Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Tulipier de Virginie, Liriodendron : plantation, entretien

Le Tulipier de Virginie en quelques mots

  • Le Tulipier de Virginie est un arbre remarquable par ses feuilles joliment tronquées, vertes au printemps virant à l’or en automne et sa floraison estivale insolite
  • Ses grosses fleurs vert jaune, orangées à la base apparaissent sur les sujets déjà âgés et rappellent la forme d’une tulipe
  • C’est un arbre qui demande un peu de patience : il attendre au moins 10 ans pour profiter de ses premières fleurs
  • Symbole de la vie éternelle, le tulipier de Virginie a une durée de vie de 5 siècles !
  • Majestueux, il est idéal pour les parcs ou grands jardins

Le mot de notre experte

Le Liriodendron tulipifera  ou Tulipier de Virginie est un arbre remarquable par ses belles feuilles découpées et ses curieuses fleurs rappelant toutes deux la forme d’une tulipe.

En été, de grosses fleurs aux grands pétales exhalant un parfum citronné, s’ouvrent en larges tulipes vert très clair à jaunâtre, teintées d’orangé à la base, sur un feuillage lobé vert ou marginé de jaune (‘Aureomarginatum’), apprécié pour ses belles couleurs d’automne. 

Symbole de la vie éternelle, le Tulipier de Virginie fait partie de ces arbres qui ne meurent jamais : il peut vivre plus de 400 ans ! Et, pour la petite anecdote, en 1783, la reine Marie-Antoinette avait fait planter deux tulipiers de Virginie dans le parc du grand Trianon au Château de Versailles, s’il n’avaient pas été emportés par une tempête ils vivraient encore !

Il faudra vous montrer très patient et compter au minimum 10 ans pour voir apparaître ses premières fleurs et également réserver à cet arbre un emplacement à sa mesure, de légers inconvénients au regard de la splendeur et longévité du Tulipier de Virginie.

Élégant et majestueux, avec ses grosses fleurs aux teintes acidulées, il apporte en été, la touche exotique et sophistiquée aux grands parcs et jardins. Sa taille adulte varie entre 15 et 25 m de hauteur, mais certaines variétés comme le Tulipier de Virginie ‘Fastigiata’ ou Tulipier de Virginie Fastigié, de stature plus modeste, conviendront fort heureusement mieux aux jardins de taille moyenne.

C’est un arbre facile à cultiver au soleil ou à la mi-ombre, à l’abri des vents froids et secs, dans un sol frais en permanence, bien drainé et riche en humus. Il offre également une belle rusticité qui le rend résistant dans toutes nos régions.

Splendide en isolé sur une pelouse ou dans un endroit stratégique du jardin pour profiter de son originale floraison estivale, près d’une pièce d’eau ou encore planté en arbre d’alignement, découvrez le Tulipier de Virginie, ce magnifique arbre à fleurs apparenté aux magnolias !

Floraison du liriodendron tulipifera

Description et botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Liriodendron tulipifera

Famille : Magnoliacées

Noms communs : Tulipier de Virginie

Floraison : Mai à août selon le climat

Hauteur : Entre 15 et 25 m

Exposition : Soleil, mi-ombre

Sol : Tous types de sol , frais

Rusticité : au-delà de -15°C

Le Liriodendron tulipifera ou Tulipier de Virginie, est un grand arbre caduc de la famille des magnoliacées, originaire du centre ouest et de l’est des États-Unis où il pousse spontanément en bordure de cours d’eau et sur les pentes montagneuses.

Le genre comporte seulement deux espèces parmi elles, le Liriodendron tulipifera qui a donné naissance quelques variétés à l’instar du Liriodendron tulipifera ‘Fastigiata’ qui se différencie de l’espèce type par son port fastigié, plus étroit, et le Liriodendron chinensis ou Tulipier de Chine, plus petit et moins rustique que le tulipier de Virginie.

Ancré sur une profonde racine pivotante, le Tulipier de Virginie forme un arbre majestueux au tronc rectiligne et au port colonnaire dont les branches se déploient en un houppier conique qui s’évase au fil du temps. Chez le Liriodendron tulipifera ‘Fastigiata, la couronne est plus étroite et les branches presque parallèles au tronc. Plus haut que large, il peut atteindre les 50 m de haut avec un tronc de 2 ou 3 m de diamètre, dans son milieu naturel.

Dans nos jardins, sa taille à l’âge adulte se limitera à 15 à 25 m de hauteur pour 15 m de largeur environ. Sa croissance est rapide surtout les premières années suivant la plantation puis se ralentit parfois au point d’avoir l’air de stagner, mais sa longévité est exceptionnelle ; le Tulipier de Virginie peut vivre près de 500 ans.

L’écorce est lisse et de couleur grise-orangée lorsque l’arbre est jeune, puis elle fonce et se fissure avec l’âge, ce qui a valu à cet arbre d’être communément appelé « bois jaune ».

tulipier de virginie

Liriodendron tulipifera – illustration botanique de PJ Redouté

Le Liriodendron tulipifera est un arbre remarquable par ses feuilles joliment tronquées quasi aussi spectaculaires que la floraison.

Ses feuilles caduques, alternes, portées par de très longs pétioles jusqu’à 10 cm, sont presque aussi larges que longues, mesurant de 10 à 16 cm. Le Tulipier de Virginie doit son nom à leur forme si particulière qui attire l’attention. Le limbe découpé en 4 lobes symétriques et pointus séparés par des échancrures bien marquées semble tronqué à l’extrémité. Dans ces feuilles curieusement lobées qui se terminent en pointe certains y voient la forme d’une tulipe, une lyre ou encore une selle.

Ce feuilles luisantes sont vert tendre à vert vif à revers glauque au printemps. Le Liriodendron tulipifera ‘Aureomarginatum’ se distingue par un feuillage particulièrement lumineux, vert irrégulièrement marginé de jaune d’or au printemps.

L’arbre entier revêt à l’automne une parure remarquablement flamboyante. Les feuilles se teintent de jaune d’or, de brun tabac ou de jolies couleurs orangées à l’automne, avant de tomber.

Le Liriodendron tulipifera se caractérise par une floraison estivale insolite. En été, de mai à juillet après la mise à feuilles, des fleurs immenses en coupes larges et dressées apparaissent sur des arbres âgés de 10 à 20 ans minimum. Bien nichées au creux du feuillage, elles s’épanouissent en solitaire aux extrémités des branchages. Leur galbe allongé rappelle à la fois la tulipe, d’où le nom de l’espèce, voire l’élégance naturelle de la fleur de lis et immanquablement la grâce des fleurs de magnolia.

Ces fleurs larges de 6 cm à 10 cm de diamètre, se composent de 9 tépales, dont 3 sépales entourant 6 pétales de texture cireuse et épaisse. L’intérieur de la coupe révèle un cône central blanc-crème cerné d’un bouquet d’étamines jaunes de 4 à 5 cm de long.

Elles éclosent en corolles nuancées de teintes très fraîches, et acidulées vert très clair à blanc ou vert jaune pâle teinté d’orangé à la base.

Les fleurs gorgées de nectar sont mellifères et légèrement odorantes, elles diffusent un agréable parfum d’agrumes citronné.

Elles se muent ensuite mais seulement après 20 ans, en fruits coniques brun clair de 7-8 cm de long dressés et écailleux ressemblant à ceux du magnolia.

Ils persistent longtemps sur l’arbre après la chute des feuilles et libèrent de nombreuses petites graines ailées (des akènes ou samares) qui font le régal des oiseaux et des petits animaux en hiver.

liriodendron

Evolution de la superbe floraison du Tulipier de Virginie

D’une excellente rusticité, le Tulipier de Virginie supporte les hivers rigoureux jusqu’à -30 °C, parfois même au-delà. Il préfère une exposition ensoleillée à mi-ombragée et les sols riches, profonds, bien drainés, restant frais tout au long de l’année.

Le Liriodendron tulipifera est un arbre splendide en isolé, en point de mire dans un grand parc ou un jardin pour profiter de sa spectaculaire floraison, près d’un bassin de belles dimensions ou encore comme arbre d’alignement. Certaines variétés de stature plus modestes conviendront bien aux jardins de taille moyenne.

Le bois de Tulipier de Virginie de couleur brun jaunâtre à brun verdâtre est une essence légère et tendre très appréciée en marqueterie, dans la lutherie ainsi que dans les constructions navales.

L’écorce possède également des propriétés anti-inflammatoires, antitussives et peut être utilisée comme substitut au quinquina.

Principales espèces et variétés

Avec l’espèce type Liriodendron Tulipifera, seules quelques variétés de Tulipier de Virginie sont couramment proposées en pépinières. Voici nos préférées !

Les plus populaires

Liriodendron tulipifera - Tulipier de Virginie

Période de floraison Mai à Juil.

Hauteur à maturité
25.00 m

C'est l'espèce type ! Il doit son nom de Tulipier de Virginie à ses feuilles découpées et ses fleurs rappelant la forme d’une tulipe. Majestueux, il nécessite un grand espace à sa mesure.

Liriodendron tulipifera Fastigiata - Tulipier de Virginie

Période de floraison Mai à Juil.

Hauteur à maturité
15.00 m

Voici un Tulipier de Virginie plus adapté aux petits espaces! Un feuillage aux belles couleurs d'automne et une floraison estivale insolite, il a tout pour plaire ! A mettre en valeur en isolé.

Nos préférées

Liriodendron tulipifera Aureomarginatum - Tulipier de Virginie

Période de floraison Mai à Juil.

Hauteur à maturité
15.00 m

Une autre variété moins encombrante que l'espèce type. Elle se distingue également par un feuillage panaché très lumineux. Sa stature plus modeste permet une plantation dans les jardins de taille moyenne.

Plantation du Liriodendron

Où planter le tulipier de Virginie ?

Le Liriodendron tulipifera ou tulipier de Virginie fait preuve d’une très belle rusticité, jusqu’à -30°C, parfois -35°C°, ce qui permet une plantation dans les régions les plus froides de notre pays. Natif des zones humides, il appréciera les climats pluvieux et sera sans doute moins à son aise dans les régions méditerranéennes trop sèches.

Bien que très rustique, dans les régions aux longs hivers ou venteuses, offrez-lui une place bien abritée car les gelées tardives peuvent abîmer les boutons floraux et les vents forts casser ses branches.

Il apprécie une exposition au soleil non-brûlant ou à la mi-ombre dans tout sol riche, léger, profond, drainant en hiver, frais, voire humide, en tout cas pas trop sec car il a besoin d’une certaine humidité dans le sol pour bien se développer. S’il est tolérant comme le magnolia, il préférera cependant une terre légèrement acide et peu calcaire.

Cet arbre supporte mal la transplantation et n’apprécie ni les tailles ni les élagages importants; réfléchissez donc bien à l’emplacement avant toute plantation et prévoyez-lui un espace à sa mesure car à l’âge adulte (après 40 à 50 ans de culture), il dépassera facilement 20 m de hauteur pour 15 m de largeur.

Ses dimensions monumentales en font un sujet de choix installé en sujet isolé dans un vaste parc ou un grand jardin comme en alignement dans les décors urbains, car il montre une parfaite résistance à la pollution. Il fera également merveille près d’une pièce d’eau.

Dans un jardin de dimensions moyennes ou un jardin de ville, préférez le Liriodendron tulipifera ‘Fastigiata’, une variété moins encombrante, de croissance un peu moins rapide que celle du type et au port plus étroit, qui ne dépasse pas 15 m de hauteur pour 6-7 m d’envergure.

liriodendron

Changement de couleur du feuillage du Tulipier de Virginie selon les saisons

Quand planter le tulipier de Virginie ?

La plantation du Tulipier de Virginie se fait idéalement au printemps de février à avril en région froide ou de septembre à novembre dans les autres régions afin de favoriser l’enracinement avant l’hiver. Dans tous les cas en évitant les périodes de gel.

Comment planter le tulipier de Virginie ?

Le secret pour un beau Tulipier de Virginie c’est que le sol soit suffisamment riche, profond et frais ! En sol très calcaire, nous vous conseillons d’ajouter de la terre de bruyère à la plantation. Une fois bien installé, évitez de le déplacer, sa racine supportera très mal d’être transplantée. Réservez-lui suffisamment d’espace au moins 8 à 10 m entre son pied et un autre arbre, mur ou clôture.

  • Installez-le dans un large trou de plantation d’au moins trois fois le volume de la motte
  • Faites un bon lit drainant afin que l’eau ne stagne pas avec du sable grossier ou des graviers
  • Enrichissez le sol avec du compost bien mûr et un peu de terreau
  • Plantez-le au niveau du collet sans enterrer la motte trop profondément
  • Tenez l’arbre bien droit et tuteurez si nécessaire
  • Tassez et arrosez copieusement jusqu’à la reprise ainsi que pendant les deux étés qui suivent la plantation
  • Paillez le pied pour conserver la fraîcheur pendant l’été

Pour réussir la plantation de votre arbre, découvrez notre vidéo !

Entretien, taille et soins

Le Tulipier de Virginie demande très peu d’entretien. Un bon paillage et un arrosage régulier en été, voilà l’essentiel de l’attention à lui porter.

En été, surveillez ses besoins en eau les deux premières années et arrosez abondamment par temps sec. Étalez une bonne couche de paillage organique pour maintenir le sol toujours frais. Son développement peut être limité par le manque d’eau aussi, la terre ne doit jamais être sèche. Par la suite, il résistera mieux à de brefs épisodes de sécheresse.

Une fois par an, au printemps, amendez la terre avec bon engrais organique.

Faut-il tailler le tulipier?

Le tulipier de Virginie n’apprécie pas les tailles fréquentes et encore moins sévères : ne taillez que si nécessaire en cas de branche cassée, chétive ou mal placée. En fin d’hiver, faites une taille d’entretien uniquement pour supprimer le bois mort ou abîmé. Appliquez un goudron végétal car chaque blessure favorise la pénétration de champignons pathogènes.

tulipier de virginie panaché

Superbe feuillage panaché du Liriodendron tulipifera ‘Aureomarginatum’

Maladies et ennemis éventuels

Installés dans les conditions de culture adéquates, le Tulipier de Virginie se montre peu sensible à la plupart des maladies comme aux attaques d’insectes ou de parasites.

En sol détrempé et mal drainé, il sera menacé par les maladies cryptogamiques causées par des champignons comme la verticilliose. En prévention : pulvérisez de la bouillie bordelaise à l’automne et en fin d’hiver. En cas d’attaque vous observerez que les feuilles flétrissent, se dessèchent et s’enroulent sur elles-mêmes : supprimez les feuilles atteintes et brûlez-les.

Un sol vraiment trop calcaire peut entraîner une chlorose responsable du jaunissement des feuilles et à terme du dépérissement de l’arbre. Une terre amendée régulièrement avec une pelletée de terre de bruyère permettra d’éviter son apparition.

Multiplication

Le tulipier de Virginie se multiplie par semis, il faut parfois attendre une année entière pour voir les graines germer ou par greffe pour les jardiniers les plus expérimentés. Toutefois, les fruits du Tulipier n’apparaissant qu’au bout de 20 ans, nous vous conseillons davantage l’achat d’un autre tulipier de Virginie dans notre pépinière.

Associer

Le Tulipier de Virginie nécessite un grand espace, il se suffit généralement à lui-même et sera remarquable en ponctuation éclatante au milieu d’une pelouse.  Très résistant à la pollution, il est parfait dans un grand jardin de ville. Sa floraison jaune-vert-orange incite à jouer les harmonies acidulées ou la complémentarité, en la rapprochant de fleurs à tonalité bleue pour des associations contrastées.

Cet arbre de port imposant deviendra le point de mire au centre d’un grand massif d’arbustes plus bas qui fleuriront plus précocement au printemps comme le Mahonia Media avec ses fleurs jaune citron, le Chimonanthus praecox à la floraison jaune soufre, les forsythias ou plus tardivement, tels qu’un Buddleja weyeriana ‘Sungold’, des potentilles arbustives, des rosiers rampants ou un Hypericum ‘Golden Beacon®’ ou Millepertuis.

associer le liriodendron

Un exemple d’association en bosquet : Liriodendron tulipifera, Liquidambar styraciflua, Cercidiphyllum japonicum, Betula utilis (B. utilis var. jacquemontii par exemple), Parrotia persica… à l’automne, ce sera un feu d’artifice de couleurs !

Un Lonicera nitida Elegant, un chèvrefeuille persistant formera une parfaite haie basse autour de son pied.

Au printemps, entourerez-le d’un tapis de bulbeuses, telles que les Fritillaires impériales, Eremurus, Jonquilles, narcisses, tulipes tardives.

Son feuillage luxuriant en été limite la lumière à son pied, choisissez donc quelques vivaces d’ombre fraîche à floraison jaune ou bleue, comme les Brunnera macrophylla, Bugles rampantes, Corydalis, Digitales ou géraniums vivaces qui garderont ses racines au frais.

Les panicules bleu lavande d’un Buddleia davidii ‘Nanho Blue’ et les fleurs couleur bleu cobalt d’un Ceratostigma willmottianum, un arbuste tapissant, offriront un contraste intéressant avec la floraison jaune du Tulipier de Virginie qui se détachera également à merveille sur une toile de fond composée de conifères bleus comme le Cedrus libani atlantica ‘Glauca’, le Cupressus arizonica ‘Fastigiata‘ ou encore le Chamaecyparis lawsoniana ‘Columnaris’.

En fin de saison, les feuilles d’un Arbre à caramel (Cercidiphylum japonicumou d’un Parrotie de Perse rehausseront son feuillage aux couleurs d’automne.

Questions souvent posées par les jardiniers

Pourquoi mon tulipier perd-il ses feuilles ?

Originaire des bords de cours d'eau, cet arbre demande un sol frais tout au long de l'année. Les terrains secs sont à proscrire. En cas de manque d'eau, le tulipier peut perdre ses feuilles. En été, surveillez les besoins en eau surtout chez les jeunes arbres et arrosez abondamment les deux premières années de plantation pour assurer la reprise. La terre ne doit jamais être sèche.

Mon Tulipier de Virginie ne fleurit pas, pourquoi ?

Planter un Tulipier de Virginie au jardin, c'est intégrer l'école de la patience ! Il demande de longues années avant de fleurir. Vous ne verrez apparaître ses premières fleurs qu'au bout de 8 à 15 ans de culture.

Ressources utiles

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire