Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Aspérule : plantation, culture et entretien

L'Aspérule en quelques mots

  • L’Aspérule odorante forme un charmant couvre-sol en sous-bois
  • On apprécie son feuillage vert tendre, disposé en étoile le long des tiges
  • Elle offre au printemps une ravissante floraison blanche, très légère
  • Elle a un style très naturel et sauvage !
  • Très proche, le Galium verum porte en été une multitude de fleurs jaunes

Le mot de notre Experte

L’Aspérule odorante, aussi appelée Galium odoratum, est une ravissante plante vivace qui offre au printemps de petites fleurs blanches, très délicates. On l’apprécie également pour son superbe feuillage étoilé, vert tendre. Cette vivace de sous-bois a tout le charme des plantes sauvages ! Le Gaillet vrai, ou Galium verum, est une plante assez proche, qui porte en été une multitude de petites fleurs jaune doré.

L’Aspérule odorante est un parfait couvre-sol pour les jardins naturalistes et ombragés. Elle habille joliment le pied des arbres et arbustes, en y apportant de la luminosité. Vous pouvez aussi l’installer dans une rocaille ombragée ou au pied d’un mur exposé au nord. Le Galium verum, lui, pousse plutôt au soleil dans des terrains drainants. Il peut entrer dans une scène de jardin champêtre et sauvage. Les Aspérules et Galium sont des plantes sans soucis particuliers ! Une fois plantées, elles se débrouillent toutes seules, et ne sont pas sensibles aux maladies et parasites.

En plus de ses qualités ornementales, l’Aspérule odorante est une plante médicinale : on peut la récolter, la faire sécher et la consommer en infusion, ou l’utiliser pour aromatiser des boissons et desserts.

Description et botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Galium sp.

Famille : Rubiaceae

Noms communs : Aspérule, Gaillet, Reine-des-bois, Thé suisse, Petit muguet...

Floraison : printanière (Galium odoratum) ou estivale (Galium verum)

Hauteur : jusqu’à 50 cm

Exposition : ombre ou mi-ombre

Sol : frais, humifère

Rusticité : - 20 °C

Les aspérules et gaillets rassemblent près de 660 espèces de plantes herbacées annuelles ou vivaces. Elles poussent à l’état sauvage dans les régions tempérées des deux hémisphères. L’Aspérule odorante, par exemple, se rencontre dans toute l’Europe et jusqu’en Asie, et elle s’est même naturalisée dans certaines localités des Etats-Unis et du Canada. On la rencontre facilement dans les forêts françaises. Le Galium verum, lui, pousse principalement dans des milieux ouverts, en prairie, dans des friches ou au bord des chemins. En France, on trouve aussi dans la nature le Gaillet gratteron (Galium aparine), une plante couverte de petits aiguillons qui lui permettent de s’accrocher sur les autres plantes.

L’Aspérule appartient à la famille des Rubiacées, qui compte plus de 13 000 espèces. On y trouve entre autres le Caféier, le Gardénia, et la Garance des teinturiers.

Planche botanique représentant l'Aspérule odorante

Galium odoratum : Illustration botanique

Auparavant, l’Aspérule odorante était nommée Asperula odorata, avant d’être renommée Galium odoratum. Ce nom vient du grec gala, qui désigne le lait, car plusieurs espèces ont la propriété de faire cailler le lait. Le nom Asperula vient du latin asper : rude, rugueux, car plusieurs espèces sont munies de poils raides. En français, on l’appelle parfois « Thé suisse », « Reine des bois » ou « Petit muguet ».

L’Aspérule odorante est connue pour être une plante médicinale aux propriétés relaxantes et anti-stress. Elle favorise la digestion, calme le système nerveux et aide à lutter contre les insomnies. On l’emploie principalement en infusion, mais elle peut aussi servir à aromatiser des boissons et desserts. On en fait également une liqueur : le Waldmeister. Après avoir été récoltée, l’Aspérule libère une agréable odeur de foin coupé, qui s’intensifie lorsque le feuillage sèche. Pour cette raison, on peut placer les feuilles séchées dans une armoire pour parfumer le linge et éloigner les mites.

Le Galium verum est surnommé « caille-lait » car il servait effectivement de présure pour faire cailler le lait et produire du fromage. Il a aussi des propriétés médicinales : il est diurétique, antispasmodique, cicatrisant, calmant… On l’utilise en décoction ou en infusion, mais aussi en usage externe.

Les aspérules sont de petites plantes herbacées, pas très grandes, mais qui prennent souvent un port étalé. En général elles mesurent moins de 50 cm de hauteur. Elles s’étalent grâce à leurs rhizomes traçants, à partir duquel émergent les tiges, souples et herbacées, parfois rugueuses. L’Aspérule odorante forme ainsi un charmant tapis en sous-bois. Ses tiges ont une section à quatre angles (quadrangulaire). Celles du Galium aparine sont hérissées de poils raides lui permettant de s’accrocher.

Le feuillage de l’Aspérule odorante est splendide : il forme comme des étoiles le long de la tige, et il a une belle couleur vert émeraude, qui reflète la lumière. Les feuilles sont verticillées, ce qui signifie que plusieurs feuilles sont attachées au même niveau sur la tige. Elles sont fines et allongées, mesurant jusqu’à 5 cm de longueur, et sont réunies par 6 à 9, en étages successifs. Le bord des feuilles porte de petits poils raides.

Les feuilles du Galium verum sont plus petites et discrètes que celles de l’Aspérule odorante. Elles sont très fines, linéaires, et sont rassemblées par 8 à chaque nœud.

Les feuilles verticillées du Galium odoratum

Le feuillage étoilé de l’Aspérule odorante

Les feuilles de l’Aspérule odorante sont généralement persistantes, tandis que le Galium verum est caduc : son feuillage disparait pour l’hiver et il se développe à nouveau au printemps.

L’Aspérule odorante fleurit au printemps, généralement en mai-juin. Elle porte alors de charmantes petites fleurs blanc pur, qui sont réunies en cymes terminales, placées au sommet des tiges. Les inflorescences ressemblent un peu aux ombelles des Apiacées. Elles sont constituées de petites fleurs étoilées, qui mesurent seulement 4 à 6 mm de diamètre. Celles-ci comptent quatre pétales disposés en croix et soudés en tube à la base. Au centre, on trouve quatre étamines et un pistil. Les pétales sont entourés d’un calice formé de quatre dents (sépales soudés). Au printemps, les fleurs blanches de l’Aspérule apportent beaucoup de luminosité en sous-bois !

Le Galium verum, lui, offre une longue floraison estivale, qui s’étale de juin à septembre. Il porte de longues grappes constituées d’une multitude de petites fleurs jaunes ! Elles sont plus petites et plus nombreuses que celles de l’Aspérule odorante. Elles sont également formées de quatre pétales disposés en croix.

La floraison des Aspérules et Galium est parfumée et mellifère, appréciée par les abeilles et autres insectes pollinisateurs.

Après avoir été pollinisées, chaque fleur laisse place à deux petits fruits arrondis, munis de poils crochus. Ils s’accrochent au pelage des animaux sauvages dès qu’ils passent près de la plante, ce qui permet aux graines d’être disséminées !

La floraison des aspérules et gaillets

Les fleurs de l’Aspérule odorante, du Galium verum, et de l’Aspérule taurina ssp. caucasica (photos : Björn Traeger / Björn S. / Jerzy Opioła)

Les principales variétés d'Aspérules

Les variétés les plus populaires

Aspérule odorante - Galium odoratum

Période de floraison Avril à Juin

Hauteur à maturité
20 cm

L’Aspérule odorante est une ravissante plante de sous-bois, qui porte au printemps de petites fleurs blanches, très délicates. On apprécie également son feuillage étoilé, vert tendre.

Gallium verum - Caille-lait jaune

Période de floraison Juin à Sept.

Hauteur à maturité
50 cm

Le Galium verum offre en été une généreuse floraison : il porte alors une multitude de petites fleurs jaunes dorées. Il s’agit d’une espèce robuste et facile à cultiver. Placez-le au soleil ou à mi-ombre, dans un terrain drainant.

Asperula taurina ssp. caucasica

Période de floraison Juin à Juil.

Hauteur à maturité
40 cm

Plus rare que les espèces précédentes, cette aspérule forme un couvre-sol dense et résistant, aux feuilles vert foncé. On apprécie ses petites grappes de fleurs blanches et parfumées. Nous vous conseillons de l'installer à mi-ombre, car elle n'aime pas le soleil brûlant.

Plantation

Où planter ?

L’Aspérule odorante est une plante de sous-bois, elle pousse donc à l’ombre ou à mi-ombre ! Ses feuilles risqueraient d’être abimées par le soleil brûlant. Elle a besoin d’un sol frais et fertile, riche en humus, comme on en trouve en forêt ! Elle apprécie les sols profonds, légers et meubles. Elle a également une préférence pour les sols légèrement acides.

Plantez-la à un endroit où elle aura la place de s’étaler : évitez par exemple de la caller entre d’autres petites vivaces dans un massif. Comme elle forme un couvre-sol, elle a besoin d’espace autour d’elle ! L’idéal est de l’installer en sous-bois, au pied d’arbres et arbustes, mais vous pouvez aussi la planter le long d’un mur exposé au nord. L’Aspérule est idéale pour occuper une zone du jardin où l’on intervient peu, un espace qu’on laisse évoluer naturellement.

Le Galium verum a des conditions de culture différentes : il apprécie le soleil (mais accepte aussi la mi-ombre), et les sols drainants, plutôt secs. Il a une préférence pour les terrains calcaires et sablonneux. Ses racines profondes et ses rhizomes lui permettent de supporter la sécheresse.

L’Aspérule odorante et le Galium verum sont bien rustiques, ils peuvent être cultivés sans problème sur l’ensemble de la France.

 

Quand planter ?

Nous vous conseillons de planter l’Aspérule au printemps, en avril-mai. Le plus important est d’éviter les périodes de gel ou de fortes chaleurs.

 

Comment planter ?

Pour un plus bel effet, il est préférable de planter l’Aspérule odorante en groupe plutôt qu’isolément.

  1. Commencez par placer le pot dans une bassine remplie d’eau afin de réhumidifier le substrat.
  2. Pendant ce temps, préparez le terrain, en désherbant et en ameublissant le sol. Mélangez du compost bien décomposé à la terre, et creusez de petits trous de plantation.
  3. Sortez l’Aspérule de son pot et plantez-la. Si vous en installez plusieurs, respectez environ 20 à 30 cm de distance entre les plants.
  4. Replacez la terre tout autour, et tassez délicatement avec le plat de la main.
  5. Arrosez généreusement.

Continuez à arroser dans les semaines qui suivent la plantation, afin de lui assurer une bonne reprise.

Entretien

Arrosez le temps que l’Aspérule soit bien installée. Ensuite, elle se débrouillera toute seule : elle n’a pas besoin qu’on s’occupe d’elle, et n’est pas sensible aux maladies et insectes parasites. Vous pouvez néanmoins apporter un peu de compost bien décomposé chaque année en automne afin d’enrichir le sol. Si les conditions lui conviennent, vous la verrez s’étendre progressivement au fil du temps.

Récolte et utilisation de l'aspérule

Récoltez les sommités fleuries de l’Aspérule odorante au début du printemps, en avril-mai, dès que les fleurs commencent à s’épanouir, à l’aide d’un couteau (évitez d’arracher la plante !). Ensuite, faites-la sécher en l’étalant sur du tissu ou papier absorbant, dans un local sec et aéré. C’est après la récolte que l’Aspérule libère une véritable odeur de foin coupé.

Faites attention à bien la faire sécher : si elle moisit, la coumarine qu’elle renferme se transformera en dicoumarol, une molécule toxique qui peut provoquer des hémorragies. Surveillez-la et si vous voyez qu’elle moisit ou commence à noircir, n’hésitez pas à la jeter. Dans tous les cas, il est conseillé de faire de l’Aspérule un usage modéré et de la consommer à petites doses.

L’Aspérule est reconnue pour ses propriétés médicinales. On l’emploie principalement en infusion (thé d’aspérule). Elle apaise le système nerveux et aide à lutter contre les insomnies. On peut aussi l’utiliser en usage externe pour soulager les blessures. Elle est adoucissante et permet d’obtenir un collyre qui soigne les inflammations des yeux (conjonctivite, blépharite…)

En cuisine, l’Aspérule permet de parfumer des desserts ou des plats salés. Elle est intéressante également pour aromatiser les boissons. On peut faire du sirop d’Aspérule, ainsi que du Vin de mai (aussi appelé « Maitrank »), en laissant macérer les fleurs dans du vin blanc et du sucre.

Un autre usage consiste à placer l’Aspérule sèche dans de petits sachets que l’on dépose dans les armoires, pour parfumer le linge et éloigner les mites.

Concernant le Galium verum, il a également des propriétés médicinales : il est diurétique, antispasmodique, calmant et cicatrisant. On peut aussi utiliser ses fleurs en cuisine, par exemple en salade ou pour décorer des plats.

Les racines de l’Aspérule odorante et du Galium verum peuvent servir de teinture végétale : elles colorent les tissus en rouge.

Multiplication

Pour multiplier l’Aspérule, la technique la plus pratique et rapide est la division.

Division de touffes

Vous pouvez diviser les touffes installées depuis plusieurs années. Nous vous conseillons d’intervenir au début du printemps, ainsi elle aura le temps de bien s’installer avant de devoir affronter l’hiver.

Commencez par déterrer une touffe d’Aspérule odorante, en creusant assez profondément pour conserver un maximum de racines. Coupez les rhizomes afin de séparer la touffe en plusieurs fragments. Préparez le terrain en travaillant le sol pour l’ameublir et en apportant du compost. Replantez immédiatement (car il faut éviter que les racines ne sèchent), puis arrosez.

Cette technique marche à la fois pour l’Aspérule odorante et pour le Galium verum.

Semis

La meilleure période pour semer l’Aspérule est l’automne.

  1. Préparez un pot avec du terreau spécial semis, puis tassez légèrement et égalisez le niveau.
  2. Déposez les graines à la surface.
  3. Recouvrez d’une fine couche de substrat tamisé.
  4. Tassez légèrement.
  5. Arrosez en pluie fine.
  6. Placez le pot sous un châssis froid, de préférence à l’ombre.

Pensez à arroser de temps en temps pour que le substrat reste frais jusqu’à la germination. Ensuite, dès qu’elles ont atteint une taille permettant leur manipulation, repiquez les jeunes pousses dans des pots individuels.

Association

L’Aspérule odorante sera parfaite en sous-bois, pour créer une ambiance au style très naturel, qui rappelle les forêts françaises. Vous pouvez la planter avec du Brunnera, du Sceau-de-Salomon, des fougères, des Geranium nodosum… Comme ces plantes nécessitent peu d’entretien, vous pouvez les installer dans une zone du jardin que vous laisserez évoluer naturellement, sans trop intervenir.

Inspiration pour associer l'Aspérule odorante

Profitez de l’Aspérule pour composer une superbe scène de sous-bois ! Brunnera ‘Jack Frost’, Galium odoratum, Geranium nodosum, Dryopteris marginalis (photo Kelvinsong), Anemone sylvestris (photo Kor!An) et Polygonatum odoratum (photo Oona Rälsänen)

Vous pouvez mettre en valeur les petites fleurs blanches de l’Aspérule en l’associant à des feuillages sombres, comme celui de l’Ophiopogon planiscapus, de l’Ajuga reptans ‘Atropurpurea’ ou ‘Black Scallop’, ou de l’Euphorbia amygdaloides ‘Purpurea’. Créez une superbe scène en associant l’aspérule aux feuilles pourpres de l’heuchère ‘Plum Pudding’. Vous obtiendrez un bel effet de contraste, à la fois par les couleurs mais aussi par la forme, le feuillage fin de l’aspérule apportant de la légèreté face aux feuilles plus larges et massives de l’heuchère.

Le Galium verum trouvera aussi sa place dans un jardin naturaliste, mais en milieu ouvert, ensoleillé ! Il a besoin d’une bonne luminosité et d’un terrain relativement drainant. Vous pouvez le planter avec du lin vivace, de la centaurée, de la sauge des prés, des cosmos, des échinacées… Intégrez également des graminées, pour la légèreté et le volume qu’elles apportent. Vous pouvez par exemple profiter de la délicate floraison du Briza media ou des majestueuses inflorescences du Calamagrostis acutiflora.

Le Galium verum peut également s’intégrer dans une rocaille ou un jardin à dominante minérale. Associez-le à des plantes qui aiment les sols drainants et supportent la sécheresse. Vous pouvez par exemple le planter avec du Gaura, de la lavande, du Phlomis fruticosa, ou des Eryngium.

Association avec le Galium verum : jardin naturaliste de soleil

Le Gaillet vrai est idéal dans un jardin naturaliste ! Galium verum, Briza media (photo Bartosz Cuber), Cosmos atrosanguineus, Centaurea montana ‘Amethyst Dream’ et Echinacea purpurea ‘Summer Breeze’

Ressources utiles

Articles connexes


Blog

Jardin naturel, 5 plantes sauvages remarquables

Je voue une admiration sans bornes aux paysagistes du naturel, comme les très célèbres Gilles...
Lire la suite +

Blog

Heuchère et aspérule : clair-obscur facile pour ombre difficile

Tout oppose cette heuchère 'Plum Pudding' à l'aspérule odorante (Galium odoratum), à part le fait...
Lire la suite +

conseil

15 plantes médicinales à cultiver dans son jardin

Lire la suite +

conseil

10 plantes vivaces emblématiques pour jardins naturalistes

Lire la suite +
Que planter sous mes arbres ?

Inspiration

Que planter sous mes arbres ?

Les vivaces proposées ici supportent des conditions d’ensoleillement très faibles. Si cert
Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire