Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Anthyllis : planter, cultiver et entretenir

Les Anthyllis en quelques mots

  • Les Anthyllis offrent de belles fleurs jaunes, blanches, roses ou rouges ressemblant au trèfle !
  • Il s’agit d’un groupe très diversifié qui réunit des annuelles, des vivaces et des arbustes
  • L’Anthyllis vulneraria est réputée pour ses propriétés médicinales
  • Ce sont des plantes parfaites pour les jardins secs et calcaires
  • L’Anthyllis barba-jovis est un superbe arbuste au feuillage argenté, idéal pour les jardins de bord de mer !

Le mot de notre experte

Les Anthyllis sont des plantes sauvages qui peuvent être annuelles, vivaces ou arbustives suivant les espèces. La plupart sont originaires du sud de l’Europe, notamment du pourtour méditerranéen, et poussent au soleil dans des sols secs et drainants. La plus connue est la vulnéraire, Anthyllis vulneraria, qui forme un ravissant couvre-sol aux fleurs jaunes et est réputée pour ses propriétés médicinales. Mais il existe d’autres espèces intéressantes au jardin, notamment l’Anthyllis montana, une petite vivace tapissante à fleurs rose pourpré, et l’Anthyllis barba-jovis, un arbuste à fleurs jaune crème plutôt destiné aux jardins du sud de la France. On apprécie également l’Anthyllis vulneraria var. coccinea, une variété d’anthyllide vulnéraire qui offre de belles fleurs rouge vif.

Les anthyllis se plaisent en plein soleil dans un sol parfaitement drainé, pauvre et caillouteux, plutôt calcaire, et sont parfaits en rocaille, dans un jardin de graviers ou sur un talus sec. Ils craignent en effet l’humidité stagnante. Une fois installés, ils ne demandent que très peu d’entretien. Découvrez dans cette fiche tous nos conseils pour réussir leur culture au jardin !

Botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Anthyllis sp.

Famille : Fabaceae

Noms communs : anthyllide, vulnéraire, trèfle jaune (A. vulneraria), barbe-de-Jupiter (A. barba-jovis)…

Floraison : printanière ou estivale suivant les espèces

Hauteur : très variable, entre 20 cm et 1,50 m

Exposition : plein soleil

Sol : drainant, caillouteux, plutôt pauvre et sec

Rusticité : entre – 10 °C et - 15 °C

Les Anthyllis rassemblent 35 espèces de plantes annuelles, vivaces ou arbustives. Plusieurs d’entre elles poussent dans la nature en France, à l’état sauvage. Ce sont des plantes de milieu ouvert et de sol pauvre et sec, qui apprécient les expositions ensoleillées. On les rencontre dans des prairies, pelouses sèches, côteaux arides et falaises rocheuses, principalement en région méditerranéenne. L’Anthyllis montana, elle, pousse dans des régions montagneuses, notamment dans les Alpes et Pyrénées.

Les Anthyllis appartiennent à la grande famille des Fabacées (anciennement Légumineuses), qui compte près de 20 000 espèces. Il s’agit de la famille des haricots, pois, trèfles, lupins, mais aussi du mimosa, albizia et arbre de Judée (Cercis). Cette famille se distingue par des fleurs généralement irrégulières et papilionacées, des feuilles divisées en folioles, des fruits qui prennent la forme de gousses, et des racines comportant des nodosités qui ont la capacité de fixer l’azote.

Les Anthyllis vulneraria et Anthyllis montana sont bien rustiques (jusqu’à – 15 °C), l’Anthyllis barba-jovis est un peu plus frileux : il craint les températures inférieures à – 10 °C.

L’Anthyllis cytisoides, Anthyllide faux cytise, est également un arbuste qui a de belles qualités ornementales, apprécié pour sa floraison jaune et son feuillage délicat, qui le fait ressembler au genêt. De plus, c’est une excellente plante mellifère. On en fait d’ailleurs du miel monospécifique commercialisé sous le nom de « miel d’albaida ».

Planche botanique représentant l'anthyllide vulnéraire

Anthyllis vulneraria : Illustration botanique

Le nom de l’Anthyllis vient du grec anthos : « fleur », et « ioulos » : duvet, en raison du calice pubescent. L’Anthyllis vulneraria (couramment appelée Vulnéraire) doit son nom d’espèce à sa propriété médicinale : vulnéraire signifie « qui guérit les plaies ou blessures ». Attention à ne pas la confondre avec l’Hypericum nummularium, qui a également cette propriété et que l’on surnomme elle aussi couramment « vulnéraire » !

Ainsi l’Anthyllide vulnéraire est réputée pour favoriser la cicatrisation et soigner les plaies, brûlures et inflammations de la peau, mais aussi pour traiter la toux. Elle s’utilise en infusion, pour une tisane dépurative et détoxifiante, mais également en décoction ou en cataplasme. L’Anthyllis vulneraria est parfois surnommé « thé des Alpes », bien que cette appellation prête à confusion car elle fait aussi référence au Sideritis hyssopifolia et à la Dryas octopetala.

Comme les Anthyllis regroupent à la fois de petites vivaces et des arbustes, leur taille est très variable suivant les espèces. L’Anthyllis vulneraria et l’Anthyllis montana par exemple ont un port étalé, tapissant, et forment de charmants couvre-sol ! Mais il existe aussi des arbustes, comme l’Anthyllis barba-jovis (anthyllide barbe de Jupiter) et l’Anthyllis cytisoides (anthyllide faux cytise). Ainsi, alors que l’Anthyllis montana ne dépasse pas 30 cm de haut, l’Anthyllis barba-jovis, lui, peut mesurer jusqu’à 1,50 m de hauteur.

Les anthyllis fleurissent au printemps ou en été suivant les différentes espèces. Ainsi l’Anthyllis barba-jovis fleurit d’avril à juin, l’Anthyllis montana fleurit un peu plus tard, en fin de printemps ou en début d’été en fonction du climat, tandis que l’A. vulneraria fleurit en été entre juin et août.

Les anthyllides portent de petites fleurs papilionacées, qui ne dépassent pas 1 à 2 cm de long et ressemblent aux fleurs de pois, mais en plus petites. Elles sont formées d’un pétale supérieur, nommé étendard, de deux pétales latéraux (ailes), et de deux pétales ventraux (carène) qui entourent les dix étamines et le pistil. Le calice a la particularité d’être enflé, blanc crème et velu (couvert d’un duvet blanchâtre), ce qui rend les fleurs très caractéristiques et permet de reconnaitre facilement l’anthyllis. La pollinisation est effectuée par les insectes (pollinisation entomophile).

Les fleurs des anthyllis

La floraison des Anthyllis montana, A. vulneraria ‘Coccinea’ et A. barba-jovis (photos : Krzysztof Golik / Agnieszka Kwiecień / Salicyna / Henry Brisse)

Les fleurs des Anthyllis prennent différentes teintes : elles sont rose pourpré chez l’Anthyllis montana, généralement jaune vif chez l’Anthyllis vulneraria (parfois rouge ou blanc suivant les sous-espèces), et jaune crème très clair chez l’A. barba-jovis.

Chez l’Anthyllis montana, l’Anthyllis vulneraria et l’Anthyllis barba-jovis, les fleurs sont réunies en grappes terminales, denses et arrondies, qui mesurent entre 2 et 3 cm de diamètre. Leur forme en glomérule rappelle les inflorescences du trèfle. L’Anthyllis vulneraria est d’ailleurs surnommé « trèfle jaune » ! Les inflorescences sont entourées à la base par deux grandes bractées qui ressemblent à des feuilles et sont divisées en nombreuses folioles.

Les feuilles des Anthyllis sont finement découpées et sont composées de nombreuses folioles fines et allongées. Elles sont imparipennées : on compte un nombre impair de folioles, avec la présence d’une foliole terminale à l’extrémité.

L’Anthyllis barba-jovis possède un superbe feuillage argenté et pubescent, qui lui permet de résister à la sécheresse. En effet, la teinte argentée reflète les rayons du soleil et les poils protègent l’épiderme tout en réduisant les pertes en eau.

Les feuilles des anthyllis

Le feuillage finement découpé des Anthyllis barba-jovis, A. vulneraria et A. montana (photos : AdobeStock / Hectonichus / Michael Wolf)

Comme chez les autres fabacées, les racines des Anthyllis portent des nodosités. Il s’agit de renflements sur les racines où a lieu une symbiose entre des bactéries et la plante, permettant de fixer l’azote atmosphérique et de le rendre disponible pour l’Anthyllis. Ainsi cette plante se développe sans problème dans les sols pauvres en azote, et a tendance à enrichir le sol en azote. De plus les racines de l’Anthyllis vulneraria seraient également dépolluantes, capables d’absorber les métaux lourds présents dans le sol. Elle fait l’objet d’études en vue d’une utilisation pour dépolluer les sols, notamment les anciens sites miniers.

Le système racinaire de l’Anthyllis barba-jovis forme une racine pivotante qui lui permet de s’ancrer solidement au sol et aller puiser l’eau et les éléments minéraux en profondeur.

Le fruit de l’Anthyllis est une gousse qui renferme seulement une ou deux graines. Elle s’ouvre à maturité pour les libérer et permettre à la plante de se ressemer.

Les principales variétés d'Anthyllis

Les variétés les plus populaires

Anthyllis vulneraria Godet de 8/9 cm

Période de floraison Juin à Août

Hauteur à maturité
30 cm

L’anthyllide vulnéraire est une petite vivace éphémère ou annuelle au port tapissant et qui offre en été de très belles fleurs jaunes, réunies en grappes denses et sphériques.

Anthyllis vulneraria var. coccinea, Vulnéraire Godet de 8/9 cm

Période de floraison Juin à Août

Hauteur à maturité
30 cm

Cette variété se distingue par ses fleurs rouge carmin ! C’est une excellente alternative à la vulnéraire « classique » à fleurs jaunes.

Anthyllis barba-jovis - Anthyllide Barbe de Jupiter

Période de floraison Avril à Juin

Hauteur à maturité
1.20 m

Il s’agit d’un très bel arbuste méditerranéen au feuillage argenté, divisé en de nombreuses folioles étroites et pubescentes. Il offre au printemps des fleurs jaune crème réunies en racèmes denses. Particulièrement adapté au bord de mer, il est résistant aux vents violents et aux embruns.

Anthyllis montana Rubra Godet de 8/9 cm

Période de floraison Juin à Août

Hauteur à maturité
15 cm

Cette Anthyllide des montagnes a un port tapissant, de belles fleurs rose-rouge et des feuilles divisées en fines folioles pubescentes.

Plantation

Où planter ?

L’Anthyllis est une plante qui pousse naturellement dans des milieux ouverts, bien exposés au soleil. Elle a besoin de chaleur et se plaira donc en plein soleil. Elle apprécie les sols plutôt secs et pauvres, caillouteux, très bien drainés, puisqu’elle ne supporte pas l’humidité stagnante. Elle est parfaite en rocaille. Vous pouvez aussi l’installer sur un talus sec, dans un jardin de graviers, ou en pot sur la terrasse. Elle apprécie également les substrats calcaires.  

Comme les Anthyllis craignent l’humidité stagnante, n’hésitez pas à les planter sur une butte ou un talus, à un endroit surélevé. En plus de les mettre en valeur, cela permettra un meilleur drainage.

L’Anthyllis barba-jovis est parfaite dans les jardins méditerranéens, mais convient aussi pour les jardins du littoral atlantique. Elle est tout à fait adaptée aux jardins de bord de mer, puisque résistant aux embruns et aux vents violents. L’Anthyllis montana, elle, trouvera facilement sa place dans une rocaille alpine, en compagnie d’autres petites vivaces de montagne.

Comme les anthyllides vivaces sont de petites plantes tapissantes, il est intéressant d’installer plusieurs plants ensemble (plutôt qu’un plant isolé), mais respectez alors 20 à 30 cm de distance entre elles. Pour les espèces arbustives (Anthyllis barba-jovis, A. cytisoides, A. hermanniae…), espacez-les d’au moins 80 cm de distance.

Si vous cultivez l’Anthyllis barba-jovis, choisissez avec soin son emplacement. Comme elle possède une racine pivotante profondément ancrée dans le sol, elle déteste être transplantée.

Quand planter ?

L’Anthyllis vulneraria et l’Anthyllis montana se plantent de préférence au printemps, en avril-mai. Pour l’Anthyllis barba-jovis, préférez une plantation en début d’automne dans les régions au climat doux, comme le bassin méditerranéen, tandis qu’il vaut mieux le planter au début du printemps dans les régions plus fraiches.

Comment planter ?

  1. Creusez un trou de plantation, de deux à trois fois la taille de la motte.
  2. Placez-y un peu de terre mélangé à des graviers ou du sable grossier, pour le drainage.
  3. Sortez l’Anthyllis de son pot et plantez-la.
  4. Replacez du substrat tout autour pour combler le trou, puis tassez légèrement.
  5. Arrosez généreusement.

Vous pouvez installer un paillage minéral autour de l’Anthyllis, par exemple avec des graviers, de l’ardoise ou de la pouzzolane. Cela isolera son feuillage de l’humidité tout en limitant la croissance des adventices.

Les fleurs jaunes de l'anthyllide vulnéraire

La floraison de l’Anthyllis vulneraria (photo Adobe Stock)

Entretien

Les Anthyllis sont des plantes peu exigeantes, qui ne demandent pas beaucoup d’entretien. Comme elles poussent spontanément dans des sols pauvres, très drainants et caillouteux, elles sont résistantes à la sécheresse, économes en eau et engrais, en plus d’être tout à fait rustiques.

Si vous habitez une région pluvieuse, nous vous conseillons d’installer un vitrage ou une plaque en plastique transparent au-dessus de la souche pour la protéger de la pluie en hiver. Les Anthyllis craignent en effet l’excès d’humidité.

