Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Les plantes voyageuses : la glycine de Chine

Lequel d’entre nous n’a pas rencontré un jour une glycine au tronc d’arbre séculaire, dont les branches soulèvent la grille d’un vieux jardin ou escaladent la façade d’une demeure ancienne ? Il vous a peut-être été donné d’assister au spectacle grandiose d’un sujet hors de contrôle, dont la végétation court de cime en cime au sommet de grands arbres, dans ce qui fut sans doute autrefois un jardin. On croirait que cette liane de la grande famille des légumineuses (Fabacées) y a été plantée depuis plusieurs siècles. Mais il n'en est rien...

glycine wisteria histoire origine voyage anecdote
Les glycines partent à l'assaut des murs des maisons parfois de façon complètement incontrôlée, ce qui en fait tout le charme...

La reine des lianes

Les premiers pieds de glycine de Chine (Wisteria sinensis) ont été introduits en Europe en 1816 par un sujet de sa Majesté, le Capitaine Welbank. On raconte qu’une belle soirée de mai 1816, il fut convié à dîner par un riche marchand chinois de Canton. Le dîner était servi sous une pergola couverte de glycines en fleurs, que le marchand lui désigna sous le nom de « Zi Teng », ce qui signifie « vigne bleue ». Ebloui, le capitaine pria son hôte de lui céder quelques jeunes plants. Expédiée en Europe, la glycine chinoise y commençait une fulgurante et brillante carrière de plante grimpante. Indomptable et parfumée, la glycine fut plantée à la ville comme à la campagne, dans les parcs des plus belles propriétés comme dans les jardins campagnards les plus humbles.

Si l’on a coutume de dire que la clématite est la « Reine des Lianes », la glycine mérite sans doute le titre d’Impératrice. Beaucoup moins exigeante et capricieuse, presque indestructible, la glycine de Chine résiste au froid comme au sec et ne connait ni ravageurs ni maladies dans nos contrées. Selon un de nos meilleurs spécialistes de cette plante en France, « II n'y a pas de terre assez pauvre, de soleil ardent, ni de sol sec pour lui permettre de bien fleurir ! ».

glycine wisteria histoire origine voyage anecdote
Non seulement belle, tellement robuste

Native des provinces du Nord-est et du Sud de la Chine, en particulier du Sichuan, on rencontre la Wisteria sinensis dans les forêts, entre 500 et 1 800 mètres d'altitude. Cette espèce botanique, ainsi que ses nombreuses variétés, possède une vitalité et des capacités d’adaptation qui forcent l’admiration. Dès le début, ce sont les artistes et les gens de lettre qui s’enthousiasment.  En 1888, Van Gogh écrivait « Sous ces lustres d'améthystes, on croirait voir danser encore Sarah Bernhardt ». Claude Monet l’a couchée sur ses toiles et plantée en masse dans son magnifique jardin de Giverny. Edmond Rostand l’a glorifiée, avec le lyrisme qu’on lui connait. L’écrivain Colette, inégalée dans sa manière de percevoir et de décrire toute créature vivante, parle de « lac mauve », d’« esprit reptilien », ou encore de « despote florissante et incoercible ». « J’appris, à la voir faire, ce qu’est sa puissance meurtrière, que sert une convaincante beauté », dit-elle. Et tout est dit : des tiges de boa constrictor et une floraison printanière féérique, en pluie parfumée d’une incroyable délicatesse.

glycine wisteria histoire origine voyage anecdote
La glycine du pont japonais à Giverny

La glycine dans nos jardins

Pour accompagner la glycine chinoise, si vous disposez de place, pensez par exemple à la vigne vierge Parthenocissus quinquefolia, aussi robuste, magnifiquement colorée d’écarlate en automne. Ou encore à la clématite des haies, Clematis vitalba, couverte d’un nuage blanc crème en été. Si l’espace est compté, tout espoir d’accueillir cette merveille n’est pas perdu : façonnez votre glycine en petit arbre par une taille méthodique.

glycine wisteria histoire origine voyage anecdote
Glycine conduite en arbre au Jardin de la Chêneraie près d'Angers (© Gwenaëlle David)

Le saviez-vous ?

Les botanistes ont baptisé les Glycines Wisteria, du nom d'un professeur d'anatomie de Philadelphie, Caspar Wistar.

Toutes les plantes grimpantes originaires de l'hémisphère nord s'enroulent ou se tordent dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, contrairement à celles de l'hémisphère sud. Ce phénomène est induit par la rotation de la Terre. Pourquoi la glycine japonaise, contrairement à la chinoise, s'enroule-t-elle dans le sens des aiguilles d'une montre alors que le Japon se trouve dans l'hémisphère nord ?  Parce qu'il y a quelques millions d'années, le Japon était situé dans l'hémisphère sud. Ce morceau de terre a dérivé lentement vers le nord jusqu'à atteindre la latitude où il se trouve actuellement.

Articles connexes


Fiche Famille

Glycine : comment la planter, la tailler et l’entretenir

Lire la suite +

conseil

Choisir sa glycine, Guide d’achat

Lire la suite +

association

Comment associer une glycine ?

Lire la suite +

conseil

Les 6 plus belles glycines

Lire la suite +

Blog

Les plantes voyageuses : l'hortensia

Cet été, nous avons décidé de vous emmener en voyage par les plantes ! Arbres...
Lire la suite +

Blog

Les plantes voyageuses : le Pin de Wollemi

Oulà... Un sujet sur les plantes voyageuses. C'est qu'il y en a beaucoup qui nous...
Lire la suite +

Blog

Les plantes voyageuses : le magnolia

Pour continuer notre saga estivale sur les plantes ayant fait un long voyage avant d’arriver...
Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(0 votes, moyenne: 0 sur 5)
Laisser un commentaire