

Sommaire

Mis à jour le 21 Novembre 2023  par Eric 6 min.

Parmi les plantes adaptées aux sols secs, de nombreux arbustes pour haie au feuillage persistant et coloré permettent de créer toutes sortes d’écrans taillés ou laissés librement naturels où la terre reste sèche. Qu’ils soient hauts, denses ou pas, ces arbustes de haie savent s’adapter à des conditions de vie qui rebutent nombre d’autres plantes. Tantôt pour leur feuillage décoratif, qui peut être uni ou panaché, certains font de leur floraisons colorées et parfumées un véritable atout pour créer de belles haies végétales surtout au soleil. Dans cette sélection, découvrez 9 arbustes de haie qui vous feront oublier votre sol sec.

Pour éviter toute erreur et planter adapté, nous vous conseillons d’adopter notre application web Plantfit.

Difficulté

Le Myrte - Myrtus communis 'Tarentina'

Dotée d’un petit feuillage coriace et luisant vert foncé, le myrte de Tarente, Myrtus communis ‘Tarentina’  fleurit en plein cœur de l’été avec générosité, de juillet à septembre.

Sur sa masse dense et sombre une multitude de petites fleurs blanches à étamines saillantes, parfumées, légères explosent comme des flocons de neige.

Relativement rustique en terre drainée et peu exigeante sur la nature du sol, cette variété est incontournable dans un jardin sec, au soleil comme à l’ombre. Les feuilles persistantes et très aromatiques sont brillantes sur les deux faces et évoquent le buis.

Sa résistance à la sécheresse, sa croissance lente et sa tolérance à la taille répétée en font un candidat parfait pour former des haies, orner une terrasse ou pour fleurir les sous-bois d’une pinède.

Myrtus

Le myrte ‘Tarentina’ supporte la sécheresse estivale et décore l’été de ses fleurs et fruits blancs même sur terrain calcaire

Le Lentisque ou pistachier- Pistacia lentiscus

Facile de culture, le Pistacia lentiscus ne redoute que les hivers froids, en particulier lorsqu’il est jeune tandis qu’un sujet bien établi, âgé de 4 ou 5 ans, sera capable de résister à des gelées brèves de l’ordre de -12 à -15°C.

C’est un arbuste persistant à petites folioles brillantes et serrées réalisant un remarquable couvre-sol. Il crée rapidement un massif volumineux ou une haie jusqu’à 2 m. Il garde son beau feuillage aromatique vert foncé même en période longue de sécheresse. Comme il ne redoute pas les embruns, on l’adoptera sans réserve en bord de mer. À l’image du laurier-tin, des arbousiers, des myrtes et du Pittosporum, il est parfait pour constituer la structure persistante du jardin.

Dans une haie libre, on pourra aussi l’associer à des arbres à perruques, des fusains caducs aux superbes couleurs automnales. Son feuillage sombre crée des contrastes intéressants avec des arbustes à feuillages gris. Très fructifère, il se couvre de baies rouges, vives, surprenantes et décoratives.  Enfin, il est souvent porteur d’excroissances colorées que l’on appelle des galles ; elles sont dues à deux parasites. Ces galles ne mettent pas en péril la santé de la plante.

lentisque

Très fructifère, sa fructification rouge vif et toujours très décoratif sur son feuillage persistant

Le Laurier tin – Viburnum tinus Eve Price

Le Viburnum tinus ‘Eve Price’ est un cultivar de laurier tin qui se distingue de l’espèce type par sa floraison plus colorée de rose et sa végétation naturellement très dense. C’est un arbuste persistant très robuste, qui forme ses petites ombelles dès l’automne, sous la forme de boutons floraux roses décoratifs. Les fleurs s’épanouissent plus ou moins tôt en hiver selon les régions et le climat et, sont suivies de fruits bleu cobalt ensuite noirs attirant les oiseaux.

C’est une plante qui réjouit le jardiner toute l’année et appréciée par toute la petite faune. Comme elle supporte parfaitement la taille, la viorne tin est parfaite pour l’aménagement d’une haie brise-vue ou brise-vent, libre ou taillée. Enfin, elle s’adapte à toutes les expositions, même à l’ombre, et à tous les sols, même très calcaires et secs en été.

laurier tin

Le laurier tin ‘Eve Price’ illumine de son feuillage vert aux tons frais les sous-bois. Sa floraison est somptueuse et tellement généreuse

Le Filaire à feuilles étroites – Phillyrea angustifolia

Cousin botanique de l’olivier, le Phillyrea angustifolia forme naturellement un petit arbre à tronc unique assez court, dont la couronne est étalée et possède des feuilles fines et longues d’un vert vif. Petites fleurs crème odorantes en bouquets axillaires en mai juin. L’arrosage n’est pas nécessaire. Il se couvre de petits fruits bleuâtres appréciés des oiseaux. Dans la nature, il dépasse rarement 3 m de hauteur pour 2 m d’étalement. Sa croissance est assez lente en sol pauvre, un peu plus rapide en sol profond et plus fertile.

Il porte des jeunes pousses bronze qui deviennent des feuilles étroites et allongées, coriaces, longues de 3 à 5 cm et larges de 1 cm, d’un vert cendré assez soutenu sur le dessus, plus pâles et feutrées au revers. Elles sont légèrement luisantes.

La floraison de mars à mai est assez discrète, d’un blanc-crème un peu verdâtre. Réunies en petits bouquets à l’aisselle des feuilles, elles sont légèrement parfumées et mellifères. La floraison est suivie par la formation de fruits appelés des drupes renfermant un noyau, qui font le régal des oiseaux. Elles prennent une teinte noir-bleuté à maturité en automne.

Ce petit arbre peut vivre de nombreuses années en sol pauvre et sec. Facile de culture, le filaire ne redoute que les hivers très froids, en particulier lorsqu’il est jeune. Un sujet bien établi, âgé de 4 ou 5 ans, sera capable de résister à des gelées brèves de l’ordre de -12 à -15°C. Comme il ne redoute pas les embruns, on l’adoptera sans réserve en bord de mer pour former un massif ou une haie même à l’ombre.

Phillyrea angustifolia

Le feuillage fin dense gris clair du filaire en fait une solution évidente pour une haie légère sans soucis. Sa floraison généreuse blanc crème odorante est suivie de baies bleutées

Le Nerprun ou alaterne panaché - Rhamnus alaternus argenteovariegata

Encore une espèce familière des provençaux, le Rhamnus alaternus Argenteovariegata, est la forme à feuillage panaché de blanc du Nerprun alaterne. Il constitue l’un des plus jolis arbustes de jardin sec en zone ombragée. Sa floraison printanière, mellifère, discrète, mais parfumée, est suivie sur les pieds femelles de jolies baies rouges qui deviennent noires à maturité, faisant le bonheur des oiseaux en automne. Il est adapté à toutes zones difficiles à aménager comme les sous-bois et les jardins côtiers puisqu’il supporte les embruns.

Nerprun ou alaterne

Son feuillage vert clair panaché de blanc supporte toute exposition même très ensoleillée. Ses petits fruits rougeâtres deviennent noirs par la suite

Le Buisson ardent - Pyracantha coccinea 'Teton'

Le Pyracantha coccinea ‘Teton’ est une variété de buisson ardent qui se distingue par son port plus dense, plus buissonnant et plus dressé que celui des variétés habituelles. Résistant au feu bactérien et au chancreil est tout aussi florifère et fructifère, se couvrant de fleurs blanches et mellifères suivies de jolies baies d’un orange doré à jaune-orangé.

Cultivé en haie ou en sujet palissé contre un mur, le Pyracantha coccinea ‘Teton’ est un des arbustes colorés les plus importants dans un jardin en sol sec. Cet arbuste est incroyablement robuste et des plus faciles à réussir même dans des sols médiocres.

Ses multiples atouts méritent d’être vraiment intégré au décor du jardin au-delà d’une simple fonction de haie défensive, grâce à ses longues épines.

Buisson ardent

Facile de culture, le pyracantha ‘Teton’ est un joyau en toutes saisons au jardin sans entretien

Le laurier rose - Nerium oleander

Tout droit venus du bassin méditerranéen, les lauriers roses, arbustes à fleurs moyennement rustique (ponctuellement de -8 à -10°C) peuvent atteindre les 5 m de haut. Ils existent même naturalisés dans certaines régions comme la Corse ou la Sardaigne par exemple.

Leurs feuilles persistantes verticillées par trois ou opposées, allongées et coriaces, arborent une couleur vert foncé et font du laurier-rose une haie très élégante. Plantez votre laurier-rose en plein soleil, à exposition chaude, abritée du nord et des vents froids, dans un sol fertile ou enrichi, bien drainé.

En pleine terre, une fois bien enraciné, il résiste aux périodes sèches. En bac, maintenez le sol assez frais à la belle saison. Assurez un bon drainage au fond des bacs en mélangeant un peu de terre de jardin au terreau, puis, rajoutez du compost en surface et un paillage.

Choisissez le Laurier rose ‘Emilie’ bel arbuste persistant au port touffu, doté d’une longue et abondante floraison d’un rose clair lumineux de juin à octobre. Rustique et résistant aux embruns, il peut lorsqu’il est bien installé résister à de courtes gelées de l’ordre de -8/-10 °C. C’est le laurier rose idéal dans une haie en bord de mer.

nerium oleander

Le laurier rose ‘Emilie’ allie simplicité, facilité et générosité pour un résultat toujours réussi

Le Chalef – Eleagnus ebbingei 'Viveleg'

L’Elaeagnus ebbingei ‘Viveleg’ est une amélioration de la variété ‘Gilt Edge’, se dotant d’une vigueur exceptionnelle et un feuillage d’un vert plus foncé joliment marginé de jaune d’or à jaune crème.  Ce cultivar montre une croissance rapide, une bonne rusticité et une bonne résistance à la sécheresse estivale.

Il forme un arbuste très ramifié, au port érigé, dense et compact, dépassant rarement 2,50 m de hauteur pour 1,50 m d’envergure. Son feuillage, persistant, est composé de feuilles coriaces, entières, lancéolées, d’un coloris vert foncé bordé de jaune d’or vif sur le dessus, d’un vert amande nacré ponctué de petits points bronze en dessous. Les jeunes tiges sont intensément ponctuées de brun bronzé, tout comme les feuilles juvéniles au printemps.

Les fleurs insignifiantes apparaissent à l’aisselle des feuilles, de septembre à novembre. Elles sont délicieusement parfumées, très mellifères et nectarifères. Elles laissent place à des petits fruits ovales allongés, de couleur cuivrée à maturité, contenant une graine oléagineuse. Ces fruits, riches en vitamines et en anti-oxydants, sont comestibles pour l’homme et appréciés des oiseaux.

Les Elaeagnus possèdent un système racinaire particulier, qui a la capacité d’enrichir le sol, un peu comme le font les racines des fabacées.

chalef 'Eveleg'

Ce chalef Eleagnus ebbingei ‘Viveleg’ au feuillage vert franc marginé de jaune d’or réchauffe les ciels les plus gris puisqu’il supporte les embruns et la pollution

Le céanothe -Ceanothus azureus 'Concha '

Le Ceanothus azureus ‘Concha’ est une magnifique variété de céanothe persistant. Ce lilas de Californie rustique et peu exigeant sur la nature du sol ne craignant ni le soleil ni la sécheresse, vieillit mieux dans les terres pauvres et légères, et préfère les régions à hivers doux.

Ce grand arbuste au port très arrondi fleurit au printemps, offre une floraison abondante et parfumée d’un bleu particulièrement foncé. Il forme des boutons décoratifs rouge-violacé qui s’épanouissent en bouquets de fleurs bleu marine si nombreux qu’ils effacent presque son beau feuillage vert foncé brillant et donne une impression de violet pourpre.

Les conseils d’Éric : Les céanothes sont originaires du chaparral en Californie, sorte de maquis où ils se développent et s’épanouissent sans arrosage autre que quelques rares pluies. Suivez ses conseils de bon sens, évitez de placer les céanothes en point bas d’un terrain ou proche d’un arrosage ou à proximité de gazon.

ceanothus arboreus concha

Une floraison généreuse pendante faite de panicules d’étoiles bleues pour le cultivar ‘Concha’

Commentaires

9 arbustes haies sol sec