L’Anthyllis vulneraria se récolte en été, lorsqu’elle est en fleurs. On peut utiliser les parties fraiches en cataplasme, ou faire sécher la plante pour la consommer ultérieurement en infusion ou décoction.

Vous pouvez tailler les plants d’Anthyllis montana et d’Anthyllis vulneraria une fois la floraison terminée.

Multiplication

Les Anthyllis se multiplient principalement par semis. Il est aussi possible pour les Anthyllis arbustifs d’effectuer en été un bouturage de tiges semi-aoûtées.

Semis

Le semis des Anthyllis s’effectue en automne sous châssis.

Pour l’Anthyllis vulneraria, une stratification au froid durant trois mois favorise la germination.

  1. Préparez un pot avec du terreau spécial semis.
  2. Tassez légèrement et égalisez le niveau.
  3. Semez les graines en les dispersant à la surface.
  4. Recouvrez-les d’une fine couche de terreau, sur quelques millimètres d’épaisseur.
  5. Arrosez en pluie fine.
  6. Placez le pot à l’abri, sous châssis froid.

Continuez à arroser de temps en temps pour que le substrat reste légèrement humide jusqu’à la germination. Gardez le pot sous abri pour l’hiver. Au printemps, vous pourrez rempoter les jeunes plantules dans des pots individuels ou les planter en pleine terre au jardin.

Il arrive aussi que les anthyllis se ressèment spontanément au jardin, lorsqu’ils s’y plaisent.

Association

L’Anthyllis barba-jovis sera parfaite dans un jardin méditerranéen, avec des plantes de garrigue. Associez-la par exemple à des cistes, genévriers, pistachiers, arbousiers, asphodèles, euphorbes, Phlomis fruticosa et Armeria maritima. Pensez aussi aux plantes aromatiques, comme la lavande, le thym, le romarin, l’hysope… L’anthyllide barbe-de-Jupiter, avec son feuillage fin et argenté, accompagne à merveille la silhouette élégante des oliviers. Profitez-en aussi pour jouer sur les couleurs du feuillage, par exemple en l’associant à d’autres plantes aux feuilles gris argenté : Stachys byzantina, Helichrysum, Senecio cineraria, armoises, Centaurea ragusina, Salvia argentea… En dehors du bassin méditerranéen, l’Anthyllis barba-jovis sera parfait en bord de mer sur le littoral atlantique. Vous pouvez composer un beau décor exotique en l’associant par exemple à des agaves, oponces, oliviers, agapanthes, delosperma, euphorbes…

Association avec l'anthyllide barbe-de-Jupiter dans un jardin de bord de mer

L’Anthyllis barba-jovis est parfaite dans un jardin de style méditerranéen en bord de mer ! Anthyllis barba-jovis (photo Adobe Stock), Agave americana, Helianthemum ‘Elfenbeinglanz’, Armeria maritima (photo Arnstein Rønning) et Euphorbia myrsinites

Les petites anthyllides vivaces comme l’Anthyllis vulneraria ou l’Anthyllis montana trouveront facilement leur place dans un jardin de graviers, minéral et sec, par exemple avec des Verbascums, euphorbes, santolines, eryngiums, Centranthus ruber, Perovskia, graminées (fétuques, Stipa…)… Comme elles se contentent de peu de substrat, vous pouvez aussi les installer sur un muret ou une rocaille, et les associer à des hélichryses, Armeria maritima, Delosperma cooperi, sédums, joubarbes, Erigeron karvinskianus… L’Anthyllis montana, elle, est parfaite dans une rocaille alpine. N’hésitez pas à l’associer à d’autres plantes de montagne, comme les gentianes, l’alchémille des Alpes, la Dryas octopetala, la carline acaule ou les joubarbes.

Avec leur port tapissant, les petites anthyllides peuvent aussi tout simplement être installées en bordure de massif, devant des plantes plus hautes. Elles amèneront une belle touche de couleur et de vitalité à l’avant d’un massif ! Associez-les par exemple à des coreopsis, helichrysum, gaura, sauges, achillées, gypsophiles…

Inspiration pour associer l'anthyllide dans un jardin sec

Les Anthyllis vulneraria et A. montana s’intègrent facilement dans un jardin sec et minéral. Scène avec Verbascum ‘Polarsommer’, Eryngium oliverianum, Centranthus ruber et Stipa tenuifolia (photo AC – Nathalie Pasquel – MAP – paysagiste Robert Myers), Anthyllis vulneraria (photo BerndH), Centranthus ruber, Stipa tenuifolia et Sedum album

Ressources utiles

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire