Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Arenaria, Sabline : plantation, culture, entretien

L'Arenaria en quelques mots

  • L’Arenaria, ou Sabline, est une vivace persistante sans souci
  • Elle aime les sols drainants, sableux et frais
  • Elle pousse en situation claire mais non brûlante
  • Rustique et peu exigeante, elle forme des coussins verts très bas
  • Sa longue floraison blanche intervient du printemps à l’été
  • Vivace alpine, elle agrémente les rocailles, bordures de massifs et potées

Le mot de notre expert

L’Arenaria, ou Sabline, fait partie de ces vivaces alpines, habituées à pousser en altitude, et donc rustiques. Plante sans souci, elle forme des coussins ras, d’un vert plus ou moins grisé, qui se couvrent de petites fleurs blanches sur une longue période, entre le printemps et l’été. Persistante, elle reste intéressante toute l’année, et affirme sa présence quand nombre d’autres plantes sont endormies. Idéales dans les rocailles, elle accepte à peu près tous les sols pas trop calcaires, tant que ces derniers sont parfaitement drainés en hiver et qu’ils garantissent une certaine fraîcheur en saison. Redoutant la sécheresse estivale et la concurrence racinaire, une exposition dégagée et lumineuse mais non brûlante est à privilégier. Elle peut ainsi pousser au soleil ou à mi-ombre selon la région où elle est cultivée. C’est une candidate de choix pour composer des rocailles, border un massif ou adoucir un pavage. Sa culture en pot donne également de bons résultats.

Description et botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Arenaria

Famille : Caryophyllacées

Noms communs : Arénaire, Sabline

Floraison : printemps / été

Dimensions : 10 à 15 cm x 40 cm

Exposition : soleil (non brûlant), mi-ombre

Sol : drainé, frais, neutre

Rusticité : bonne (-15°c)

Le genre Arenaria appartient à la famille des Caryophyllacées, au même titre que l’Œillet, le Gypsophile, la Silène ou la Saponaire. Principalement originaire de l’hémisphère Nord, on en retrouve sur tout le globe, aussi bien dans les régions montagneuses au climat froid que dans des zones plus tempérées. L’Arénaire, ou Sabline, tient son nom vernaculaire de sa prédilection pour les sols filtrants et sableux. Étymologiquement, le mot ‘Arena’ fait en outre référence au sable. Le genre compte aux alentours de 160 espèces de plantes vivaces et annuelles, mais seules quelques unes sont employées pour l’ornement. Parmi elles, les plus communes sont Arenaria montana (la Sabline des Montagnes), Arenaria pungens (la Sagine argentée), Arenaria balearica (La Sabline des Baléares) et Arenaria tetraquetra (syn. Arenaria pyrenaica, ou Sabline à quatre rangs).

Cette vivace peut parfois se montrer arbustive avec l’âge et sous certaines conditions de culture, mais elle reste majoritairement une plante couvre-sol tapissante, qui forme des coussins ras. Haute de 10 à 15 centimètres, la souche est dotée de fines tiges radicantes qui, comme celle de la Violette odorante par exemple, rampent à la surface du sol. La Sabline s’étend ainsi sur une quarantaine de centimètres.

sabline, description, feuillage, fleur, espèces

Arenaria montana – Planche botanique (source Biodiversity Heritage Library – Flickr)

Le feuillage persistant est composé de minuscules feuilles légèrement velues, vertes à vert grisé, qui peuvent parfois faire penser à de la mousse. Chez Arenaria tetraquetra, les feuilles se chevauchent curieusement, lui donnant alors des faux airs de bruyère. De ce coussin dense émergent du printemps à l’été de petites fleurs à 5 pétales, qui se présentent solitaires ou en bouquets, au sommet de courtes tiges dressées, et elles sont le plus souvent blanches à œil jaune verdâtre. Grandes de quelques millimètres chez Arenaria balearica, elles font jusqu’à 2,5 centimètres pour la Sabline des Montagnes qui, toutes proportions gardées, affiche ainsi les corolles les plus larges. La floraison est longue et peut s’étaler sur plus d’un mois. Certaines espèces se parent de fleurs violettes, à l’instar de la Sabline rouge (Arenaria rubra), une annuelle utilisée en herboristerie pour ses vertus diurétiques ; surnommée ‘casse-pierre’, cette dernière est en effet utilisée en décoction ou infusion pour dissoudre les calculs rénaux. Une fois défleuries, les fleurs de l’Arenaria donnent naissance à de minuscules fruits en capsules.

sabline, différences, feuillage, espèces

Les feuillages de l’Arenaria sont très différents selon l’espèce : Arenaria tetraquetra ssp granatensis (photo Ghislain118), Arenaria montana (photo Mtiffany71 – Wikimédia) et Arenaria pungens (photo Römert – Wikimédia)

Extrêmement florifère, bien rustique (-15°C et au-delà), l’Arenaria est une vivace très facile à cultiver et exempte de maladies. Ses origines la destinent à un emplacement ensoleillé à mi-ombragé, en tout sol frais mais bien drainé. Elle est ainsi parfaite pour agrémenter une rocaille fraîche, végétaliser un muret pas trop sec, pour orner le premier plan des massifs ou décorer les interstices entre des dallages et des pavés. C’est également une bonne candidate dans la composition de potées ou d’auges fleuries. Attention cependant, en situation trop aride, ses chances de survie sont faibles.

sabline, fleurs, fleur, couleur, coloris

Arenaria montana (photo Kenraiz – Wikimédia) et Arenaria rubra (photo AnRo0002 – Wikimédia)

Plantation

Où planter la Sabline

L’Arenaria est une plante de montagne. Elle est rustique, et convient à de nombreux jardins. Supportant mal les situations très sèches et très chaudes, réservez-lui cependant un emplacement lumineux. Au Nord, vous pouvez l’envisager en situation ensoleillée ; plus au Sud, la mi-ombre lui convient mieux. Dans tous les cas, un sol qui conserve une bonne fraîcheur en saison mais dans lequel l’eau ne stagne pas est gage de réussite. Elle accepte tout type de sol pas trop riche ni trop calcaire.

La Sabline fait partie de ces vivaces alpines qui font merveille dans les rocailles fraîches. Elle peut également festonner un muret, décorer une bordure de massifs ou s’immiscer entre les dallages d’une allée pour en adoucir le côté minéral. Pour les jardiniers qui ne disposent que d’un balcon ou d’une terrasse, la culture en pot donne de très bons résultats. Laissez lui la place de bien se développer, en lui évitant une trop grande concurrence racinaire avec ses voisines éventuelles.

sabline, rocailles, vivace alpine, cultiver, entretenir, planter

Arenaria montana – Jardin botanique de Szeged (photo Kenraiz – Wikimédia)

Quand planter la Sabline ?

Dans les régions aux hivers froids et humides, privilégiez le début du printemps pour planter votre Sabline. En climat plus doux, vous pouvez également envisager de l’installer en début d’automne.

Comment planter la Sabline?

  1. Creusez un trou de 2 à 3 fois la taille de la motte et ameublissez le sol.
  2. En sol lourd, améliorez le drainage en ajoutant par exemple du sable grossier, des graviers ou de la pouzzolane.
  3. Après avoir bien imbiber la motte en la laissant se gorger d’eau dans un seau pendant que vous préparez le sol, placez votre plant à l’endroit voulu.
  4. Comblez avec le substrat restant et tassez légèrement.
  5. Arrosez copieusement, afin de bien mettre en contact la terre autour des racines.
  6. Paillez, de préférence avec un paillis minéral (gravier, sable…), qui évite la stagnation de l’eau au niveau du collet (jonction entre les parties aériennes et souterraines).
  7. Pensez à maintenir le sol frais, mais non détrempé, pendant les premiers mois. Adaptez vos interventions selon les conditions climatiques.

En pot, installez une couche drainante au fond du contenant (graviers, billes d’argile…), et utilisez un substrat léger, drainant, et pas trop riche, comme du terreau mélangé à du sable grossier.

Entretien

L’Arenaria est une vivace qui réclame très peu d’entretien, surtout si vous l’avez installée dans un sol drainant et frais, et en situation pas trop aride. Un arrosage occasionnel peut être nécessaire si la pluviométrie est insuffisante, mais attention à ne pas noyer votre plant. Attendez que le substrat sèche légèrement avant d’intervenir. Un surplus d’eau peut en effet faire pourrir les racines.

Une fois la floraison terminée, et bien que la taille soit facultative, vous pouvez rabattre la plante assez sévèrement, afin de lui conserver un port dense et compact. Elle reforme alors un feuillage frais, qui reste décoratif tout le reste de l’année.

Multiplication

La méthode la plus simple pour multiplier l’Arenaria est la division de touffe, qui s’effectue au début du printemps.

  1. A l’aide d’une bêche, sortez la plante de terre, en veillant à conserver un maximum de racines et de terre.
  2. Divisez votre pied en plusieurs éclats, soit en le sectionnant avec votre bêche, soit à l’aide d’un couteau bien aiguisé.
  3. Replantez immédiatement les éclats obtenus à l’emplacement choisi.
  4. Arrosez et paillez.

Associer l'Arenaria au jardin

Vivace alpine rustique, l’Arenaria permet de composer des tapisseries rases et lumineuses, qui ponctuent joliment une rocaille.

Associez-là à d’autres vivaces de sol drainé, comme les Saxifrages, Aubriètes, Alysses, Arabis ou encore à des Sagines subulées. Les Ancolies apportent de belles touches colorées et naturelles qui rythment le massif, au même titre que le Bleuet des Montagnes, aux corolles d’un violet très foncé, presque noir, garant de beaux contrastes. Le bleu de la Gentiane asclépiade apporte une belle profondeur, mais elle est quelque peu plus exigeante en culture. L’Edelweiss vous fait voyager sur les pentes escarpées des Alpes, et se distingue par son originalité et sa rareté.

En fin d’hiver et début de printemps, de nombreux bulbes à floraison précoce (Crocus, Chionodoxa, Cyclamen coum, Narcisses et Tulipes botaniques…) réveillent la scène en gaîté.

L’Arenaria permet aussi de créer un écrin à des vivaces plus hautes et érigées, telles que la Véronique du Caucase ou la grande Epilobe blanche.

Elle peut également former un tapis contre lequel se dessinent les silhouettes structurantes des arbustes. Parmi les conifères de rocaille, le Pin du Japon, à la silhouette érigée, ou le Pin des Montagnes ‘Mughus’, au port plus compact, font d’excellents candidats. Vous pouvez également vous tourner vers des feuillus tels que les Abélias et Céanothes (en climat pas trop froid), les Berberis, les Bruyères ou encore certains Cotoneasters.

Enfin, pour apporter grâce et mouvement, misez sur les graminées. Caduques ou persistantes, elles ondulent sous le vent et dynamisent vos compositions.

sabline, associer, association, jardin, massif, rocaille, vivace

Arenaria montana, en compagnie de plantes tapissantes comme Arabis caucasica ‘Roselite’ et Aubrieta x cultorum ‘Novalis Blue’, ainsi que de vivaces érigées comme les Ancolies et la Centaurée des Montagnes

Ressources utiles

 

–> Nos différentes espèces et variétés de Sabline.

–> Découvrez l’univers des vivaces alpines !

–> Les conifères de rocailles, des arbustes structurants et persistants.

 

 

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire